Nouvelles de l’Église

M. Russell Ballard

Of the Quorum of the Twelve Apostles


M. Russell Ballard

Proclamer l’Évangile par l’Internet

Adapté d’un discours donné à une cérémonie de remise de diplômes à l’université Brigham Young – Hawaii le 15 décembre 2007.

Elder M. Russell Ballard

J’aurai quatre-vingts ans cette année. Certains doivent me trouver bien vieux. En fait, Il y a des gens qui pensent que certains des apôtres sont un peu trop vieux pour suivre ce qui se passe dans le monde. Je peux vous assurer que nous sommes parfaitement conscients de la situation.

Un monde qui change

En près de quatre-vingts ans j’ai assisté à de nombreux changements. Quand j’ai commencé ma mission en Angleterre, en 1948, les moyens les plus répandus de recevoir les nouvelles étaient les journaux et la radio.

De nos jours, le monde est bien différent. Pour nombre d’entre vous, s’il vous arrive de lire un journal, il y a fort à parier que c’est sur l’Internet. Notre monde est fait de cyberespace, de téléphones portables qui font aussi de la vidéo, de téléchargement de films et de musiques, de réseaux sociaux, de textos et de blogs, de portables et de podcasts.

Ce monde appartient au futur, et des inventions que l’on n’imagine même pas verront le jour au cours de votre vie comme elles ont vu le jour au cours de la mienne. Quel usage ferez-vous de ces merveilleuses inventions ? Ou, plus exactement, comment les utiliserez-vous pour promouvoir la cause du Seigneur ?

Vous avez la merveilleuse possibilité d’être une force bénéfique déterminante dans l’Église et dans le monde. Il y a du vrai dans le vieil adage qui dit que « la plume est plus puissante que l’épée. » 1 Il vous arrivera souvent de réaliser par la parole les grandes œuvres que vous rêvez d’accomplir. Je veux principalement vous parler des façons de propager cette parole.

Depuis ses débuts, l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours s’est servie du pouvoir de l’imprimerie pour diffuser le message de l’Évangile rétabli au monde. Au cours des siècles, le Seigneur a inspiré des personnes pour inventer des outils qui facilitent la proclamation de l’Évangile. L’Église a adopté ces outils comme l’imprimerie, les moyens de diffusion par radio, télévision, satellite et câble, et l’Internet.

Il y a sans doute peu d’inventions qui ont eu d’aussi grandes conséquences sur le monde que celle de l’imprimerie inventée par Johannes Gutenberg vers 1436. Elle a rendu le savoir accessible, notamment celui de la sainte Bible, comme jamais auparavant.

L’Internet : une imprimerie des temps modernes

De nos jours, l’Internet est l’équivalent moderne de ce qu’a été l’imprimerie. L’Internet permet à chacun de publier quelque chose ou de se faire entendre, et cela a provoqué une révolution de société. Avant l’Internet, il y avait de grands obstacles à l’impression. Il fallait de l’argent, du pouvoir, de l’influence et beaucoup de temps pour publier quelque chose. Mais de nos jours, grâce à l’avènement de ce que certains appellent les nouveaux médias, rendue possible grâce à l’Internet, beaucoup de ces barrières sont tombées. Les nouveaux médias s’accompagnent d’un ensemble d’outils sur l’Internet qui permettent à presque n’importe qui de publier ou de diffuser des informations en direction d’un grand public ou d’un public restreint. J’ai déjà mentionné certains de ces outils. L’avènement des nouveaux médias facilite les échanges à l’échelle mondiale sur presque tous les sujets, dont la religion, et permet virtuellement à tout le monde d’y participer. L’équivalent moderne de l’imprimerie n’est plus réservé aux élites.

Toutefois, certains de ces outils, comme c’est le cas de tout objet qui tombe entre les mains d’un novice ou de quelqu’un d’indiscipliné, peuvent être dangereux. L’Internet peut servir à la proclamation de l’Évangile de Jésus-Christ mais peut tout aussi facilement servir à commercialiser les obscénités et la débauche de la pornographie. des applications informatiques, par exemples des iTunes, peuvent servir à télécharger de la musique édifiante et émouvante tout comme de la musique qui contient la pire sorte de paroles antisociales et remplies d’obscénités. Les réseaux sociaux sur la toile peuvent servir à nouer des amitiés saines aussi facilement qu’ils permettent à des prédateurs d’essayer de piéger l’imprudent. Il n’y a aucune différence entre les façons dont les gens se servent de la télévision, du cinéma ou même d’une bibliothèque. Satan n’attend jamais pour exploiter le côté négatif des nouveautés afin de gâcher, d’avilir et de neutraliser ce qu’elles produisent de bien. Assurez-vous bien que l’utilisation que vous faites de ces nouveaux médias aide votre esprit à se développer, vous ouvre de nouveaux horizons et nourrit votre âme.

