«Viens à moi, ô maison d’Israël»

Par Larry Echo Hawk

des soixante-dix


Larry Echo Hawk
Si nous allons à notre Sauveur, Jésus-Christ, et si nous nous purifions le cœur, nous serons un instrument pour l’accomplissement des grandes promesses du Livre de Mormon.

Pendant la guerre du Vietnam, je me suis engagé dans le corps des Marines des États-Unis. Peu après mon arrivée à Quantico, en Virginie, pour y faire mes classes, je me suis retrouvé au garde-à-vous, avec cinquante-quatre autres recrues des Marines, debout devant mon lit, dans notre caserne. J’ai rencontré mon sergent instructeur, un vétéran endurci par les combats, quand il a ouvert la porte de notre caserne d’un coup de pied et est entré en hurlant des paroles pimentées d’obscénités.

Après cette présentation terrifiante, en partant d’un bout de la chambrée, il a affronté chaque recrue en lui posant des questions. Sans exception, il a trouvé systématiquement quelque chose à dire sur chaque recrue pour la ridiculiser, de manière bruyante et vulgaire. Il a parcouru le rang, chaque marine lui répondant en criant, comme cela lui avait été commandé : « Oui, sergent » ou « Non, sergent. » Je ne pouvais pas voir exactement ce qu’il faisait, parce qu’on nous avait ordonné de rester au garde-à-vous en regardant droit devant. Quand mon tour est venu, j’ai pu voir qu’il prenait mon sac marin et en vidait le contenu sur mon matelas, derrière moi. Il a fouillé dans mes affaires, puis est revenu devant moi. Je me suis préparé à son attaque. Il tenait mon exemplaire du Livre de Mormon. Je m’attendais à ce qu’il me hurle dessus ; mais il s’est approché de moi et a chuchoté : « Êtes-vous mormon ? »

Comme on me l’avait commandé, j’ai crié : « Oui, sergent. »

Là encore, je m’attendais au pire. Mais il a marqué une pause et a levé la main qui tenait le Livre de Mormon puis, d’une voix posée, il a demandé : « Croyez-vous en ce livre ? »

Là encore, j’ai crié : « Oui, sergent. »

Cette fois, j’étais sûr qu’il allait hurler des remarques désobligeantes sur les mormons et sur le Livre de Mormon, mais il est resté là, sans rien dire. Au bout d’un moment, il est retourné à mon lit et a soigneusement reposé le Livre de Mormon. Il est ensuite passé devant moi sans s’arrêter et a continué à tourner en ridicule et à dénigrer le reste des recrues de manière vulgaire.

Je me suis souvent demandé pourquoi ce dur sergent du Corps des Marines m’avait épargné ce jour-là. Mais je suis reconnaissant d’avoir pu dire sans hésitation : « Oui, je suis membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours » et « Oui, je sais que le Livre de Mormon est vrai. » Ce témoignage est un don précieux que j’ai reçu par l’intermédiaire du Saint-Esprit et avec l’aide de deux missionnaires et d’un consultant du collège des prêtres.

J’avais quatorze ans quand deux missionnaires, Lee Pearson et Boyd Camphuysen, ont enseigné l’Évangile rétabli de Jésus-Christ à ma famille. Puis je me suis fait baptiser. Deux ans plus tard, Richard Boren, mon consultant du collège des prêtres, m’a lancé le défi de lire le Livre de Mormon. J’ai accepté ce défi et j’en ai lu au moins dix pages tous les soirs, jusqu’à ce que j’arrive à la fin.

Sur la page de titre, j’ai lu que le livre est « écrit à l’intention des Lamanites, qui sont un reste de la maison d’Israël, et aussi à l’intention des Juifs et des Gentils ». Dans l’introduction du Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, on lit que les Lamanites « comptent parmi les ancêtres des Indiens américains ». Pendant ma lecture, il me semblait que le Livre de Mormon parlait de mes ancêtres amérindiens. Il raconte l’histoire d’un peuple, dont une partie est plus tard appelée « Lamanites », qui a quitté Jérusalem, vers 600 avant Jésus-Christ, pour se rendre dans une « terre de promission » (1 Néphi 2:20). C’est le récit des relations de Dieu avec ces anciens habitants qui se trouvaient quelque part sur le continent américain. On y trouve un récit du ministère de Jésus-Christ parmi eux après sa résurrection. Des passages du Livre de Mormon mentionnent le fait que, au fil du temps, ils ont été dispersés partout sur le continent américain et dans les îles des mers voisines (voir Alma 63:9–10). Leurs prophètes ont prophétisé que de grandes multitudes de Gentils viendraient dans cette terre de promission et que la colère de Dieu serait sur les Lamanites, et qu’ils seraient dispersés, frappés et presque détruits (voir 1 Néphi 13:10–14).

