Le Livre de Mormon,—clef de voûte de notre religion

Le 10 novembre 1985, Ezra Taft Benson devint le treizième président de l’Église. On se souvient de son témoignage ferme du Livre de Mormon et de l’importance qu’il attachait à son utilisation dans l’étude quotidienne des Écritures, dans l’œuvre missionnaire et dans l’enseignement de l’Évangile. Cette année marque le vingt-cinquième anniversaire du discours qu’il a donné lors de la conférence générale d’octobre 1986.

Imprimer Faire connaître

    Mes chers frères et sœurs, j’aimerais vous parler aujourd’hui de l’un des cadeaux les plus importants offerts au monde à notre époque. Le cadeau dont je parle est plus important que les inventions qui sont venues des révolutions industrielles ou technologiques. C’est un don d’une valeur supérieure pour le genre humain aux merveilleux progrès constatés dans la médecine moderne. Il est d’une plus grande valeur pour le genre humain que le développement de l’aviation ou de la conquête spatiale. Je parle du Livre de Mormon, cadeau que le genre humain a reçu il y a cent cinquante-six ans.

    Le Seigneur a préparé ce cadeau pendant plus de mille ans, puis il l’a caché afin qu’il reste intact pour notre génération. Rien ne témoigne plus clairement de l’importance de ce livre moderne d’Écritures que ce que le Seigneur lui-même a dit à son sujet.

    De sa bouche, il a témoigné (1) qu’il est vrai (D&A 17:6), (2) qu’il contient la vérité et ses paroles (D&A 19:26), (3) qu’il a été traduit par le pouvoir d’en haut (D&A 20:8), (4) qu’il contient la plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ (D&A 20:9 ; 42:12), (5) qu’il a été donné par inspiration et confirmé par le ministère d’anges (D&A 20:10), (6) qu’il prouve que les Saintes Écritures sont vraies (D&A 20:11) et (7) que les gens qui l’acceptent avec foi auront la vie éternelle (D&A 20:14).

    Réfléchissez à ce que cela implique. La parution du Livre de Mormon a précédé le rétablissement de la prêtrise. Il a été publié juste quelques jours avant l’organisation de l’Église. Les saints ont reçu le Livre de Mormon, qu’ils ont pu lire avant de recevoir les grands points de doctrine des trois degrés de gloire, du mariage céleste ou de l’œuvre pour les morts. Il est venu avant l’organisation des collèges de la prêtrise. Cela ne nous dit-il pas quelque chose sur la conception que le Seigneur a de cet ouvrage sacré ?

    Une fois que nous prenons conscience de ce que le Seigneur pense de ce livre, nous ne devrions pas être surpris qu’il nous donne aussi des avertissements solennels sur notre façon de le recevoir. Après avoir dit que les gens qui acceptent le Livre de Mormon avec foi et pratiquent la justice recevront une couronne de vie éternelle (voir D&A 20:14), le Seigneur poursuit par cette mise en garde : « Mais pour ceux qui s’endurcissent le cœur dans l’incrédulité et la rejettent, elle tournera à leur condamnation » (D&A 20:15).

    En 1829, le Seigneur avertit les saints qu’ils ne doivent pas traiter les choses sacrées à la légère (voir D&A 6:12). Assurément, le Livre de Mormon est une chose sacrée et, pourtant, beaucoup le traitent à la légère ou, en d’autres termes, le traitent comme s’il avait peu d’importance.

    En 1832, des frères revenaient de mission, et le Seigneur les réprimanda pour avoir pris le Livre de Mormon à la légère. À cause de cette attitude, leur esprit avait été enténébré. Non seulement le fait de traiter à la légère ce livre sacré avait causé chez eux une perte de lumière, mais cela avait amené toute l’Église, tous les enfants de Sion, sous la condamnation. Puis le Seigneur a dit : « Et ils resteront sous cette condamnation jusqu’à ce qu’ils se repentent, se souviennent de la nouvelle alliance, c’est-à-dire le Livre de Mormon » (D&A 84:54-57).

