Message de la Première Présidence

La conférence générale, pas une bénédiction ordinaire


Dieter F. Uchtdorf

La conférence générale, pas une bénédiction ordinaire

Un bon membre de l’Église parlait avec un voisin qui n’était pas de notre religion. Quand le sujet de la discussion est passé à la conférence générale, le voisin a demandé : « Vous dites que vous avez des prophètes et des apôtres ? Et deux fois par an, lors d’une conférence mondiale, ils révèlent la parole de Dieu ? »

« Absolument », a répondu le membre avec confiance.

Le voisin y a réfléchi pendant un instant. Il a semblé sincèrement intéressé, puis a demandé : « Qu’ont-ils dit lors de la dernière conférence générale ? »

À ce moment-là, l’enthousiasme du bon membre à faire part de l’Évangile a fait place à l’embarras. Malgré tous ses efforts, il n’a pas pu se rappeler les détails d’un seul discours.

Son ami a trouvé cela troublant et a dit : « Vous me dites que Dieu parle aux hommes à notre époque et vous ne vous rappelez pas ce qu’il a dit ? »

Cet échange a été pour ce frère une leçon d’humilité. Il s’est promis qu’il s’efforcerait de mieux retenir les paroles prononcées par les serviteurs du Seigneur lors de la conférence générale.

Nous savons tous combien il est difficile de nous souvenir de tous les messages de la conférence générale et je suis sûr que nous n’avons pas à nous sentir gênés si nous ne nous rappelons pas tout. Néanmoins, lors de chaque conférence, certains messages sont un don et une bénédiction des cieux qui répondent particulièrement à notre situation personnelle.

Pour nous préparer à la conférence générale, je vais suggérer trois concepts fondamentaux qui peuvent nous aider à mieux recevoir, nous rappeler et appliquer les paroles des serviteurs du Seigneur.

1. Les membres de l’Église ont droit à la révélation personnelle quand ils écoutent et étudient les discours inspirés de la conférence générale.

Je vous invite à méditer, pendant votre préparation à la conférence générale, sur les questions auxquelles vous avez besoin de recevoir une réponse. Par exemple, vous pourriez aspirer à ce que le Seigneur vous conseille et vous guide pour résoudre les difficultés que vous affrontez.

Une phrase ou un discours particuliers peuvent répondre directement à vos prières spécifiques. D’autres fois, les réponses peuvent venir d’un mot, d’une expression ou d’un chant qui semble n’avoir aucun lien. La profonde reconnaissance pour les bénédictions de la vie et le désir sincère d’entendre et de suivre les conseils préparent la voie à la révélation personnelle.

2. Ne rejetez pas un message pour la simple raison qu’il vous semble connu.

Les prophètes ont toujours enseigné par la répétition. C’est une loi d’apprentissage. Lors de la conférence générale, vous entendrez répéter des thèmes et des points de doctrine. Je tiens à vous rassurer : cela n’est pas dû à un manque de créativité ou d’imagination. Nous continuons à entendre des messages sur des sujets semblables parce que le Seigneur nous enseigne et grave dans notre esprit et notre cœur certains principes fondamentaux d’une grande importance éternelle qui doivent être compris et appliqués avant que nous puissions passer à autre chose. Un constructeur avisé pose d’abord les fondations avant de bâtir les murs et le toit.

3. Les paroles prononcées lors de la conférence générale doivent être une boussole qui nous indique la voie à suivre au cours des mois suivants.

Si nous les écoutons et les suivons, les murmures de l’Esprit nous serviront de Liahona, nous guidant à travers les vallées et les montagnes inconnues et difficiles qui nous attendent (voir 1 Néphi 16).

Depuis le commencement du monde, Dieu a suscité des prophètes qui énoncent la volonté des cieux aux gens de leur époque. Nous avons la responsabilité d’écouter, puis d’appliquer les messages que le Seigneur nous donne.