Echo Hawk, mon arrière-grand-père, un indien Pawnee, est né au milieu du XIXe siècle dans ce qui est maintenant le Nebraska. Quand il a eu dix-neuf ans, le peuple Pawnee a été forcé de céder son territoire de neuf millions d’hectares aux colons. En 1874, les Pawnees ont été forcés de parcourir plusieurs centaines de kilomètres en direction du sud pour se rendre dans une petite réserve située dans le territoire indien de l’Oklahoma. À leur arrivée en Oklahoma, la population des Pawnees était passée de douze mille à moins de sept cents. Les Pawnees, comme les autres tribus, avaient été dispersés, frappés et presque détruits.

Le Livre de Mormon contient un message spécial pour les descendants des Lamanites, reste de la maison d’Israël. Néphi exprime ce message dans l’interprétation qu’il donne de la vision des derniers jours que son père a eue : « Et ce jour-là, le reste de notre postérité saura qu’il est de la maison d’Israël et qu’il est le peuple de l’alliance du Seigneur ; et alors, ils sauront et parviendront à la connaissance de leurs ancêtres et aussi à la connaissance de l’Évangile de leur Rédempteur, qui avait été enseigné par lui à leurs pères ; c’est pourquoi, ils parviendront à la connaissance de leur Rédempteur et des points mêmes de sa doctrine, afin de savoir comment venir à lui et être sauvés » (1 Néphi 15:14).

Le Livre de Mormon est un livre d’Écritures sacrées. Il contient la plénitude de l’Évangile éternel. Joseph Smith, le prophète, a écrit que « le Livre de Mormon était le plus correct de tous les livres de la terre et la clef de voûte de notre religion, et qu’un homme se rapprocherait davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre » (Enseignements des présidents de l’Église, Joseph Smith, 2007, p. 69). Il contient donc un message pour tous les peuples de la terre.

Jeune garçon de dix-sept ans qui lisait le Livre de Mormon pour la première fois, je me suis concentré sur la promesse de Moroni : « Et lorsque vous recevrez ces choses, je vous exhorte à demander à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ, si ces choses ne sont pas vraies ; et si vous demandez d’un cœur sincère, avec une intention réelle, ayant foi au Christ, il vous en manifestera la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit » (Moroni 10:4).

À genoux en prière, j’ai reçu le témoignage spirituel puissant que le Livre de Mormon est vrai. Ce témoignage m’a aidé à tracer le cours de ma vie.

J’invite tout le monde à lire le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ.

Je demande particulièrement au reste de la maison d’Israël, aux descendants des peuples du Livre de Mormon, où qu’ils soient, de lire et de relire le Livre de Mormon. Apprenez les promesses que contient le Livre de Mormon. Suivez les enseignements et l’exemple de Jésus-Christ. Contractez des alliances avec le Seigneur et honorez-les. Recherchez l’aide du Saint-Esprit et suivez-la.

Je vais terminer par les paroles d’Amaléki, autre prophète du Livre de Mormon : « Et maintenant, mes frères bien-aimés, je voudrais que vous veniez au Christ, qui est le Saint d’Israël, et preniez part à son salut et au pouvoir de sa rédemption. Oui, venez à lui, et offrez-lui votre âme tout entière en offrande, et continuez dans le jeûne et la prière, et persévérez jusqu’à la fin ; et comme le Seigneur vit, vous serez sauvés » (Omni 1:26).

Si nous allons à notre Sauveur, Jésus-Christ et si nous nous purifions le cœur, nous serons un instrument pour l’accomplissement des grandes promesses du Livre de Mormon. J’en témoigne au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.