Ann M. Dibb
L’une des meilleures façons de se lever et de briller est d’obéir avec confiance aux commandements de Dieu.

C’est un honneur pour moi d’être avec vous ce soir. Tous les ans, en janvier, j’attends avec impatience l’annonce du nouveau thème des activités d’échange. Néanmoins, je prends toujours un moment pour me demander si j’ai bien acquis les leçons du thème de l’année précédente.

Prenons un moment pour revoir les derniers thèmes : « Que la vertu orne sans cesse tes pensées1 », « Soyez constants et immuables, étant toujours abondants en bonnes œuvres2 », « Sois un modèle pour les fidèles3 », « Soyez forts et prenez courage4 », et le treizième article de foi : « Nous croyons que nous devons être honnêtes, fidèles, chastes, bienveillants et vertueux, et que nous devons faire du bien à tous les hommes5. »

L’étude de ces Écritures et l’intérêt que nous leur avons porté pendant toute une année ont permis qu’elles fassent partie de notre cœur, de notre âme et de notre témoignage. Nous espérons que vous continuerez à suivre leurs directives tout en portant votre attention sur le thème de 2012 qui se trouve dans les Doctrine et Alliances.

Le chapeau de la section 115 explique : C’était en 1838, à Far West (Missouri). Joseph Smith révélait « la volonté de Dieu concernant la construction de ce lieu et de la maison du Seigneur ». Le Prophète était optimiste et encourageant. Au verset 5, où l’on trouve le thème de cette année, le Seigneur lui dit : « En vérité, je vous le dis à tous : Levez-vous, brillez, afin que votre lumière soit une bannière pour les nations. »

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez les mots levez-vous ? Personnellement, je pense à vous, noble jeunesse de l’Église. Je vous imagine sortant du lit et vous levant diligemment tous les matins pour le séminaire matinal. Je vous vois vous relevant fidèlement après avoir terminé vos prières quotidiennes à genoux. Je pense à vous, vous levant courageusement pour rendre votre témoignage et pour défendre vos principes. Votre engagement vis-à-vis de l’Évangile et votre bon exemple sont pour moi une source d’inspiration. Beaucoup d’entre vous ont déjà accepté de se lever et de briller, et votre lumière encourage d’autres personnes à faire de même.

L’une des meilleures façons de se lever et de briller est d’obéir avec confiance aux commandements de Dieu. Nous apprenons ces commandements dans les Écritures, de la bouche des prophètes modernes et dans les pages du livret Jeunes, soyez forts. Chacune de vous doit avoir son propre exemplaire. Dans le mien, j’ai entouré les mots pour et vous, comme me l’a enseigné un ami que je respecte. Ce geste tout simple me rappelle que ces principes ne sont pas que des directives générales, elles s’adressent expressément à moi. J’espère que vous prendrez le temps d’entourer ces mots dans votre livret, que vous le lirez d’un bout à l’autre et que vous ressentirez l’Esprit vous témoigner que les principes sont également pour vous.

Il y en aura peut-être parmi vous qui seront tentées de ne pas tenir compte des principes de Jeunes, soyez forts ou de les rejeter. Elles regarderont ce livret et diront : « Tu vois, maman, le livret ne parle pas de [elles indiqueront le problème du jour]. » Ou elles se justifieront en disant : « Ce que je fais n’est pas si terrible. Je ne suis certainement pas aussi mauvaise que [indiquant le nom d’un ami ou d’une connaissance]. »

Harold B. Lee a dit : « Le plus important de tous les commandements de Dieu est celui que vous avez le plus de mal à respecter aujourd’hui6. » Le roi Benjamin a expliqué : « Je ne peux pas vous dire toutes les choses par lesquelles vous pouvez commettre le péché ; car il y a divers voies et moyens, oui, tant que je ne peux les énumérer7. » Si vous avez du mal à respecter ces principes et ces commandements, je vous recommande de rechercher de l’aide dans l’Évangile. Lisez les Écritures. Passez du temps à consulter le site Web officiel de l’Église, LDS.org, pour trouver des réponses à vos questions. Parlez à vos parents, à vos dirigeants de l’Église et à ceux qui brillent en vivant selon l’Évangile. Priez. Ouvrez votre cœur à votre Père céleste qui vous aime. Utilisez quotidiennement le don du repentir. Rendez service autour de vous. Et surtout, écoutez les murmures du Saint-Esprit et obéissez-y.

Le président Monson nous exhorte tous en ces mots : « Mes jeunes amis, soyez forts… Vous savez ce qui est bien et ce qui est mal, et nul déguisement, aussi attrayant soit-il, ne peut changer cela… Si vos prétendus amis vous pressent de faire quoi que ce soit que vous savez être mal, vous, soyez celui qui défend le bien, même si vous êtes le seul à le défendre8. »

Notre Père céleste ne veut pas que nous regardions vers le monde et suivions ses tendances toujours changeantes. Il veut que nous regardions vers lui et suivions ses directives immuables. Il veut que nous vivions selon l’Évangile et dirigions les autres vers cet Évangile en fixant des principes élevés.

Les Écritures donnent de nombreux grands exemples pour illustrer cette idée. Le livre des Juges, dans l’Ancien Testament, parle de Samson. Samson est né avec un grand potentiel. Sa mère avait eu la promesse suivante : « Ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la main des Philistins9. » Mais en grandissant il a regardé davantage les tentations du monde que les directives de Dieu. Il a fait des choix parce qu’ils lui plaisaient10 non parce qu’ils étaient justes. Les Écritures utilisent à maintes reprises l’expression « il descendit11 » pour parler du parcours, des actions et des choix de Samson. Au lieu de se lever et de briller pour atteindre son grand potentiel, Samson a été vaincu par le monde, a perdu le pouvoir qui lui venait de Dieu et a connu une mort tragique et précoce.

