Manuel 2:
Administration de l’Église

Uniformité et adaptation

Les membres de l’Église connaissent des situations politiques, sociales et économiques très variées. Les paroisses et les branches varient également pour ce qui est de la taille et du nombre de dirigeants potentiels. Ces situations peuvent contraindre les dirigeants locaux à adapter certains programmes de l’Église. En règle générale, ces adaptations concernent les auxiliaires, les réunions de dirigeants et les programmes d’activités. Les directives du présent chapitre sont destinées à aider les dirigeants de la prêtrise à décider quelles adaptations se justifient et lesquelles ne se justifient pas.

Quelle que soit leur taille ou leur situation, toutes les paroisses et les branches peuvent bénéficier de la même abondance de l’Esprit du Seigneur. Le Sauveur a enseigné : « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux » (Matthieu 18:20).

 

17.1 Lorsque l’uniformité est exigée

Pour savoir quelles adaptations peuvent se justifier, les dirigeants doivent d’abord comprendre les points de doctrine, les ordonnances et les pratiques qui sont établis par les Écritures et les enseignements des prophètes et des apôtres modernes. Ceux-ci doivent être les mêmes dans toute l’Église.

Les présidents de pieu, les évêques et les autres dirigeants locaux ont l’obligation sacrée de préserver l’uniformité et la pureté de l’Église dans tous les domaines indiqués ci-dessous. Cette nécessité d’uniformité est fondée sur le principe scripturaire selon lequel il y a « un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême » (Éphésiens 4:5 ; voir aussi Mosiah 18:21).

 17.1.1

Écritures

Les ouvrages canoniques de l’Église sont la Bible, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix. Dans beaucoup de langues, l’Église a approuvé une édition de la Bible à utiliser dans les réunions et les classes de l’Église. De même on doit utiliser la dernière édition autorisée des trois autres livres d’Écritures de l’Église. On ne doit promouvoir ou utiliser dans l’Église aucun autre ouvrage comme Écriture.

 17.1.2

Commandements et principes

Les commandements du Seigneur et les principes de dignité de l’Église sont donnés dans les Écritures et les communications officielles de la Première Présidence. Les dirigeants locaux ne doivent pas modifier ces commandements ni ces principes. Les dirigeants locaux ne doivent pas non plus enseigner leurs propres règles ou interprétations concernant les commandements.

Les principes de dignité pour l’assistance au temple sont détaillés dans les questions de l’entretien qui se trouvent dans le carnet de recommandations à l’usage du temple. Les dirigeants locaux ne doivent pas les modifier.

 17.1.3

Pureté de la doctrine

La doctrine de l’Église est énoncée dans les Écritures et les enseignements des prophètes et des apôtres modernes. Le Seigneur a enseigné : « Les anciens, prêtres et instructeurs de l’Église enseigneront les principes de mon Évangile qui sont dans la Bible et le Livre de Mormon, lequel contient la plénitude de l’Évangile » (D&A 42:12 ; voir aussi D&A 52:9, 36).

Tous les dirigeants doivent veiller à ce que la vraie doctrine soit enseignée dans l’Église. Si quelqu’un enseigne un point de doctrine qui est faux ou basé sur des suppositions, les dirigeants doivent corriger cet enseignement rapidement et avec tact. On peut généralement corriger les erreurs en privé mais les erreurs importantes ou répétées peuvent nécessiter une correction publique.

S’ils ne savent pas avec certitude quels points de doctrine ou enseignements sont corrects sur un sujet donné, les dirigeants locaux peuvent demander l’aide de leur autorité présidente directe.

 17.1.4

Réunions de Sainte-Cène et horaire des réunions du dimanche

La tenue des réunions de Sainte-Cène est une obligation mentionnée dans les Écritures (voir D&A 59:9). On trouvera des instructions sur les réunions de Sainte-Cène à la section 18.2.2. On trouvera l’horaire des réunions dominicales à la page 164. La Première Présidence et le Collège des Douze ont fixé cet horaire. Les dirigeants locaux ne doivent pas le modifier.

