Pour la paix au foyer

Par Richard G. Scott

Du Collège des douze apôtres


Richard G. Scott
L’une de plus grandes bénédictions que nous puissions offrir au monde est le pouvoir d’un foyer centré sur le Christ où l’on enseigne l’Évangile, où l’on respecte les alliances et où l’amour abonde.

De nombreuses voix du monde qui nous entoure nous incitent à vivre à un rythme effréné. Il y a toujours plus à faire et plus à accomplir. Pourtant, au fond de chacun d’entre nous, il y a le besoin d’avoir un lieu de refuge où règnent la paix et la sérénité, un endroit où nous rétablir, nous ressaisir et nous ressourcer pour nous préparer aux pressions à venir.

L’endroit idéal pour cette paix est notre foyer, où nous avons fait tout notre possible pour faire du Seigneur Jésus- Christ la clé de voûte.

Certains foyers comprennent un père, qui est un détenteur de la prêtrise digne, accompagné d’une mère dévouée et fidèle, et ils dirigent ensemble en justice. Beaucoup de foyers ont une configuration différente. Quelle que soit votre situation, vous pouvez centrer votre foyer et votre vie sur le Seigneur Jésus-Christ, car il est la source de la paix véritable dans cette vie.

Assurez-vous que chaque décision que vous prenez, temporelle ou spirituelle, est basée sur ce que le Sauveur voudrait que vous fassiez. Lorsqu’il est le centre de votre foyer, celui-ci est rempli de paix et de sérénité. Il y règne un esprit d’assurance que ressentent tous ceux qui y demeurent.

L’accomplissement de cette recommandation ne repose pas seulement sur les parents, bien qu’ils aient le rôle de diriger. Les enfants peuvent être responsables de l’amélioration des efforts centrés sur le Christ au foyer. Il est important que les parents leur enseignent à prendre conscience de la façon dont leurs actions influencent chacune des personnes qui y vivent. Les enfants à qui l’on apprend à se sentir responsables de leurs actes, qu’ils soient justes ou non, deviennent des citoyens dignes de confiance dans le royaume de Dieu.

Je suis sûr que vous pouvez trouver les principes fondamentaux qui centrent votre foyer sur le Sauveur. Les conseils des prophètes de prier et d’étudier les Écritures chaque jour, individuellement et en famille, et de tenir chaque semaine la soirée familiale représentent les poutres principales dans la construction d’un foyer centré sur le Christ. Sans ces pratiques régulières, il sera difficile de trouver la paix désirée et bien nécessaire, et un refuge contre le monde.

Obéissez aux enseignements des prophètes que le Christ désire que vous suiviez. Ne compromettez pas le bonheur à venir en prenant des raccourcis au lieu d’appliquer des principes de l’Évangile sûrs. N’oubliez pas : les petites choses mènent aux grandes. Des imprudences ou négligences apparemment insignifiantes peuvent entraîner de grands problèmes. Chose plus importante encore, de bonnes habitudes simples et constantes conduisent à une vie pleine de bénédictions.

Vous, enfants de la Primaire, vous, jeunes gens et jeunes filles dans les programmes de la jeunesse, et vous, missionnaires fidèles dans le champ de la mission, vous faites beaucoup de choses de façon plus efficace que je ne pouvais les faire à votre âge. Dans la vie prémortelle, vous vous êtes révélés vaillants, obéissants et purs. Là, vous avez travaillé dur pour cultiver des talents et des capacités pour vous préparer à affronter la condition mortelle avec courage, dignité, honneur et réussite.

Il n’y a pas longtemps, vous êtes venus ici-bas avec toutes ces capacités magnifiques et des possibilités infinies. Pourtant, il existe un danger réel dans le milieu qui vous entoure. Votre grand potentiel, vos grandes capacités pourraient être limités ou détruits si vous cédiez à la contamination environnante inspirée par le diable. Toutefois, Satan ne peut pas se mesurer au Sauveur. Son destin est décidé. Il sait qu’il a perdu, mais il veut entraîner avec lui autant de personnes qu’il peut. Il essayera de détruire votre bonté et vos capacités en se servant de vos faiblesses. Restez du côté du Seigneur et vous serez toujours gagnants.

