Comprendre nos alliances avec Dieu


« En tant que membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, explique le président Monson, nous devons honorer les alliances sacrées et y être fidèles pour obtenir le bonheur. Oui, je parle par exemple de l’alliance du baptême, de l’alliance de la prêtrise et de l’alliance du mariage1. »

Dans l’Église, une ordonnance est un acte sacré et formel, accompli par l’autorité de la prêtrise. Certaines ordonnances sont indispensables à notre salut. Lors de chacune de ces « ordonnances salvatrices », nous contractons des alliances solennelles avec Dieu2.

Une alliance est une promesse réciproque dont les conditions sont fixées par Dieu.3 Quand nous contractons une alliance avec Dieu, nous promettons de respecter ces conditions. Dieu nous promet certaines bénédictions en retour.

Une alliance est une promesse réciproque. Dieu nous promet certaines bénédictions si nous respectons les conditions que nous avons acceptées en contractant l’alliance.

Quand nous recevons ces ordonnances salvatrices et respectons les alliances qui y sont associées, l’Expiation de Jésus-Christ prend effet dans notre vie et nous pouvons recevoir la plus grande bénédiction que Dieu peut nous donner : la vie éternelle (voir D&A 14:7).

Comme le respect de nos alliances est essentiel à notre bonheur présent et finalement à l’obtention de la vie éternelle, il est important de comprendre ce que nous avons promis à notre Père céleste. Voici un aperçu des alliances et des ordonnances sacrées que nous contractons ainsi que des suggestions pour que vous puissiez en apprendre plus.

Le baptême et la confirmation

Le baptême par immersion dans l’eau par une personne ayant l’autorité est la première ordonnance salvatrice de l’Évangile et est nécessaire pour devenir membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. L’ordonnance de la confirmation – l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit – est inséparable du baptême.

Lorsque nous nous faisons baptiser, nous faisons alliance de prendre sur nous le nom de Jésus-Christ, de toujours nous souvenir de lui et de respecter ses commandements. Nous promettons également de « le servir jusqu’à la fin » (D&A 20:37 ; voir aussi Mosiah 18:8-10).

En retour, notre Père céleste promet que, si nous nous repentons de nos péchés, nous pouvons être pardonnés (voir Alma 7:14) et avoir « toujours son Esprit avec [nous] » (D&A 20:77), promesse rendue possible, en partie, par la réception du don du Saint-Esprit.

Les ordonnances du baptême et de la confirmation sont la porte par laquelle toutes les personnes qui recherchent la vie éternelle doivent entrer (voir Jean 3:3-5). Le respect des alliances de notre baptême conduit aux alliances de toutes les autres ordonnances salvatrices se trouvant sur le chemin de la vie éternelle et représente une partie importante de celles-ci (voir 2 Néphi 31:17-21).

En savoir plus sur le baptême

Voir Robert D. Hales, « L’alliance du baptême : Être dans le Royaume et du Royaume », Le Liahona, janv. 2001, p. 6.

La Sainte-Cène

Les gens qui ont reçu les ordonnances salvatrices du baptême et de la confirmation participent chaque semaine à la Sainte-Cène pour renouveler ces alliances. En partageant le pain et l’eau, nous nous souvenons du sacrifice que le Sauveur a fait pour nous. De plus, nous méditons sur les alliances que nous avons contractées de prendre sur nous le nom de Jésus-Christ, de toujours nous souvenir de lui et de respecter ses commandements. En retour, Dieu nous promet que son Esprit sera toujours avec nous (voir D&A 20:77-79).

Chaque semaine, l’ordonnance de la Sainte-Cène nous donne l’occasion de renouveler les alliances sacrées qui nous permettent d’avoir part à la grâce expiatoire du Sauveur, avec les mêmes effets spirituels purificateurs que le baptême et la confirmation.

Les dirigeants de l’Église ont également enseigné que, lorsque nous prenons la Sainte-Cène, nous renouvelons non seulement les alliances de notre baptême, mais également « toutes les alliances que nous avons conclues avec le Seigneur4 ».