Comme vous le savez, les nouveaux médias ont déjà eu de lourdes répercussions sur le monde de la presse et des médias traditionnels. Dans le passé, en tant que dirigeant de l’Église, il m’arrivait d’être interviewé par la presse. Il fallait alors attendre un ou deux jours pour voir l’article paraître noyé dans les pages du journal. Celui-ci finissait à la poubelle et quel qu’ait été son impact, il se dissipait assez vite.

Aujourd’hui, quand je quitte un rendez-vous pour me rendre au suivant, le compte-rendu de ma visite ou de mon entretien paraît presque aussitôt sur le site du journal ou dans des blogs, d’où il peut être édité et distribué sur toute la toile. Vous devinez l’importance de chaque mot prononcé de nos jours. Les écrits qui circulent sur l’Internet ne disparaissent pas. Une recherche par Google ou Yahoo! permet de retrouver les paroles de quelqu’un, et certainement pour longtemps.

Un bon exemple : En 2007, la chaîne NBC Televison est venue à Salt Lake City pour m’interviewer dans le cadre d’un documentaire qu’elle réalisait sur l’Église. J’ai passé une heure dans la chapelle du Joseph Smith Memorial Building en compagnie de Ron Allen, le journaliste de la chaîne. Nous avons discuté en profondeur de l’Église. Quelques jours plus tard, le documentaire a été diffusé et, sur les quatre minutes de diffusion, il n’y a eu qu’une brève citation de six secondes tirée de notre entretien d’une heure. C’est tout le temps qu’il m’a fallu pour rendre témoignage de notre foi en Jésus-Christ qui est le centre de toute notre croyance. Je le répète, seulement six secondes ont été reprises des soixante minutes qu’a duré l’interview. En fait, ces six secondes sont plutôt la norme dans la télévision traditionnelle qui pense et diffuse sous forme d’accroche. La grande différence entre autrefois et maintenant, c’est que le journaliste a mis un passage de quinze minutes sur le site Internet NBC Nightly News. Et la vidéo de ces quinze minutes est toujours sur le site. Ce que nous disons n’apparaît et ne disparaît plus en un éclair mais reste accessible sous forme d’archive permanente et peut être repris par d’autres sites qui réutilisent du contenu. Les gens qui se servent des moteurs de recherches sur l’Internet en quête de sujets qui traitent de l’Église tomberont sur cette interview et sur beaucoup d’autres.

Ces outils permettent à des organismes et à des personnes de contourner les médias d’informations et de publier ou de diffuser leurs messages intégralement vers ceux à qui ils les destinent. Par exemple, l’an dernier le Département de la Communication de l’Église a réalisé une interview de Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, et de Lance B. Wickman, des soixante-dix, au sujet de la position de l’Église vis-à-vis de l’attirance pour les personnes de même sexe. Autrefois, pour faire part publiquement de notre position sur un sujet comme celui-là, il aurait fallu faire appel aux médias d’informations. Mais cette interview a été réalisée par le personnel du Département de la Communication de l’Église et a été mis dans son intégralité sur le site web de l’Église, évitant le filtre des médias d’informations.

Se joindre aux discussions

On trouve constamment des files de discussions sur l’Église. Elles continueront à exister, que nous y participions ou non. Mais nous ne pouvons pas rester sur le banc de touche pendant que d’autres, parmi lesquels se trouvent nos détracteurs, essayent de définir ce que l’Église enseigne. Il existe des files de discussions qui comptent des milliers voire des millions de participants, mais la plupart sont infiniment plus modestes. Cependant toutes les files de discussion ont un impact sur ceux qui les consultent. L’idée que les gens se font de l’Église se forge tandis qu’ils vont d’une discussion à l’autre.

