Se concentrer sur une famille éternelle

Imprimer Faire connaître

    La construction d’un temple au Salvador a représenté une grande bénédiction pour un frère et sa sœur, qui ont aidé leurs parents à retourner à l’Église.

    Au Salvador, Kevin et sa sœur Jacqueline S. sont liés par une grande amitié et se soutiennent mutuellement en toutes choses. Ils aiment beaucoup l’Évangile et leur famille. Ils voudraient que leur famille soit éternelle.

    Quand ils étaient plus jeunes, les gens, à l’église, demandaient à leur père : « Quand allez-vous être scellés au temple ? » Il leur répondait : « Quand il y aura un temple au Salvador. »

    Prières pour leurs parents

    Mais en 2007, quand la construction du temple de San Salvador a été annoncée, leurs parents avaient cessé d’aller à l’église. Malgré tout, Kevin, dix-huit ans, et Jacqueline, quinze ans, avaient continué d’y aller, priant pour qu’un jour leurs parents y reviennent.

    Jacqueline explique : « Je n’ai jamais cessé de prier et de demander à notre Père céleste qu’ils redeviennent pratiquants. Je sais que notre Père céleste souhaite ce qu’il y a de mieux pour nous et qu’il veut que nous soyons une famille éternelle. »

    Ils se sont aussi efforcés d’être de bons exemples pour leurs parents. Kevin dit : « Je n’ai jamais perdu espoir. J’ai toujours lu les Écritures et prié ; ainsi mes parents pouvaient me voir étudier, aller faire mon enseignement au foyer et assister aux activités de l’Église. Mes parents voyaient l’exemple que je donnais, parce que je m’efforçais de respecter les commandements et de progresser. »

    La sensation de l’esprit du temple

    Au moment où la construction du temple touchait à sa fin, Kevin et Jacqueline ont commencé à recevoir une réponse aux prières qu’ils faisaient pour leurs parents. Kevin raconte : « Quand nos dirigeants ont annoncé la consécration du temple et les festivités, nous y avons invité nos parents. Nous leur avons expliqué que ce serait un honneur pour nous, les jeunes, d’y participer et cela les a beaucoup motivés et les a aidés à progresser spirituellement. »

    En plus du spectacle culturel, les membres de la famille ont aussi pu participer aux visites guidées du temple.

    Kevin raconte : « Mes parents n’allaient plus à l’église mais ils considéraient toujours l’Église et l’Évangile comme quelque chose de sacré. Quand nous sommes entrés dans le temple, mon père nous a expliqué, à mes sœurs et moi que, dans le temple, tout le monde est habillé en blanc et que c’est l’endroit où l’on accomplit des ordonnances sacrées. »

    Kevin était stupéfait de voir sa sœur de deux ans, habituellement pleine d’énergie, rester tranquille pendant qu’ils étaient dans le temple ; il a aussi remarqué que sa mère avait les larmes aux yeux en voyant les différentes salles et les tableaux. Quand ils sont entrés dans une salle de scellement, un guide bénévole leur a expliqué que c’était là que la famille était scellée pour l’éternité.

    Jacqueline raconte : « Notre petite sœur a alors commencé à toucher chacun de nous en disant : ‘Ma maman, mon papa, mon Kevin, ma Jacqueline.’ C’était comme si notre Père céleste parlait par sa bouche pour nous dire que nous appartenions tous à notre sœur. »

    Kevin ajoute : « Ensuite, elle nous a pris dans ses bras en nous faisant des bisous et en montrant les miroirs du doigt. Nous nous sommes regardés ensemble dans les miroirs ; c’était fabuleux. Ce jour-là, en quittant la salle de scellement, nous nous sommes fixé le but d’y retourner. »

    Une perspective retrouvée

    Après les visites guidées du temple, les membres de la famille ont commencé à faire des changements. Kevin explique : « Depuis que nous sommes allés au temple, notre famille a retrouvé une perspective. Depuis ce moment-là, nous tenons la soirée familiale et nos parents nous emmènent à l’église et s’assoient avec nous, au premier rang de la chapelle. »

    En août 2011, Kevin et Jacqueline ont eu la bénédiction d’être assis avec leurs parents, dans le centre de pieu, pour assister à la diffusion de la consécration du temple.

    Kévin raconte : « En 2007, quand la construction du temple a été annoncée, mes parents n’étaient pas pratiquants et je pensais que je n’aurais jamais l’occasion d’assister à la consécration avec eux. Mais ils étaient là, assis à côté de moi, et je sentais vraiment que notre Père céleste avait exaucé mes prières. Être là avec ma famille a été une des plus grandes bénédictions de ma vie. »

    Jacqueline raconte : « Cette expérience du temple m’a fortifiée. Ce qui m’a fortifiée plus que tout, c’est de voir que le temple change des vies, car il a poussé mes parents à redevenir pratiquants dans l’Église. Nous nous sommes maintenant fixé le but d’être scellés dans le temple. Je sais que notre Père céleste souhaite ce qu’il y a de mieux pour nous. »

    Plus de détails en ligne

    Regardez une séquence vidéo sur Kevin et Jacqueline et la consécration du temple de San Salvador, sur lds.org/go/temple12.

    Le but le plus important

    Thomas S. Monson, président de l’Église

    « Si vous n’êtes pas encore allés au temple, ou si vous y êtes allés mais qu’actuellement vous n’êtes pas qualifiés pour avoir une recommandation, il n’est pas d’objectif plus important pour vous que de devenir dignes d’aller au temple ! … Les bénédictions les plus importantes, les bénédictions suprêmes réservées aux membres de l’Église sont celles que nous recevons dans les temples de Dieu. »

    Thomas S. Monson, « Le temple sacré, un phare pour le monde », Le Liahona, mai 2011, p. 93.

    Quand fleurit l’amour

    Kevin et Jacqueline sont très proches ; ils ont appris que le lien entre frère et sœur peut apporter de grandes bénédictions. Voici comment ils se soutiennent mutuellement.

    Jacqueline explique : « Mon frère m’aide toujours dans mes tâches à la maison et à l’école. Il me soutient toujours et je sais, sans aucun doute, qu’il m’aime et qu’il me soutiendra en tout temps. Quand je suis triste ou découragée, il est toujours là pour me remonter le moral. »

    Kevin explique : « Quand je suis découragé, ma sœur me soutient et m’encourage. Elle me dit des choses positives à mon sujet et cela m’aide à me sentir beaucoup mieux. J’ai beaucoup appris grâce à son exemple. Parfois, quand ma foi commence à faiblir, elle me dit de ne pas douter et que tout se passera mieux que ce que j’espérais. »

    Ces deux jeunes disent qu’ils sont heureux de leur relation et du fait qu’ils ne se querellent pas comme beaucoup de frères et sœurs. Kevin conclut : « On pourrait penser que nous sommes bizarres, mais je remercie mon Père céleste de la relation que j’ai avec ma sœur. »