Sauter le menu général
Avril 2018 | Des choses petites et simples

Des choses petites et simples

Avril 2018 Conférence générale

Il est nécessaire de rappeler que, cumulées sur une longue période, de choses petites et simples permettent de réaliser de grandes choses.

I.

Mes chers frères et sœurs, tout comme vous j’ai été profondément touché, édifié et inspiré par les messages et la musique et par les sentiments éprouvés lors de ce moment passé ensemble. Je suis sûr de parler en votre nom lorsque j’exprime mes remerciements à nos frères et sœurs qui, en étant des instruments dans les mains du Seigneur, nous ont permis d’être fortifiés lors de ce moment passé ensemble.

Je suis reconnaissant de m’adresser à cet auditoire en ce dimanche de Pâques. Aujourd’hui, nous nous unissons aux autres chrétiens pour célébrer la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. Pour nous, membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, la résurrection de Jésus-Christ est un pilier de notre foi.

Parce que nous croyons les récits de la Bible et du Livre de Mormon concernant la résurrection littérale de Jésus-Christ, nous croyons aussi les nombreux passages scripturaires qui enseignent qu’une résurrection semblable sera accordée à tous les mortels qui ont vécu ici-bas. Cette résurrection nous donne ce que l’apôtre Pierre a appelé une « espérance vivante » (1 Pierre 1:3). Cette espérance vivante est notre conviction que la mort n’est pas la fin de notre identité mais simplement une étape nécessaire du plan miséricordieux de notre Père céleste pour le salut de ses enfants. Ce plan nécessite une transition de la condition mortelle à l’immortalité. Le pivot de cette transition est le passage du crépuscule de la vie au glorieux matin de la résurrection rendue possible par celle de notre Seigneur et Sauveur que nous célébrons en ce dimanche de Pâques.

II.

Dans ce merveilleux cantique dont les paroles ont été écrites par Eliza R. Snow, nous chantons :

Qu’il soit honoré pour toujours

Le divin plan de Vie

Qui réunit justice, amour,

En céleste harmonie1.

Pour accomplir ce dessein divin et réaliser cette harmonie divine, nous tenons des réunions, comme cette conférence, pour nous instruire et nous encourager les uns les autres.

Ce matin, je me suis senti poussé à m’appuyer sur l’enseignement d’Alma à son fils, Hélaman, rapporté dans le Livre de Mormon : « c’est par des choses petites et simples que de grandes choses sont réalisées » (Alma 37:6).

On nous enseigne beaucoup de choses petites et simples dans l’Évangile de Jésus-Christ. Il est nécessaire de rappeler que, cumulées sur une longue période, ces choses petites et simples permettent de réaliser de grandes choses. Ce sujet a été abordé par les Autorités générales et d’éminents pédagogues à de nombreuses reprises. Il est si important que je me sens poussé à en parler encore.

Lors d’une promenade matinale, j’ai vu quelque chose qui m’a rappelé le pouvoir des choses petites et simples au fil du temps. Voici la photo que j’en ai prise. Le trottoir en béton épais et massif se lézarde. Est-ce le résultat d’une quelconque poussée grande et puissante ? Non, ces fissures sont causées par la croissance lente et progressive d’une des racines de l’arbre tout proche. J’ai vu la même chose se produire dans une autre rue.

Trottoir fissuré Un autre trottoir fissuré

La force de la poussée qui a fissuré ces lourds trottoirs de béton était trop petite pour qu’on la mesure au jour le jour, ou même chaque mois, mais, avec le temps, son effet a été incroyablement puissant.

Ainsi en est-il de l’effet puissant dans le temps des choses petites et simples qui nous sont enseignées dans les Écritures et par les prophètes actuels. Pensez à l’étude des Écritures qu’on nous a appris à intégrer à notre vie quotidienne. Ou pensez aux prières personnelles et aux prières à genoux en famille qui sont des pratiques régulières des saints des derniers jours fidèles. Songez à l’assistance au séminaire pour les jeunes ou aux cours de l’institut pour les jeunes adultes. Toutes ces pratiques peuvent paraître petites et simples mais, avec le temps, elles aboutissent à une édification et une progression spirituelle puissantes. Cela se produit parce que chacune de ces choses petites et simples favorise la compagnie du Saint-Esprit, du Témoin qui nous éclaire et nous guide vers la vérité, comme l’a expliqué le président Eyring.