    Le Livre de Mormon est-il moins important pour nous à notre époque parce que nous l’avons chez nous depuis plus d’un siècle et demi ? Nous rappelons-nous la nouvelle alliance, à savoir le Livre de Mormon ? Dans la Bible, nous avons l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Le mot testament est l’équivalent d’un mot grec qui se traduit aussi par alliance. Est-ce là ce que le Seigneur voulait dire quand il a appelé le Livre de Mormon « la nouvelle alliance » ? Il est effectivement un autre témoignage de Jésus. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons récemment ajouté l’expression : « Un autre témoignage de Jésus-Christ » au titre du Livre de Mormon.

    Au début du Rétablissement, les saints ont été réprimandés pour avoir traité le Livre de Mormon à la légère. Sommes-nous moins condamnables si nous agissons de même ? Le Seigneur lui-même rend témoignage qu’il est d’une importance éternelle. Un petit nombre d’entre nous peut-il amener l’Église sous la condamnation parce qu’il traite les choses sacrées à la légère ? Que dirons-nous au jugement quand nous nous tiendrons devant lui et que nous affronterons son regard perçant, si nous sommes de ceux de qui l’on dit qu’ils oublient la nouvelle alliance ?

    Il y a trois grandes raisons pour lesquelles les saints devraient faire de l’étude du Livre de Mormon une pratique pour la vie.

    La première, c’est que le Livre de Mormon est la clef de voûte de notre religion. C’est ce qu’a dit Joseph Smith, le prophète. Il a témoigné que le « Livre de Mormon était le plus correct de tous les livres de la terre et la clef de voûte de notre religion. »1 La clef de voûte est la pierre centrale dans une arche. Elle maintient en place toutes les autres pierres et, si on l’enlève, l’arche s’écroule.

     Le Livre de Mormon est la clef de voûte de notre religion de trois manières : il est la clef de voûte de notre témoignage du Christ ; il est la clef de voûte de notre doctrine ; il est la clef de voûte de notre témoignage.

     Le Livre de Mormon est la clef de voûte de notre témoignage de Jésus-Christ, qui est lui-même la clef de voûte de tout ce que nous faisons. Il rend témoignage de sa réalité avec puissance et clarté… Contrairement à la Bible qui est passée par des générations de copistes, de traducteurs et de théologiens corrompus qui ont manipulé le texte, le Livre de Mormon est passé de l’auteur au lecteur par une seule étape inspirée, sa traduction. Son témoignage du Maître est donc clair, non dilué et plein de force. Mais il fait davantage. Une grande partie du monde chrétien actuel rejette la divinité du Sauveur. On remet en question sa naissance miraculeuse, sa vie parfaite, la réalité de sa résurrection glorieuse. Le Livre de Mormon enseigne en termes simples et clairs la véracité de tout cela. Il donne aussi l’explication la plus complète de la doctrine de l’Expiation. En vérité, ce livre d’inspiration divine est une clef de voûte du témoignage à rendre au monde que Jésus est le Christ.2

    Le Livre de Mormon est aussi la clef de voûte de la doctrine de la résurrection. Comme je l’ai déjà dit, le Seigneur lui-même a déclaré que le Livre de Mormon contient la « plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ » (D&A 20:9). Cela ne signifie pas qu’il contient tous les enseignements et tous les points de doctrine jamais révélés. Cela veut plutôt dire que, dans le Livre de Mormon, nous trouverons la totalité des points de doctrine requis pour notre salut. Et ils sont enseignés de manière claire et simple de sorte que même les enfants peuvent apprendre le chemin du salut et de l’exaltation. Le Livre de Mormon offre tant de choses pour nous aider à mieux comprendre la doctrine du salut. Sans lui, une grande partie de ce qui est enseigné dans d’autres Écritures serait loin d’être aussi simple et aussi précieuse.

    Enfin, le Livre de Mormon est la clef de voûte du témoignage. De même que l’arche s’écroule si l’on ôte la clef de voûte, de même toute l’Église tient ou tombe selon que le Livre de Mormon est vrai ou pas. Les ennemis de l’Église le comprennent bien. C’est pour cela qu’ils font tant d’efforts pour discréditer le Livre de Mormon, car s’ils y parviennent, Joseph Smith, le prophète, tombe avec lui. C’est tout aussi vrai de notre prétention de détenir les clefs de la prêtrise, d’avoir la révélation et d’être l’Église rétablie. Par contre, si le Livre de Mormon est vrai – et des millions de personnes ont maintenant témoigné qu’elles ont le témoignage reçu de l’Esprit qu’il est vrai – alors il faut accepter les affirmations du Rétablissement et de tout ce qui l’accompagne.