Le défi qui se pose est qu’il y a trop de gens dans ces files de discussion sur l’Église pour que les employés de l’Église puissent dialoguer avec chacun individuellement et leur fournir des réponses. Nous ne pouvons pas répondre à toutes les questions, satisfaire chaque requête et répondre à toutes les informations inexactes qui circulent. Nous devons nous souvenir qu’il y a une différence entre intérêt et simple curiosité. Parfois les gens veulent simplement savoir ce qu’est l’Église. Ceux qui cherchent des réponses préfèrent les recevoir directement des membres de l’Église. Ils apprécient les discussions en tête à tête.

Vous savez tous qu’en tant que membres de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours on nous incite continuellement à faire connaître l’Évangile à notre prochain. L’Église est constamment à la recherche de moyens efficaces pour communiquer son message. Prêcher l’Évangile du Rétablissement a toujours eu une signification spéciale pour moi. J’ai aimé ma mission en Angleterre. J’ai aimé présider une mission au Canada. Et j’aime mon appel actuel qui me donne l’occasion de proclamer le message du rétablissement de l’Évangile au monde et de témoigner que Dieu le Père et son Fils, Jésus-Christ, sont apparus à Joseph Smith, le prophète, en 1820. C’est par lui que l’Évangile, établi par le Christ à l’époque du Nouveau Testament, nous a été rendu. Il avait disparu avec la mort des premiers apôtres. J’ai l’occasion de dire au monde que je sais que l’autorité de la prêtrise, la doctrine et les ordonnances de l’Église primitive sont de nouveau sur terre. Cette œuvre est la plus importante de toutes celles auxquelles nous pouvons participer.

Je vous demande maintenant de vous engager dans la discussion en participant à la proclamation de l’Évangile par l’Internet et en expliquant, dans des termes simples et clairs, le message du Rétablissement. Ceux d’entre vous qui ont un accès Internet savent, pour la plupart, qu’ils peuvent créer un blog en quelques minutes et commencer à faire part de leur connaissance de la vérité. Vous pouvez télécharger des vidéos à partir du site de l’Église ou d’autres sites appropriés, comme newsroom .lds.org, et les faire parvenir à vos amis. Vous pouvez apporter vos commentaires sur des sites Internet d’informations qui parlent de l’Église et donner votre opinion sur l’exactitude de ce qu’ils ont publié. Cela, bien sûr, présuppose que vous connaissiez les principes de base de l’Évangile.

Beaucoup trop de gens ont une mauvaise compréhension de l’Église parce qu’une grande partie des informations qu’ils reçoivent sur nous leur vient des médias qui recherchent souvent les sujets à controverse. Une trop grande attention sur les controverses a un effet négatif sur la perception que les gens ont de ce qu’est réellement l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours.

Récemment, un chroniqueur d’un grand journal américain a donné, de manière irresponsable, une description inexacte de l’Église, de nos croyances et de nos pratiques. Des dizaines, voire des centaines de membres de l’Église, ainsi que d’autres personnes qui connaissent nos croyances, ont réagi sur le site web du journal, corrigeant les idées fausses qu’il propageait et donnant des précisions.

Exemples de ce que vous pouvez faire

Je vais vous donner quelques exemples de façons dont des membres de l’Église utilisent les nouveaux médias.

Un membre de l’Église qui vit dans le Midwest des États-Unis s’efforce tous les jours de proclamer personnellement l’Évangile. Il a décidé de faire un blog pour raconter ce qu’il fait au quotidien pour faire connaître les enseignements du Livre de Mormon et pour donner des cartes de prise de contact à toutes les personnes qu’il rencontre. Son ardeur et son dévouement à proclamer l’Évangile sont admirables et ses efforts supplémentaires pour le raconter sont, à n’en pas douter, une source d’inspiration qui incitera beaucoup de personnes à suivre son exemple.

D’autres personnes ont enregistré et mis leur témoignage du rétablissement, des enseignements du Livre de Mormon et d’autres thèmes de l’Évangile sur des sites populaires de partage de vidéo. Vous aussi, vous pouvez raconter votre histoire de cette manière à des non-membres. Servez-vous d’histoires et de mots qu’ils pourront comprendre. Décrivez de manière honnête et sincère les conséquences de l’Évangile dans votre vie, la façon dont il vous a aidé à surmonter des faiblesses et des difficultés, et comment il a affermi vos principes. Le nombre de personnes qui s’intéresse à ces thèmes sur les nouveaux medias est souvent restreint, mais l’effet cumulé de milliers d’histoires semblables peut être important. Les efforts de tous seront certainement fructueux si ne serait-ce que quelques âmes sont influencées par vos paroles de foi et d’amour pour Dieu et son Fils, Jésus-Christ.