La pratique continuelle du repentir, même pour des transgressions petites en apparence, est une autre source d’édification et de progression spirituelle. Une auto-évaluation inspirée peut nous aider à voir là où nous avons chuté et comment nous pouvons mieux faire. Nous devrions passer par ce repentir chaque semaine avant de prendre la Sainte-Cène. Certains sujets auxquels nous devons réfléchir dans ce processus de repentir sont évoqués dans le cantique « Ai-je fait du bien ? »

Ai-je fait du bien dans ce monde aujourd’hui ?

Ai-je bien assisté mon prochain ?

Ai-je rendu joyeux un ami malheureux ?

Sinon j’ai vécu en vain.

Un fardeau ai-je allégé aujourd’hui

Par mon désir de partager ?

Et quand dans la détresse s’est trouvé autrui

Ai-je été là prêt à l’aider2 ?

Ce sont assurément de petites choses mais c’est un bon exemple de ce qu’Alma a enseigné à son fils, Hélaman : « Et le Seigneur Dieu fait usage de moyens pour réaliser ses grands et éternels desseins; et c’est par de très petits moyens que le Seigneur […] réalise le salut de nombreuses âmes » (Alma 37:7).

Lors d’une réunion à l’université Brigham Young-Hawaï, Steven C. Wheelwright a donné la description inspirée suivante de l’enseignement d’Alma : « Alma confirme à son fils que le modèle que suit le Seigneur lorsque nous exerçons notre foi en lui et suivons ses conseils dans les choses petites et simples est qu’il nous bénit par de petits miracles au quotidien et, avec le temps, par des œuvres merveilleuses3. »

Howard W. Hunter a enseigné que « souvent les tâches ordinaires […] ont le plus grand effet sur la vie des autres, contrairement à ce que le monde associe si souvent à la grandeur4. »

Dan Coats, ancien sénateur de l’Indiana (États-Unis), a donné un enseignement laïc convaincant de ce même principe lorsqu’il a écrit : « La seule préparation à cette grande décision qui peut changer une vie, ou même un pays, ce sont ces centaines et ces milliers de décisions à demi conscientes, déterminantes pour nous-mêmes, insignifiantes en apparence, que nous prenons en privé5. »

Ces décisions personnelles et « insignifiantes en apparence » comprennent la façon dont nous utilisons notre temps, ce que nous regardons à la télévision et sur l’Internet, ce que nous lisons, l’art et la musique dont nous nous entourons au travail et au foyer, le type de distractions que nous recherchons et la façon dont nous respectons notre engagement d’être honnête et sincère. Une autre chose petite et simple en apparence est le fait d’être courtois et joyeux dans nos rapports avec autrui.

Aucune de ces choses petites et simples désirables ne produira de grandes choses si nous ne les pratiquons pas régulièrement et continuellement. On prête à Brigham Young les paroles suivantes : « Notre vie est faite de circonstances petites et simples qui représentent beaucoup lorsqu’elles sont mises bout à bout, et constituent la vie tout entière d’un homme ou d’une femme6. »

Nous sommes environnés par l’influence des médias et la détérioration culturelle dont le flot emportera nos principes si nous ne résistons pas continuellement. Pour aller à contre courant en direction de notre but éternel, nous devons constamment continuer de pagayer. Nous y arrivons plus facilement si nous faisons partie d’une équipe qui rame en même temps, comme une équipe de rameurs en action. Pour aller encore plus loin dans cet exemple, les courants culturels sont si forts que si jamais nous arrêtons de pagayer, ils nous emporteront vers une destination que nous ne recherchons pas mais qui deviendra inéluctable si nous n’essayons pas constamment d’aller de l’avant.

Après avoir cité un événement insignifiant en apparence mais aux conséquences considérables, Néphi a écrit : « Et ainsi, nous voyons que par de petits moyens le Seigneur peut réaliser de grandes choses » (1 Néphi 16:29). On en trouve un exemple mémorable dans l’Ancien Testament. On peut lire que les Israélites ont été victimes de serpents brûlants. De nombreuses personnes ont succombé aux morsures (voir Nombres 21:6). Quand Moïse a prié pour être secouru, il a été inspiré de fabriquer un serpent d’airain et de le mettre au bout d’une perche. Alors « quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d’airain, conservait la vie » (verset 9). Une si petite chose pour un résultat si miraculeux ! Pourtant, comme l’a expliqué Néphi quand il a cité cet exemple à ceux qui se rebellaient contre le Seigneur, alors même que le Seigneur avait préparé un moyen simple pour qu’ils soient guéris, « à cause de la simplicité du moyen, ou de sa facilité, il y en a eu beaucoup qui ont péri » (1 Néphi 17:41).

