Le mariage est essentiel au plan éternel du Père


David A. Bednar

L’idéal doctrinal du mariage

La Première Présidence nous a fortement recommandé de faire tous nos efforts pour fortifier le mariage et le foyer. Cette instruction n’a jamais été plus nécessaire qu’aujourd’hui dans un monde où la sainteté du mariage est attaquée et où l’importance du foyer est détruite.

L’Église et ses programmes soutiennent le mariage et la famille, et généralement ils y parviennent, mais nous devons toujours nous souvenir de la vérité fondamentale suivante : Aucun moyen ni aucune organisation ne peut remplacer le foyer ni remplir ses fonctions essentielles 1 . Je vais donc m’adresser aujourd’hui principalement aux hommes et femmes, maris et épouses, mères et pères que vous êtes, et secondairement aux dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires de l’Église. Ma tâche est d’aborder le rôle essentiel du mariage éternel dans le plan du bonheur de notre Père céleste.

Nous allons nous concentrer sur l’idéal doctrinal du mariage. J’espère qu’en revoyant nos possibilités éternelles et en nous rappelant qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici dans la condition mortelle, nous trouverons tous des directives, de la consolation et un espoir qui nous soutiendra, quelle que soit notre situation de famille ou notre situation personnelle actuelles. La disparité entre l’idéal doctrinal du mariage et la réalité de la vie quotidienne peut parfois sembler assez grande, mais vous faites probablement de mieux en mieux et vous devenez bien meilleurs que vous ne le pensez.

Gardez à l’esprit les questions suivantes tout au long de notre examen des principes liés au mariage éternel.

Question 1 : Personnellement, est-ce que je m’efforce de devenir un meilleur mari ou une meilleure femme, ou est-ce que je m’y prépare, en comprenant et en appliquant ces principes de base ?

Question 2 : En tant que dirigeant de la prêtrise ou d’auxiliaire, est-ce que j’aide les gens que je sers à comprendre et à appliquer ces principes de base, fortifiant ainsi le mariage et le foyer ?

Je témoigne que, si nous méditons à l’aide de la prière sur ces questions, et réfléchissons à nos relations conjugales et à nos responsabilités dans l’Église, l’Esprit du Seigneur éclairera notre esprit et nous enseignera les choses que nous devons faire et améliorer (voir Jean 14:26).

Pourquoi le mariage est essentiel

Dans la déclaration au monde sur la famille, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres proclament que « le mariage de l’homme et de la femme est ordonné de Dieu et que la famille est essentielle au plan du Créateur pour la destinée éternelle de ses enfants 2  ». Cette phrase capitale de la déclaration nous enseigne beaucoup sur la signification doctrinale du mariage et souligne la prééminence du mariage et de la famille dans le plan du Père. Un mariage juste est un commandement et une étape essentielle du processus de création de relations familiales aimantes pouvant perdurer au-delà du tombeau.

Deux raisons doctrinales irréfutables nous aident à comprendre pourquoi le mariage éternel est essentiel au plan du Père.

Raison 1 : Par nature les esprits masculins et féminins se complètent et se perfectionnent mutuellement et, par conséquent, l’homme et la femme doivent progresser ensemble vers l’exaltation.

On ne peut comprendre pleinement la nature éternelle et l’importance du mariage que dans le contexte de l’ensemble du plan du Père pour ses enfants. « Tous les êtres humains, hommes et femmes, sont créés à l’image de Dieu. Chacun est un fils ou une fille d’esprit aimé de parents célestes, et a une nature et une destinée divines 3 . » Le grand plan du bonheur permet aux fils et aux filles spirituels de notre Père céleste d’obtenir un corps physique, de faire l’expérience de la vie sur terre et de progresser vers la perfection.

« Le genre masculin ou féminin est une caractéristique essentielle de l’identité et de la raison d’être individuelle prémortelle, mortelle et éternelle 4  » et définit dans une grande mesure qui nous sommes, pourquoi nous sommes sur la terre, et ce que nous devons faire et devenir. Dans des desseins divin, les esprits masculins et féminins sont différents, distincts et complémentaires.

Après la création de la terre, Adam a été mis dans le jardin d’Eden. Il est important de remarquer que Dieu a dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2:18 ; Moïse 3:18), et Ève est devenue la compagne et l’aide d’Adam qui lui était semblable. L’alliance unique des capacités spirituelles, physiques, mentales et émotionnelles de l’homme et de la femme était nécessaire pour la mise en place du plan du bonheur. Seul, ni l’homme ni la femme ne pouvait accomplir les buts de sa création.

