L’histoire qui est toujours nouvelle


President Heber J. Grant
Il n’y a jamais eu personne sur terre qui ait exercé la même influence sur la destinée du monde que notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ.

L’histoire qui est toujours nouvelle

Heber J. Grant, septième président de l’Église, est né le 22 novembre 1856. Il a été ordonné apôtre le 16 octobre 1882, à l’âge de vingt-cinq ans et, le 23 novembre 1918, il a été soutenu président de l’Église. L’article suivant est un extrait de « Story of Old, » Improvement Era, décembre 1940, pp. 713, 765.

L’histoire de Jésus-Christ est une histoire ancienne qui demeure toujours nouvelle. La joie, la paix, le bonheur et la satisfaction qui remplissent mon âme augmentent chaque fois que je lis le récit de sa vie et de ses œuvres. Je trouve toujours un charme nouveau à méditer sur ses paroles et sur le plan de vie et de salut qu’il a enseigné aux hommes au cours de sa vie ici-bas. »

Nous savons tous qu’il n’y a jamais eu personne sur terre qui ait exercé la même influence sur la destinée du monde que notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ, et cependant, il est né dans l’obscurité, couché dans une mangeoire. Il a choisi des apôtres parmi des pêcheurs pauvres et peu instruits. [Plus de] 1900 ans se sont écoulés depuis sa crucifixion, et cependant, dans le monde entier, malgré les conflits et le chaos, il brûle encore dans le cœur de millions de gens un témoignage de la divinité de l’œuvre qu’il a accomplie …

Méditer sur le fait que Dieu, notre Père céleste, et notre Seigneur Jésus-Christ sont venus sur terre pour révéler de nouveau l’Évangile aux hommes est une source de joie sans limites qui me remplit le cœur au-delà de de ce que je puis exprimer. Je suis plein de reconnaissance et de gratitude, bien plus que je ne puis le dire, pour la bénédiction qu’il m’a accordée de connaître la divinité de l’œuvre dans laquelle nous sommes engagés. Je n’ai jamais cessé de le prier avec constance et ferveur pour que mon esprit ne soit jamais enténébré, que je ne m’éloigne jamais du chemin de la justice, mais qu’en prenant de l’âge, ma compréhension grandisse, que la lumière et l’inspiration de l’Esprit de Dieu brûlent dans mon cœur, éclairent mon esprit et me gardent ferme et fidèle à servir mon Père céleste.

Je tiens à dire aux saints des derniers jours qu’il nous incombe, à nous qui avons acquis le témoignage de la nature divine de l’œuvre dans laquelle nous sommes engagés, de mener chaque jour notre vie afin que l’œuvre de Dieu soit glorifiée par nos bonnes oeuvres, que notre lumière luise, afin que les hommes, en voyant nos bonnes œuvres, glorifient Dieu [voir Matthieu 5:16]. Aucun peuple sur terre n’a jamais été autant béni que les saints des derniers jours. Aucun autre peuple n’a jamais bénéficié des nombreuses manifestations de la bonté, de la miséricorde et de la patience que Dieu nous accorde. Plus que la vie de quiconque sur terre, notre vie doit être droite et refléter les qualités divines.