Tenue vestimentaire et présentation: «Que l’Esprit soit avec nous»


Mary N. Cook
En tant que représentants du Christ, nous faisons preuve de respect pour notre corps « en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux » en respectant certains principes.

Tenue vestimentaire et présentation : « Que l’Esprit soit avec nous »

Kim s’est toujours habillée de manière pudique. L’autre jour, je lui ai demandé ce que sont une jupe, un chemisier et un maillot de bain pudiques selon elle. Au lieu de rechercher les longueurs exactes pour les ourlets et les décolletés, nous avons parlé des principes qui sont attachés à la pudeur et de la difficulté de trouver des vêtements pudiques attrayants. Nous nous sommes amusées à chercher des moyens créatifs pour rallonger une jupe. Finalement, Kim a dit : « Si je ne me sens pas à l’aise quand j’essaye quelque chose pour la première fois, ça signifie, en général, que ce n’est pas pudique et que je ne serais pas à l’aise pour le porter. J’ai appris à ne jamais acheter ce genre d’habits. Je les repose simplement sur le présentoir. »

Parce que Kim s’efforce de vivre dignement, le Saint-Esprit peut la guider dans le choix de ses vêtements. Elle vit volontiers les principes de la pudeur et n’essaye pas de changer les règles de tenue vestimentaire et de présentation. Elle comprend que son corps est un temple (voir 1 Corinthiens 3:16) et qu’elle a la responsabilité d’en prendre soin, de le protéger et de le vêtir correctement.

Quand on construit un temple, on prend bien soin de s’assurer qu’il est protégé et joliment décoré, à l’intérieur et à l’extérieur. Une des notions clefs dans la planification d’un temple est l’idée qu’il représente le Seigneur : c’est sa maison. Nous faisons preuve de respect envers les temples qui sont des bâtiments sacrés où seuls peuvent entrer les gens qui sont dignes. Nous avons de la révérence pour les temples parce que les ordonnances et les alliances sacrées auxquelles nous participons nous permettent de retourner auprès de notre Père céleste.

Votre corps est plus précieux que le temple le plus beau sur terre. Vous êtes les fils ou les filles bien-aimés de Dieu ! Ces mêmes principes, la représentation, le respect et la révérence, s’appliquent encore plus au soin et à la protection que vous accordez à votre corps.

La représentation

Chaque semaine, quand nous prenons la Sainte-Cène, nous prenons sur nous le nom du Sauveur. Nous sommes ses représentants sur terre. L’une des directives données dans Jeunes, soyez forts dit : « Par votre tenue vestimentaire et votre présentation, vous pouvez montrer [au Seigneur] que vous savez à quel point votre corps est précieux. Vous pouvez montrer que vous êtes disciple de Jésus-Christ et que vous l’aimez1. »

Lorsqu’une jeune fille a lu cette déclaration, elle a décidé qu’elle resterait largement en deça des limites de la pudeur. Elle a immédiatement enlevé de sa garde-robe tout ce qui ne convenait pas à une représentante du Sauveur. Elle a dit : « Je ferai preuve de bon sens en n’essayant pas dans les magasins quelque chose que je saurais ne pas devoir porter. Pourquoi se laisser tenter ? » Le principe de la représentation l’a aidée à prendre fermement cette résolution.

young woman looking at shirt in mirror

Illustration photographique Cody Bell

Le respect

En tant que représentants du Christ, nous faisons preuve de respect pour notre corps « en tout temps, et en toutes choses, et dans tous les lieux » (Mosiah 18:9) en acceptant de respecter certains principes. Le Seigneur exige que seules les personnes dignes puissent entrer dans le temple. Votre choix d’être vertueux est la preuve de votre respect pour le Seigneur et pour votre corps physique.

Nous devrions aussi faire preuve de respect pour le corps des autres et les aider à mener une vie vertueuse. M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a déclaré : « [Les jeunes filles] doivent comprendre que, lorsqu’elles portent des vêtements trop ajustés, trop courts ou trop décolletés, non seulement elles envoient un faux message aux jeunes gens qu’elles fréquentent, mais elles entretiennent également dans leur esprit l’idée erronée que la valeur d’une femme dépend uniquement de son sex-appeal. Cela n’a jamais été et ne sera jamais la définition d’une fille de Dieu fidèle2. »

Jeunes filles, faites preuve de respect envers votre corps et aidez les autres, en particulier les jeunes gens, à garder des pensées et des comportements vertueux. Faites preuve de respect envers votre corps, sachant qu’une vie menée de façon digne au quotidien vous donne une valeur éternelle.

La révérence

Robert D. Hales, du Collège des douze apôtres, nous a enseigné : « Tout comme les espaces verts du temple expriment le caractère sacré et révérencieux de ce qui s’y fait, de même notre tenue vestimentaire exprime la beauté et la pureté de notre être intérieur. La façon dont nous nous habillons indique le respect que nous avons pour les ordonnances et les alliances éternelles… et montre que nous nous préparons à les recevoir3. »

Montrez votre révérence envers le sacrifice expiatoire de notre Sauveur en portant vos « habits du dimanche » pour participer à l’ordonnance de la Sainte-Cène. « Les jeunes gens qui officient à l’ordonnance de la Sainte-Cène doivent être habillés avec dignité4. » Jeunes filles, habillez-vous avec pudeur.

Levez-vous ! Donnez l’exemple d’une tenue vestimentaire pudique à la maison, à l’école, sur la plage, dans les bals ou quand vous faites du sport. Suivez l’exemple de Kim quand vous choisissez vos vêtements, en laissant le Saint-Esprit vous guider dans vos choix. « Demandez-vous : ‘Est-ce que je me sentirais à l’aise dans cette tenue si j’étais en présence du Seigneur5 ?’ »

Si vous suivez ces trois principes, la représentation, le respect et la révérence, quand vous choisissez vos vêtements, vous brillerez (voir Doctrine et Alliances 115:5) en tant que représentants bien-aimés du Sauveur.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Jeunes, soyez forts, fascicule, 2011, p. 6.

  2.   2.

    M. Russell Ballard, « Mères et filles », Le Liahona, mai 2010, p. 20.

  3.   3.

    Robert D. Hales, « La pudeur: Du respect envers le Seigneur », Le Liahona, août 2008, p. 20.

  4.   4.

    Jeunes, soyez forts, p. 8.

  5.   5.

    Jeunes, soyez forts, p. 8.