J’ai fait passer mon mariage avant mon orgueil


Comme dans n’importe quel mariage, mon mari et moi nous avons eu des différends. Mais il y a un incident qui ressort dans mon esprit. Je ne me rappelle plus la raison de notre désaccord, mais nous avons fini par ne plus nous parler du tout et je me rappelle avoir estimé que tout était la faute de mon mari. J’estimais n’avoir absolument rien fait dont je devrais lui demander de m’excuser.

Au fil de la journée, j’ai attendu que mon mari dise qu’il était désolé. Il devait sûrement voir à quel point il avait tort. Il devait être évident qu’il m’avait gravement blessée. J’estimais que je devais savoir me défendre ; c’était une question de principe.

Vers la fin de la journée, j’ai commencé à me rendre compte que j’attendais inutilement, alors je suis allée prier le Seigneur. J’ai prié pour que mon mari se rende compte de ce qu’il avait fait et du tort que cela faisait à notre mariage. J’ai prié pour que le Seigneur l’incite à faire des excuses pour que nous puissions mettre fin à notre différend.

Tandis que je priais, j’ai ressenti fortement l’impression que je devais aller trouver mon mari et lui demander de m’excuser. J’ai été un peu choquée par cette impression et j’ai immédiatement précisé dans ma prière que je n’avais rien fait de mal et que, par conséquent, ce n’était pas à moi de demander pardon. Une pensée s’est imposée à mon esprit : « Est-ce que tu veux avoir raison ou est-ce que tu veux être mariée? »

En réfléchissant à cette question, je me suis rendu compte que je pouvais m’agripper à mon orgueil et ne pas céder jusqu’à ce qu’il ait présenté des excuses, mais combien de temps cela allait-il prendre ? Des jours ? J’étais malheureuse pendant que nous ne nous parlions pas. J’ai compris que cet incident lui-même n’allait pas mettre fin à notre mariage, mais que, si je restais inflexible, il pourrait faire de gros dégâts au fil des années. J’ai décidé qu’il était plus important d’avoir un mariage heureux et aimant que de garder mon orgueil intact pour un incident qui semblerait plus tard insignifiant.

Je suis allée trouver mon mari et je lui ai présenté des excuses pour l’avoir mis en colère. Il m’a demandé pardon, lui aussi, et bientôt nous étions heureux et de nouveau unis dans l’amour.

Depuis, il y a eu des occasions où j’ai dû me poser à nouveau cette question : « Tu veux avoir raison, ou tu veux être mariée? » Comme je suis reconnaissante de la grande leçon que j’ai apprise la première fois que cette question s’est posée à moi ! Elle m’a toujours aidée à faire la part des choses et à faire passer mon mari et mon mariage avant mon orgueil.