Manuel 2:
Administration de l’Église

Quelques règles de l’Église

La plupart des règles suivantes sont extraites des chapitres « Règles de l’Église » et « Bien immeubles » du Manuel 1. Les questions relatives à ces règles et aux autres règles de l’Église doivent être posées à l’évêque.

Ce chapitre est composé de quatre parties qui comprennent chacune plusieurs sujets:

  1. 1.

    Règles administratives

  2. 2.

    Règles relatives à l’utilisation des bâtiments et autres biens de l’Église

  3. 3.

    Règles en matière de médecine et de santé

  4. 4.

    Règles concernant les questions de morale

 

21.1 Règles administratives

 21.1.1

Prévention des accidents et conduite à tenir en cas d’accident

Voir la section 13.6.20.

 21.1.2

Règles concernant les activités

Voir la section 13.6.

 21.1.3

Enfants adoptifs et leurs parents biologiques

Les questions concernant l’échange de renseignements et de contacts entre les enfants adoptifs et leurs parents biologiques doivent être traitées avec beaucoup de tact. Les droits légaux et les besoins émotionnels de toutes les parties doivent être pris en compte.

 21.1.4

Adoption et placement en famille d’accueil

Les membres qui cherchent à adopter des enfants ou souhaitent que l’on place des enfants chez eux doivent respecter strictement toutes les conditions légales des pays impliqués (et de leurs subdivisions administratives). Il leur est recommandé de passer par des organismes officiels.

 21.1.5

Documentation audiovisuelle

Les membres peuvent utiliser de la documentation audiovisuelle telle que les CD, les DVD et les diaporamas informatiques dans le cadre de l’Église, en respectant les restrictions suivantes:

  1. 1.

    Elle ne peut pas être utilisée lors de la réunion de Sainte-Cène ou de la session générale de la conférence de pieu (toutefois, un accompagnement musical enregistré approprié peut être utilisé si l’on ne dispose pas de piano, d’orgue, de pianiste ou d’organiste).

  2. 2.

    On ne peut pas l’utiliser si elle est protégée par un copyright (voir la section 21.1.12).

  3. 3.

    On ne peut pas l’utiliser si elle contient quoi que ce soit qui ne convienne pas au cadre de l’Église.

La documentation audiovisuelle qui répond à ces critères peut être utilisée dans la salle de culte lors des réunions autres que la réunion de Sainte-Cène ou la session générale de la conférence de pieu, si elle constitue une partie importante de la réunion.

 21.1.6

Autographes et photos des Autorités générales et des soixante-dix d’interrégion

Les membres de l’Église ne doivent pas demander aux Autorités générales et aux soixante-dix d’interrégion de leur donner des autographes, y compris de signer leurs Écritures, leur livre de cantiques ou leurs programmes. Pareille pratique nuit à leur appel sacré et à l’esprit des réunions. Cela peut aussi les empêcher de saluer d’autres membres.

Les membres ne doivent pas photographier les Autorités générales et les soixante-dix d’interrégion dans les salles de culte.

 21.1.7

Bible

Les membres anglophones doivent utiliser l’édition de l’Église de la version du roi Jacques de la Bible. Cette édition comprend le guide par sujet, des notes de bas de page, des extraits de la Traduction de Joseph Smith et des références croisées à d’autres passages de la Bible et au Livre de Mormon, aux Doctrine et Alliances et à la Perle de Grand Prix, ainsi que d’autres aides pour l’étude. Même si d’autres versions de la Bible peuvent être plus faciles à lire, la révélation moderne soutient, dans le domaine doctrinal, la version du roi Jacques de préférence aux autres traductions anglaises.

Les membres hispanophones doivent utiliser l’édition de l’Église de la version Reina-Valera de la Bible. Cette édition comprend des aides d’étude semblables à celles de l’édition de l’Église de la Bible anglaise.

Dans beaucoup d’autres langues, l’Église a approuvé une édition de la Bible qui n’est pas de l’Église, à utiliser dans les réunions et les classes de l’Église. Les membres doivent utiliser ces éditions de la Bible.

La manière la plus sûre d’évaluer l’exactitude d’une traduction de la Bible n’est pas de comparer différents textes, mais de la comparer avec le Livre de Mormon et les révélations modernes.

On peut se procurer des exemplaires des éditions approuvées de la Bible auprès des services de distribution de l’Église. On peut également obtenir le texte des éditions de l’Église sous format électronique et les enregistrements audio à l’adresse suivante : scriptures.lds.org.

 21.1.8

Livre de Mormon

L’Église déconseille de réécrire le Livre de Mormon en anglais familier ou moderne. La Première Présidence a dit :

« Quand un texte sacré est traduit dans une autre langue ou réécrit dans une langue plus familière, il y a un risque important que ce processus introduise des erreurs de doctrine ou efface les indications de son origine antique. Pour se protéger de ces risques, la Première Présidence et le Collège des Douze supervisent très attentivement la traduction des Écritures de l’anglais dans les autres langues et n’ont pas autorisé les efforts faits pour exprimer le contenu doctrinal du Livre de Mormon en anglais familier ou moderne. (Cette préoccupation ne concerne pas les publications de l’Église pour les enfants) » (Ensign, avr. 1993, p. 74).

 21.1.9

Magazines de l’Église

La Première Présidence a toujours incité les membres à lire les magazines de l’Église. Les dirigeants locaux doivent inciter les membres à avoir les magazines de l’Église chez eux. Ils contiennent les directives du Seigneur données par l’intermédiaire des prophètes modernes. Ils fortifient la foi au Sauveur et apportent un soutien inspiré pour faire face aux difficultés personnelles.

Le président de pieu et l’évêque peuvent charger leur secrétaire exécutif de coordonner les campagnes d’abonnement aux magazines de l’Église (voir les sections Manuel 1, 13.3.4 et 13.4.4). Les épiscopats peuvent également appeler un représentant des magazines de paroisse et nommer d’autres personnes pour les aider. Si un représentant des magazines de paroisse est appelé, il participe à la planification et à la direction des campagnes des magazines, aide les membres à s’y abonner ou à s’y réabonner et leur montre l’intérêt qu’il y a à s’abonner aux magazines de l’Église.

Les membres peuvent s’abonner aux magazines par l’intermédiaire des services de distribution de l’Église. Dans certaines régions, les membres peuvent s’abonner en remplissant le formulaire d’abonnement qui se trouve sur les pages Internet des magazines.

 21.1.10

Nom et logo de l’Église

Le nom et le logo de l’Église sont des éléments clés permettant de la reconnaître. Ce sont des marques déposées et ils sont également protégés par d’autres moyens légaux dans le monde entier. On ne peut les utiliser que selon les directives suivantes.

Les unités locales peuvent utiliser le nom écrit de l’Église (mais pas le logo) quand toutes les conditions suivantes sont réunies:

  1. 1.

    L’activité ou la réunion à laquelle le nom est associé est officiellement patronnée par l’unité (par exemple, un programme de réunion de Sainte-Cène).

  2. 2.

    Le nom de l’unité locale précède le nom de l’Église (par exemple, paroisse de Bellevue de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours).

  3. 3.

    La police de caractères employée n’imite pas le logo de l’Église et ne lui ressemble pas.

Le logo officiel de l’Église (voir la page de couverture de ce manuel) n’est utilisé que pour les articles approuvés par le département de coordination, au siège de l’Église. En voici des exemples:

  1. 1.