Le plan divin prévoit que l’homme et la femme progressent ensemble vers la perfection et une plénitude de gloire. En raison de leur tempérament et de leurs capacités distincts, l’homme et la femme apportent chacun dans le mariage une perspective et une expérience uniques. L’homme et la femme contribuent différemment mais de manière égale à un tout et à une unité qui ne peuvent être atteints d’aucune autre manière. L’homme complète et perfectionne la femme, et la femme complète et perfectionne l’homme sapprennent l’un de l’autre et se fortifient et se bénissent mutuellement. « Dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme » (1 Corinthiens 11:11 ; caractères italiques ajoutés).

Raison numéro 2 : Par dessein divin, l’homme et la femme sont tous deux nécessaires pour amener des enfants dans la condition mortelle et pour fournir le meilleur cadre pour élever des enfants.

Le commandement donné anciennement à Adam et Ève de multiplier et de remplir la terre reste en vigueur aujourd’hui. « Dieu a ordonné que les pouvoirs sacrés de procréation ne doivent être employés qu’entre l’homme et la femme légitimement mariés… La manière dont la vie dans la condition mortelle est créée a été ordonnée par Dieu 5  ». Donc, le mariage entre l’homme et la femme est le canal autorisé par lequel les esprits prémortels entrent dans la condition mortelle. Une abstinence sexuelle complète avant le mariage et une fidélité totale dans le mariage protègent la sainteté de ce canal sacré.

Un foyer avec un mari et une femme aimants et loyaux est le cadre suprême dans lequel des enfants peuvent être élevés dans l’amour et la justice, et où leurs besoins spirituels et physiques peuvent être satisfaits. Tout comme les caractéristiques particulières de l’homme et de la femme contribuent à la plénitude des relations conjugales, de même ces caractéristiques sont vitales pour élever et instruire des enfants. « Les enfants ont le droit de naître dans les liens du mariage et d’être élevés par un père et une mère qui honorent leurs vœux de mariage dans la fidélité totale 6  ».

Principes directeurs

Les deux raisons doctrinales que nous avons vues de l’importance du mariage éternel dans le plan de bonheur du Père, suggèrent des principes directeurs pour les personnes qui se préparent à se marier, pour celles qui sont mariées et pour notre service dans l’Église.

Principe 1 : L’importance du mariage éternel ne peut être comprise que dans le contexte du plan de bonheur du Père.

Nous parlons souvent du mariage et nous soulignons son importance comme cellule de base de notre société, comme fondement d’un pays puissant et comme institution sociale et culturelle vitale. Mais l’Évangile rétabli nous aide à comprendre que c’est beaucoup plus !

Nous parlons peut-être du mariage sans enseigner convenablement l’importance du mariage dans le plan du Père. Souligner l’importance du mariage sans le relier à la doctrine simple et fondamentale du plan du bonheur ne peut pas apporter suffisamment d’orientation, de protection et d’espoir dans un monde où il y a de plus en plus de confusion et d’iniquité. Nous ferions tous bien de nous souvenir de l’enseignement d’Alma disant que Dieu a donné des commandements aux enfants des hommes après leur avoir fait connaître le plan de rédemption (voir Alma 12:32 ; italiques ajoutés).

Parley P. Pratt a joliment exprimé les bénédictions que nous recevons en étudiant, comprenant et nous efforçant d’appliquer l’idéal doctrinal du mariage.

« Ce fut Joseph Smith qui m’enseigna à chérir les relations parentales, conjugales, fraternelles et filiales.

« Ce fut de lui que j’ai appris que ma chère femme pouvait m’être attachée pour le temps et toute l’éternité ; et que les sympathies et affections profondes qui nous ont liés les uns aux autres émanaient de la source de l’amour éternel et divin…

« J’avais aimé auparavant, mais je ne savais pas pourquoi. Mais à présent, j’aimais avec une pureté, une intensité, une élévation, une exaltation qui détachaient mon âme des choses éphémères de cette sphère vile et l’élargissaient comme l’océan… En bref, je pouvais à présent aimer aussi avec l’esprit et la compréhension.

« Pourtant, à ce moment-là, mon frère tendrement aimé, Joseph Smith, n’avait qu’à peine soulevé un coin du voile pour ne me donner qu’un simple aperçu de l’éternité 7  »

En tant qu’hommes et femmes, conjoints, dirigeants de l’Église, voyons-nous que l’importance du mariage éternel ne peut être comprise que dans le contexte du plan de bonheur du Père ? La doctrine du plan conduit les hommes et les femmes à espérer le mariage éternel et à s’y préparer, et elle permet de vaincre les craintes et les incertitudes qui poussent certaines personnes à retarder ou éviter le mariage. Une bonne compréhension du plan fortifie aussi notre résolution d’honorer durablement l’alliance du mariage éternel. Notre étude personnelle, notre enseignement et notre témoignage, au foyer et à l’Église, seront magnifiés si nous méditons sur cette vérité et la comprenons plus pleinement.

