Convertis au Seigneur

Par David A. Bednar

Du Collège des douze apôtres


David A. Bednar
L’élément essentiel du témoignage est la connaissance que l’Évangile est vrai. L’élément essentiel de la conversion est la fidélité constante à l’Évangile.

Mon message est centré sur la relation entre le fait de recevoir le témoignage que Jésus est le Christ et celui d’être converti, à lui et à son Évangile. On traite habituellement de manière séparée et distincte les sujets du témoignage et de la conversion. On acquiert cependant une perspective précieuse et une plus grande conviction spirituelle en réfléchissant à ces deux sujets importants en même temps.

Je prie pour que le Saint-Esprit instruise et édifie chacun de nous.

Qui dites-vous que je suis ?

Le ministère de l’apôtre Pierre peut nous en apprendre beaucoup sur le témoignage et la conversion.

Quand Jésus se rendit sur le territoire de Césarée de Philippe, il posa cette question pénétrante à ses disciples : « Qui dites-vous que je suis ? »

Pierre répondit franchement :

« Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 16:15–17).

Comme le montrent la réponse de Pierre et l’enseignement du Sauveur, le témoignage est la connaissance personnelle d’une vérité spirituelle obtenue par révélation. Le témoignage est un don de Dieu et est accessible à tous ses enfants. Quiconque cherche honnêtement la vérité peut obtenir un témoignage en exerçant le « tout petit peu de foi » en Jésus-Christ nécessaire pour « faire l’expérience » (Alma 32:27) et « essayer la vertu de la parole » (Alma 31:5), pour se rendre « aux persuasions du Saint-Esprit » (Mosiah 3:19) et pour s’éveiller à Dieu (voir Alma 5:7). Le témoignage confère une plus grande responsabilité personnelle, donne une raison d’être et est source d’assurance et de joie.

Pour rechercher et obtenir un témoignage de la vérité spirituelle, il faut demander, chercher et frapper (voir Matthieu 7:7; 3 Néphi 14:7) d’un cœur sincère, avec une intention réelle et la foi au Sauveur (voir Moroni 10:4). Les éléments fondamentaux d’un témoignage sont la connaissance que notre Père céleste vit et nous aime, que Jésus-Christ est notre Sauveur et que la plénitude de l’Évangile a été rétablie sur la terre dans les derniers jours.

Quand tu seras converti

Lors de son enseignement à ses disciples pendant la dernière Cène, le Sauveur a dit à Pierre :

« Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous cribler comme le froment :

Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères » (Luc 22:31–32).

Il est intéressant de noter que ce grand apôtre a parlé et marché avec le Maître, a vu de nombreux miracles et avait un fort témoignage de la divinité du Sauveur. Pourtant, même Pierre avait besoin que Jésus lui donne davantage d’instructions sur le pouvoir de conversion et de sanctification du Saint-Esprit et sur sa responsabilité de servir fidèlement.

L’essence de l’Évangile de Jésus-Christ implique un changement fondamental et permanent de notre nature profonde rendu possible grâce à l’expiation du Sauveur. La véritable conversion apporte un changement dans les croyances, le cœur et la vie pour accepter et respecter la volonté de Dieu (voir Actes 3:19 ; 3 Néphi 9:20) et implique un engagement conscient à devenir un disciple du Christ.

La conversion est un renforcement, un approfondissement et un élargissement des fondements du témoignage. Elle est le résultat de la révélation de Dieu, accompagnée du repentir, de l’obéissance et de la diligence. Quiconque cherche honnêtement la vérité peut être converti en connaissant un grand changement de cœur et en naissant spirituellement de Dieu (voir Alma 5:12–14). Lorsque nous respectons les ordonnances et les alliances du salut et de l’exaltation (voir D&A 20:25), « march[ons] résolument, avec constance dans le Christ » (2 Néphi 31:20) et persévérons dans la foi jusqu’à la fin (voir D&A 14:7), nous devenons de nouvelles créatures en Christ (voir 2 Corinthiens 5:17). La conversion est le don de nous-mêmes, un don d’amour et de loyauté que nous faisons à Dieu pour le remercier du don du témoignage.

Exemples de conversion dans le Livre de Mormon

Le Livre de Mormon est rempli de récits inspirants de conversion. Amaléki, descendant de Jacob, déclare : « Je voudrais que vous veniez au Christ, qui est le Saint d’Israël, et preniez part à son salut et au pouvoir de sa rédemption. Oui, venez à lui, et offrez-lui votre âme tout entière en offrande » (Omni 1:26).

