L’épreuve de votre foi

Par Neil L. Andersen

du Collège des douze apôtres


Neil L. Andersen
De même que le feu intense transforme le fer en acier, de même, si nous restons fidèles pendant l’épreuve difficile de notre foi, nous sommes spirituellement raffinés et fortifiés.

Il y a dix ans, quand ma femme, Kathy, et moi vivions à São Paulo, au Brésil, David Marriott était président de la mission d’Interlagos (São Paulo). Sa femme, Neill, leurs fils, Will, Wesley et Trace, et lui habitaient près de chez nous. Ils avaient quitté leur maison, leurs affaires et beaucoup de membres de leur famille pour répondre à l’appel du prophète à faire une mission.

Un après-midi, le président Marriott m’a téléphoné. Georgia, leur fille de vingt-et-un an, tendrement aimée et juste, qui étudiait le violon à l’université d’Indiana, avait été renversée par un camion tandis qu’elle rentrait chez elle à vélo, après une réunion de l’Église. Un premier bilan disait que Georgia allait bien. Des heures plus tard, son état avait considérablement empiré.

Les membres de la famille et les amis ont commencé à jeûner et à prier pour qu’un miracle se produise en faveur de Georgia. Sa mère a quitté le Brésil et a passé la nuit dans l’avion. Lorsqu’elle est arrivée en Indiana le lendemain, ses enfants aînés, en larmes, lui ont expliqué qu’ils étaient auprès de Georgia quand elle était décédée.

J’ai observé la famille Marriott à l’époque où ils ont vécu cette expérience et durant les mois et les années qui ont suivi. Ils ont pleuré, ils ont prié, ils ont parlé de Georgia, leur douleur et leur tristesse étaient immenses, mais leur foi n’a pas faibli. Dans la session de ce matin, nous avons entendu parler d’une foi semblable dans les belles vies de la famille Bowen et de la famille Wilberger1.

Le don de la foi est un don spirituel inestimable. Jésus a dit dans une prière : « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ2. »

Notre foi est centrée sur Dieu, notre Père, et sur son Fils, Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur. Elle est renforcée par le fait que nous savons que la plénitude de l’Évangile a été rétablie sur la terre, que le Livre de Mormon est la parole de Dieu et que les prophètes et les apôtres modernes détiennent les clefs de la prêtrise. Nous chérissons notre foi, nous nous efforçons de la renforcer, nous prions pour qu’elle grandisse et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la protéger et la défendre.

L’apôtre Pierre a identifié quelque chose qu’il a appelé « l’épreuve de votre foi3 ». Il l’avait lui-même vécue. Souvenez-vous de ce que Jésus a dit :

« Simon… Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment.

« Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point4. »

Pierre a plus tard encouragé les gens en disant : « Ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver5. »

Ces épreuves difficiles ont pour but de vous rendre plus forts, mais elles peuvent diminuer et même détruire la confiance que vous avez au Fils de Dieu et affaiblir votre détermination de tenir les promesses que vous lui avez faites. Ces épreuves sont souvent déguisées et, de ce fait, difficiles à définir. Elles prennent racine dans nos faiblesses, notre vulnérabilité, notre sensibilité ou dans les choses qui comptent le plus pour nous. Une épreuve réelle mais surmontable pour l’un peut être extrêmement difficile pour un autre.

Comment restez-vous « constants et immuables6 » quand votre foi est mise à l’épreuve ? Vous vous immergez dans les choses qui vous ont aidé à édifier le cœur de votre foi : vous faites preuve de foi en Christ, vous priez, vous méditez au sujet des Écritures, vous vous repentez, vous respectez les commandements et vous servez les autres.

Lorsque vous affrontez une épreuve de la foi, quoi que vous fassiez, ne vous éloignez pas de l’Église ! Vous éloigner du royaume de Dieu lorsque votre foi est mise à l’épreuve, c’est comme quitter la sécurité d’un refuge sûr, juste au moment où la tornade approche.

