En Sion


Boyd K. Packer
Toute âme qui se joint de plein gré à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et s’efforce de respecter ses principes et ses ordonnances, se tient « en Sion ».

Au cours de ma longue vie, j’ai vu les principes sur lesquels repose la survie des civilisations être balayés un par un.

Nous vivons à une époque où les principes séculaires que sont la moralité, le mariage, le foyer et la famille essuient défaite après défaite dans les tribunaux et les conseils, les parlements et les salles de classe. C’est du respect de ces principes que notre bonheur dépend.

L’apôtre Paul a prophétisé qu’à notre époque, ces derniers jours, les hommes seraient « rebelles à leurs parents… insensibles… ennemis des gens de bien… aimant le plaisir plus que Dieu » (2 Timothée 3:2-4).

Et il a fait la mise en garde suivante : « Les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes » (2 Timothée 3:13). Il avait raison. Néanmoins, quand je pense à l’avenir, je suis envahi d’optimisme.

Paul a dit au jeune Timothée de continuer d’appliquer ce qu’il avait appris des Apôtres et qu’il serait en sécurité parce que, lui a-t-il : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ » (2 Timothée 3:15).

La connaissance des Écritures est importante. Nous y apprenons comment être guidés spirituellement.

J’ai entendu des gens dire : « J’aurais volontiers supporté les persécutions et les épreuves si j’avais vécu dans les premières années de l’Église quand un véritable flot de révélations était publié comme Écritures. Pourquoi cela n’est-il pas le cas maintenant ? »

Les révélations données par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, imprimées comme Écritures, ont posé le fondement permanent de l’Église par laquelle l’Évangile de Jésus-Christ peut aller « à toutes les nations » (2 Néphi 26:13) 1 .

Les Écritures définissent l’office du Prophète et Président et de ses conseillers, celui du Collège des douze apôtres, des collèges de soixante-dix, de l’Épiscopat président et des pieux, paroisses et branches. Elles définissent les offices des Prêtrises de Melchisédek et d’Aaron. Elles établissent les canaux par lesquels l’inspiration et la révélation peuvent parvenir aux dirigeants, aux instructeurs, aux parents et aux personnes.

L’opposition et les épreuves sont maintenant différentes. Elles sont pour le moins plus intenses et plus dangereuses que dans ces premiers jours, dirigées moins contre l’Église que contre nous individuellement. Les révélations des premiers jours, publiées comme Écritures pour servir de guide permanent à l’Église, définissent les ordonnances et les alliances et sont toujours en vigueur.

L’une de ces Écritures promet : « Si vous êtes préparés, vous ne craindrez pas » (D&A 38:30).

Je vais vous dire ce qui a été fait pour nous préparer. Vous comprendrez alors peut-être pourquoi je n’ai pas peur de l’avenir, pourquoi je suis tellement confiant.

Il ne me serait pas possible de décrire en détail ni même d’énumérer tout ce qui a été mis en place par la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ces dernières années. Vous y verrez la révélation continue à l’Église et à chaque membre individuellement. Je vais décrire quelques actions.

Il y a plus de 40 ans, il a été décidé que l’Église allait préparer une édition des Écritures pour que tous les membres aient accès rapidement et facilement à la doctrine. Nous avons établi des références croisées entre la version du roi Jacques de la Bible, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix. Le texte de la version du roi Jacques de la Bible n’a pas du tout été modifié.

Il y a des siècles, un travail avait été fait pour la préparer pour notre époque. Quatre-vingt dix pour cent de la version du roi Jacques sont le texte traduit par William Tyndale et John Wycliffe. Nous devons beaucoup à ces premiers traducteurs, ces martyrs.

William Tyndale a dit : « Je ferai en sorte qu’un laboureur connaisse davantage les Écritures que [le clergé] 2 . »

Alma avait subi de grandes épreuves et allait en affronter de plus grandes encore. On lit dans les annales : « Et maintenant, comme la prédication de la parole avait une grande tendance à amener le peuple à faire ce qui était juste – oui, elle avait un effet plus puissant sur l’esprit du peuple que l’épée ou quoi que ce fût d’autre qui lui fût arrivé – Alma pensa qu’il était opportun d’essayer la vertu de la parole de Dieu » (Alma 31:5).

C’est exactement ce que nous avions à l’esprit quand nous avons lancé le projet des Écritures : Que tous les membres de l’Église puissent connaître les Écritures et comprendre les principes et la doctrine qui s’y trouvent. Nous voulions faire à notre époque ce que Tyndale et Wycliffe ont fait à la leur.

