Des présents marques d’attentions

Imprimer Faire connaître

    Pourquoi les mages donnèrent-ils à Joseph et Marie de l’or, de l’encens et de la myrrhe ?

    Beaucoup de gens croient que, quand on offre un cadeau, c’est l’intention qui compte. C’est peut-être parce que l’intention qui se cache derrière un cadeau fait de lui plus qu’un objet utile ou intéressant : elle en fait un symbole de l’amour ou de la considération de celui qui donne pour celui qui reçoit. Certains cadeaux ont aussi davantage de sens que la simple intention ; ils comportent un symbolisme largement accepté, qui leur donne encore plus de valeur. Quand un cadeau possède à la fois une utilité, une valeur personnelle et une signification symbolique, ce peut être le plus apprécié et la plus grande marque d’attentions de tous.

    Pensez à l’intention qui sous-tend les présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe que les mages donnèrent à l’enfant Christ (voir Matthieu 2:11). La Bible ne dit pas pourquoi les mages apportèrent ces présents en particulier, mais chacun des trois cadeaux avait une valeur pratique et peut-être un sens symbolique pour le Fils de Dieu et ses parents terrestres.

    L’or

    Utilisation pratique : Pour le jeune couple qui allait bientôt devoir assumer les frais d’un voyage en Égypte afin d’échapper à la colère d’Hérode, l’or serait un don inestimable.

    Signification symbolique : L’or est le présent caractéristique réservé aux rois (voir 1 Rois 9:14, 28) parce qu’il symbolise la souveraineté et la royauté : c’est donc bien un don approprié pour le « Roi des rois » (1 Timothée 6:15).

    L’encens

    Utilisation pratique : En plus de sa valeur monétaire considérable, l’encens était utilisé comme parfum à l’arôme délicieux.

    Signification symbolique : L’encens provient d’une résine d’arbre sucrée et était utilisé dans les ordonnances de la prêtrise, dans les offrandes consumées (voir Lévitique 2:1) et dans l’huile pour l’onction des prêtres. Il peut ainsi représenter la prêtrise du Seigneur et son rôle d’Agneau de Dieu qui va être sacrifié pour nous (voir Jean 1:29).

    La myrrhe

    Utilisation pratique : La myrrhe, huile amère provenant de la résine d’un arbre, possédait également une valeur sur le plan économique, mais était probablement plus utile à Marie et Joseph pour son usage médical.

    Signification symbolique : Dans le Nouveau Testament, la myrrhe est habituellement associée à l’embaumement et à l’enterrement, grâce à ses qualités de conservation (voir Jean 19:39-40). Les utilisations médicales de la myrrhe peuvent symboliser le rôle de Maître guérisseur du Christ, et son utilisation dans les enterrements peut symboliser « la coupe amère » qu’il allait boire quand il souffrirait pour nos péchés (voir D&A 19:18-19).

    Illustration Scott Greer