Il est important et nécessaire de savoir par le pouvoir du Saint-Esprit que Jésus est le Christ. Mais il faut beaucoup plus que simplement savoir pour aller sincèrement à lui et lui faire l’offrande de notre âme tout entière. La conversion exige tout notre cœur, tout notre pouvoir, tout notre esprit et toutes nos forces (voir D&A 4:2).

Le peuple du roi Benjamin répondit à ses enseignements en s’exclamant : « Oui, nous croyons toutes les paroles que tu nous as dites ; et aussi, nous savons qu’elles sont sûres et vraies, à cause de l’Esprit du Seigneur Omnipotent, qui a produit un grand changement en nous, ou dans notre cœur, de sorte que nous n’avons plus de disposition à faire le mal, mais à faire continuellement le bien » (Mosiah 5:2). Le fait d’accepter les paroles prononcées, de recevoir le témoignage de leur véracité et d’exercer la foi au Christ produit un grand changement de cœur et une détermination ferme à progresser et à devenir meilleur.

Dans le livre d’Hélaman, les Lamanites convertis sont décrits comme étant « dans le chemin de leur devoir ». On dit aussi qu’ils « marchent avec circonspection devant Dieu, et… s’appliquent à garder ses commandements, et ses lois, et ses ordonnances. »

Et qu’ « ils s’efforcent, avec une diligence inlassable, d’amener le reste de leurs frères à la connaissance de la vérité » (Hélaman 15:5–6).

Comme le montrent ces exemples, les caractéristiques fondamentales de la conversion consistent à connaître un grand changement de cœur, à être disposé à faire continuellement le bien, à avancer dans le chemin du devoir, à marcher avec circonspection devant Dieu, à respecter les commandements et à servir avec une diligence inlassable. Il apparaît clairement que ces âmes fidèles étaient devenues profondément dévouées au Seigneur et à ses enseignements.

Être converti

Pour beaucoup d’entre nous, la conversion est un processus continuel et non un événement ponctuel causé par une expérience puissante ou spectaculaire. Ligne sur ligne, précepte sur précepte, progressivement et presque imperceptiblement, nos motivations, nos pensées, nos paroles et nos actions s’alignent sur la volonté de Dieu. La conversion au Seigneur exige à la fois de la persévérance et de la patience.

Samuel le Lamanite donne cinq éléments fondamentaux pour être converti au Seigneur. (1) Croire aux enseignements et aux prophéties des saints prophètes tels qu’ils sont rapportés dans les Écritures, (2) exercer la foi au Seigneur Jésus-Christ, (3) se repentir, (4) connaître un grand changement de cœur et (5) être « fermes et constants dans la foi » (voir Hélaman 15:7–8). C’est le processus qui conduit à la conversion.

Témoignage et conversion

Le témoignage est le début et la condition préalable de la conversion continue. Le témoignage est le point de départ ; il n’est pas notre destination finale. Un témoignage fort est la fondation sur laquelle la conversion se construit.

Le témoignage seul n’est pas et ne sera pas suffisant pour nous protéger dans la tempête de ténèbres et de mal au milieu de laquelle nous vivons en ces derniers jours. Le témoignage est important et nécessaire mais n’est pas suffisant pour fournir la force spirituelle et la protection dont nous avons besoin. Des membres de l’Église ayant un témoignage ont faibli et ont chuté. Leur connaissance spirituelle et leur engagement n’étaient pas à la hauteur des difficultés qu’ils ont rencontrées.

On trouve une leçon importante sur la relation entre le témoignage et la conversion dans les efforts missionnaires des fils de Mosiah.

« Tous ceux qui furent amenés à la connaissance de la vérité par la prédication d’Ammon et de ses frères, selon l’esprit de révélation et de prophétie, et le pouvoir de Dieu accomplissant des miracles en eux ‒ oui… comme le Seigneur vit, tous ceux des Lamanites qui crurent en la prédication et furent convertis au Seigneur n’apostasièrent jamais.

« Car ils devinrent un peuple juste ; ils déposèrent les armes de leur rébellion, de sorte qu’ils ne combattirent plus Dieu…

« Or, voici ceux qui furent convertis au Seigneur » (Alma 23:6–8).

Deux éléments fondamentaux sont décrits dans ces versets : (1) la connaissance de la vérité, qui peut être interprétée comme étant le témoignage, et (2) convertis au Seigneur, ce qui, pour moi, est la conversion au Sauveur et à son Évangile. Ainsi, l’association puissante du témoignage et de la conversion au Seigneur produit la fermeté et la constance et fournit une protection spirituelle.