    Oui, mes chers frères et sœurs, le Livre de Mormon est la clef de voûte de notre religion – la clef de voûte de notre témoignage, la clef de voûte de notre doctrine et la clef de voûte du témoignage de notre Seigneur et Sauveur.

    La deuxième grande raison pour laquelle nous devons concentrer notre étude sur le Livre de Mormon, c’est qu’il a été écrit pour notre époque. Les Néphites n’ont jamais eu ce livre, pas plus que les Lamanites de jadis. Il nous était destiné. Mormon a écrit vers la fin de la civilisation néphite. Sous l’inspiration de Dieu, qui voit toutes choses depuis le commencement, il a abrégé des siècles d’annales, en choisissant les histoires, les discours et les événements qui nous seraient tout particulièrement utiles.

    Chacun des principaux auteurs du Livre de Mormon a témoigné qu’il écrivait pour les générations à venir. Néphi a dit : « Le Seigneur Dieu m’a promis que les choses que j’écris seront gardées et préservées, et transmises à ma postérité, de génération en génération » (2 Néphi 25:21). Son frère Jacob, qui lui a succédé, a écrit des mots semblables : « Car [Néphi] dit que l’histoire de son peuple serait gravée sur ses autres plaques, et que je devais préserver ces plaques-ci et les transmettre à ma postérité, de génération en génération » (Jacob 1:3). Enos et Jarom ont mentionné eux aussi qu’ils écrivaient, non pour leur peuple mais pour les générations futures (voir Énos 1:15-16 ; Jarom 1:2).

    Mormon lui-même a dit : « Oui, je vous parle, reste de la maison d’Israël » (Mormon 7:1). Et Moroni, le dernier des auteurs inspirés, a été jusqu’à voir notre époque : « Voici, dit-il, le Seigneur m’a montré des choses grandes et merveilleuses concernant ce qui doit venir sous peu, ce jour-là où ces choses paraîtront parmi vous.

    « Voici, je vous parle comme si vous étiez présents, et cependant vous ne l’êtes pas. Mais voici, Jésus-Christ vous a montrés à moi, et je sais ce que vous faites » (Mormon 8:34-35).

    S’ils ont vu notre époque et choisi ce qui aurait le plus de valeur pour nous, n’est-ce pas ainsi que nous devrions étudier le Livre de Mormon ? Nous devons constamment nous demander : « Pourquoi le Seigneur a-t-il inspiré à Mormon (ou Moroni, ou Alma) d’inclure cela dans ses annales ? Quelle leçon puis-je tirer de cela pour m’aider à vivre à cette époque ? »

    Et l’on trouve de multiples exemples de réponse à cette question. Ainsi, dans le Livre de Mormon, nous trouvons un processus pour nous préparer à la Seconde Venue. Une partie importante du livre est centrée sur les quelques décennies qui précèdent la venue du Christ en Amérique. En étudiant attentivement cette époque, nous pouvons comprendre pourquoi certains ont été détruits dans les terribles jugements qui ont précédé sa venue et ce qui a permis aux autres de se trouver au temple dans le pays d’Abondance et de toucher de leurs mains les blessures de ses mains et de ses pieds.

    Le Livre de Mormon nous apprend comment les disciples du Christ vivent en temps de guerre. Il nous montre les maux des combinaisons secrètes par des descriptions dont le réalisme nous donne des frissons. Dans le Livre de Mormon, nous trouvons des leçons qui nous apprennent à faire face à la persécution et à l’apostasie. Nous en apprenons beaucoup sur la façon d’accomplir l’œuvre missionnaire. Et, plus que tout, nous voyons dans le Livre de Mormon les dangers du matérialisme et de l’amour des choses du monde. Peut-on douter que ce livre nous ait été destiné et que nous trouvions en lui une grande force, un grand réconfort et une grande protection ?