    Les publications et le papier à lettres officiels de l’Église.

  2. 2.

    Les badges missionnaires.

  3. 3.

    Les plaques extérieures des lieux de réunion.

On ne peut pas utiliser le logo comme élément décoratif ou écran de veille d’un ordinateur. On ne peut pas non plus en faire une utilisation personnelle, commerciale ou promotionnelle, par exemple sur des livres d’histoire familiale, des T-shirts, des badges ou des drapeaux. Pour toute question, s’adresser au bureau de la propriété intellectuelle, à l’adresse suivante :

Intellectual Property Office 50 East North Temple Street, Room 1888 Salt Lake City, UT 84150-0018, États-Unis Téléphone : 1-801-240-3959 ou 1-800-453-3860, poste 2-3959 Fax : 1-801-240-1187 Adresse électronique : cor-intellectualproperty@ldschurch.org

 21.1.11

Ordinateurs

Les conseils présidents de l’Église autorisent l’installation d’ordinateurs dans certaines unités de l’Église dans le but de tenir des registres et pour l’histoire familiale. Le président de pieu supervise l’installation et l’utilisation des ordinateurs dans le pieu. On peut se procurer les directives concernant l’obtention et la gestion des ordinateurs de l’Église auprès du siège de l’Église ou du service administratif compétent. Ces directives contiennent des renseignements sur des sujets tels que le matériel informatique et les logiciels, les ordinateurs donnés, les connexions à Internet, les réparations, la mise au rebut des ordinateurs, les ordinateurs volés ou endommagés, la sécurité et l’utilisation par les membres.

Là où c’est nécessaire, le président de pieu prend des mesures pour que les ordinateurs de paroisse et de pieu soient à la disposition des membres pour l’utilisation des programmes d’histoire familiale. Il n’est pas permis d’utiliser les ordinateurs de paroisse et de pieu pour d’autres besoins personnels.

Pour protéger les renseignements confidentiels se trouvant sur les ordinateurs, les dirigeants et les greffiers doivent utiliser des mots de passe pour accéder aux logiciels de tenue des registres de l’Église. On trouvera des instructions supplémentaires sur la protection des renseignements confidentiels dans le Manuel 1, 13.8 et 13.9.

Les ordinateurs doivent être installés de telle sorte que les membres de l’épiscopat et les greffiers puissent traiter en privé les dons hebdomadaires des membres.

On trouvera des restrictions sur la copie des logiciels à la section 21.1.12.

 21.1.12

Documentation protégée par copyright

Les lois qui régissent les œuvres de création et l’utilisation qui en est permise varient d’un pays à l’autre. Les règles de l’Église énoncées dans cette partie sont conformes aux traités internationaux en vigueur dans la plupart des pays. Par souci de simplicité, les droits des créateurs seront désignés sous le nom de « copyright » dans cette partie. Cependant, certains de ces droits peuvent avoir un nom différent dans certains pays.

Le copyright est une protection accordée par la loi aux créateurs d’œuvres originales dont la qualité d’auteur est exprimée sous forme tangible, notamment:

  1. 1.

    Les œuvres littéraires, musicales, théâtrales et chorégraphiques.

  2. 2.

    Les peintures et dessins, les photos et les sculptures.

  3. 3.

    Les œuvres audio et audiovisuelles (par exemple les films et les vidéos, les CD et les DVD).

  4. 4.

    Les programmes et les jeux informatiques.

  5. 5.

    Les bases de données sur Internet et autres.

Les membres de l’Église doivent respecter rigoureusement toutes les lois relatives au copyright. Généralement, seuls les propriétaires des copyrights peuvent autoriser la reproduction (copie), la distribution, la représentation en public, l’exposition en public ou les emprunts à leur œuvre. L’utilisation d’une œuvre d’une de ces manières sans autorisation du propriétaire du copyright est contraire aux règles de l’Église et peut aussi entraîner des conséquences judiciaires pour l’Église ou pour l’utilisateur.

L’utilisateur d’une œuvre doit partir du principe qu’elle est protégée par le copyright. Les œuvres publiées sont habituellement munies d’une indication de copyright telle que « © 1959 Jean Dubois ». (Pour les enregistrements sonores, le symbole est ℗.) Toutefois l’indication de copyright n’est pas obligatoire pour la protection légale. De même, le fait qu’une publication est épuisée n’annule pas le copyright ni ne justifie la copie, la distribution, la représentation, l’exposition ou les emprunts sans permission.

Le bureau de la propriété intellectuelle de l’Église aide au traitement des demandes d’utilisation de la documentation ou des programmes de l’Église protégés par copyright, y compris de la documentation protégée par Intellectual Reserve Inc. (IRI). IRI est une société distincte à but non lucratif qui détient la propriété intellectuelle utilisée par l’Église. On trouvera des renseignements supplémentaires sur les demandes d’utilisation de la documentation que possède l’Église en suivant le lien « Rights and Use Information », sur le site Internet LDS.org.

Les questions et réponses suivantes peuvent aider les membres à comprendre et à respecter les lois relatives au copyright quand ils utilisent, à l’église et au foyer, de la documentation protégée par le copyright. Si des membres ont des questions auxquelles les présentes directives ne répondent pas, ils peuvent prendre contact avec le bureau de la propriété intellectuelle à l’adresse suivante :

Intellectual Property Office 50 East North Temple Street, Room 1888 Salt Lake City, UT 84150-0018, États-Unis Téléphone : 1-801-240-3959 ou 1-800-453-3860, poste 2-3959 Fax : 1-801-240-1187 Adresse électronique : cor-intellectualproperty@ldschurch.org

Puis-je reproduire des images se trouvant dans les magazines de l’Église ? Les images contenues dans les publications de l’Église peuvent généralement être reproduites pour être utilisées à des fins non commerciales dans le cadre de l’Église, du foyer et de la famille. Cependant, on ne peut pas les copier à des fins commerciales sans autorisation écrite expresse du bureau de la propriété intellectuelle. Si l’on ne peut copier une image ou une photo, les mots « reproduction interdite » figureront dans l’information l’accompagnant.

Puis-je reproduire des documents publiés par l’Église ? Les publications de l’Église peuvent généralement être reproduites pour être utilisées à des fins non commerciales dans le cadre de l’Église, du foyer et de la famille. Aucune utilisation commerciale ne peut être faite de la documentation de l’Église sans autorisation écrite expresse du bureau de la propriété intellectuelle.

Puis-je copier de la musique ? Des lois particulières régissent le copyright de la musique. On peut reproduire la musique du recueil de Cantiques, du livre Chants pour les enfants et des magazines de l’Église pour une utilisation non commerciale dans le cadre de l’Église, du foyer et de la famille, excepté quand le cantique ou le chant comporte une indication en interdisant expressément la reproduction. La reproduction d’une musique imprimée ou enregistrée, sans autorisation du propriétaire du copyright, est contraire aux règles de l’Église. On ne doit pas utiliser dans l’Église une musique qui a été reproduite d’une manière qui n’est pas conforme à cette règle.

Puis-je modifier, reproduire ou segmenter les documents audiovisuels produits par l’Église ? Non ; à moins que cette utilisation soit expressément autorisée par le bureau de la propriété intellectuelle. La documentation audiovisuelle produite par l’Église doit être utilisée conformément aux instructions prescrites dans les manuels et sur leur emballage.