Notre Père céleste miséricordieux et aimant n’a pas abandonné et n’abandonnera pas ses enfants. À notre époque, comme dans les temps passés, il a désigné des apôtres et des prophètes. Il continue de leur révéler sa parole.

Quelle merveilleuse bénédiction nous avons tous d’entendre les messages de Dieu pendant la conférence générale ! Préparons-nous bien à cette grande bénédiction de conseils divins que ses serviteurs choisis nous transmettent.

Car ce n’est pas une bénédiction ordinaire.

Enseigner à partir de ce message

  • Lisez l’article ensemble. Incitez les membres de la famille à décider de ce qu’ils vont rechercher lorsqu’ils écouteront la conférence générale.

  • Pour aider les jeunes enfants à appliquer les recommandations du président Uchtdorf, montrez-leur un tableau des Autorités générales (dans un numéro de conférence du Liahona). Dites-leur que la Première Présidence et le Collège des douze apôtres parleront lors de la conférence générale. Incitez-les à écouter la conférence et à faire un dessin pour les aider à se souvenir de ce qu’ils ont appris. Les parents peuvent consulter le site conferencegames.lds.org, pour avoir d’autres idées d’activités de conférence pour les enfants.

Jeunes

Bon, mieux, encore mieux

Dans son discours de conférence générale d’octobre 2007, Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, a parlé des activités qui sont bonnes, meilleures et encore meilleures. Quand il en est venu à la partie concernant « le nombre excessif d’activités organisées pour les enfants », je me suis tortillée sur ma chaise, mal à l’aise.

Je savais que j’en faisais trop. Je jouais dans les pièces de théâtre de l’école, j’y suivais des cours difficiles et je m’impliquais dans d’autres activités. Je n’assistais pas régulièrement aux activités des Jeunes Filles et le dimanche j’étais stressée en essayant de terminer mes devoirs de dernière minute. Les exercices de musique et la direction de la rédaction du journal de l’école avaient perdu leur attrait et étaient devenus une charge.

Le discours de frère Oaks m’a amenée à examiner sérieusement mon emploi du temps. Mes activités étaient bonnes, mais il y en avait trop. Je devais choisir les meilleures. En essayant de décider lesquelles abandonner, je me suis rendu compte que l’Évangile de Jésus-Christ était la meilleure priorité que l’on puisse avoir. J’ai mis la prière et l’étude des Écritures en haut de ma liste et, depuis, ma vie est moins chaotique.

Frère Oaks m’a enseigné que lorsque nous faisons ce que le Seigneur veut que nous fassions en premier, tout le reste prend correctement sa place. Si j’étudie mes Écritures avant de jouer ou même avant de faire mes devoirs, tout ce qui est important sera fait. Quand je fonde ma vie sur le Seigneur, au lieu de l’ajouter après coup, ma vie bénéficie d’une mesure supplémentaire de paix et de réussite.

Maintenant, je fais très attention à écouter les recommandations données lors de la conférence générale !

Illustration Paul Mann

Enfants

La conférence générale me permet de trouver des réponses

Le président Uchtdorf enseigne que si tu penses à certaines questions avant la conférence générale, le Seigneur peut te parler par l’intermédiaire de ses prophètes et de ses apôtres pendant la conférence.

  1. 1.

    En famille ou avec ta classe, discutez de ce que vous avez besoin d’apprendre, individuellement ou ensemble. (Par exemple : Comment est-ce que je fortifie mon témoignage ? Comment puis-je résoudre un problème à l’école ?) Sur une feuille de papier ou dans ton journal, écris tes questions.

  2. 2.

    Dans les semaines précédant la conférence, tu pourrais réfléchir à ces questions ou prier à leur propos.

  3. 3.

    Écoute attentivement pendant la conférence (cela peut t’aider de prendre des notes). Puis, écris comment le Seigneur, par l’intermédiaire des dirigeants de l’Église, a répondu à tes questions.

  4. 4.

    Sur une autre feuille de papier, tu pourrais faire un dessin de toi en train de faire ce que tu as appris.

À droite : photo Les Nilsson