Vous vivez dans un monde où les progrès technologiques se font à un rythme stupéfiant. Beaucoup de personnes de ma génération ont du mal à suivre ces possibilités. Selon l’usage que l’on fait de la technologie, ces progrès peuvent s’avérer une bénédiction ou un obstacle. La technologie, lorsqu’elle est comprise et utilisée à des fins justes, n’est pas nécessairement une menace mais une amélioration de la communication spirituelle.

Par exemple : beaucoup d’entre nous possèdent un appareil électronique personnel qui entre dans notre poche. Nous nous en séparons rarement ; souvent nous le consultons de nombreuses fois par jour. Malheureusement, ces appareils peuvent être une source de grossièretés et une perte de temps. Mais, utilisée avec discipline, cette technologie peut être un outil de protection contre les pires aspects de la société.

Qui aurait pu imaginer, il n’y a pas si longtemps, pouvoir mettre tous les ouvrages canoniques et des années de messages de la conférence générale dans sa poche ? Les avoir simplement dans votre poche ne vous protégera pas, mais les étudier, méditer et les écouter chaque jour pendant des moments calmes améliorera la communication par l’intermédiaire de l’Esprit.

Adoptez la technologie avec sagesse. Marquez des Écritures importantes sur votre appareil et consultez-les souvent. Si vous, les jeunes, vous relisiez un verset d’Écriture aussi souvent que certains d’entre vous envoient des messages texte, vous pourriez bientôt connaître par cœur des centaines de passages. Ces passages s’avéreraient être une grande source d’inspiration et de soutien par le Saint-Esprit dans les moments de besoin.

Dans nos efforts pour centrer notre foyer sur le Sauveur, il est essentiel que nous fassions tout notre possible pour avoir l’influence directrice discrète du Saint-Esprit dans notre vie. Le fait d’obéir à ces murmures et d’agir nous fortifie encore plus.

Une paix plus grande vous sera donnée si vous ajoutez à votre obéissance le service aux gens qui vous entourent. Il y a tellement de personnes dotées de ce qu’elles considèrent comme des talents modestes, qui les utilisent humblement et généreusement pour faire du bien autour d’elles. L’égoïsme est la racine d’un grand mal. L’antidote à ce mal est illustré dans la vie du Sauveur. Il nous montre comment centrer notre vie sur les autres en les servant avec altruisme.

J’ai appris une vérité qui s’est répétée si souvent dans ma vie, que je me suis rendu compte qu’il s’agit d’une loi absolue. Elle définit la relation entre l’obéissance et le service d’une part, et le pouvoir de Dieu d’autre part. Lorsque nous respectons les commandements du Seigneur et servons ses enfants de façon désintéressée, la conséquence naturelle est le pouvoir qui nous vient de Dieu : le pouvoir de faire plus que nous ne pouvons faire par nous-mêmes. Nos idées, nos talents, nos capacités sont développés parce que nous recevons de la force et du pouvoir du Seigneur. Son pouvoir est un élément fondamental dans la création d’un foyer rempli de paix.

Lorsque vous centrez votre foyer sur le Sauveur, il devient tout naturellement un refuge non seulement pour votre famille, mais aussi pour des amis qui vivent dans des conditions plus difficiles. Ils seront attirés par la sérénité qu’ils y ressentent. Accueillez-les chez vous. Ils s’épanouiront dans ce cadre centré sur le Christ. Liez vous d’amitié avec les amis de vos enfants. Soyez pour eux un exemple digne.

L’une de plus grandes bénédictions que nous puissions offrir au monde est le pouvoir d’un foyer centré sur le Christ où l’on enseigne l’Évangile, où l’on respecte les alliances et où l’amour abonde.

