Manuel 2:
Administration de l’Église

Société de Secours

La Société de Secours est une auxiliaire de la prêtrise. Toutes les organisations auxiliaires sont destinées à aider les membres de l’Église à faire grandir leur témoignage de notre Père céleste, de Jésus-Christ et de l’Évangile rétabli. Grâce à l’action des auxiliaires, les membres reçoivent enseignement, encouragement et soutien dans leurs efforts pour vivre les principes de l’Évangile.

 

9.1 Aperçu de la Société de Secours

 9.1.1

Objectifs

La Société de Secours prépare les femmes aux bénédictions de la vie éternelle en les aidant à accroître leur foi et leur justice personnelle, en fortifiant les familles et les foyers et en aidant les personnes dans le besoin. La Société de Secours accomplit ces objectifs par l’enseignement de l’Évangile le dimanche, par les autres réunions de la Société de Secours, par les visites d’enseignement et par l’entraide et les services compatissants.

 9.1.2

Histoire

Joseph Smith, le prophète, a organisé la Société de Secours le 17 mars 1842. Il a enseigné que l’objet de la Société de Secours « est de soulager les pauvres, les démunis, la veuve et l’orphelin, et d’accomplir toutes sortes de bonnes œuvres » (Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p. 485). De plus, il a enseigné que la Société de Secours « est destinée non seulement à secourir les pauvres mais aussi à sauver des âmes » (voir Enseignements : Joseph Smith, p. 486). La plus grande partie de l’œuvre de la Société de Secours aujourd’hui est « de veiller… au bien-être spirituel et au salut… de toutes les sœurs de l’Église » (Joseph F. Smith, dans Enseignements des présidents de l’Église : Joseph F. Smith, 1998, p. 186).

La Société de Secours a été « organisée, autorisée, instituée et ordonnée par Dieu » (Joseph F. Smith, dans Enseignements : Joseph F. Smith, p. 185). Elle fonctionne sous la direction des dirigeants de la prêtrise.

 9.1.3

Devise et emblème

La devise de la Société de Secours est « La charité ne périt jamais » (1 Corinthiens 13:8). Ce principe est représenté dans son emblème :Emblème de la Société de Secours

 9.1.4

Appartenance

Toutes les femmes adultes de l’Église sont membres de la Société de Secours.

Les jeunes filles passent normalement à la Société de Secours le jour de leurs dix-huit ans ou dans l’année qui suit. À dix-neuf ans, chaque jeune fille doit participer pleinement à la Société de Secours. Pour des raisons personnelles comme le témoignage, la maturité, la fin d’études secondaires, le désir de rester avec des camarades et la fréquentation de l’université, une jeune fille peut passer à la Société de Secours avant son dix-huitième anniversaire ou rester plus longtemps aux Jeunes Filles. Chaque jeune fille consulte ses parents et l’évêque pour déterminer ce qui l’aidera le mieux à rester pleinement pratiquante dans l’Église.

Les dirigeantes des Jeunes Filles et de la Société de Secours collaborent pour assurer la réussite du passage de chaque jeune fille à la Société de Secours.

Les sœurs adultes qui travaillent à la Primaire, aux Jeunes Filles ou dans d’autres appels qui les empêchent d’assister aux réunions du dimanche de la Société de Secours continuent de participer à la Société de Secours. Elles ont des instructrices visiteuses et elles sont instructrices visiteuses. On peut aussi leur demander de rendre des services compatissants et de donner un cours à d’autres réunions de la Société de Secours quand cela ne leur impose pas un trop lourd fardeau.

Les femmes de moins de dix-huit ans qui sont mariées sont aussi membres de la Société de Secours. On trouvera d’autres exceptions à la section 10.12.4.

Les femmes d’autres confessions qui assistent à la Société de Secours sont accueillies chaleureusement et invitées à participer.