    La troisième raison pour laquelle le Livre de Mormon a une telle valeur pour les saints des derniers jours est donnée dans la même citation de Joseph Smith, le prophète, mentionnée précédemment. Il a dit : « J’ai dit aux frères que le Livre de Mormon était le plus correct de tous les livres de la terre et la clef de voûte de notre religion, et qu’un homme se rapprocherait davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre1 ». C’est la troisième raison d’étudier ce livre. Il nous aide à nous rapprocher de Dieu. N’y a-t-il pas quelque chose au fond de notre cœur qui veut se rapprocher de Dieu, lui ressembler davantage dans notre vie quotidienne et ressentir sa présence constante ? Si c’est le cas, le Livre de Mormon nous aidera à le faire plus que n’importe quel autre livre.

    Le Livre de Mormon ne se borne pas à nous enseigner la vérité, bien que ce soit effectivement ce qu’il fait. Il ne se contente pas de rendre témoignage du Christ, bien que ce soit effectivement ce qu’il fait. Mais il y a plus. Il y a, dans ce livre, un pouvoir qui envahit notre vie dès que nous commençons à l’étudier sérieusement. Vous trouverez plus de force pour résister à la tentation. Vous trouverez la force d’éviter de vous laisser égarer. Vous trouverez la force de rester sur le chemin étroit et resserré. Les Écritures sont appelées « les paroles de vie » (voir D&A 84:85) et ce n’est nulle part plus vrai que dans le Livre de Mormon. Quand vous commencerez à avoir faim et soif de ces paroles, vous trouverez la vie de plus en plus abondante.

    Notre cher frère, Marion G. Romney, a témoigné des bénédictions que peuvent recevoir les gens qui lisent et étudient le Livre de Mormon. Il a dit :

    « Je suis certain que si les parents lisent chez eux le Livre de Mormon régulièrement et dans la prière, tant à titre personnel qu’avec leurs enfants, l’esprit de ce livre imprégnera le foyer et les personnes qui y vivent. L’esprit de révérence augmentera, le respect mutuel et la considération les uns pour les autres grandiront. Nous n’aurons plus envie de nous disputer. Les parents conseilleront leurs enfants avec davantage d’amour et de sagesse. Les enfants écouteront davantage et se soumettront mieux aux recommandations de leurs parents. Il y aura davantage de justice. La foi, l’espérance et la charité – l’amour pur du Christ – abonderont dans notre foyer et dans notre vie, apportant paix, joie et bonheur. »3

    Ces promesses – davantage d’amour et d’entente au foyer, un plus grand respect entre parents et enfants, une plus grande spiritualité et une plus grande justice – ne sont pas des promesses vaines, mais c’est exactement ce que Joseph Smith, le prophète, voulait dire quand il a dit que le Livre de Mormon nous aiderait à nous rapprocher de Dieu.

    Mes frères et soeurs, je vous supplie de tout mon coeur de considérer avec beaucoup de solennité l’importance du Livre de Mormon pour vous personnellement et pour l’Église en général.

    Il y a plus de dix ans, la déclaration suivante a été faite à propos du Livre de Mormon :

    « Notre attitude vis-à-vis de ce livre débouchera-t-elle sur des conséquences éternelles ? Oui, soit pour notre bénédiction, soit pour notre condamnation.

    « Chaque saint des derniers jours doit étudier ce livre sa vie durant. Sinon, il met son âme en danger et néglige ce qui pourrait donner une unité spirituelle et intellectuelle à toute sa vie. Il y a une différence entre un converti qui est édifié sur le roc du Christ par le Livre de Mormon et qui s’agrippe à la barre de fer, et quelqu’un qui ne le fait pas. »4

    Je réaffirme ces paroles aujourd’hui. Ne restons pas sous la condamnation avec ses fléaux et ses jugements, en traitant à la légère le don grand et merveilleux que le Seigneur nous a fait. Méritons plutôt les promesses qui sont les nôtres si nous le chérissons.

    Dans Doctrine et Alliances 84:54-58, nous lisons :

    « Dans les temps passés, votre esprit a été enténébré à cause de l’incrédulité, et parce que vous avez traité à la légère les choses que vous avez reçues –

    « vanité et incrédulité qui ont amené l’Église tout entière sous la condamnation.

    « Et cette condamnation repose sur les enfants de Sion, oui, sur tous.