Dans des situations extrêmes, les dirigeants locaux peuvent annuler les réunions du dimanche. Cela doit cependant être rare. Les cas qui peuvent justifier l’annulation des réunions sont par exemple les mesures de sécurité d’urgence et les intempéries graves. Si possible, l’évêque doit consulter le président de pieu avant d’annuler les réunions.

Une situation locale inhabituelle nécessite parfois de modifier l’horaire du dimanche pour une période plus longue. Par exemple, un changement peut être nécessaire si une église a été endommagée par un incendie, une inondation ou une tempête. Dans une telle situation, le président de pieu demande l’avis de la présidence d’interrégion ou du soixante-dix d’interrégion qui préside son conseil de coordination.

Les dirigeants des très petites branches peuvent adapter l’horaire du dimanche selon les directives de leurs dirigeants, à l’aide du Manuel du programme de base d’unité.

 17.1.5

Conférences

Chaque pieu tient deux conférences de pieu au cours de l’année à la date fixée par le président du Collège des Douze (voir la section 18.3.1).

Chaque année, la présidence de pieu planifie, organise et préside une conférence de paroisse ou branche pour toutes les paroisses ou branches du pieu (voir la section 18.2.5). Le président de district fait de même pour toutes les branches du district.

 17.1.6

Œuvre du temple

L’œuvre sacrée qui se déroule dans les temples se fait sous l’autorité directe du président de l’Église. Toutes les questions relatives à l’œuvre du temple doivent être traitées selon les instructions données dans le Manuel 1, au chapitre 3. Ces questions peuvent être par exemple les recommandations à l’usage du temple, les scellements, les mainlevées de scellement et les annulations de scellement. Si le président de pieu rencontre une question à laquelle il ne peut répondre, il l’adresse au bureau de la Première Présidence.

Les dirigeants locaux veillent à ce qu’on ne discute pas, dans les réunions de l’Église, en termes précis, de la phraséologie du temple ainsi que des ordonnances et des alliances sacrées du temple.

 17.1.7

Commissions disciplinaires

On trouvera des instructions sur les commissions disciplinaires dans le Manuel 1, au chapitre 6. Les dirigeants ne doivent pas s’écarter de ces instructions, et cela vaut pour les exigences concernant l’envoi des rapports. Si le président de pieu rencontre une question à laquelle il ne peut pas répondre, il l’adresse au bureau de la Première Présidence.

 17.1.8

Registres et rapports

La tenue des registres de l’Église est une obligation mentionnée dans les Écritures (voir D&A 20:81–83). Les registres et les rapports requis sont indiqués dans le Manuel 1, au chapitre 13. La Première Présidence peut les modifier de temps en temps.

Les registres et les rapports de l’Église sont remplis à l’aide des systèmes informatiques de l’Église ou sous forme écrite, selon la région. Les dirigeants veillent à ce que les registres et rapports soient exacts et remis à temps.

 17.1.9

Ordonnances

Les instructions pour accomplir les ordonnances de la prêtrise sont données au chapitre 20. Ces instructions ne doivent pas être modifiées. L’âge minimum pour recevoir les ordonnances, par exemple le baptême et l’ordination aux offices de la Prêtrise d’Aaron, ne doit être modifié en aucun cas.

 17.1.10

Programme d’étude

Dans les classes qui ont lieu pendant l’horaire des réunions du dimanche, on doit utiliser la documentation du programme d’étude approuvée par l’Église. Celle-ci comprend les manuels, les magazines et la documentation d’enseignement supplémentaire qui sont publiés par l’Église. On ne doit pas concevoir de nouveaux manuels ni de nouveaux cours au niveau local.

Lorsqu’ils le jugent nécessaire, les évêques et les présidents de branche peuvent de temps en temps enseigner ou autoriser une leçon spéciale pour la prêtrise ou pour une auxiliaire.