Le président Monson a déclaré : « L’appel retentissant de la chrétienté est que Jésus de Nazareth est ressuscité des morts. La réalité de la Résurrection donne à tout un chacun la paix qui surpasse toute intelligence » (voir Philippiens 4:7).1

Dans les extraits suivants, le président Monson rend témoignage de la résurrection du Sauveur et exprime sa reconnaissance pour cet événement. Il déclare que, grâce à la victoire du Fils sur la mort, tous les enfants du Père qui viennent sur terre revivront.

La vie au-delà de la condition mortelle

« Je crois que nul d’entre nous ne peut concevoir toute la portée de ce que le Christ a fait pour nous à Gethsémané, mais, chaque jour de ma vie, je suis reconnaissant de son sacrifice expiatoire pour nous.

« Au dernier moment, il aurait pu faire demi-tour. Mais il ne l’a pas fait. Il est descendu plus bas que tout afin de pouvoir tout sauver. Il nous a ainsi donné la vie au-delà de cette existence mortelle. Il nous a rachetés de la chute d’Adam.

« De toute mon âme, je lui suis reconnaissant. Il nous a appris à vivre. Il nous a appris à mourir. Il a assuré notre salut 2. »

Dissiper les ténèbres de la mort

« Dans certaines situations, par exemple dans les grandes souffrances et la maladie, la mort survient comme un ange de miséricorde. Mais d’une manière générale, nous voyons en elle l’ennemi du bonheur humain.

« Les ténèbres de la mort peuvent être dissipées à jamais par la lumière de la vérité révélée. Le Maître a dit : ‘Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais.’

« Cette assurance, oui, cette sainte confirmation, d’une vie au-delà du tombeau pourrait bien apporter la paix promise par le Sauveur quand il assura à ses disciples : ‘Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point3.’ »

Il n’est point ici

« Notre Sauveur était ressuscité. L’événement de l’histoire humaine le plus glorieux, le plus réconfortant et le plus rassurant de tous avait eu lieu : la victoire sur la mort. La souffrance et l’agonie de Gethsémané et du Calvaire avaient été balayées. Le salut de l’humanité avait été assuré. La chute d’Adam avait été contrebalancée.

« En ce premier matin de Pâques, le tombeau vide était la réponse à la question de Job : ‘L’homme, une fois mort, peut-il revivre ?’ À tous ceux qui m’écoutent, je dis : L’homme, une fois mort, revivra. Nous le savons parce que nous avons la lumière de la vérité révélée …

« Mes frères et sœurs bien-aimés, dans notre heure de plus grand chagrin, nous pouvons recevoir la paix profonde qu’apportent les paroles de l’ange en ce premier matin de Pâques : ‘Il n’est point ici ; il est ressuscité4.’ »

Tous revivront

« Nous rions, nous pleurons, nous travaillons, nous jouons, nous aimons, nous vivons. Et puis nous mourons …

« Et morts nous resterions, sans cet Homme et sa mission, Jésus de Nazareth …

« De tout mon cœur et de toute l’ardeur de mon âme, j’élève la voix en tant que témoin spécial pour attester et déclarer que Dieu vit. Jésus est son Fils, le Fils unique du Père dans la chair. Il est notre Rédempteur ; il est notre Médiateur auprès du Père. Il est mort sur la croix pour expier nos péchés. Il est devenu les prémices de la résurrection. Parce qu’il est mort, tous revivront5. »

Un témoignage personnel

« Je rends personnellement témoignage que la mort a été vaincue, que la victoire sur le tombeau a été remportée. Puissent les paroles qu’il a rendues sacrées, lui qui les a accomplies, devenir une connaissance réelle pour tous. Souvenez-vous-en. Chérissez-les. Honorez-les. Il est ressuscité6 ! »

Enseigner à partir de ce message

Après avoir cité quelques passages du message du président Monson, soulignez le témoignage qu’il rend de la véritable signification de Pâques. Vous pourriez poser aux membres de la famille les questions suivantes : « Que signifie pour vous qu’un prophète vivant a témoigné de ces vérités aujourd’hui ? Comment pouvez-vous les appliquer à votre vie ? » Si cela convient, rendez témoignage.

Thomas l’incrédule, tableau de Carl Heinrich Bloch

Afficher les références

Notes

  1. 1.

    « Il est ressuscité », Le Liahona, avril 2003, p. 7.

  2. 2.

    « Jusqu’au revoir », Le Liahona, mai 2011, p. 114.

  3. 3.

    « C’est aujourd’hui », Le Liahona, janvier 2002, p. 68 ; voir aussi Jean 11:25-26 ; 14:27.

  4. 4.

    « Il est ressuscité », Le Liahona, mai 2010, p. 89, 90 ; voir aussi Job 14:14 ; Matthieu 28:6.

  5. 5.

    « Je sais que mon Rédempteur est vivant ! » Le Liahona, mai 2007, p. 24, 25.

  6. 6.

    Le Liahona, avril 2003, p. 7.