L’apôtre Paul a dit : « Vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu7. » C’est au sein de l’Église que nous protégeons notre foi. Nous réunissant avec des gens qui croient, nous prions et nous trouvons des réponses à nos prières, nous adorons Dieu par la musique, nous témoignons du Sauveur, nous nous servons les uns les autres et nous ressentons l’Esprit du Seigneur. Nous prenons la Sainte-Cène, recevons les bénédictions de la prêtrise et allons au temple. Le Seigneur a déclaré : « Le pouvoir de la divinité se manifeste dans ses ordonnances8. » Lorsque vous affrontez une épreuve de la foi, restez dans la sécurité de la maison de Dieu. Ici, il y a toujours une place pour vous. Aucune épreuve n’est si grande que nous ne puissions la surmonter ensemble9.

Le président Monson a dit : « La boussole morale de la société [a évolué rapidement]. Des comportements autrefois considérés comme inconvenants et immoraux sont maintenant… considérés par le plus grand nombre comme acceptables10. »

Il y a, dans l’Église, beaucoup d’adultes seuls qui sont loin de leurs premières années d’adulte. Bien qu’ils trouvent que leur vie actuelle est différente de ce qu’ils avaient prévu, ils respectent la loi de chasteté11. Cela peut être une épreuve de leur foi. J’exprime mon profond respect et mon admiration pour ces disciples du Christ.

« Dieu a ordonné que les pouvoirs sacrés de procréation ne doivent être employés qu’entre l’homme et la femme, légitimement mariés12. » Dans le Nouveau Testament, le Sauveur a élevé le niveau de la morale pour ses disciples quand il a déclaré : « Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur13. » Il nous a enseigné à ne pas condamner les autres, mais il ne craignait pas de parler sans détour. Il a dit : « Va, et ne pèche plus14. »

Nous avons une amie, dans la famille. Vous connaissez probablement quelqu’un comme elle, ou vous lui ressemblez peut-être. Toujours fidèle, elle œuvre noblement dans l’Église, est admirée dans sa vie professionnelle, chérie de sa famille et, bien qu’elle se soit attendue à se marier et à avoir des enfants, elle est célibataire. Elle dit : « J’ai décidé de mettre ma… confiance en Jésus-Christ. L’assistance régulière au temple m’aide à garder une perspective plus éternelle. Cela me rappelle que je ne suis jamais seule. J’ai la foi… qu’aucune… bénédiction ne sera refusée… si je… reste fidèle à mes alliances, notamment si je respecte la loi de chasteté15. »

Un autre ami a été un missionnaire remarquable et a suivi une formation universitaire rigoureuse. Il espérait fonder une famille. Son épreuve de la foi est la suivante : il se sent attiré par les personnes du même sexe. Récemment, il m’a écrit ceci : « Dans ma bénédiction patriarcale, on me promet que j’aurai un jour ma propre famille. Si ce sera le cas dans cette vie ou dans la suivante, je l’ignore. Mais ce que je sais, c’est que je ne veux pas faire quoi que soit qui compromettrait les bénédictions que Dieu nous a promises, à ma future postérité et moi… C’est un défi de respecter [la loi de chasteté], mais ne sommes-nous pas venus sur terre pour faire face à des défis et pour montrer à Dieu notre amour et notre respect pour lui en obéissant aux commandements ? J’ai la bénédiction d’être en bonne santé, d’avoir l’Évangile, une famille aimante et des amis fidèles. Je suis reconnaissant des nombreuses bénédictions que je reçois16. »

Le monde proteste et dit : « Comment pouvez-vous en demander autant ? » Le Seigneur répond :

« Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies…

« Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées17. »

Ces deux disciples du Christ, ainsi que des dizaines de milliers comme eux, ont été touchés par la promesse du Sauveur : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point18. »

Voyons une autre épreuve. Il y a toujours eu des personnes qui veulent discréditer l’Église et détruire la foi. Aujourd’hui, elles se servent de l’Internet.

Certains des renseignements que l’on trouve au sujet de l’Église, aussi convaincants soient-ils, sont tout simplement faux. Je revois un de mes collègues entrer dans mon bureau, en Floride, en 1985. Il tenait un article tiré du magazine Time, qui s’intitulait « Challenging Mormonism’s Roots » (Mettre en question les fondements du mormonisme). Il parlait d’une lettre qu’on avait récemment découverte, prétendument écrite par Martin Harris, et qui contredisait le récit de Joseph Smith concernant la découverte des plaques du Livre de Mormon19.