Ils n’apostasièrent jamais et déposèrent les armes de leur rébellion, de sorte qu’ils ne combattirent plus Dieu. Il faut plus que simplement croire et savoir pour mettre de côté les « armes de la rébellion » auxquelles on est attaché, comme l’égoïsme, l’orgueil et la désobéissance. La conviction, l’humilité, le repentir et la soumission précèdent l’abandon des armes de notre rébellion. Est-ce que vous et moi avons encore en notre possession des armes de rébellion qui nous empêchent d’être convertis au Seigneur ? Si c’est le cas, nous devons nous repentir maintenant.

Remarquez que les Lamanites n’étaient pas convertis aux missionnaires qui les avaient instruits ou aux excellents programmes de l’Église. Ils n’étaient pas convertis aux personnalités des dirigeants ou à la préservation d’un patrimoine culturel ou des traditions de leurs pères. Ils étaient convertis au Seigneur ‒ à lui en tant que Sauveur et à sa divinité et à sa doctrine ‒ et ils n’apostasièrent jamais.

Le témoignage est la connaissance spirituelle de la vérité obtenue par le pouvoir du Saint-Esprit. La conversion continue est le dévouement continuel à la vérité révélée que nous avons reçue, d’un cœur bien disposé et pour des raisons justes. L’élément essentiel du témoignage est la connaissance que l’Évangile est vrai. L’élément essentiel de la conversion est la fidélité constante à l’Évangile. Nous devons savoir que l’Évangile est vrai et être fidèles à l’Évangile.

Témoignage, conversion et parabole des dix vierges

Je vais maintenant utiliser une des nombreuses interprétations de la parabole des dix vierges pour montrer la relation entre le témoignage et la conversion. Dix vierges, dont cinq étaient sages et cinq étaient folles, prirent leur lampes pour aller à la rencontre de l’époux. Considérez que la lampe utilisée par les vierges est celle du témoignage. Les vierges folles prirent leur lampe du témoignage mais ne prirent pas d’huile avec elles. Considérez que l’huile est celle de la conversion.

« Mais les sages prirent, avec leurs lampes [du témoignage], de l’huile [de la conversion] dans des vases.

« Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.

« Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre.

« Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leur lampe [du témoignage].

« Les folles dirent aux sages : donnez-nous de votre huile [l’huile de la conversion], car nos lampes [du témoignage sont faibles et] s’éteignent.

« Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous » (Matthieu 25:4–9).

Les cinq vierges sages étaient-elles égoïstes et peu disposées à partager ou faisaient-elles savoir à juste titre que l’huile de la conversion ne peut pas s’emprunter ? La force spirituelle qui provient de l’obéissance constante aux commandements peut-elle être donnée à une autre personne ? La connaissance obtenue par l’étude diligente et la méditation des Écritures peut-elle être transmise à quelqu’un qui en a besoin ? La paix que l’Évangile apporte à un saint des derniers jours fidèle peut-elle être transférée à une personne connaissant l’adversité ou de gros problèmes ? La réponse claire à chacune de ces questions est non.

Comme les vierges sages l’ont bien souligné, chacun de nous doit « acheter pour soi ». Ces femmes inspirées ne parlaient pas de transaction commerciale ; en fait elles insistaient sur notre responsabilité individuelle de garder allumée notre lampe du témoignage et d’obtenir une réserve suffisante d’huile de conversion. On se procure cette huile précieuse goutte à goutte, « ligne sur ligne [et] précepte sur précepte » (2 Néphi 28:30), patiemment et avec persévérance. Il n’y a pas de raccourci possible ; la préparation dans l’agitation de dernière minute est impossible.

« C’est pourquoi, soyez fidèles, priant toujours, tenant votre lampe prête et allumée et ayant de l’huile avec vous afin d’être prêts au moment de la venue de l’époux » (D&A 33:17).

Témoignage

Je vous promets qu’en obtenant la connaissance de la vérité et en étant convertis au Seigneur, nous resterons fermes et constants et n’apostasierons jamais. Nous nous empresserons de mettre de côté les armes de notre rébellion. Nous bénéficierons d’une lumière éclatante venant de notre lampe du témoignage et d’une réserve abondante d’huile de conversion. Et lorsque chacun de nous sera plus complètement converti, il fortifiera sa famille, ses amis et son entourage. Je témoigne de ces vérités, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.