Manuel 2:
Administration de l’Église

 

7.4 Enseignement au foyer

Sous la direction de l’évêque, les dirigeants de collège et de groupe supervisent l’enseignement au foyer. Ils enseignent aux instructeurs au foyer quels sont leurs devoirs et les inspirent à bien les remplir.

L’enseignement au foyer est une responsabilité de la prêtrise pour les instructeurs, les prêtres et les détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek. En conséquence, les instructeurs au foyer sont affectés aux familles par les dirigeants de la prêtrise. Ils ne sont ni appelés, ni soutenus, ni mis à part.

 7.4.1

Responsabilités des instructeurs au foyer

Notre Père céleste utilise l’enseignement au foyer pour le bien de ses enfants. Les instructeurs au foyer rendent « visite à chaque membre, l’exhortant à prier à haute voix et en secret et à remplir tous ses devoirs de famille » (D&A 20:51). Ils sont affectés à des familles et à des personnes pour « veiller sur [elles]… être avec [elles] et… les fortifier » (D&A 20:53). Ils doivent « avertir, expliquer, exhorter et enseigner et inviter tout le monde à venir au Christ » (D&A 20:59).

Lorsque c’est possible, les instructeurs au foyer rendent visite aux membres chez eux au moins une fois par mois. Les instructeurs au foyer peuvent aussi trouver d’autres manières efficaces de veiller sur les familles dont ils sont chargés et de les fortifier. Par exemple, ils peuvent rendre service aux familles ou prendre contact avec les membres des familles par courriel ou téléphone.

Les instructeurs au foyer représentent le Seigneur, l’évêque et les dirigeants de collège ou de groupe. Ils peuvent être une source d’aide importante pour les membres. Ils consultent le chef de famille concernant les besoins de la famille et la manière de se rendre le plus utiles.

Ils s’informent de ce qui intéresse les membres de la famille et de leurs besoins et ont une attention pour eux lors des événements importants de leur vie.

Si nécessaire, les instructeurs au foyer aident les parents à veiller à ce que leurs enfants soient bénis, baptisés et confirmés. Ils peuvent aussi aider les parents à veiller à ce que leurs fils reçoivent la Prêtrise d’Aaron et la Prêtrise de Melchisédek et soient ordonnés aux offices de la prêtrise aux âges correspondants.

Ils proposent leur aide lorsque les membres sont au chômage, malades ou esseulés, lorsqu’ils déménagent ou ont d’autres besoins.

Ils aident les membres à fortifier leur foi en notre Père céleste et en Jésus-Christ et les encouragent à faire des alliances sacrées et à les respecter. Cette aide est particulièrement importante pour les nouveaux membres et les non-pratiquants.

Ils prennent rendez-vous pour leurs visites à un moment qui convient à la personne ou à la famille. Ils se souviennent qu’ils sont les invités des membres auxquels ils rendent visite.

Chaque visite doit se concentrer sur un but planifié. Avant de se rendre dans un foyer, les compagnons prient ensemble. Ils discutent des façons de fortifier les personnes auxquelles ils rendent visite. En se basant sur cette discussion et sur les directives de l’Esprit, ils donnent un message, habituellement tiré des Écritures et du message de la Première Présidence publié dans Le Liahona. D’autres messages peuvent venir de l’évêque ou d’autres dirigeants. Le chef de famille peut aussi demander un message particulier. Lors des visites d’enseignement au foyer il y a habituellement une prière.

Chaque mois, les instructeurs au foyer font rapport aux dirigeants de collège ou de groupe du bien-être spirituel et temporel des membres auxquels ils rendent visite. Si les besoins d’un membre sont urgents, les instructeurs au foyer les signalent immédiatement.

 7.4.2

Organisation de l’enseignement au foyer

Un foyer dont le chef de famille est ancien a généralement des instructeurs au foyer du collège des anciens. Un foyer dont le chef de famille est grand prêtre a généralement des instructeurs au foyer du groupe des grands prêtres. Quand le chef de famille n’est pas un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek, l’épiscopat détermine si le foyer doit avoir des instructeurs au foyer du collège des anciens ou du groupe des grands prêtres. Pour prendre cette décision, l’épiscopat peut consulter les membres du comité exécutif de la prêtrise et du conseil de paroisse.

Pour organiser l’enseignement au foyer, les dirigeants de collège et de groupe discutent des besoins des personnes et des familles et prient à ce sujet. Ils discutent de la manière dont les instructeurs au foyer peuvent veiller sur ces membres et les fortifier et consultent les membres du comité exécutif de la prêtrise et du conseil de paroisse si nécessaire. Les dirigeants prennent aussi en considération les éléments comme les distances, les transports et la sécurité.

En se basant sur ces discussions, les dirigeants attribuent une équipe de deux instructeurs au foyer à chaque foyer quand c’est possible. Ils demandent l’approbation de l’évêque pour chaque équipe et chaque affectation d’enseignement au foyer.

