Message de la Première Présidence

Appelé de Dieu et soutenu par le peuple

Premier conseiller dans la Première Présidence

Henry B. Eyring
Imprimer Faire connaître

    On demande souvent aux membres de l’Église de soutenir des personnes dans leurs appels à servir. Il y a des années, un étudiant de dix-huit ans m’a montré ce que cela signifie de soutenir les serviteurs du Seigneur. Je ressens encore les bienfaits de cet humble exemple.

    Il venait juste de commencer sa première année à l’université. Il avait été baptisé moins d’un an avant de partir de chez lui pour commencer ses études dans une grande université. J’y étais son évêque.

    Au début de la rentrée scolaire, j’ai eu un court entretien avec lui dans le bureau de l’évêque. Je ne me rappelle pas grand-chose de notre première conversation si ce n’est qu’il a parlé de ses difficultés dans un nouvel endroit, mais je n’oublierai jamais notre deuxième conversation.

    Il a demandé à me voir dans mon bureau. J’ai été surpris quand il dit : « Pouvons-nous prier ensemble et puis-je faire la prière ? » J’allais répondre que j’avais déjà prié et que je supposais qu’il avait fait de même. Au lieu de cela j’ai acquiescé.

    Il a commencé sa prière par le témoignage qu’il savait que l’évêque était appelé par Dieu. Il a demandé à Dieu de me dire ce qu’il devait faire par rapport à un sujet d’une grande importance spirituelle. Il a dit à Dieu qu’il était sûr que l’évêque connaissait déjà ses besoins et que Dieu lui dicterait les conseils qu’il avait besoin d’entendre.

    Pendant qu’il parlait, les dangers précis qu’il allait rencontrer me sont venus à l’esprit. Le conseil était simple mais donné avec une grande clarté : priez toujours, respectez les commandements et ne craignez pas.

    Ce jeune homme, membre de l’Église depuis un an, m’a enseigné par l’exemple ce que Dieu peut faire d’un dirigeant lorsque celui-ci est soutenu par la foi et les prières des personnes qu’il est appelé à diriger. Ce jeune homme m’a montré le pouvoir de la loi du consentement commun dans l’Église (voir D&A 26:2). Même si le Seigneur appelle ses serviteurs par révélation, ceux-ci ne peuvent agir qu’après avoir été soutenus par les personnes qu’ils sont appelés à servir.

    Par notre vote de soutien, nous faisons des promesses solennelles. Nous promettons de prier pour les serviteurs du Seigneur, afin qu’il les guide et les fortifie (voir D&A 93:51). Nous nous engageons à rechercher et à ressentir l’inspiration de Dieu dans leurs conseils et chaque fois qu’ils agissent dans le cadre de leur appel (voir D&A 1:38).

    Cette promesse doit être renouvelée fréquemment dans notre cœur. Votre instructeur de l’École du Dimanche essaiera d’enseigner par l’Esprit, mais, comme cela pourrait vous arriver, il peut faire des erreurs devant la classe. Vous pouvez néanmoins décider d’écouter et de faire attention aux moments où vous sentirez l’inspiration venir. Avec le temps, vous remarquerez moins de fautes et davantage de preuves fréquentes que Dieu soutient cet instructeur.

    Lorsque nous levons la main pour soutenir quelqu’un, nous nous engageons à travailler à l’objectif du Seigneur, quel qu’il soit, que cette personne est appelée à réaliser. Quand nos enfants étaient petits, ma femme a été appelée à instruire les petits enfants de notre paroisse. Je n’ai pas seulement levé la main pour la soutenir, mais j’ai aussi prié pour elle et demandé l’autorisation de l’aider. Les leçons que j’ai reçues, qui m’ont fait apprécier ce que les femmes font et l’amour du Seigneur pour les enfants, sont encore une source de bienfaits pour ma famille et pour moi.

    J’ai discuté récemment avec le jeune homme qui a soutenu son évêque il y a des années. J’ai appris que le Seigneur et les gens l’avaient soutenu dans son appel de missionnaire, de président de pieu et de père. À la fin de notre conversation, il a dit : « Je prie encore pour vous tous les jours. »

    Nous pouvons décider de prier chaque jour pour quelqu’un que Dieu a appelé à nous servir. Nous pouvons remercier quelqu’un qui nous a fait du bien par son service. Nous pouvons décider de nous proposer lorsque quelqu’un que nous avons soutenu demande des volontaires1.

    Les personnes qui soutiennent les serviteurs du Seigneur dans son royaume seront soutenues par son pouvoir sans égal. Nous avons tous besoin de cette bénédiction.

    Enseigner à partir de ce message

    Après avoir donné le message, vous pourriez lire la citation suivante : « Le Seigneur fera de vous un instrument entre ses mains si vous êtes humble, fidèle et diligent… Vous recevrez davantage de force lorsque vous serez soutenu par l’assemblée et mis à part » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 2000, p. 20). Demandez aux membres de la famille de se réunir autour d’un objet lourd et demandez à l’un d’entre eux d’essayer de le soulever. En ajoutant une personne à la fois, demandez à d’autres membres de la famille d’aider à soulever l’objet. Parlez de ce qu’il se passe lorsque tout le monde aide. Vous pouvez souligner l’enseignement du président Eyring à propos des moyens concrets de soutenir les autres dans leurs appels.

    À gauche : illustration Scott Snow ; en haut : illustrations Scott Greer ; illustrations photographiques Welden C. Andersen, Hyun-Gyu Lee et Frank Helmrich

    Afficher les références

    Note

    1. 1.

      Voir Enseignements des présidents de l’Église : Joseph F. Smith, 1998, p. 211-212.