Puis-je reproduire de la documentation n’appartenant pas à l’Église ? Généralement non. Des règles de copyright régissent l’utilisation de la documentation privée. Habituellement les restrictions concernant la reproduction de documents n’appartenant pas à l’Église sont indiquées. Elles sont habituellement mentionnées au début de la publication. Les membres doivent respecter rigoureusement toutes les lois relatives au copyright.

Puis-je montrer des publications commerciales audiovisuelles dans le cadre de l’Église ? Généralement non. Les membres de l’Église ne doivent pas enfreindre les mises en garde et les interdictions inscrites sur les produits audiovisuels commerciaux. L’utilisation dans le cadre de l’Église de produits audiovisuels commerciaux nécessite généralement l’autorisation des propriétaires du copyright.

Puis-je télécharger ou copier un logiciel et d’autres programmes informatiques pour les utiliser dans le cadre de l’Église ? Généralement non. Les programmes et autres logiciels informatiques ne doivent pas être copiés ni téléchargés à moins que toutes les licences d’utilisation aient été dûment achetées. À titre d’exception, les logiciels d’histoire familiale de l’Église peuvent être téléchargés gratuitement.

Puis-je télécharger ou distribuer de la documentation qui se trouve sur les sites Internet de l’Église ? L’Église a créé plusieurs sites Internet, tels que LDS.org, Mormon.org et FamilySearch.org. Sauf indication contraire, toute la documentation qui se trouve sur les sites Internet appartenant à l’Église, y compris les aides visuelles, les textes, les icônes, les montages, les bases de données et les informations générales, ne peut être regardée, téléchargée et imprimée qu’à des fins non commerciales dans le cadre de l’Église, du foyer et de la famille. On ne peut afficher, copier ou distribuer la documentation de ces sites sur d’autres sites Internet ou réseaux informatiques sans la permission du bureau de la propriété intellectuelle.

Les sites appartenant à l’Église ainsi que toute information qui y est contenue, y compris les nom et adresse des personnes qui ont transmis l’information, ne peuvent pas être utilisés pour vendre ou promouvoir des produits ou des services, pour démarcher des clients ou à d’autres fins commerciales.

Pour obtenir d’autres renseignements, voir les droits et renseignements concernant l’utilisation qui sont liés aux sites Internet.

De quelles autorisations a-t-on besoin pour donner des spectacles musicaux et théâtraux ? Les spectacles qui appartiennent à l’Église ou à l’IRI peuvent être donnés dans le cadre de l’Église, sans permission du siège de celle-ci. Si un spectacle protégé par un copyright n’appartient pas à l’Église, les membres doivent obtenir la permission du propriétaire du copyright pour en donner tout ou partie dans le cadre de l’Église. Habituellement, le propriétaire du copyright demande des honoraires ou des droits d’auteur, même si l’entrée est gratuite. Toute représentation doit avoir l’approbation des dirigeants locaux de la prêtrise.

 21.1.13

Documentation du programme d’étude

L’Église met à la disposition de ses membres les Écritures, des magazines, des manuels, des livres et d’autres documents pour les aider à apprendre et à pratiquer l’Évangile de Jésus-Christ.

Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires recommandent aux membres de se procurer des exemplaires des Écritures et des autres documents du programme d’étude pour pouvoir les utiliser chez eux et à l’église.

Les dirigeants veillent à ce que les instructeurs utilisent la documentation approuvée de l’Église pour l’enseignement dans les collèges et les classes. La publication intitulée Instructions pour le programme fournit des renseignements sur la façon d’organiser les cours du dimanche et sur les documents à utiliser pour les leçons.

 21.1.14

Clubs de rencontre pour membres seuls

Souvent les clubs de rencontre envoient de la publicité aux membres seuls de l’Église. Les bâtiments, les classes et les programmes de l’Église ne peuvent pas être utilisés pour promouvoir des entreprises commerciales privées, y compris les clubs ou les services de rencontre. On ne doit pas remettre à ces entreprises de liste de groupes de l’Église ni d’autres renseignements sur les membres.

 21.1.15

Répertoires

Les répertoires de pieu et de paroisse peuvent être publiés selon les instructions suivantes :

Les noms, adresses et numéros de téléphone ne peuvent être indiqués dans un répertoire que s’ils se trouvent dans un annuaire téléphonique commercial ou, si ce n’est pas le cas, si le membre en donne la permission. Les adresses électroniques ne peuvent être incluses que si le membre en donne la permission.

On utilise les fonds de pieu ou de paroisse pour payer les répertoires. Ils ne doivent pas contenir de publicité.

Les dirigeants ne doivent pas distribuer de répertoire en dehors des limites du pieu ou de la paroisse ni en permettre l’utilisation à des fins commerciales ou politiques.

Au début de chaque répertoire doit figurer une note disant qu’il ne doit être utilisé qu’aux fins de l’Église et ne doit pas être copié sans la permission de l’évêque ou du président de pieu.

 21.1.16

Émigration de membres

D’une manière générale, il est recommandé aux membres de rester dans leur pays natal pour édifier et fortifier l’Église. Les possibilités de participer à l’Église et de recevoir et de transmettre les bénédictions de l’Évangile augmentent considérablement dans le monde entier. Si les membres restent dans leur pays natal et s’efforcent d’y édifier l’Église, de grandes bénédictions leur seront données à eux et à l’Église. Les pieux et les paroisses du monde entier seront affermis, ce qui permettra de mettre les bénédictions de l’Évangile à la disposition d’un nombre encore plus grand des enfants de notre Père céleste.

L’expérience a montré que les personnes qui émigrent rencontrent souvent des problèmes linguistiques, culturels et économiques qui entraînent des déceptions ainsi que des difficultés personnelles et familiales.

Les missionnaires ne doivent pas demander à leurs parents, à leur famille ou à d’autres personnes de parrainer des membres qui souhaitent émigrer vers d’autres pays.

Les membres qui émigrent doivent se conformer aux lois en vigueur dans le pays d’accueil.

Lorsqu’ils se rendent aux États-Unis ou dans d’autres pays avec un visa d’étudiant ou de touriste, les membres ne doivent pas s’attendre à trouver un emploi ou à obtenir un visa permanent après être entrés dans ce pays.

Pour qu’elle puisse être considérée comme candidate à un emploi dans l’Église dans un pays quelconque, une personne doit satisfaire à toutes les conditions des lois sur l’immigration et la naturalisation. L’Église ne parraine pas l’immigration par l’intermédiaire de l’emploi dans l’Église.

 21.1.17

Jour de jeûne

En règle générale, l’observance correcte du jour de jeûne comporte l’abstention de nourriture et de boisson pendant deux repas consécutifs pendant vingt-quatre heures, l’assistance à la réunion de jeûne et de témoignage, et un don de jeûne généreux pour aider à pourvoir aux besoins des nécessiteux.

 21.1.18

Levées de fonds

Voir la section 13.6.8.

 21.1.19

Jeux d’argent et loteries

L’Église est opposée aux jeux de hasard sous toutes leurs formes, y compris les loteries patronnées par l’État.

 21.1.20

Orateurs ou enseignants invités

Pour la plupart des réunions de l’Église, les orateurs et les enseignants doivent appartenir à la paroisse ou au pieu.

L’approbation préalable de l’évêque est requise pour que des orateurs ou des enseignants invités participent à une réunion de paroisse, réunion d’auxiliaire comprise. L’approbation du président de pieu est requise pour ce genre de participation aux réunions de pieu.