En savoir plus sur la Sainte-Cène

Voir Dallin H. Oaks, « La réunion de Sainte-Cène et la Sainte-Cène », Le Liahona, novembre 2008, p. 17-20.

Le serment et l’alliance de la prêtrise

Notre Père céleste fait le serment (donne sa garantie) d’accorder certaines bénédictions aux hommes qui respectent les alliances liées à l’obtention de la prêtrise.

Dieu promet que, si les hommes vivent dignement pour obtenir les Prêtrises d’Aaron et de Melchisédek et « magnifient leur appel », ils seront « sanctifiés par l’Esprit à tel point que leur corps est renouvelé ». Ils deviennent héritiers des promesses faites à Moïse, à Aaron et à Abraham. (Voir D&A 84:33-34.)

Les hommes doivent détenir la Prêtrise de Melchisédek pour pouvoir entrer dans le temple. Là, les hommes et les femmes peuvent ensemble recevoir la plénitude des bénédictions de la prêtrise dans le mariage.

En recevant toutes les ordonnances salvatrices de la prêtrise, tout le monde peut recevoir « tout ce que [le] Père a » (voir D&A 84:35-38).

Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « En vertu de ce serment et de cette alliance, les hommes, les femmes et les enfants dignes du monde entier reçoivent des bénédictions incroyables5. »

En savoir plus sur le serment et l’alliance de la prêtrise

Voir Henry B. Eyring, « La foi et le serment et l’alliance de la prêtrise », Le Liahona, mai 2008, p. 61.

La dotation

La dotation au temple est un don qui apporte perspective et pouvoir.

Pendant la dotation au temple, nous recevons des instructions et nous contractons des alliances liées à notre exaltation éternelle. Les ordonnances des ablutions et de l’onction, ainsi que de l’habillage avec le sous-vêtement du temple comme rappel des alliances sacrées, sont associées à la dotation6. Les ordonnances et les alliances du temple sont si sacrées que l’on n’en parle pas en détail à l’extérieur du temple. Pour cette raison, Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, a conseillé : « Il est important que vous écoutiez attentivement lors de l’accomplissement de ces ordonnances et que vous essayiez de vous rappeler les bénédictions promises et les conditions auxquelles elles s’accompliront7. »

Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, a enseigné que la clé pour recevoir le pouvoir divin de surmonter l’opposition et de faire progresser l’Église, « c’est l’alliance que nous faisons au temple, notre promesse d’obéir et de faire des sacrifices, de nous consacrer au Père, et sa promesse de nous accorder une ‘grande dotation’8 ».

En étudiant la documentation suivante, vous pouvez en apprendre davantage sur les principes qui sous-tendent les alliances que nous contractons lors la dotation :

  • « Obéissance », Les principes de l’Évangile, 2009, p. 213-219.

  • M. Russell Ballard, « La loi du sacrifice », Le Liahona, mars 2002, p. 10.

  • Sur « la loi de [l’]Évangile » (D&A 104:18), voir Doctrine et Alliances 42.

  • « La loi de chasteté », Les principes de l’Évangile, 2009, p. 239-248.

  • D. Todd Christofferson, « Réflexions sur une vie consacrée », Le Liahona, nov. 2010, p. 16.

En savoir plus sur la dotation

Voir Se préparer à aller au saint temple, 2002, p. 28-36 ; David A. Bednar, « Honorer son nom et sa position », Le Liahona, mai 2009, p. 97.

Le scellement

L’ordonnance du temple que l’on appelle « mariage au temple » ou « scellement » crée une relation éternelle entre mari et femme, qui peut durer au-delà de la mort si les conjoints sont fidèles. Les relations entre parents et enfants peuvent également durer au-delà de la condition mortelle, reliant ensemble les générations pour en faire des relations familiales éternelles.

Quand un individu entre dans l’alliance du mariage au temple, il fait alliance avec Dieu et avec son conjoint. Les conjoints se promettent fidélité l’un à l’autre et à Dieu. Il leur est promis qu’ils obtiendront l’exaltation et que leurs relations familiales peuvent continuer pendant toute l’éternité. (voir D&A 132:19-20). Les enfants nés d’un couple scellé au temple ou les enfants scellés plus tard à leurs parents ont le droit de faire partie d’une famille éternelle.