Principe 2 : Satan désire que tous les hommes et toutes les femmes soient malheureux comme lui.

Lucifer assaille et déforme avec acharnement les points de doctrine qui ont le plus d’importance pour nous personnellement, pour notre famille et pour le monde. Où l’adversaire concentre-t-il ses attaques les plus directes et les plus diaboliques ? Satan cherche inlassablement à fausser la compréhension du genre masculin ou féminin, à promouvoir l’utilisation précoce et mauvaise du pouvoir de procréation, et à entraver les bons mariages, précisément parce que le mariage est ordonné de Dieu et que la famille est au centre du plan du bonheur. Les attaques de l’adversaire contre le mariage éternel vont continuer d’augmenter en intensité, en fréquence et en subtilité.

Comme nous sommes aujourd’hui engagés dans une guerre pour le bien-être du mariage et du foyer, lors de ma dernière lecture du Livre de Mormon, j’ai fait particulièrement attention à la manière dont les Néphites se préparaient pour leurs batailles contre les Lamanites. J’ai noté que le peuple de Néphi était conscient de l’intention de ses ennemis et s’est donc préparé à les rencontrer (voir Alma 2:12 ; italiques ajoutés). En lisant et étudiant, j’ai appris que connaître l’intention d’un ennemi est un préalable clé pour se préparer efficacement. Nous devons aussi être conscients de l’intention de notre ennemi dans cette guerre des derniers jours.

Le plan du Père est conçu pour guider ses enfants, pour les aider à trouver le bonheur et pour les ramener sains et saufs auprès de lui. Les attaques de Lucifer contre le plan ont pour but d’embrouiller les fils et les filles de Dieu, de les rendre malheureux et d’arrêter leur progression éternelle. L’intention générale du père des mensonges est de nous rendre tous « malheureux comme lui » (2 Néphi 2:27), et il s’efforce de pervertir les éléments du plan du Père qu’il haït le plus. Satan n’a pas de corps, il ne peut pas se marier, et il n’aura pas de famille. Et il s’efforce constamment d’embrouiller les objectifs donnés par Dieu aux genres masculin et féminin, au mariage et à la famille. Partout dans le monde, nous voyons chaque jour davantage la preuve de l’efficacité des efforts de Satan.

Ces derniers temps, le démon essaye de regrouper et de faire valider par des lois la confusion sur les genres masculin et féminin et sur le mariage. En regardant au-delà de la condition mortelle et dans l’éternité, il est facile de discerner que les alternatives trompeuses prônées par l’adversaire ne pourront jamais mener à la plénitude rendue possible par le scellement de l’homme et de la femme, au bonheur d’un mariage juste, à la joie d’avoir une postérité ou à la bénédiction de la progression éternelle.

Étant donné ce que nous savons sur les intentions de notre ennemi, chacun de nous doit être particulièrement vigilant à rechercher l’inspiration pour protéger et sauvegarder son mariage, pour apprendre et enseigner, au foyer et dans ses tâches de l’Église, des principes justes sur la signification éternelle des genres masculin et féminin et sur le rôle du mariage dans le plan du Père.

Principe 3 : On obtient les bénédictions suprêmes que sont l’amour et le bonheur dans la relation d’alliance du mariage éternel.

Le Seigneur Jésus-Christ est l’élément central dans un mariage contracté selon l’alliance. Remarquez la place du Sauveur au sommet de ce triangle, avec la femme à un bout de la base et l’homme à l’autre bout. Maintenant réfléchissez à ce qui se passe dans les relations de l’homme et de la femme s’ils « vont au Christ » individuellement et régulièrement et s’efforcent d’être rendus « parfaits » en lui (Moroni 10:32). Grâce et par l’intermédiaire du Rédempteur, l’homme et la femme se rapprochent l’un de l’autre.

En étant chacun attiré vers le Seigneur (voir 3 Néphi 27:14), en apprenant à se servir et à se chérir mutuellement, en partageant les expériences de la vie et en progressant ensemble pour devenir un, en étant bénis par l’union de leurs natures distinctes, l’homme et la femme commencent à voir l’accomplissement des désirs de notre Père céleste pour ses enfants. Le bonheur suprême, qui est l’objet même du plan du Père, s’obtient en contractant et en honorant les alliances du mariage éternel.