L’évêque ou le président de pieu s’informe soigneusement sur les orateurs ou les instructeurs invités et le sujet de leur exposé. Il peut notamment prendre contact avec l’évêque de l’intervenant. L’évêque ou le président de pieu s’assure que:

  1. 1.

    L’exposé est en accord avec la doctrine de l’Église.

  2. 2.

    Les orateurs ou les instructeurs invités ne sont pas payés, ne recrutent pas de participants et ne démarchent pas de clients.

  3. 3.

    Les frais de déplacement des orateurs et des instructeurs invités ne sont pas payés avec les fonds du budget de l’unité ou par des contributions privées.

  4. 4.

    Les exposés se conforment aux directives concernant l’utilisation des locaux de l’Église (voir la section 21.2).

 21.1.21

Impôts sur le revenu

Les membres de l’Église sont tenus par le douzième article de foi d’obéir aux lois fiscales du pays où ils résident (voir aussi D&A 134:5). Les membres qui désapprouvent la législation fiscale peuvent essayer de la faire changer par la loi ou par un amendement constitutionnel. Les membres qui ont des objections juridiques bien fondées peuvent contester la législation fiscale devant les tribunaux.

Les membres de l’Église qui refusent d’envoyer leur déclaration de revenus, de payer les impôts requis sur les revenus ou de se conformer au jugement définitif dans un procès en matière fiscale sont en conflit direct avec la loi du pays et avec les enseignements de l’Église. Ces membres peuvent ne pas avoir droit de détenir une recommandation à l’usage du temple et ne doivent pas être appelés à des postes de responsabilité majeure dans l’Église. Les membres qui sont condamnés pour avoir volontairement enfreint la législation fiscale sont passibles d’une mesure disciplinaire de l’Église si la situation le justifie.

 21.1.22

Internet

Utilisé avec précaution, Internet peut aider à coordonner l’œuvre de l’Église, fortifier la foi et répondre aux besoins d’autrui. Toutefois, lorsque c’est possible, les membres doivent s’assurer que les communications électroniques ne remplacent pas les occasions d’avoir un contact en personne.

Ressources Internet officielles de l’Église

L’Église met à la disposition du public un certain nombre de sites Internet officiels et d’autres ressources en ligne. Ces sites et ces ressources sont clairement reconnus comme officiels par l’utilisation du logo de l’Église ou par un autre moyen. Ils respectent également la législation ainsi que les règles de l’Église en matière de propriété intellectuelle et de respect de la vie privée.

On ne peut créer de sites de pieu et de paroisse qu’en utilisant les ressources Internet officielles de l’Église. Les pieux et les paroisses ne sont pas autorisés à créer d’autres sites Internet ou blogs ni à avoir une autre présence sur Internet patronnée par l’Église.

Les sites Internet des pieux et des paroisses peuvent faciliter la coordination et la communication dans les unités locales. Ils peuvent contenir des nouvelles et des annonces, des calendriers, des répertoires des dirigeants et des membres, et des plannings d’utilisation des bâtiments. Si un site de pieu ou de paroisse est créé, on doit régulièrement le mettre à jour pour qu’il remplisse sa fonction.

Pour demander l’autorisation d’utiliser les ressources officielles de l’Église pour créer un site de pieu ou de paroisse, le président de pieu prend contact avec la division des membres et des statistiques, au siège de l’Église, à l’adresse suivante :

Member and Statistical Records Division Attn: Local Unit Internet Resources 50 East North Temple Street, Room 1320 Salt Lake City, UT 84150-0013, États-Unis Téléphone : 1-801-240-3500 ou 1-800-453-3860, poste 2-3500 Adresse électronique : msrmail@ldsmail.net

On trouvera des directives supplémentaires sur les sites de paroisse et de pieu en consultant « LDS Site Development Guide » (guide de développement des sites de l’Église), sur le site Internet LDS.org.

À l’occasion, d’autres sites Internet officiels de l’Église peuvent être autorisés à d’autres fins, par exemple des projets multipieux, des manifestations spéciales ainsi qu’une organisation et des activités de jeunes adultes seuls. Pour obtenir l’autorisation de créer ce genre de site, le dirigeant de la prêtrise de l’organisation envoie une demande à un membre de la présidence des soixante-dix ou à la présidence de l’interrégion en expliquant l’objectif et la nécessité de la création de ce site.

Les temples, les missions et les centres d’accueil des visiteurs ne sont pas autorisés à créer un site Internet.

Utilisation de l’Internet par les membres dans le cadre de leur appel dans l’Église

Individuellement, les membres peuvent créer, dans le cadre de leur appel, des sites Internet ou des blogs, ou avoir une autre utilisation appropriée des ressources en ligne pourvu qu’ils indiquent un avis de non-responsabilité tel que: «Ceci n’est pas un site Internet officiel de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours». Ils doivent également se conformer aux directives suivantes:

  1. 1.

    Le logo de l’Église ne doit être ni utilisé ni imité.

  2. 2.

    Le nom et les coordonnées du membre qui est responsable du site doivent être indiqués.

  3. 3.

    Les membres ne doivent ni déclarer ni laisser entendre que leur site ou leurs activités sont patronnés ou approuvés par l’Église.

  4. 4.

    Les illustrations, la musique et les autres documents qui appartiennent à l’Église ne doivent pas être publiés sur d’autres sites à moins que cela soit clairement autorisé par la page « Rights and Use Information » (Renseignements sur les droits et l’utilisation) d’un site Internet officiel de l’Église ou par le bureau de la propriété intellectuelle de l’Église.

  5. 5.

    On ne doit pas afficher sans leur accord de photo de personnes ou de renseignement personnel les concernant.

Utilisation personnelle de l’Internet

Il est demandé aux membres de montrer leur foi de manière exemplaire en tout temps et en tout lieu, y compris sur Internet. S’ils utilisent des blogs, des réseaux sociaux et d’autres technologies liées à Internet, il leur est recommandé de fortifier les autres et de les aider à être au courant de ce qui est utile, bon et digne de louanges. Il est recommandé aux membres, lorsque cela est opportun, de mentionner l’Église et de fournir des liens vers de la documentation approuvée de l’Église.

Lorsqu’ils utilisent Internet en dehors du cadre de leur appel dans l’Église, les membres doivent être conscients que leur message est personnel. Ils ne doivent pas donner l’impression qu’ils représentent l’Église ou qu’ils sont patronnés par elle.

On trouvera des aides et des directives supplémentaires en consultant « Internet Usage Helps for Members » (aides pour les membres concernant l’utilisation d’Internet), sur le site LDS.org.

 21.1.23

Lois du pays

Les membres doivent obéir aux lois du pays où ils résident ou dans lequel ils voyagent, les honorer et les soutenir (voir D&A 58:21–22 ; 12e article de foi). Cela inclut les lois qui interdisent le prosélytisme.

 21.1.24

Communication des membres avec le siège de l’Église

Il est demandé aux membres de l’Église de ne pas téléphoner ou écrire aux Autorités générales concernant des sujets doctrinaux ou personnels. La population de l’Église augmente sans cesse et répondre personnellement à ces questions représente pour les Autorités générales une tâche quasi insurmontable qui leur causerait des difficultés pour s’acquitter des devoirs dont ils sont seuls à avoir la responsabilité. Les Autorités générales aiment les membres de l’Église et ne veulent pas qu’ils aient l’impression de ne pas recevoir l’aide et les conseils dont ils ont besoin. Cependant, tout doit se faire avec sagesse et ordre.