Ils ont tous les deux été affreusement persécutés. Tyndale a souffert dans une prison glaciale à Bruxelles. Ses vêtements étaient en loques, et il avait terriblement froid. Il a écrit aux évêques pour demander son manteau et son chapeau. Il a supplié pour avoir une bougie, disant : « Il est en vérité épuisant de rester seul dans le noir 3 . » Sa requête les a tellement irrités qu’il a été sorti de prison pour être brûlé sur un bûcher devant la foule.

Wycliffe a échappé à la mort par le feu, mais le Concile de Constance a fait exhumer son corps pour le brûler sur un bûcher et pour éparpiller ses cendres 4 .

Joseph Smith, le prophète, avait emprunté à la mère de Edward Stevenson, des soixante-dix, les volumes du Livre des martyrs écrit par l’ecclésiastique anglais du 16e siècle John Foxe. Après les avoir lus, il a dit : « J’ai, à l’aide de l’Urim et du Thummim, vu ces martyrs, c’étaient des disciples du Christ honnêtes et dévoués, agissant selon la lumière qu’ils avaient, et ils seront sauvés 5 . »

Établir des références croisées entre plus de 70 000 versets d’Écriture et rédiger des notes de bas de page et des aides à l’étude était quelque chose d’excessivement difficile, peut-être même d’impossible. Mais le projet a été lancé. Il a fallu 12 ans et la participation de plus de 600 personnes pour le mener à bien. Il y avait des experts en grec, en latin et en hébreux, des gens qui connaissaient les écritures anciennes. Mais la plupart étaient des membres ordinaires et fidèles de l’Église.

L’esprit d’inspiration a été présent tout au long du travail.

Le projet n’aurait pas été possible sans l’informatique.

Un système remarquable d’organisation de dizaines de milliers de notes de bas de page a été conçu pour ouvrir les Écritures à tous les laboureurs, garçons et filles.

Grâce à l’index par sujet, un membre peut, en quelques minutes, consulter des sujets comme expiation, repentir, Saint-Esprit et trouver des références dans les Écritures.

Après quelques années de travail, nous avons demandé à l’équipe comment progressait l’élaboration fastidieuse et laborieuse de la liste alphabétique de sujets. Ils ont répondu : « Nous avons terminé l’Amour et le Ciel, nous sommes passés par l’Enfer et la Luxure et nous avançons vers le Repentir. »

On nous a remis les manuscrits originaux du Livre de Mormon. Cela nous a permis de corriger des erreurs d’impression qui s’étaient glissées dans les traductions.

Le plus notable dans le Guide par sujet ce sont les 18 pages, en simple interligne, petits caractères sous le titre « Jésus-Christ », c’est la compilation la plus complète jamais faite dans l’histoire du monde de renseignements scripturaires sur le nom Jésus-Christ. Lisez ces références et vous verrez de qui est cette Église, ce qu’elle enseigne et par quelle autorité ; tout cela étant ancré dans le nom sacré de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Messie, le Rédempteur, notre Seigneur.

Deux nouvelles révélations ont été ajoutées aux Doctrine et Alliances : la section 137, vision donnée à Joseph Smith, le prophète, à l’occasion de l’administration de la dotation et la section 138, vision de la rédemption des morts par Joseph F. Smith. Puis, juste quand ce travail a été prêt pour l’impression, la révélation merveilleuse sur la prêtrise a été reçue et annoncée dans une Déclaration officielle (voir D&A Déclaration officielle-2), ce qui prouve que les Écritures ne sont pas terminées.

Puis il y a eu l’énorme tâche de la traduction dans les langues de l’Église. Le triptyque, avec le Guide des Écritures, a maintenant été publié en 24 langues, et d’autres suivent. Le Livre de Mormon est maintenant traduit en 106 langues. 49 traductions sont en cours.

D’autres choses ont été faites. Nous avons donné un sous-titre au Livre de Mormon : Le Livre de Mormon – Un autre témoignage de Jésus-Christ.

La doctrine de fondement étant en place, aussi solide que le granite du temple de Salt Lake City, et ouverte à tout le monde, davantage de personnes pouvaient être témoins du flot constant de révélation à l’Église. « Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses grandes et importantes concernant le royaume de Dieu » (9e article de foi).

Alors que la publication des Écritures allait de l’avant, un autre grand travail était lancé. Il allait aussi prendre des années. Tous les programmes de l’Église ont été restructurés. Tous les cours de la prêtrise et des organisations auxiliaires (pour les enfants, les jeunes et les adultes) ont été révisés pour être recentrés sur les Écritures, sur Jésus-Christ, sur la prêtrise et sur la famille.