    « Et ils resteront sous cette condamnation jusqu’à ce qu’ils se repentent, se souviennent de la nouvelle alliance, c’est-à-dire le Livre de Mormon et les précédents commandements que je leur ai donnés, non seulement à prêcher, mais à pratiquer selon ce que j’ai écrit –

    « afin qu’ils produisent du fruit digne du royaume de leur Père ; sinon il reste un fléau et un jugement à déverser sur les enfants de Sion. »

    Depuis la dernière conférence générale, j’ai reçu de nombreuses lettres de saints, jeunes et moins jeunes, de tous les pays du monde, qui acceptaient l’invitation de lire et d’étudier le Livre de Mormon.

    J’ai été enthousiasmé de lire à quel point leur vie a changé et à quel point ils se sont rapprochés du Seigneur à la suite de leur engagement. Ces témoignages magnifiques ont confirmé à mon âme les paroles de Joseph Smith, le prophète, que le Livre de Mormon est véritablement « la clef de voûte de notre religion », et qu’un homme et une femme « se rapprocher[ont] davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre. »

    C’est ma prière que le Livre de Mormon devienne la clef de voûte de notre vie.

    Un prophète témoigne

    President Spencer W. Kimball

    « Le Livre de Mormon est la parole de Dieu.Il est un deuxième témoignage puissant du Christ. Il est certain que tous les vrais croyants, qui aiment le Rédempteur, seront heureux d’avoir des preuves supplémentaires de sa divinité.

    « Ce livre inspirant n’a jamais été faussé par des traducteurs sans autorité ou par des théologiens ayant leurs idées propres, mais il a été donné au monde dans sa pureté et provient directement des historiens et de ceux qui l’ont abrégé. Ce n’est pas le livre qui est mis à l’épreuve – ce sont ses lecteurs. »

    Spencer W. Kimball (1895-1985), The Teachings of Spencer W. Kimball, dir. de publ. Edward L. Kimball, 1982, p. 478.

    Un prophète témoigne

    President George Albert Smith

    « Le Livre de Mormon est un livre sacré qui contient des informations que l’on ne peut trouver dans aucun autre livre. Le Seigneur nous a commandé de parler à tous ses enfants des vérités révélées de l’Évangile éternel, pour les préparer à recevoir une place dans le royaume céleste. …

    « Cela me remplit de joie de savoir que tout homme qui lit [le Livre de Mormon] dans la prière, tout homme qui désire savoir s’il vient de Dieu ou non, a la promesse, pas de Joseph Smith ni d’aucun autre être vivant, mais la promesse de notre Père céleste qu’il saura avec certitude qu’il est de Dieu. »

    George Albert Smith (1870-1951), Conference Report, avr. 1936, pages 13-14, 15.

    Pendant vingt-cinq ans

    Depuis 1965, j’étais un membre fidèle de l’Église, mais en 1986, un événement a, a lui tout seul, plus que toute autre chose, consolidé mon témoignage de l’Évangile rétabli.

    Cette année-là, au mois d’octobre, je me suis rendu dans ma paroisse de Cornouailles, en Angleterre, pour assister à la diffusion de la conférence générale. Après avoir entendu le discours remarquable du président Benson : « Le Livre de Mormon – clef de voûte de notre religion », j’ai su que je devais faire plus d’efforts pour lire le Livre de Mormon.

    Ce soir-là, quand je suis rentré à la maison, je me suis agenouillé et j’ai fait alliance avec le Seigneur que je ne traiterais plus jamais le Livre de Mormon à la légère. Vingt-cinq ans plus tard, je peux attester que je n’ai jamais manqué un seul jour ma lecture du Livre de Mormon.

    Cette décision m’a apporté d’innombrables bénédictions. Dans le Livre de Mormon, il y a un esprit spécial qu’on ne peut trouver dans aucun autre livre, pas même dans d’autres Écritures. J’ai ressenti la présence du Saint-Esprit, qui m’a apporté du réconfort dans toutes les épreuves de la vie, particulièrement lors du décès, en février 2007, de celle qui avait été ma femme pendant cinquante ans.

    Alistair Joseph Welsh, Écosse

    Afficher les références

      Notes

    1.   1.

      Introduction au Livre de Mormon.

    2.   2.

      Voir la page de titre du Livre de Mormon

    3.   3.

      Marion G. Romney, « The Book of Mormon » Ensign, mai 1980, p. 67.

    4.   4.

      Voir Ezra Taft Benson, « Le Livre de Mormon est la parole de Dieu », L’Étoile, mai 1988, p. 2.