Le Seigneur a organisé son Église de telle sorte que chaque membre peut s’adresser à un évêque ou un président de branche et à un président de pieu, de district ou de mission qui font office de consultants spirituels et de conseillers temporels. En raison de leur appel, ces dirigeants locaux ont droit à l’esprit de discernement et à l’inspiration qui leur permettent de conseiller les membres qui sont sous leur juridiction.

Les membres qui ont besoin d’être guidés spirituellement, qui ont de gros problèmes personnels ou qui ont des questions doctrinales doivent faire des efforts diligents, notamment prier avec ferveur et étudier les Écritures, pour trouver eux-mêmes des solutions et des réponses. Il est recommandé aux membres de rechercher les conseils du Saint-Esprit pour les aider dans leur vie personnelle ainsi que dans leurs responsabilités familiales et ecclésiastiques.

S’ils ont quand même besoin d’aide, ils doivent tout d’abord demander conseil à leur évêque. Si nécessaire, celui-ci peut les adresser au président de pieu.

Dans la plupart des cas, la correspondance des membres adressée aux Autorités générales est transmise à leurs dirigeants locaux. Les présidents de pieu qui ont besoin d’éclaircissements sur des points de doctrine ou d’autres questions relatives à l’Église peuvent écrire de la part de leurs membres à la Première Présidence.

 21.1.25

Emplois, professions et affiliations des membres

Le baptême dans l’Église, les ordinations à la prêtrise et la délivrance de recommandations à l’usage du temple sont fondés sur la dignité personnelle de chaque personne déterminée lors d’une entrevue soigneuse par ses dirigeants locaux de la prêtrise. Les membres de l’Église doivent s’efforcer de se livrer à des activités et d’avoir une profession qui leur permettent en toute conscience de demander les bénédictions du Seigneur et qui sont en accord avec les principes de l’Évangile et les enseignements du Sauveur.

 21.1.26

Membres ayant un handicap

Il est recommandé aux membres de suivre l’exemple du Sauveur en apportant de l’espoir aux personnes handicapées et en leur montrant de la compréhension et de l’amour. Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires doivent faire connaissance avec les personnes handicapées et leur montrer un intérêt et une sollicitude sincères.

Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires déterminent également quels membres peuvent avoir besoin que l’on s’occupe plus particulièrement d’eux du fait que l’un de leurs parents, enfants, frères ou sœurs a un handicap. Le fait de prendre soin d’un membre de la famille handicapé peut être un processus d’affinement qui fortifie la foi. Mais cela peut également être une cause de difficultés financières, conjugales et familiales.

Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires recherchent également les membres handicapés qui vivent dans des établissements spécialisés ou autres, loin des membres de leur famille.

Sensibiliser et permettre une meilleure compréhension

Les dirigeants, les instructeurs et les autres membres doivent chercher à comprendre le handicap d’une personne et les besoins qui peuvent en découler. Ils peuvent le faire en parlant avec la personne et avec les membres de sa famille. Ils peuvent également lire des discours de dirigeants de l’Église, des articles des magazines de l’Église ainsi que de la documentation en ligne sur disabilities.lds.org.

Apporter de l’aide

Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires évaluent les besoins des personnes handicapées et de celles qui s’occupent d’elles. Ces dirigeants déterminent, le cas échéant, comment les ressources de la paroisse ou du pieu peuvent être utilisées pour répondre à ces besoins. Les dirigeants incitent les membres à apporter leur aide, leur amour et leur amitié. L’épiscopat ou la présidence de pieu peut appeler, au niveau de la paroisse ou du pieu, un spécialiste du handicap pour aider les personnes et les familles.

Les dirigeants peuvent également découvrir dans la collectivité les ressources susceptibles d’aider les personnes handicapées et leur famille.

Les dirigeants et les membres qui souhaitent avoir plus de renseignements sur l’aide à apporter aux personnes handicapées peuvent consulter le site disabilities.lds.org. Les dirigeants peuvent également prendre contact avec LDS Family Services [les services familiaux de l’Église] (là où ils existent).

Les dirigeants et les membres ne doivent pas essayer d’expliquer pourquoi une famille rencontre l’épreuve d’un handicap chez l’un de ses membres. Ils ne doivent jamais laisser entendre qu’un handicap est un châtiment de Dieu (voir Jean 9:2–3). Ils ne doivent pas non plus laisser entendre que c’est une bénédiction d’avoir un enfant handicapé.

Accomplir des ordonnances

Quand se pose la question de savoir s’il faut accomplir des ordonnances pour une personne qui a un handicap intellectuel, les dirigeants de la prêtrise suivent les directives énoncées dans le Manuel 1, section 16.1.8.

Donner des occasions de servir et de participer

Beaucoup de membres handicapés peuvent servir dans presque n’importe quelle tâche de l’Église. Les dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires réfléchissent, dans la prière, aux capacités et aux désirs de chaque personne puis donnent des occasions de service adaptées. Les dirigeants consultent également la famille et réfléchissent aux conséquences qu’un appel de l’Église aura sur la personne et sa famille ou la personne qui s’occupe d’elle.

Lorsqu’ils envisagent de confier des responsabilités ou des appels dans l’Église aux membres qui s’occupent de personnes handicapées, les dirigeants réfléchissent soigneusement à la situation des personnes et de leur famille.

Les dirigeants et les instructeurs doivent intégrer le plus possible les membres handicapés dans les réunions, les classes et les activités. Les leçons, les discours et les méthodes d’enseignement doivent être adaptés aux besoins de chaque personne. On trouvera des renseignements sur l’adaptation des leçons à l’adresse suivante : disabilities.lds.org.

L’épiscopat peut appeler un instructeur adjoint pour aider une personne dans une classe. L’épiscopat peut également demander à quelqu’un d’aider une personne lors d’une réunion ou d’une activité.

Si une personne ne peut pas participer à une réunion, une classe ou une activité, les dirigeants et les instructeurs peuvent consulter la famille sur la façon de répondre à ses besoins. Le président de pieu ou l’évêque peut approuver l’organisation de classes ou de programmes spéciaux pour les membres handicapés (voir la partie « Organisation de classes, d’unités ou de programmes spéciaux » ci-dessous). Si une personne n’est pas en mesure d’assister aux réunions de l’Église, on peut lui fournir des documents imprimés ou des enregistrements de leçons et de discours.

Les dirigeants de la prêtrise incitent les jeunes gens et les hommes qui détiennent la prêtrise à participer aux ordonnances quand cela est opportun. Les détenteurs de la prêtrise et les sœurs de douze ans et plus qui ont été baptisés et confirmés et qui sont dignes peuvent recevoir le baptême et la confirmation pour les morts dans le temple. On trouvera des directives sur les membres handicapés qui reçoivent leurs ordonnances personnelles du temple dans le Manuel 1, section 3.3.3.

Organisation de classes, d’unités ou de programmes spéciaux

Les membres handicapés et qui ont des besoins particuliers sont invités à aller aux réunions du dimanche dans leur paroisse d’origine, à moins qu’ils ne vivent dans un établissement où les programmes de l’Église sont organisés.