Des centaines de bénévoles ont travaillé des années. Certains étaient experts en rédaction, en programmes, en enseignement et dans d’autres domaines concernés, mais la plupart étaient des membres de l’Église ordinaires et dignes. Tout a été ancré dans les Écritures, l’accent a été mis sur l’autorité de la prêtrise et sur la nature sacrée de la famille.

La Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont publié « La famille : Déclaration au monde 6  ». Puis « Le Christ vivant : Le témoignage des apôtres 7  ».

Il y a des séminaires et des instituts de religion partout dans le monde. Les instructeurs et les élèves apprennent et enseignent par l’Esprit (voir D&A 50:17-22) et tous apprennent à comprendre les Écritures, les paroles des prophètes, le plan du salut, l’expiation de Jésus-Christ, l’Apostasie et le Rétablissement, la position unique de l’Église rétablie, et à identifier les principes et la doctrine qui y sont énoncés. On y recommande aux élèves d’acquérir l’habitude de lire les Écritures quotidiennement.

Le lundi soir est réservé à la soirée familiale. Toutes les activités de l’Église ont pour but d’aider les familles à être éternelles.

Suite logique, l’œuvre missionnaire a été ré-ancrée dans les révélations sous le titre « Prêchez mon Évangile ». Chaque année, plus de 25 000 missionnaires sont relevés pour rentrer chez eux dans 148 pays, après avoir passé deux ans à apprendre la doctrine et la manière d’enseigner par l’Esprit et à rendre témoignage.

Les principes du gouvernement par la prêtrise ont été clarifiés. La place des collèges de la prêtrise, d’Aaron et de Melchisédek, a été magnifiée. Toujours, partout, il y a des dirigeants qui détiennent les clés, évêques et présidents, pour guider, éclaircir les mauvaises compréhensions, détecter et corriger les fausses doctrines.

Le cours pour les adultes à la prêtrise et à la Société de Secours est basé sur les enseignements des Présidents de l’Église.

La présentation des magazines de l’Église a été reconçue et la publication se fait maintenant en 50 langues.

Nous sommes à une ère impressionnante de construction de temples, avec 122 temples ouverts pour l’œuvre des ordonnances, et deux autres qui ont été annoncés hier.

La généalogie a été rebaptisée Histoire familiale. Les membres fidèles sont aidés par la technologie la plus récente pour préparer et apporter des noms au temple.

Toutes ces choses témoignent de la révélation continue. Il y a d’autres choses, trop nombreuses pour pouvoir les décrire en détail.

Il y a dans l’Église un noyau de pouvoir plus profond que les programmes, les réunions ou les rassemblements. Il ne change pas. Il ne s’use pas. Il est constant et certain. Il ne s’estompe jamais.

L’Église se réunit dans des bâtiments, mais ce pouvoir vit dans le cœur et l’âme de chaque saint des derniers jours.

Partout dans le monde, d’humbles membres trouvent dans les Écritures l’inspiration qui les guide dans la vie, ne comprenant pas complètement qu’ils ont trouvé cette « perle de grand prix » (Matthieu 13:46) dont le Seigneur a parlé à ses disciples.

Quand Emma Smith, femme du prophète Joseph, a compilé des cantiques pour le premier recueil, elle y a mis « Vers Sion, cité promise », qui est, en fait, une prière :

Calme-nous dans la détresse,
Quand la terre tremblera.
En Sion, ô Dieu, nous laisse
Quand le jugement viendra 8 .

Toute âme qui se joint de plein gré à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et s’efforce de respecter ses principes et ses ordonnances, se tient « en Sion ».

Chacun peut recevoir l’assurance produite par l’inspiration et peut témoigner que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est, comme il l’a déclaré, « La seule Église vraie et vivante sur toute la surface de la terre » (D&A 1:30). Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir aussi Apocalypse 5:9, 14:6 ; 1 Néphi 19:17 ; Mosiah 3:13, 20 ; 15:28 ; 16:1 ; Alma 9:20 ; 37:4 ; D&A 10:51 ; 77:8, 11 ; 133:37.

  2.   2.

    David Daniell, introduction à Tyndale’s New Testament, traduit par William Tyndale, 1989, p. viii.

  3.   3.

    Daniell, introduction à Tyndale’s New Testament, p. ix.

  4.   4.

    Voir John Foxe, Foxe’s Book of Martyrs, éd. G. A. Williamson, 1965, p. 18-20.

  5.   5.

    Edward Stevenson, Reminiscences of Joseph, the Prophet, and the Coming Forth of the Book of Mormon, 1893, p. 6.

  6.   6.

    « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  7.   7.

    « Le Christ vivant : Le témoignage des apôtres », Le Liahona, avril 2000, p. 2-3.

  8.   8.

    Cantiques, n° 39.