Mon collègue m’a demandé si cette nouvelle détruirait l’Église mormone. L’article citait un homme qui disait être en train de quitter l’Église à cause de ce document. Plus tard, d’autres personnes auraient aussi quitté l’Église20. Je suis sûr que cela a été une épreuve de leur foi.

Quelques mois plus tard, des experts ont découvert (et le faussaire l’a reconnu) que la lettre était une parfaite imposture. Je me rappelle avoir vraiment espéré que les gens qui avaient quitté l’Église à cause de cette tromperie finiraient par revenir.

Parfois, des personnes remettent leur foi en question lorsqu’elles lisent ce qu’a dit un dirigeant de l’Église, il y a des dizaines d’années, et qui semble en contradiction avec notre doctrine. Il y a un principe important qui régit la doctrine de l’Église. La doctrine est enseignée par les quinze membres de la Première Présidence et du Collège des Douze. Elle n’est pas dissimulée dans un paragraphe obscur d’un discours. Les vrais principes sont enseignés souvent et par beaucoup de personnes. Il n’est pas difficile de trouver notre doctrine.

Les dirigeants de l’Église sont des hommes honnêtes mais imparfaits. Souvenez-vous des paroles de Moroni : « Ne me condamnez pas à cause de mon imperfection, ni mon père… mais rendez plutôt grâce à Dieu de ce qu’il vous a manifesté nos imperfections, afin que vous puissiez apprendre à être plus sages que nous ne l’avons été21. »

Joseph Smith a dit : « Je ne vous ai jamais dit que j’étais parfait mais il n’y a pas d’erreur dans les révélations22. » On ne peut comprendre le miracle de la main de Dieu dans l’histoire et la destinée de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qu’à travers les lentilles de l’investigation spirituelle. Ezra Taft Benson a dit : « [Toute personne], à terme, se retrouve au pied du mur de la foi, et là [elle] doit prendre position23. » Ne soyez pas surpris si cela vous arrive !

Par définition, les épreuves seront éprouvantes. Il peut y avoir de l’angoisse, de la confusion, des nuits blanches et des oreillers mouillés de larmes. Mais nos épreuves ne doivent pas nécessairement être fatales, spirituellement parlant. Elles ne devraient pas nous éloigner de nos alliances et de la maison de Dieu.

« Souvenez-vous… que c’est sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu, que vous devez bâtir votre fondation ; afin que lorsque le diable enverra ses vents puissants, oui, ses traits dans le tourbillon, oui, lorsque toute sa grêle et sa puissante tempête s’abattront sur vous, cela n’ait aucun pouvoir sur vous, pour vous entraîner en bas jusqu’au gouffre de misère et de malheur sans fin, à cause du roc sur lequel vous êtes bâtis, qui est une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber24. »

De même que le feu intense transforme le fer en acier, de même, si nous restons fidèles pendant l’épreuve difficile de notre foi, nous sommes spirituellement raffinés et fortifiés.

D. Todd Christofferson a parlé de ce qu’il a appris grâce à une épreuve qu’il a vécue : « Bien que j’aie souffert à l’époque, en y repensant, je suis reconnaissant que mes difficultés ne se soient pas résolues rapidement. Le fait que j’ai été forcé de demander l’aide de Dieu presque chaque jour pendant plusieurs années m’a réellement appris comment prier et recevoir des réponses à la prière, m’a appris de manière très pratique à avoir foi en Dieu. J’en suis arrivé à connaître le Sauveur et mon Père céleste d’une manière et à un degré qui n’auraient peut-être pas été possibles autrement, ou cela m’aurait peut-être pris beaucoup plus longtemps… J’ai appris à faire confiance au Seigneur de tout mon cœur. J’ai appris à marcher avec lui jour après jour25. »

Pierre décrit ces expériences comme étant « plus précieuses que l’or26 ». Moroni a ajouté que le témoignage suit « la mise à l’épreuve de votre foi27 ».

J’ai commencé en racontant l’histoire des membres de la famille Marriott. La semaine dernière, Kathy et moi les avons rejoints devant la tombe de Georgia. Dix ans ont passé. Les membres de la famille et les amis ont exprimé l’amour qu’ils avaient pour Georgia et les souvenirs qu’ils avaient d’elle. Il y avait des ballons blancs gonflés à l’hélium pour célébrer la vie qu’elle avait vécue. En larmes, la mère de Georgia a parlé tendrement de la foi et de la compréhension plus grandes qu’elle a reçues et le père de Georgia m’a calmement parlé du témoignage promis qu’il a obtenu.