Lorsqu’il y a, dans une paroisse, un groupe de paroisses, un pieu ou un groupe de pieux, des membres qui ont un handicap semblable, les dirigeants peuvent organiser pour eux des classes et des programmes spéciaux d’activités d’échange ou de Primaire. Les dirigeants peuvent aussi organiser des classes spéciales d’École du Dimanche ou autres. Ces classes ou ces programmes complètent le programme de la paroisse d’origine de la personne.

L’approbation d’un membre de la présidence des soixante-dix ou de la présidence d’interrégion est nécessaire pour organiser une classe ou un programme spécial pour plusieurs pieux. Ces dirigeants désignent un président de pieu gérant pour superviser l’organisation de départ puis le fonctionnement d’une classe ou d’un programme pour une durée déterminée.

L’approbation de la présidence de pieu est nécessaire pour organiser une classe ou un programme spécial pour plusieurs paroisses. Le président de pieu désigne un évêque gérant pour superviser l’organisation de départ puis le fonctionnement d’une classe ou d’un programme pour une durée déterminée.

Le président de pieu ou l’évêque gérant consulte les autres présidents de pieu ou évêques participants pour fixer les règles de soutien financier de ces classes ou de ces programmes. Les parents ou les aides-soignants ont la responsabilité d’assurer le transport.

Si une classe ou un programme multipieu est organisé, le président de chaque pieu participant peut désigner un membre du grand conseil pour aider à la coordination des efforts pour inscrire les membres qui veulent participer, fournir les dirigeants et les instructeurs et appliquer la règle fixée par le président de pieu gérant pour les finances.

Les membres qui servent dans une classe ou un programme spécial sont appelés et mis à part par ou sous la direction du président de pieu ou de l’évêque gérant. Ces dirigeants suivent les modalités normales de l’Église pour procéder aux appels et aux relèves. Les dirigeants et les instructeurs d’une classe ou d’un programme spécial donnent aux dirigeants des paroisses d’origine les renseignements concernant les activités et les réalisations des membres, pour que les registres permanents y soient tenus et que les distinctions puissent y être décernées.

Sur invitation du président de pieu ou de l’évêque gérant, les dirigeants d’une classe ou d’un programme spécial peuvent assister aux réunions de dirigeants du pieu ou de la paroisse. Ils peuvent également tenir leurs propres réunions pour planifier les activités de la classe ou du programme spécial.

Les dirigeants peuvent prendre contact avec les administrateurs des séminaires et instituts de religion pour en apprendre davantage sur les classes pour les membres handicapés qui peuvent être mises en place au sein du Département d’Éducation de l’Église.

Des paroisses ou branches peuvent être créées pour les membres sourds ou malentendants. Ou bien, on peut demander à une paroisse d’accueillir un groupe de membres sourds ou malentendants dans une région géographique précise. Ces paroisses, branches ou groupes aident ces membres à participer pleinement au service et à l’apprentissage de l’Évangile. On trouvera des instructions sur l’organisation de ces unités dans le Manuel 1, sections 9.1.4 et 9.1.10.

Les membres qui utilisent la langue des signes, ainsi que leur famille, peuvent décider que leur certificat de membre de l’Église soit dans un des endroits suivants : (1) leur paroisse d’origine, (2) une paroisse désignée pour accueillir un groupe de membres sourds ou malentendants ou (3) une paroisse ou une branche organisée pour des membres sourds ou malentendants.

Interprètes pour les membres sourds ou malentendants

Les membres qui sont sourds ou malentendants rencontrent des difficultés de communication lors de leur apprentissage des principes et de la doctrine de l’Évangile. S’ils utilisent la langue des signes, ils ont besoin d’interprètes pour participer pleinement aux réunions de l’Église, aux ordonnances de la prêtrise, à l’œuvre du temple, aux témoignages, aux entretiens et aux activités.

On encourage les membres qui sont sourds ou malentendants à être autonomes et à prendre l’initiative de trouver avec leurs dirigeants de la prêtrise les interprètes dont ils ont besoin. Quand ils se préparent à une situation délicate telle qu’un entretien personnel ou une commission disciplinaire de l’Église, les dirigeants de la prêtrise consultent le membre pour décider s’il faut utiliser un interprète. Dans ces situations, les dirigeants doivent chercher un interprète qui n’est pas de la famille (si possible) et insister sur la confidentialité.

Si l’on ne dispose pas d’un nombre suffisant d’interprètes, les dirigeants peuvent organiser des cours de paroisse ou de pieu pour enseigner la langue des signes utilisée dans leur région. Ils peuvent appeler des membres qualifiés à donner ces cours. Les premiers à envisager pour donner ces cours sont les membres sourds ou malentendants dont la langue des signes est la langue maternelle. La documentation suivante est utile : Dictionary of Sign Language Terms for The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints (Dictionnaire de termes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en langue des signes).

Seuls des membres dignes doivent interpréter pendant les réunions de Sainte-Cène, les réunions de la prêtrise et les entretiens. Si aucun détenteur de la prêtrise n’est disponible pour interpréter pendant une réunion de la prêtrise, l’officier président peut demander à une femme de le faire. On peut faire appel temporairement à des interprètes non membres comme bénévoles dans les activités et la plupart des autres réunions, jusqu’à ce que des membres deviennent capables d’interpréter.

L’officier président peut demander à un détenteur de la prêtrise d’interpréter une ordonnance ou une bénédiction en langue des signes si le bénéficiaire est sourd ou malentendant. Si aucun détenteur de la prêtrise n’est disponible, il peut demander à une femme de le faire.

Pendant un cours ou une réunion, les interprètes doivent être au devant de la classe ou de la salle de culte, pas sur l’estrade. Ils doivent également être sur le côté par rapport à l’orateur afin de ne pas causer de distraction visuelle. Étant donné qu’ils comprennent mieux en voyant les lèvres et le langage corporel de la personne qui parle, les sourds ou malentendants doivent pouvoir voir l’interprète et avoir l’orateur ou l’instructeur dans leur champ de vision également. Si l’on dispose d’un nombre suffisant d’interprètes, les dirigeants leur demandent de se remplacer à peu près toutes les trente minutes pour éviter la fatigue.

Pendant une ordonnance de la prêtrise ou un entretien, l’interprète doit être près de la personne qui accomplit l’ordonnance ou fait l’entretien.

Si des membres sourds ou malentendants n’utilisant pas la langue des signes ont besoin d’un interprète oral pour les aider à lire sur les lèvres, les dirigeants procèdent comme pour trouver un interprète qui utilise la langue des signes.

Confidentialité

Les dirigeants doivent respecter la vie privée des membres handicapés pendant et après les réunions de dirigeants où les besoins des personnes sont abordés.

Documentation

On trouvera de la documentation pour les membres handicapés, leur famille, les personnes qui s’occupent d’eux, les dirigeants et les instructeurs à l’adresse suivante: disabilities.lds.org. On trouve sur ce site Internet:

  1. 1.

    Des renseignements pour mieux comprendre les difficultés rencontrées par les personnes handicapées.

  2. 2.

    Des rubriques sur des handicaps en particulier et des réponses aux questions fréquemment posées.

  3. 3.

    Du réconfort pour les membres handicapés et pour leur famille par des Écritures, des citations et des liens vers des renseignements utiles.

  4. 4.

    Des listes de documents qui aideront les membres handicapés dans leurs efforts pour pratiquer l’Évangile de Jésus-Christ et servir dans l’Église.