Le rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ a eu, sans aucun doute, une profonde influence dans notre vie. Il a, en partie, façonné ce que nous sommes et ce que nous deviendrons. N’ayez pas peur de raconter l’histoire de votre vie, celle de vos expériences de disciple du Seigneur Jésus-Christ. Nous avons tous des choses passionnantes à raconter sur ce qui a façonné notre personnalité. Le fait de raconter ces expériences est un moyen de parler aux autres sans appréhension. Ces récits permettront de démystifier l’Église. Vous permettrez de venir à bout d’erreurs de perceptions, grâce à vos efforts au sein de votre sphère d’influence, à laquelle vous devriez ajouter l’Internet.

Choses à éviter

Chaque disciple du Christ sera plus efficace et accomplira le plus grand bien en adoptant un comportement digne du Sauveur. Les discussions dont l’objet est la curiosité, le débat contradictoire et la mise en doute des principes de l’Évangile n’apportent rien au royaume de Dieu. L’apôtre Paul nous exhorte à n’avoir « point honte de l’Évangile », précisant : « c’est une puissance de Dieu pour le salut » (Romains 1:16). Soyons tous fermes et exprimons avec foi notre message au monde. Beaucoup d’entre vous ont fait une mission et savent mener une conversation sérieuse dans la langue de votre mission. Votre portée dépasse nos frontières.

Quand vous vous engagerez dans cette discussion et utiliserez les outils que fournissent les nouveaux médias, n’oubliez pas qui vous êtes : des saints des derniers jours. Souvenez-vous des paroles du proverbe qui dit qu’une « réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère » (Proverbes 15:1). Et souvenez-vous que l’esprit de querelle est du diable (voir 3 Néphi 11:29). Il ne sert à rien de se disputer avec les autres au sujet de nos croyances. Nous n’avons pas à être sur la défensive ni à devenir agressif. Notre position est ferme : l’Église est vraie. Nous devons simplement avoir une discussion, comme si nous étions avec des amis. Nous devons rester réceptif aux inspirations de l’Esprit et nous souvenir constamment du sacrifice expiatoire du Seigneur Jésus-Christ qui nous rappelle à quel point les enfants de notre Père céleste sont précieux.

Que le Seigneur bénisse chacun d’entre vous pour que vous exerciez une influence puissante sur les personnes avec qui vous entrerez en contact. Comme je l’ai indiqué au début, le pouvoir de la parole est extraordinaire. Faites entendre votre voix pour la grande cause de l’Évangile de Jésus-Christ.

    Note

  1.   1.

    Edward Bulwer-Lytton, Richelieu, acte 2, scène 2; in John Bartlett, comp., Familiar Quotations, 14ème éd. (1968), p. 601.

Les chiffres traduisent une croissance soutenue

Le nombre officiel de membres de l’Église franchit le seuil de treize millions pour la première fois de son histoire, selon la lecture des statistiques faite à la conférence générale de l’Église d’avril 2008. Les chiffres traduisent la croissance soutenue de l’Église dans le monde entier. Selon les dernières tendances, l’Église progresse, au niveau mondial, d’un million de personnes tous les trois ans.

Le taux de croissance varie selon les régions et est le plus fort dans la zone Afrique ou, selon les statistiques de l’Église, le Nigeria connaît une progression annuelle de 8,1 pour cent. Au cours de la période 2000-2006, le nombre de membres de l’Église dans ce pays est passé de 30 000 à près de 79 500.

L’Église établit un certificat de membre quand une personne est baptisée et confirmée. Par exemple, en 2006 nous avons eu plus de 272 800 baptêmes de convertis. L’Église établit également un certificat de membre pour un enfant avec le consentement des parents. Cependant, les enfants ne sont pas comptés comme membres de l’Église si à neuf ans ils ne sont pas encore baptisés et confirmés. Le nombre d’enfants ayant reçu un certificat a connu, en 2006, une croissance nette supérieure à 94 000.