Les dirigeants de collège et de groupe affectent les instructeurs au foyer les plus efficaces aux membres qui ont le plus besoin d’eux. En affectant les instructeurs au foyer, les dirigeants donnent la priorité aux nouveaux membres, aux membres non pratiquants qui pourraient être les plus réceptifs et aux membres qui ont le plus grand besoin d’instructeurs au foyer, par exemple les mères ou les pères seuls, les veuves et les veufs. Il est souvent utile d’affecter un dirigeant de jeunes à une famille ayant un jeune homme ou une jeune fille qui rencontre des problèmes particuliers. Des instructeurs au foyer doivent être attribués aux convertis avant leur baptême.

Après avoir consulté le président du collège des anciens, le chef du groupe des grands prêtres et le président des Jeunes Gens, un membre de l’épiscopat donne les tâches d’enseignement au foyer aux instructeurs et aux prêtres. Ils feront chacun équipe avec un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek.

Les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron contribuent dans leur équipe à veiller sur les membres à qui ils rendent visite et à prendre soin d’eux. Cela peut consister à prendre rendez-vous, à donner le message et à rendre service. Cette expérience participe à leur formation dans la prêtrise, entre autres à leur préparation à la mission (voir D&A 84:106-107).

Les dirigeants du collège des anciens dans les paroisses de jeunes adultes seuls attribuent des instructeurs au foyer à chaque membre de la paroisse. On peut rendre visite simultanément aux membres seuls qui sont colocataires d’un même appartement. Toutefois, les instructeurs au foyer doivent se soucier de chaque personne individuellement et faire rapport sur chacune séparément.

Avec l’approbation de l’évêque et dans des cas exceptionnels, les dirigeants de la Prêtrise de Melchisédek et les dirigeantes de la Société de Secours peuvent demander à des conjoints de faire équipe quand il est nécessaire que les visites soient faites par un couple. Les couples font rapport de ces visites comme enseignement au foyer et visites d’enseignement. Normalement les jeunes parents ne reçoivent pas cette tâche parce qu’il leur faudrait tous les deux laisser leurs enfants.

 7.4.3

Adaptation de l’enseignement au foyer aux besoins locaux

Dans certaines régions, il peut parfois être impossible de rendre visite à chaque foyer chaque mois en raison d’un nombre insuffisant de détenteurs de la prêtrise pratiquants ou d’autres difficultés. Dans ce cas, les dirigeants donnent la priorité aux visites aux nouveaux membres, aux membres non pratiquants qui sont les plus susceptibles de répondre aux invitations à revenir à l’Église et aux membres ayant des besoins importants.

Les dirigeants font de leur mieux pour utiliser les moyens disponibles pour veiller sur chacun des membres et le fortifier. Toute adaptation de l’enseignement au foyer doit être considérée comme temporaire.

On trouvera aux paragraphes suivants des suggestions d’adaptation de l’enseignement au foyer.

Avec l’approbation de l’évêque, les dirigeants de la Prêtrise de Melchisédek et les dirigeantes de la Société de Secours peuvent temporairement n’attribuer que des instructeurs au foyer ou que des instructrices visiteuses à certaines familles. Dans certains cas, les dirigeants peuvent demander aux instructeurs au foyer de rendre visite à une famille un mois et aux instructrices visiteuses de rendre visite aux membres de la Société de Secours de cette famille le mois suivant.

Avec l’approbation du président de mission, les dirigeants peuvent demander aux missionnaires à plein temps de faire, de manière limitée, de l’enseignement au foyer avec les détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek. Le président de mission donne son approbation au président de pieu, qui en informe les évêques. Quand cette approbation est donnée, les missionnaires à plein temps rendent principalement visite aux nouveaux membres, aux familles partiellement membres et aux membres non pratiquants.

En fonction des besoins et des priorités, les dirigeants de collège et de groupe peuvent faire certaines visites pour aider leur collège ou groupe à remplir ses responsabilités en matière d’enseignement au foyer.

 7.4.4

Rapports de l’enseignement au foyer

Les dirigeants de collège et de groupe reçoivent de chaque équipe un rapport mensuel d’enseignement au foyer. De plus, ils ont régulièrement un entretien avec les instructeurs au foyer pour discuter du bien-être spirituel et temporel des membres dont ils sont chargés et pour prévoir comment aider les membres dans le besoin. Les renseignements confidentiels ne doivent être communiqués qu’au président du collège des anciens ou au chef du groupe des grands prêtres, qui en fait rapport à l’évêque.

Le président du collège des anciens et le chef du groupe des grands prêtres font un rapport d’enseignement au foyer mensuel à l’évêque. Chaque rapport contient la liste des personnes qui n’ont pas été contactées. Les rapports accordent une attention particulière aux nouveaux membres, aux non-pratiquants et aux autres personnes qui ont des besoins importants. Si une famille ou une personne a des besoins urgents, le président du collège des anciens ou le chef du groupe des grands prêtres en fait immédiatement rapport à l’évêque.