Cet exemple et cet enseignement nous rappellent que ce n’est pas parce qu’un moyen est simple ou une tâche requise facile que cela signifie qu’ils ont moins d’importance pour l’accomplissement de nos désirs justes.

De la même façon, même les petits actes de désobéissance ou les manquements mineurs à faire ce qui est juste peuvent nous entraîner vers une issue contre laquelle nous avons été mis en garde. La Parole de Sagesse en est un exemple. Les effets d’une cigarette, d’un verre d’alcool ou d’une dose d’une autre drogue sur le corps sont impossibles à mesurer. Cependant, avec le temps, leurs effets sont puissants et peuvent être irréversibles. Souvenez-vous de la fissure du trottoir provoquée par les petites poussées graduelles de la racine de l’arbre. Une chose est sûre, les conséquences effroyables liées à la prise de tout ce qui peut devenir une dépendance, comme les drogues qui attaquent notre corps ou la pornographie qui dégrade nos pensées, sont totalement évitables si nous n’y goûtons jamais une première fois, pas même une seule.

Il y a des années, lors d’une conférence générale, M. Russell Ballard a décrit à quel point « des choses petites et simples peuvent avoir une influence néfaste sur le salut d’une personne ». Il a enseigné : « Comme de faibles fibres qui forment un écheveau, puis une ficelle et enfin une corde, ces petites choses, combinées, peuvent devenir si fortes qu’on ne peut les briser. Nous devons toujours garder à l’esprit le rôle que les choses petites et simples peuvent avoir dans l’édification de la spiritualité. » Il a déclaré : « Nous devons également être conscients que Satan utilisera les choses petites et simples pour nous mener au désespoir et au malheur7. »

Le président Wheelwright a donné un avertissement comparable à son auditoire de BYU–Hawaï : « C’est lorsqu’on ne fait pas les choses petites et simples que la foi chancelle, que les miracles cessent et que la progression en direction du Seigneur et de son royaume marque le pas et commence à s’étioler parce que la quête du royaume de Dieu a fait place à des activités plus temporelles et à des aspirations profanes8. »

Pour nous protéger des effets négatifs cumulés qui sont destructeurs pour notre progression spirituelle, nous devons suivre le modèle spirituel des choses petites et simples. Lors d’une conférence des femmes de l’université Brigham Young, David A. Bednar a décrit ce principe : « Nous pouvons beaucoup apprendre sur l’importance de ce modèle spirituel à partir de la technique […] de l’eau qui tombe goutte à goutte sur le sol tout doucement », contrairement à celle qui consiste à inonder ou à déverser de grandes quantités d’eau dans des endroits où ce n’est pas nécessaire.

Il a expliqué : « Les gouttes d’eau régulières s’enfoncent profondément dans le sol et lui procurent un niveau élevé d’humidité qui permet aux plantes de bien pousser. De la même manière, si vous et moi sommes concentrés et réguliers dans la réception des gouttes de nourriture spirituelle, alors les racines de l’Évangile peuvent pénétrer profondément en notre âme, se mettre en place fermement et s’enfoncer dans le sol, pour produire des fruits extraordinaires et délicieux. »

Il a continué : « Le modèle spirituel de choses petites et simples réalisant de grandes choses produit la fermeté et la constance, une dévotion plus intense et une conversion totale au Seigneur Jésus-Christ et à son Évangile9. »

Joseph Smith, le prophète, a enseigné ce principe qui figure aujourd’hui dans Doctrine et Alliances : « Que nul ne les considère comme de petites choses, car beaucoup de choses qui ont trait aux saints […] en dépendent » (D&A 123:15).

Dans le cadre des toutes premières tentatives pour établir l’Église au Missouri, le Seigneur a conseillé d’être patient parce que « tout doit arriver en son temps » (D&A 64:32). Ensuite, il a donné ce magnifique enseignement : « C’est pourquoi, ne vous lassez pas de bien faire, car vous posez les fondements d’une grande œuvre. Et c’est des petites choses que sort ce qui est grand » (D&A 64:33).

Je crois que nous voulons tous relever le défi du président Nelson d’aller de l’avant « sur le chemin des alliances »10. Notre engagement à le faire sera renforcé si nous suivons avec constance les « petites choses » que nous enseignent l’Évangile de Jésus-Christ et les dirigeants de son Église. Je témoigne de lui et lui demande d’accorder ses bénédictions à quiconque s’efforce de se maintenir sur le chemin des alliances, au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les référencesCacher les références