On trouvera la documentation de l’Église pour les membres handicapés dans le Catalogue de documentation et fournitures de l’Église et sur disabilities.lds.org.

Les questions relatives à la documentation pour les membres handicapés peuvent être adressées à :

Members with Disabilities 50 East North Temple Street Salt Lake City, UT 84150-0024, États-Unis Téléphone : 1-801-240-2277 Adresse électronique : specialcurriculum@ldschurch.org

 21.1.27

Autres confessions

On trouve dans beaucoup d’autres confessions beaucoup de choses inspirantes, nobles et dignes du plus grand respect. Les missionnaires et les autres membres doivent être respectueux des croyances des autres et éviter de les offenser. Les présidents de pieu et de mission qui ont des questions sur les relations avec des confessions non chrétiennes doivent prendre contact avec un membre de la présidence des soixante-dix ou avec l’interrégion. Les autres dirigeants locaux qui se posent ce genre de questions doivent s’adresser au président de pieu ou de mission.

 21.1.28

Activités de nuit

Voir les sections 13.6.12 et 21.2.8.

 21.1.29

Activité politique et civique

Il est recommandé aux membres de l’Église, en tant que citoyens, de participer aux affaires politiques et gouvernementales, ce qui comprend la participation au parti politique de leur choix. Les membres sont aussi exhortés à s’engager activement dans des causes de valeur pour améliorer leur collectivité et en faire un endroit sain où vivre et élever des enfants.

En accord avec les lois de leurs gouvernements respectifs, il est recommandé aux membres de s’inscrire sur les listes électorales, d’étudier soigneusement les questions de politique et les candidats et de voter pour les personnes dont ils croient qu’elles agiront avec intégrité et jugement. Les saints des derniers jours ont l’obligation toute particulière de rechercher des dirigeants honnêtes, bons et sages, de voter pour eux et de les soutenir (voir D&A 98:10).

Bien qu’elle affirme le droit d’expression concernant les questions politiques et sociales, l’Église est neutre en ce qui concerne les partis politiques, leurs programmes et leurs candidats. Elle ne donne son appui à aucun parti ou candidat politique. Elle ne conseille pas non plus à ses membres pour qui ou pour quoi voter. Cependant, dans certaines situations exceptionnelles, l’Église prend position concernant des lois précises, particulièrement quand elle considère que des questions morales sont en jeu. Seule la Première Présidence peut s’exprimer au nom de l’Église, engager l’Église dans le soutien ou l’opposition à une loi précise ou chercher à intervenir dans les affaires judiciaires. Autrement, les présidents de pieu et les autres dirigeants locaux ne doivent pas organiser les membres dans le but de participer à la politique ni tenter d’influencer la manière dont ils y participent.

Il est recommandé aux membres de l’Église d’envisager de briguer des mandats publics, par élection ou par nomination, aux niveaux local et national. Les candidats à des mandats publics ne doivent pas laisser entendre que leur candidature est soutenue par l’Église ou ses dirigeants. Les dirigeants et les membres de l’Église doivent également éviter toute déclaration ou conduite qui pourrait être interprétée comme un appui accordé par l’Église à un parti, un programme, une orientation ou un candidat politiques.

Il est recommandé aux membres de soutenir les mesures qui élèvent le niveau moral de la société, particulièrement celles qui sont destinées à fortifier la famille et à lui permettre de garder sa place de cellule de base de la société.

On ne doit pas utiliser les registres et les répertoires de l’Église ainsi que les documents du même genre à des fins politiques.

On ne doit pas utiliser les bâtiments de l’Église à des fins politiques. Toutefois, on peut les utiliser pour l’inscription des électeurs et comme bureau de vote lorsqu’il n’y a pas d’autre possibilité raisonnable (voir la section 21.2).

 21.1.30

Réglementation postale

Aux États-Unis et dans certains autres pays, le dépôt de documents sans affranchissement dans ou sur les boîtes aux lettres est une infraction à la réglementation postale. Cette restriction s’applique aux bulletins de paroisse ou de pieu, aux annonces, aux dépliants et aux autres documents de l’Église. Les dirigeants de l’Église doivent dire aux membres et aux missionnaires de ne pas mettre ces publications dans ou sur les boîtes aux lettres.

 21.1.31

Vie privée des membres

Les dirigeants de l’Église sont tenus de protéger la vie privée des membres. Les registres et les répertoires de l’Église et les documents du même genre ne peuvent pas être utilisés à des fins personnelles, commerciales ou politiques (voir aussi la section 21.1.15).

 21.1.32

Écrits publiés à titre privé

Les membres ne doivent pas demander aux Autorités générales et aux soixante-dix d’interrégion d’être co-auteurs de livres ou d’autres écrits sur l’Église ou d’y apporter leur caution.

 21.1.33

Enregistrement de discours d’Autorités générales et de soixante-dix d’interrégion

Les membres de l’Église ne doivent pas enregistrer les discours que les Autorités générales et les soixante-dix d’interrégion prononcent lors des conférences de pieu, des réunions missionnaires ou d’autres réunions. Ils peuvent, cependant, enregistrer avec leur propre équipement les émissions des conférences générales pour un usage personnel et non commercial.

 21.1.34

Mentions de l’Église et de ses membres

Maintenant que l’Église déborde des frontières, des cultures et des langues, il est de plus en plus important qu’elle et ses membres utilisent son nom révélé, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (voir D&A 115:4), dans le cadre de leur responsabilité de proclamer le nom du Sauveur partout dans le monde. Par conséquent, lorsque l’on mentionne l’Église, on utilisera son nom complet chaque fois que cela est possible. Une fois le nom complet de l’Église mentionné, les contractions « l’Église » ou « l’Église de Jésus-Christ » sont acceptables.

L’emploi des expressions « l’Église mormone », « l’Église des Saints des Derniers Jours », ou « l’Église SDJ » est déconseillé.

Quand on parle des membres de l’Église, il est préférable d’employer l’expression « membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ». En raccourci, « saints des derniers jours » est préférable et « mormons » est acceptable.

Le mot Mormon continuera à être utilisé dans les noms propres comme le Livre de Mormon et le Chœur du Tabernacle mormon. Il continuera aussi à être employé comme adjectif dans des expressions telles que « pionniers mormons ». De plus, il peut être nécessaire d’utiliser le mot mormon pour identifier l’Église telle qu’elle est communément connue dans certains pays.

 21.1.35

Enquêtes dans l’Église

Le seul institut d’enquêtes autorisé de l’Église est la division de recherche d’information du département de coordination. Les représentants de ce département utilisent des questionnaires et ont des entretiens pour collecter des renseignements sur des sujets qui intéressent les Autorités générales. Quand ils prennent contact avec les membres, les chercheurs autorisés de l’Église donnent le numéro vert de l’Église et le nom d’une personne avec qui prendre contact au siège de l’Église. En outre, ils laissent toujours à leur interlocuteur le choix de ne pas répondre à l’une ou à l’ensemble des questions de l’enquête.

Les réunions de l’Église ne peuvent pas être utilisées à des fins de collecte de renseignements par des personnes ou des organismes non autorisés. Les noms des membres de l’Église ne doivent pas non plus être communiqués à ces personnes ou à ces organismes. S’ils veulent vérifier que les questionnaires ou les entretiens sont bien autorisés, les dirigeants locaux doivent prendre contact avec la division de recherche d’information (1-801-240-2727 ou 1-800-453-3860, poste 2-2727).