Glen Buckner, statisticien de l’Église et membre de l’Association des Statisticiens pour les Groupes Religieux Américains, explique le « choix délibéré de faire un décompte de membres qui soit non exclusif. » Il déclare qu’il est important de garder la mémoire de tous les membres, pratiquants ou non. Cette méthode de comptabilisation peut varier d’une Église à l’autre. Le Yearbook of American & Canadian Churches (Annuaire des Églises américaines et canadiennes), dans lequel l’Église tient la quatrième place en termes d’importance parmi les groupes religieux des États-Unis, admet qu’il n’existe aucune norme ni mode de comptage uniforme parmi les organisations ecclésiastiques. L’annuaire précise qu’il « n’existe aucune méthode standardisée de recensement qui puisse s’appliquer à l’ensemble des organisations ecclésiastiques répertoriées dans l’annuaire. Par ailleurs, on trouve de grandes différences dans la définition que chacun donne d’un membre, ou terme équivalent, de son organisation. »

En fait, le document d’étude Religious Congregations & Memberships in the United States 2000 de Dale E. Jones et autres auteurs conclut en disant que « le point de méthodologie le plus critique [de l’étude] porte sur la définition que l’on donne d’un membre … Du fait qu’il n’existe aucune définition statistique normalisée pour définir le statut de membre d’une organisation religieuse, il a été décidé que le choix de la signification du terme reviendrait à chaque groupe religieux. »

Le programme de construction de l’Église constitue un bon indicateur de la vigueur de sa croissance. À ce jour, on ne dénombre pas moins de 8 254 lieux de culte en dehors des États-Unis, ce qui représente un taux de croissance de dix pour cent au cours des cinq dernières années. Cette tendance est également vérifiée aux États-Unis où l’on dénombre quelque 6 361 lieux de culte, soit une progression de 9,6 pour cent au cours de cette même période. Beaucoup de ces lieux de réunion sont utilisés par plusieurs unités.

La formation mondiale des dirigeants disponible en brochure et en DVD

La version imprimée de la Formation mondiale des dirigeants pour tous les membres adultes de l’Église du 9 février 2008 sera publiée sous forme de brochure et envoyée avec le numéro de juin 2008 de l’Ensign et du Liahona. La brochure sera éditée en vingt-trois langues. Une version électronique, éditée en soixante-dix-sept langues, sera mise à disposition sur le site LDS.org.

La diffusion sera compilée sur DVD en seize langues et disponible dans les centres de distribution.

La formation a été diffusée dans le monde entier à tous les membres adultes de l’Église de plus de dix-huit ans. Son thème était « élever une postérité juste ». Thomas S. Monson, dans sa conclusion, a donné trois conseils d’ordre général pour qu’un foyer soit un havre de joie : faire la « prière en famille, » créer une « bibliothèque de savoir, » et se constituer un « héritage d’amour » grâce à notre exemple.

Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, a commenté « La famille : Déclaration au monde » (Le Liahona, oct. 2004, p. 48) et son importance.

Jeffrey R. Holland du Collège des douze apôtres, a présenté le thème de la réunion et a participé à une table ronde portant sur la manière d’élever une postérité juste, en compagnie de Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, de Julie B. Beck, présidente générale de la Société de Secours, de Susan W. Tanner, présidente générale des Jeunes filles, et de Cheryl C. Lant, présidente générale de la Primaire.

Triptyque en portugais disponible en ligne

Un million de membres de l’Église de langue portugaise auront accès au triptyque des Écritures en ligne dans leur langue maternelle. En février 2008 l’Église a sorti la version portugaise de l’Édition en ligne des Écritures qui sera accessible sur le site Internet : http://scriptures.lds.org/pt.

La version portugaise possède des notes de bas de page, des aides pour l’étude, des cartes, des photos et un surligneur de texte. Une vérification approfondie a été réalisée pour assurer l’exactitude du texte. Ce travail vient compléter la version téléchargeable en format audio compressé qui a été mise en ligne en 2007.

Dans le but de permettre à plus de membres de disposer des Écritures pour leur étude personnelle et la préparation des leçons, l’Église a déjà mis en ligne les versions anglaise, française, allemande, italienne et espagnole du triptyque. Elle est en train de convertir les Écritures dans plus de douze langues en format électronique de manière à ce qu’elles puissent être consultées en ligne.