Comme pour toute ordonnance, la fidélité individuelle à nos alliances est requise pour que l’ordonnance terrestre soit scellée, c’est-à-dire validée dans les cieux par le Saint-Esprit de promesse9. Les gens qui respectent leurs alliances, même quand ce n’est pas le cas de leur conjoint, ne perdent pas les bénédictions promises dans le scellement.

En savoir plus sur le scellement

Voir Russell M. Nelson, « Des générations reliées par l’amour », Le Liahona, mai 2010, p. 91.

Contracter et respecter des alliances sacrées

Quand nous contractons ces alliances importantes, nous devenons participants de la nouvelle alliance éternelle, la plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ (voir D&A 66:2). La nouvelle alliance éternelle est « la somme de toutes les alliances et de toutes les obligations » que nous avons contractées10, et les bénédictions promises comprennent tout ce que le Père a, notamment la vie éternelle.

Dans nos efforts pour comprendre et respecter nos alliances, nous devons nous souvenir que le respect de nos alliances n’est pas simplement une liste de choses à faire mais un engagement à devenir comme le Sauveur.

Le respect de nos alliances est un engagement à devenir comme le Sauveur.

Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, enseigne : « Le jugement dernier ne sera pas une simple évaluation de la somme des actions bonnes et mauvaises que nous aurons faites. Ce sera la constatation de l’effet final de nos actions et de nos pensées, de ce que nous serons devenus. Il ne suffit pas d’agir pour la forme. Les commandements, les ordonnances et les alliances de l’Évangile ne sont pas la liste des dépôts à faire sur un compte céleste. L’Évangile de Jésus-Christ est un plan qui nous montre comment devenir ce que notre Père céleste désire que nous devenions11. »

Réponses aux questions

Vous ou quelqu’un que vous connaissez pourra vous demander : « Pourquoi les temples ne sont-ils pas ouverts au public ? » Les temples des saints des derniers jours ne servent pas aux réunions de culte dominicales où tout le monde est le bienvenu. Des ordonnances sacrées sont accomplies dans les temples ; ils ne sont donc ouverts qu’aux membres baptisés qui se sont qualifiés pour recevoir ces ordonnances.

Après la construction d’un nouveau temple, le public peut y entrer pendant les visites guidées. Une fois le temple consacré au Seigneur, le public peut visiter les jardins, mais le temple n’est ouvert qu’aux personnes qui ont une recommandation à l’usage du temple en cours de validité.

Vous trouverez plus de renseignements à la rubrique « Temples » de la FAQ de Mormon.org.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Thomas S. Monson, « La quête universelle du bonheur », Le Liahona, mars 1996, p.5.

  2.   2.

    Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 20.1.

  3.   3.

    Voir Russell M. Nelson, « Les alliances », Le Liahona, novembre 2011, p. 86.

  4.   4.

    Delbert L. Stapley, dans Conference Report, oct. 1965, p. 14 ; voir aussi Teachings of Gordon B. Hinckley, 1997, p. 561 ; The Teachings of Spencer W. Kimball, dir. de publ. Edward L. Kimball, 1982, p. 220.

  5.   5.

    Russell M. Nelson, « Les alliances », Le Liahona, novembre 2011, p. 88.

  6.   6.

    Voir Russell M. Nelson, « Se préparer pour les bénédictions du temple », Le Liahona, oct. 2010, p. 46.

  7.   7.

    Boyd K. Packer, « Allez au temple », Le Liahona, octobre 2007, p. 14-18.

  8.   8.

    Jeffrey R. Holland, « Le respect des alliances : Message pour les personnes qui feront une mission », Le Liahona, janv. 2012, p. 50.

  9.   9.

    Voir « Saint-Esprit », Ancrés dans la foi, 2004, p. 169 ; voir aussi D&A 132:7, 18-19, 26.

  10.   10.

    Joseph Fielding Smith, Doctrine du salut, dir. de publ. Bruce R. McConkie, 3 vol., 1982, 1:150.

  11.   11.

    Dallin H. Oaks, « Ce que nous devons devenir », Le Liahona, janvier 2001, p. 40-43.