Par contre, les Écritures donnent l’exemple de Daniel. Lui aussi est né avec un grand potentiel. Dans le livre de Daniel, au chapitre 6, nous lisons : « Daniel surpassait les chefs et les satrapes, parce qu’il y avait en lui un esprit supérieur12. » Quand Daniel a rencontré des problèmes posés par le monde, il ne s’est pas tourné vers le monde, il s’est levé et a regardé vers les cieux. Au lieu de suivre le décret profane du roi qui interdisait de prier quelqu’un d’autre que le roi pendant trente jours, Daniel s’est retiré « dans sa maison, où les fenêtres de la chambre supérieure étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem ; et trois fois le jour il se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu, comme il le faisait auparavant13 ».

Daniel n’avait pas peur de se lever et de briller en respectant les commandements de Dieu. Il a dû passer une nuit inconfortable dans la fosse aux lions pour avoir défendu ce qui était juste, mais il a été protégé et béni pour son obéissance. Quand il a fait sortir Daniel de la fosse aux lions le lendemain matin, le roi Darius a décrété que tout le monde devait craindre le Dieu de Daniel et suivre l’exemple de fidélité de Daniel. Daniel nous montre réellement ce que veut dire être une bannière pour les nations et ne jamais transiger sur nos principes face aux tentations profanes.

J’ai eu la bénédiction d’entendre de nombreux exemples actuels de jeunes, comme vous, qui n’ont pas peur de se lever et de briller pour permettre à leur lumière d’être une bannière parmi leurs camarades. Joanna était l’un des trois seuls membres de l’Église de son lycée et la seule jeune fille de sa paroisse. Elle a pris l’engagement personnel et envers le Seigneur de ne jamais utiliser un langage grossier. Quand elle a été mise en équipe avec un jeune homme de son école qui n’avait pas pris le même engagement, elle n’a pas transigé sur ses principes. Elle lui a demandé de respecter ses valeurs. Au fil du temps, suite à de nombreux rappels discrets et certains moins discrets, son ami a pris de nouvelles habitudes et a utilisé un langage plus châtié. De nombreuses personnes ont remarqué la différence, notamment la mère du jeune homme, qui a remercié Joanna d’exercer une bonne influence sur son fils14.

Lors d’une récente tâche aux Philippines, j’ai rencontré Karen, qui m’a raconté une expérience qu’elle avait eue en tant que Lauréole lorsqu’elle étudiait pour obtenir un diplôme en gestion d’hôtel et de restaurant. Un professeur exigeait que tous les étudiants apprennent à faire toutes les sortes de boissons qui seraient servies dans leurs restaurants et les goûtent. Certaines boissons étaient alcoolisées et Karen savait que c’était à l’encontre des commandements du Seigneur qu’elle les goûte. Malgré les graves conséquences, Karen a trouvé le courage de se lever et de briller et elle n’a pas touché à ces boissons.

Elle m’a expliqué : « Mon professeur est venu me trouver et m’a demandé pourquoi je ne buvais pas. Il a dit : ‘Mademoiselle, comment allez vous connaître le goût et réussir cette branche importante si vous ne goûtez pas ces boissons ?’ Je lui ai dit que j’étais membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et que nous, les membres, nous ne buvons pas de choses qui nous sont nuisibles. Il pouvait attendre de moi ce qu’il voulait, mais je ne transigerais pas sur mes principes personnels, et si cela impliquait d’avoir une note éliminatoire, je comprendrais. »

Des semaines ont passé et il n’a plus été question de cette journée. À la fin du semestre, Karen savait que sa note finale refléterait son refus de goûter les boissons. Elle hésitait à regarder sa note, mais lorsqu’elle l’a fait, elle a découvert qu’elle avait reçu la meilleure note de sa classe.

Elle ajoute : « Cette expérience m’a appris qu’assurément Dieu… nous bénit quand nous le suivons. Je sais aussi que si j’avais reçu une note éliminatoire je n’aurais pas regretté ce que j’avais fait. Je sais que je n’échouerai jamais aux yeux du Seigneur si je choisis de faire ce que je sais être juste15. »

Chères jeunes filles, chacune de vous est née avec un grand potentiel. Vous êtes les filles aimées de notre Père céleste. Il vous connaît et vous aime. Il vous invite à vous lever et à briller et il vous promet que si vous le faites il vous soutiendra et vous bénira. Je prie pour que chacune d’entre vous trouve le courage d’accepter son invitation et reçoive ses promesses. Au nom de Jésus-Christ. Amen.

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Doctrine et Alliances 121:45.

  2.   2.

    Mosiah 5:15.

  3.   3.

    1 Timothée 4:12.

  4.   4.

    Josué 1:9.

  5.   5.

    Treizième article de foi.

  6.   6.

    Enseignements des présidents de l’Église, Harold B. Lee, 2000, p. 30.

  7.   7.

    Mosiah 4:29.

  8.   8.

    Thomas S. Monson, « Exemples de droiture », Le Liahona, mai 2008, p. 65.

  9.   9.

    Juges 13:5.

  10.   10.

    Voir Juges 14:3.

  11.   11.

    Juges 14:7.

  12.   12.

    Daniel 6:3.

  13.   13.

    Daniel 6:10.

  14.   14.

    Vous trouverez une partie de cette histoire dans Joanna Ehrisman, « The Thing about Being Mormon », Katilin Medlin et autres, dir. de publ., Going on 15: Memoirs of Freshmen, 2010, p. 86–96.

  15.   15.

    Correspondance adressée à Ann M. Dibb, 2012.