La reproduction de la couverture d’un numéro spécial est disponible

La reproduction du tableau utilisée pour la couverture du numéro spécial de mars du Liahona et de l’Ensign sur le Sauveur est disponible dans les centres de distribution dans le monde et sur le site LDScatalog .com en trois dimensions différentes. La représentation de Jésus-Christ par Carl Heinrich Bloch (détail du tableau Le Christ avec un enfant) sera disponible en format 13 cm x 18 cm (réf. n° 006642-000), en format 20 cm x 25 cm (réf. n° 06643-000) et en format 28 cm x 43 cm (réf. n° 006641-000).

En 1866 Carl Bloch (1834-1890), le peintre danois, a été choisi pour réaliser vingt-trois nouveaux tableaux pour la chapelle du château de Frederiksborg qui venait d’être restaurée après avoir été détruite dans un incendie. La réalisation de l’illustration de la vie du Christ par le peintre a nécessité près de quatorze années de travail.

BRÈVES MONDIALES

La Croix Rouge rend hommage à l’Église à Bogota

La Croix Rouge de Bogota (Colombie) a rendu hommage à l’Église en novembre 2007 pour avoir mis en place une collecte de sang record au cours de laquelle 879 volontaires ont fourni 605 poches de sang, représentant près de trois fois le nombre de poches fournies par la majorité des collectes organisées à Bogota. Les dons de sang ont été réalisés à un moment crucial puisqu’à cette période de l’année on recense le plus faible taux de dons mais également le plus fort taux de demande de sang.

Les jeunes de quatre pieux se réunissent au pied des Alpes

Environ cent cinquante jeunes gens et jeunes filles et cinquante dirigeants venant des quatre pieux qui bordent la frontière franco-suisse ont profité des quatre jours de la conférence de jeunesse multi pieux qui s’est tenue au Lac Noir (Suisse) fin 2007. C’est aux pieds des magnifiques Alpes Suisse que les jeunes des pieux de Genève (Suisse), Lausanne (Suisse), Lyon (France) et Nancy (France) sont venus pour entendre parler de l’œuvre du temple et pour participer à des ateliers, des activités, un bal et une réunion de témoignage.

Les saints d’Espagne célèbrent l’histoire de l’Église

Entre octobre 2008 et mai 2009, les membres de l’Église d’Espagne organiseront une grande commémoration en l’honneur du vote de la Loi espagnole sur les libertés religieuses (1967), de la reconnaissance officielle de l’Église en octobre 1968 et de la consécration de l’Espagne à la proclamation de l’Évangile le 20 mai 1969. Les quatre premiers missionnaires appelés à servir en Espagne y sont arrivés en juin 1969.

FamilySearch sollicité pour mettre en ligne les documents des Archives nationales

L’Administration des registres et archives nationaux (NARA) des États-Unis et le service de FamilySearch ont le projet de numériser, d’indexer et de mettre en ligne un nombre important de documents faisant partie de l’immense collection d’archives de la NARA. Parmi les 1,28 millions de dossiers, on compte des documents officiels concernant des jugements, l’armée, les terres et autres sujets administratifs qui s’étendent sur une période allant de 1754 jusqu’à la fin des années 1990. FamilySearch mettra gratuitement les index à la disposition des internautes.

Idées supplémentaires pour la période d’échange de juin 2008

Voici des idées supplémentaires que les dirigeantes de la Primaire peuvent utiliser avec la période d’échange publiée dans Le Liahona de juin 2008. Vous trouverez la leçon, les instructions et l’activité qui correspondent à ces idées dans l’article « Je me préparerai dans ma jeunesse » aux pages A4 et A5 de L’Ami de ce numéro.

  1. 1.

    Disposez devant vous des objets ayant un rapport avec l’histoire familiale, par exemple un journal, des photos, un livre de souvenirs, ainsi de suite. Discutez de l’importance de conserver des annales familiales. Aidez les enfants à trouver D&A 138:47-48 et lisez-le ensemble. Discutez de l’importance d’accomplir l’œuvre du temple pour que les familles soient scellées pour toujours.

    Expliquez brièvement comment on trouve les noms des membres de sa famille et comment on prépare les ordonnances du temple pour eux. Faites part d’une expérience personnelle en rapport avec l’envoi de noms pour l’œuvre du temps et chantez un chant ou un cantique sur la famille.

