Étudiez cette documentation en vous aidant de la prière et, si cela convient, discutez-en avec les sœurs à qui vous rendez visite. Utilisez les questions pour vous aider à fortifier vos sœurs et à faire de la Société de Secours un élément actif dans votre vie.

Agir en temps de besoin

En tant qu’instructrices visiteuses, l’un de nos buts est d’aider à fortifier la famille et le foyer. Les sœurs que nous visitons devraient pouvoir dire : « Si j’ai des problèmes, je sais que mes instructrices visiteuses m’aideront sans attendre d’être sollicitées. » Pour servir, nous avons la responsabilité de connaître les besoins des sœurs que nous visitons. En recherchant l’inspiration, nous saurons comment répondre aux besoins spirituels et temporels de chacune des sœurs que nous visitons. Puis, en utilisant notre temps, nos compétences, nos talents, la prière de la foi et en apportant un soutien spirituel et émotionnel, nous pouvons rendre des services compatissants en cas de maladie, de deuil et dans d’autres situations particulières1.

À l’aide des rapports des instructrices visiteuses, la présidence de la Société de Secours trouve les personnes qui ont des besoins particuliers causés par la maladie physique ou émotionnelle, les situations d’urgence, les naissances, les décès, le handicap, l’isolement ou d’autres difficultés. La présidente de la Société de Secours fait ensuite rapport à l’évêque de ce qu’elle a appris. Sous sa direction, elle coordonne l’aide à apporter2.

Nous, les instructrices visiteuses, pouvons avoir « lieu de nous réjouir » en raison de « la bénédiction qui nous a été conférée : nous sommes devenu[e]s des instruments entre les mains de Dieu pour réaliser cette grande œuvre » (Alma 26:1, 3).

D’après les Écritures

Matthieu 22:37–40 ; Luc 10:29–37 ; Alma 26:1–4 ; Doctrine et Alliances 82:18–19

Tiré de notre histoire

Dans les premières années du Rétablissement, les membres de l’Église étaient peu nombreux et très concentrés géographiquement. Ils pouvaient réagir rapidement quand quelqu’un était dans le besoin. Aujourd’hui, il y a plus de quatorze millions de membres de l’Église répartis dans le monde entier. Les visites d’enseignement font partie du plan du Seigneur pour apporter de l’aide à tous ses enfants.

« Le seul système qui pouvait apporter secours et réconfort dans une Église aussi grande, dans un monde aussi diversifié, reposerait sur chaque servante à proximité des nécessiteux » a dit Henry B. Eyring, premier conseiller dans la Première Présidence.

Il a ajouté : « Chaque évêque et chaque président de branche a une présidente de la Société de Secours sur qui s’appuyer. Elle a des instructrices visiteuses qui connaissent les difficultés et les besoins de chaque sœur. Grâce à elles, elle peut connaître le cœur des personnes et des familles. Elle peut répondre aux besoins et aider l’évêque dans son appel d’édifier les personnes et les familles3.

Pour plus de renseignements, consultez le site www.reliefsociety.lds.org.

Que puis-je faire ?

  1. 1.

    Est-ce que j’utilise mes dons et mes talents pour faire du bien aux autres ?

  2. 2.

    Est-ce que les sœurs sur qui je veille savent que je suis disposée à les aider quand elles ont un besoin ?

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir le Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 9.5.1 ; 9.6.2.

  2.   2.

    Voir le Manuel 2, 9.6.2.

  3.   3.

    Henry B. Eyring, cité dans Filles dans mon royaume : l’histoire et l’œuvre de la Société de Secours (2011), p. 123.