En tant qu’homme et femme, mari et épouse, et en tant que dirigeant de l’Église, l’une de nos plus grandes responsabilités est d’aider par notre exemple les jeunes gens et les jeunes filles à apprendre ce qu’est un mariage juste et à s’y préparer. En observant dans notre mariage la dignité, la loyauté, le sacrifice et le respect des alliances, les jeunes filles et les jeunes gens chercheront à reproduire ces mêmes principes dans leurs fréquentations puis dans leurs relations conjugales. En remarquant que le bien-être de notre conjoint éternel est notre priorité absolue, les jeunes deviendront moins égocentriques et plus capables de donner, de servir et de fonder un couple équitable et durable. En percevant le respect, l’affection, la confiance et l’amour mutuels d’un mari et de sa femme, les jeunes filles et les jeunes gens s’efforceront de cultiver les mêmes traits. Nos enfants et les jeunes de l’Église apprendront surtout grâce à ce que faisons et à ce que nous sommes, même s’ils se souviennent relativement peu de ce que nous disons.

Malheureusement, aujourd’hui beaucoup de jeunes membres de l’Église ont peur et trébuchent dans leur progression vers le mariage éternel parce qu’ils voient trop de divorces dans le monde et d’alliances rompues dans leur foyer et dans l’Église.

Le mariage éternel n’est pas simplement un contrat juridique temporaire auquel il peut être mis fin à tout moment pour presque n’importe quelle raison. C’est une alliance sacrée avec Dieu qui peut nous lier pour le temps et toute l’éternité. La dignité et la fidélité dans le mariage ne doivent pas être simplement de beaux mots prononcés dans les discours ; elles doivent être des principes visibles dans notre relation de mariage par alliance.

En réfléchissant à l’importance de l’exemple que nous donnons, voyons-nous, vous et moi, des domaines où nous avons besoin de nous améliorer ? Sommes-nous inspirés et notre coeur est-il adouci par le Saint-Esprit, et nous encourage-t-il à faire mieux et à devenir meilleurs ? En tant que dirigeants de la prêtrise et des auxiliaires, consacrons-nous nos efforts à fortifier le mariage et le foyer ?

Les maris et les femmes ont besoin de temps ensemble pour se fortifier et pour fortifier leur foyer contre les attaques de l’adversaire. En nous efforçant de magnifier nos appels dans l’Église, empêchons-nous involontairement les maris, les femmes, les mères et les pères de s’acquitter de leurs responsabilités sacrées au foyer ? Par exemple, nous arrive-t-il de planifier des réunions et des activités non nécessaires qui interfèrent avec les relations essentielles du mari et de la femme et avec leurs relations avec leurs enfants ?

Je suis sûr que tandis que nous réfléchissons sincèrement à ces questions, l’Esprit nous aide dès maintenant et qu’il continuera de nous aider tous à apprendre les choses que nous devons faire au foyer et dans l’Église.

Les moyens spirituels nécessaires

Nos responsabilités d’apprendre et de comprendre la doctrine du plan, d’avoir un mariage juste et exemplaire et d’enseigner de bons principes au foyer et à l’Église, peuvent nous pousser à nous demander si nous sommes à la hauteur de la tâche. Nous sommes des gens ordinaires qui doivent accomplir une tâche des plus extraordinaire.

Il y a de nombreuses années, sœur Bednar et moi étions très occupés à essayer de répondre aux innombrables exigences d’une famille avec de jeunes enfants pleins de vie, et aux responsabilités dans l’Église, au travail et dans la collectivité. Un soir, quand les enfants ont été endormis, nous avons longuement parlé de l’efficacité avec laquelle nous nous acquittions de nos priorités. Nous avons compris que nous ne recevrions pas les bénédictions promises dans l’éternité si nous n’honorions pas plus pleinement l’alliance que nous avions contractée dans la condition mortelle. Nous avons décidé ensemble de faire mieux et d’être de meilleurs mari et femme. Cette leçon apprise il y a de nombreuses années a eu une énorme importance dans notre mariage.

La doctrine simple et agréable du plan du bonheur nous donne une perspective éternelle précieuse, et nous aide à comprendre l’importance du mariage éternel. Toute l’aide spirituelle dont nous avons besoin nous a été accordée. Nous avons la plénitude de la doctrine de Jésus-Christ. Nous avons le Saint-Esprit et la révélation. Nous avons les ordonnances salvatrices, les alliances et les temples. Nous avons la prêtrise et des prophètes. Nous avons les saintes Écritures et le pouvoir de la parole de Dieu. Et nous avons l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Je témoigne que nous avons reçu toute l’aide spirituelle dont nous avons besoin pour apprendre et enseigner ce qu’est un mariage juste, pour le fortifier et le défendre, et que nous pouvons véritablement vivre heureux en tant que maris et femmes et enfants dans l’éternité. Au nom sacré de Jésus-Christ, amen.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir lettre de la Première Présidence du 11 février 1999. Voir L’Étoile, décembre 1999, p. 1).

  2.   2.

    « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  3.   3.

    « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  4.   4.

    « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  5.   5.

    Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  6.   6.

    Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  7.   7.

    Autobiography of Parley P. Pratt, éd. Parley P. Pratt, Fils, 1938, p. 297-298.