Avec la foi, viennent les épreuves de la foi et, avec celles-ci, une foi plus grande. L’assurance réconfortante du Seigneur à Joseph Smith, le prophète, est la même promesse qu’il vous fait lors de l’épreuve de votre foi : « Maintiens-toi sur ta route… ne crains pas… car Dieu sera avec toi pour toujours et à jamais28. » J’en ai le témoignage sacré. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Show References

  1.  

    1. Voir Shayne M. Bowen, « Car je vis, et vous vivrez aussi » et Ann M. Dibb, « Je connais l’Évangile. Je le vis. Je l’aime », dans la session du samedi matin de la conférence générale d’octobre 2012.

  2.  

    2.  Jean 17:3.

  3.  

    3.  1 Pierre 1:7.

  4.  

    4.  Luc 22:31–32.

  5.  

    5.  1 Pierre 4:12  ; italiques ajoutés.

  6.  

    6.  Alma 1:25.

  7.  

    7.  Éphésiens 2:19.

  8.  

    8.  Doctrine et Alliances 84:20.

  9.  

    9. Voir Mosiah 18:8–10.

  10.  

    10. Thomas S. Monson, « Tenez-vous en des lieux saints », Le Liahona, nov. 2011, p. 82.

  11.  

    11. Voir Ezra Taft Benson, « The Law of Chastity », New Era, janvier 1988, p. 4–7 ; « The Law of Chastity », dans Brigham Young University 1987–88 Speeches, 1988, p. 1–5, speeches.byu.edu ; voir aussi Les principes de l’Évangile, 2009, p. 239–248.

  12.  

    12. « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, novembre 2010, p. 129.

  13.  

    13.  Matthieu 5:28.

  14.  

    14.  Jean 8:11.

  15.  

    15. Courrier personnel, 2012.

  16.  

    16. Courrier personnel, 2012.

  17.  

    17.  Ésaïe 55:8–9.

  18.  

    18.  Jean 14:27.

  19.  

    19. Voir Richard N. Ostling, « Challenging Mormonism’s Roots », Time, 20 mai 1985, p. 44.

  20.  

    20. Voir Gordon B. Hinckley, « Lord, Increase Our Faith », Ensign, nov 1987, p. 52.

  21.  

    21.  Mormon 9:31.

  22.  

    22.  Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p.°559.

  23.  

    23. Voir Ezra Taft Benson, « Le Livre de Mormon est la parole de Dieu », L’Étoile, mai 1988, p. 6.

  24.  

    24.  Hélaman 5:12.

  25.  

    25. D. Todd Christofferson, « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour », (réunion spirituelle du Département d’Éducation de l’Église, 9 janv. 2011), lds.org/broadcasts.

  26.  

    26.  1 Pierre 1:7  ; voir aussi 1 Pierre 4:13.

  27.  

    27.  Éther 12:6.

  28.  

    28.  Doctrine et Alliances 122:9  ; George Q. Cannon a dit : « Quelle que soit la gravité de l’épreuve, la profondeur de la détresse, la grandeur de l’affliction, [Dieu] ne nous abandonnera jamais. Il ne l’a jamais fait, et il ne le fera jamais. Il ne peut pas le faire. Ce n’est pas sa personnalité. C’est un être immuable ; le même hier, le même aujourd’hui et il sera le même pour l’éternité à venir. Nous avons trouvé ce Dieu-là. Nous avons fait de lui notre ami en obéissant à son Évangile ; et il se tiendra à nos côtés. Que nous passions dans la fournaise ardente, que nous nagions en eaux profondes, nous ne serons pas consumés ni submergés. Nous sortirons de toutes ces épreuves et de toutes ces difficultés en étant, grâce à elles, meilleurs et plus purs, si nous mettons notre confiance en Dieu et si nous respectons ses commandements » (« Remarks », Deseret Evening News, 7 mars 1891 ; voir aussi Jeffrey R. Holland, « Come unto Me », Ensign, avr. 1998, p. 16–23).