Il y a des années, à la suite de la visite d’une mission, ma femme, Jeanene, m’a parlé d’un missionnaire qu’elle avait rencontré. Elle l’avait interrogé sur sa famille. Elle avait été surprise quand il lui avait qu’il n’avait pas de famille. Il avait ensuite expliqué qu’à sa naissance, sa mère l’avait confié à l’État. Il avait passé son enfance d’une famille d’accueil à l’autre. Pendant son adolescence, il avait eu la bénédiction de trouver l’Évangile. Une famille aimante de la paroisse l’avait aidé à pouvoir faire une mission.

Plus tard, Jeanene a posé des questions sur cet excellent missionnaire à la femme du président de mission. Elle a appris que, quelques mois auparavant, il avait passé quelques jours au siège de la mission à cause d’une maladie. Pendant ce temps, il s’était joint à eux pour une soirée familiale. Avant de retourner dans le champ de la mission, il a demandé à son président si, à la fin de sa mission, il pouvait de nouveau passer deux ou trois jours au siège de la mission. Il voulait observer comment fonctionne un foyer centré sur le Christ. Il voulait modeler sa famille sur la leur.

Faites tout votre possible pour avoir précisément un tel foyer. Tendez la main aux gens qui vivent dans des conditions défavorables. Soyez un véritable ami. Cette sorte d’amitié durable est comme l’asphalte qui remplit les nids de poule de la vie et rend le voyage plus doux et plus agréable. Elle ne devrait pas être un moyen dont on se sert pour obtenir un avantage personnel, mais un trésor à apprécier et à partager. Accueillez dans votre foyer d’autres personnes qui ont besoin d’être fortifiées par cette sorte d’expérience.

Je propose quelques pensées finales à l’attention des gens qui aiment un membre de leur famille qui ne fait pas de bons choix. Cela peut mettre à l’épreuve notre patience et notre persévérance. Nous devons avoir la confiance que le Seigneur, au moment voulu par lui, donnera une réponse positive à nos prières et à nos efforts de sauvetage. Nous faisons tout notre possible pour rendre service, pour faire du bien et pour reconnaître humblement la volonté de Dieu en toutes choses. Nous exerçons la foi et nous nous souvenons que certaines choses doivent être laissées au Seigneur. Il nous invite à déposer nos fardeaux à ses pieds. Avec la foi, nous pouvons savoir que cet être cher égaré n’est pas abandonné, mais qu’un Sauveur aimant veille sur lui.

Soyez attentifs aux qualités des autres, pas à leurs taches. Parfois une tache réclame une certaine attention pour être nettoyée, mais construisez toujours sur les qualités des gens.

Lorsque vous avez le sentiment qu’il ne reste plus qu’un mince filet d’espoir, en réalité ce n’est pas un filet mais un lien massif, comme une bouée de sauvetage pour vous fortifier et vous élever. Il vous donnera du réconfort afin que vous puissiez cesser de craindre. Efforcez-vous de vivre dignement et placez votre confiance dans le Seigneur.

Nous ne devons pas nous inquiéter si nous ne pouvons pas faire en même temps toutes les choses que le Seigneur nous a conseillées de faire. Il a aussi dit qu’il y a un temps et une saison pour toute chose. En réponse à nos prières sincères pour être guidés, il nous dirigera dans ce qui doit avoir la priorité dans chaque phase de notre vie. Nous pouvons apprendre, progresser et devenir comme lui, une étape cohérente à la fois.

Je témoigne que mener une vie d’obéissance, fermement enracinée dans l’Évangile de Jésus-Christ, offre la plus grande garantie de paix et le meilleur refuge dans notre foyer. Il y aura encore beaucoup de difficultés ou de chagrins, mais même en pleine tourmente, nous pouvons jouir de la paix intérieure et d’un bonheur profond. Je témoigne que l’expiation de Jésus-Christ est la source de cette paix abondante, au nom de Jésus-Christ. Amen.