    Donnez un arbre généalogique et une feuille de groupement de famille à chacun des enfants et donnez-leur le temps de remplir les cases avec les noms qu’ils connaissent. Montrez un exemplaire de la brochure Foi en Dieu et rappelez aux enfants que remplir la feuille est une des activités qui leur est demandée dans la brochure. Recommandez-leur de le faire en famille. Demandez-leur de rapporter les feuilles remplies à la Primaire et de raconter ce qu’ils ont appris sur leur famille. Rendez témoignage de l’importance de l’œuvre pour l’histoire familiale et des bénédictions du temple où l’on peut être scellé ensemble.

    Pour les plus jeunes : Apportez des accessoires simples et déguisez les enfants en papas et mamans, en grands-parents et arrière grands-parents pour les aider à visualiser les membres de leur famille sur un arbre généalogique.

  2. 2.

    Demandez aux enfants de noter les termes qui désignent le temple. Chantez les paroles « Car le temple est cet endroit sacré, » du chant « Oh, j’aime voir le temple » (Chants pour les enfants, p. 99). Montrez l’image de plusieurs temples et demandez aux enfants de parler du comportement que l’on doit avoir dans un endroit sacré.

    Demandez à un membre de l’épiscopat ou de la présidence de branche de parler de l’entretien pour la recommandation à l’usage du temple (exemples de sujets : une tenue vestimentaire appropriée pour l’entretien, les questions que l’on pose, la personne que représente le dirigeant pendant l’entretien.) Après son intervention, discutez avec les enfants des raisons pour lesquelles on dit que s’habiller de manière décente et parler gentiment font partie des choses qui nous rendent digne d’entrer dans le temple. Chantez « Oh, j’aime voir le temple, » et rendez témoignage des bénédictions que nous recevons quand nous allons au temple.

  3. 3.

    Présentation de chant : « Oh, j’aime voir le temple. » Présentez le chant en demandant : « Qu’est-ce que vous aimez voir ? » Prenez les réponses et demandez aux enfants d’écouter la vôtre. Chantez les paroles suivantes : « Oh, j’aime voir le temple. » Demandez à un enfant de tenir une image de temple pendant que vous chanterez ces premières paroles. Demandez aux enfants de prêter attention aux paroles qui indiquent qu’ils iront au temple. Chantez les paroles suivantes : « Un jour là-bas, j’irai. » Quand les enfants auront deviné la réponse, chantez tous ensemble les deux groupes de paroles.

    Demandez aux enfants de noter trois choses qu’ils feront quand ils iront au temple. Chantez les paroles « Pour ressentir l’Esprit Saint, écouter et prier. » Chantez tous ensemble. Demandez-leur de noter trois choses qui décrivent le temple dans le couplet « Car le temple est une maison de Dieu, l’amour, la paix y règnent. » Chantez le couplet tous ensemble. Demandez à un enfant de lire D&A 88:119 et expliquez que ce verset décrit un temple. Demandez-leur d’écouter et de lever la main quand ils entendent les mots « maison de Dieu. »

    Chantez la dernière phrase du couplet et demandez aux enfants de vous la répéter. Chantez le premier couplet ensemble. Rendez témoignage de l’importance de la préparation pour allez au temple en vivant les principes de l’Évangile.

    Continuez à poser des questions et demandez aux enfants d’écouter les réponses quand vous leur chanterez le deuxième couplet. Mettez l’accent sur le mot obéirai, donnez une définition simple de ce qu’est une alliance et discutez de celle du baptême. Faites comprendre au enfants que faire des alliances sacrées et les respecter fait partie de l’œuvre du temple.

    Les enfants apprennent les chants en les écoutant à plusieurs reprises. Essayez ces idées pour la révision du chant : (1) Faites des gestes simples sur des mots clés. Par exemple, au mot « voir », touchez vos yeux, au mot « entendre », touchez vos oreilles, au mot « prière », croisez les bras. (2) Demandez aux enfants se pointer du doigt chaque fois que vous dites « je » ou « je suis » dans le chant. (3) Faites deux groupes avec les enfants et demandez à chaque groupe d’enfants de chanter le couplet en alternance sur chaque groupe de mot.