 21.1.36

Démarcheurs

Les dirigeants locaux ne doivent pas croire les démarcheurs qui affirment que l’Église ou un dirigeant de l’Église les a autorisés à rendre visite aux dirigeants ou aux membres locaux pour vendre leurs produits.

 21.1.37

Équipement satellite et vidéo

L’équipement satellite et vidéo de l’Église ne peut être utilisé qu’à des fins non commerciales, liées à l’Église et autorisées par la présidence de pieu ou l’épiscopat. On ne doit pas l’utiliser pour enregistrer des émissions de télévision par câble ou par satellite qui ne sont pas patronnées par l’Église. On ne peut pas non plus l’utiliser pour visionner des émissions qui ne sont pas de l’Église. Les membres ne peuvent pas changer l’orientation de l’antenne vers un autre satellite ou transpondeur sans autorisation du siège de l’Église.

Seules les personnes qui sont formées à l’utilisation de l’équipement peuvent s’en occuper. Les jeunes ne peuvent le faire fonctionner que sous la supervision d’un adulte.

Tout le matériel doit être mis sous clef quand il n’est pas utilisé. On ne peut pas le sortir du bâtiment pour usage familial ou personnel.

 21.1.38

Demandes de fonds

Les programmes officiels de l’Église prévoient une aide financière pour les personnes dignes et les causes appropriées. L’aide de l’Église est administrée par les évêques qui connaissent les situations et qui peuvent empêcher qu’elle soit donnée en double et qu’il y ait des abus. Par conséquent, les membres ne doivent pas demander d’aide financière supplémentaire au siège de l’Église, aux dirigeants ou aux membres locaux.

Si les membres sont sollicités de cette manière pour donner de l’argent, ils peuvent répondre qu’ils ont contribué dans leur paroisse aux fonds nécessaires pour aider selon les principes d’entraide de l’Église.

 21.1.39

Déclarations attribuées à des dirigeants de l’Église

De temps en temps circulent des déclarations faussement attribuées à des dirigeants de l’Église. Beaucoup de déclarations de ce genre déforment les enseignements actuels de l’Église et sont basées sur des rumeurs et des insinuations. Elles ne sont jamais transmises officiellement, mais par le bouche à oreille, des courriers électroniques ou d’autres moyens non officiels. Les membres de l’Église ne doivent ni enseigner ni transmettre ces déclarations sans vérifier qu’elles proviennent de sources approuvées par l’Église, par exemple de déclarations, de communiqués et de publications officiels.

Les notes prises lors des discours d’Autorités générales, de soixante-dix d’interrégion ou autres officiers généraux de l’Église aux conférences de pieu ou à d’autres réunions, ne doivent pas être distribuées sans le consentement de l’orateur. Les notes personnelles doivent être réservées à un usage personnel.

 21.1.40

Colloques et réunions semblables

L’Église met ses membres en garde contre les colloques et les réunions semblables comportant des exposés qui (1) dénigrent les choses sacrées, se moquent d’elles, les prennent à la légère ou sont à d’autres égards inconvenants vis-à-vis d’elles ou qui (2) pourraient faire du tort à l’Église, gêner sa mission ou nuire au bien-être de ses membres. Les membres ne doivent pas permettre que l’on utilise leur poste ou leur situation dans l’Église pour promouvoir ou laisser entendre qu’ils cautionnent les réunions de ce genre.

 21.1.41

Activités imposables

Les dirigeants de paroisse et de pieu veillent à ce que les activités locales de l’Église ne mettent pas en danger le statut d’exemption fiscale de l’Église. On trouvera des directives à la section 21.2.

 21.1.42

Vêtements et sous-vêtements du temple

On recommande aux membres dotés d’acheter les vêtements du temple qu’ils doivent porter pour accomplir les ordonnances du temple. Il est possible d’acheter ces vêtements sacrés par l’intermédiaire des services de distribution de l’Église. Certains temples ont aussi des vêtements que l’on peut louer. Lorsque la location de vêtements n’est pas possible, les membres doivent apporter leurs vêtements du temple.

Les membres ne peuvent faire leur propre tablier du temple que s’ils utilisent la broderie autorisée pour le tablier et le nécessaire de couture disponible par l’intermédiaire des services de distribution de l’Église. On ne peut pas confectionner soi-même les autres vêtements de cérémonie du temple. On ne peut pas non plus faire soi-même les sous-vêtements du temple.

Les membres de l’Église qui ont été revêtus du sous-vêtement dans un temple ont contracté, par alliance, l’obligation de le porter selon les instructions données dans la dotation. Le sous-vêtement constitue un rappel constant des alliances faites dans le temple. Correctement porté, il constitue une protection contre les tentations et le mal. Le port du sous-vêtement du temple est aussi l’expression extérieure de l’engagement intérieur de suivre le Sauveur.

Les membres dotés doivent porter le sous-vêtement du temple jour et nuit. Ils ne doivent pas l’enlever, entièrement ou partiellement, pour travailler au jardin ou pour d’autres activités que l’on peut raisonnablement faire en le portant sous les vêtements. Ils ne doivent pas non plus l’enlever pour rester chez eux en maillot de bain ou en tenue impudique. Quand ils doivent enlever le sous-vêtement, par exemple pour la natation, ils doivent le remettre dès que possible.

Les membres ne doivent pas adapter le sous-vêtement ou le porter de manière contraire aux instructions pour pouvoir le porter avec certains styles de vêtements. Ils ne doivent pas non plus en modifier la coupe autorisée. Lorsqu’on utilise des sous-vêtements deux pièces, on doit toujours les porter toutes les deux.

Les sous-vêtements sont sacrés et doivent être traités en tout temps avec respect. On ne doit pas les laisser sur le sol. On doit aussi les garder propres et en bon état. Une fois qu’ils sont lavés, on ne doit pas les étendre dans un endroit public pour les faire sécher. On ne doit pas non plus les montrer ni les exposer à la vue de personnes qui n’en comprennent pas l’importance.

Les membres qui ont fait des alliances au temple doivent être guidés par le Saint-Esprit pour trouver la réponse aux questions personnelles qu’ils se posent sur le port des sous-vêtements.

Lorsque les sous-vêtements du temple sont usés, les membres doivent découper et détruire les marques. Ils découpent ensuite le tissu restant pour qu’on ne puisse plus le reconnaître comme étant un sous-vêtement du temple. Une fois les marques enlevées, le tissu n’est plus considéré comme sacré.

Lorsque les vêtements de cérémonie du temple sont usés, les membres doivent les détruire en les découpant de telle manière qu’il ne soit plus possible de reconnaître leur utilisation originelle.

Les membres peuvent donner des sous-vêtements et des vêtements du temple en bon état à d’autres membres dignes ayant reçu leur dotation. L’évêque peut déterminer les personnes qui pourraient en avoir besoin. Les membres ne doivent en aucun cas donner des sous-vêtements ou des vêtements de cérémonie du temple à Deseret Industries, au magasin épiscopal ou à des organisations caritatives.

On trouvera, dans le Manuel 1, à la section 3.4, des renseignements sur la commande de vêtements du temple ou la commande de sous-vêtements pour les personnes se trouvant dans une situation particulière (par exemple les membres à l’armée, alités ou handicapés).

 21.1.43

Règles concernant les voyages

Voir la section 13.6.24.