Aider les jeunes à apprendre et à enseigner avec puissance


Le nouveau programme d’étude pour les jeunes Viens et suis-moi, Documentation pour l’apprentissage des jeunes, met l’accent sur quatre manières dont les parents, les instructeurs et les dirigeants peuvent aider efficacement les jeunes à se convertir à l’Évangile.

Dans un récit scripturaire sur la jeunesse de Jésus-Christ, on apprend qu’à l’âge de douze ans, le Sauveur était « dans le temple, assis au milieu des docteurs », et qu’ils l’écoutaient et l’interrogeaient.

Le récit poursuit : « Tous ceux qui l’entendaient étaient frappés de son intelligence et de ses réponses » (Traduction de Joseph Smith, Luc 2:46-47).

Dès son jeune âge, le Sauveur a participé activement à l’apprentissage et à l’enseignement de l’Évangile. Dans le temple, il a enseigné les principes de l’Évangile à des personnes qui étaient considérées comme beaucoup plus instruites et plus expérimentées que lui. Pourtant, il comprenait que l’apprentissage et l’enseignement de l’Évangile faisaient partie « des affaires de [son] Père » (Luc 2:49) et étaient au cœur de sa mission divine sur la terre.

Il ne fait aucun doute que Jésus-Christ apprenait et enseignait l’Évangile de façon exceptionnelle, même à un jeune âge ; pourtant sa capacité de comprendre et d’enseigner la doctrine a grandi. Les Écritures nous disent qu’il « continua de grâce en grâce, jusqu’à ce qu’il reçut une plénitude » (D&A 93:13). Actuellement, quand les jeunes conforment constamment leur vie à ce qu’ils savent être vrai, ils peuvent, eux aussi, se convertir véritablement au Sauveur et à son Évangile et progresser en sagesse « ligne sur ligne, précepte sur précepte » (2 Néphi 28:30).

Dans un guide destiné à la nouvelle documentation d’étude des jeunes, la Première Présidence dit : « Vous êtes appelés de Dieu pour aider les jeunes à se convertir à l’Évangile1. » En étudiant le ministère du Sauveur et en suivant son exemple, nous serons plus à même d’aider efficacement nos jeunes dans leur cheminement pour apprendre, vivre et enseigner l’Évangile de Jésus-Christ. Comme le Sauveur, nous pouvons nous préparer spirituellement, répondre aux besoins de nos jeunes, les inciter à découvrir les vérités de l’Évangile et les engager à se convertir en exerçant leur foi.

Se préparer spirituellement

Avant le début de son ministère mortel, le Sauveur s’est préparé spirituellement par l’étude, la prière et le jeûne diligents. Il fut « emmené par l’Esprit dans le désert, pour être avec Dieu » et « jeûna quarante jours et quarante nuits » (Traduction de Joseph Smith, Matthieu 4:1-2). À la fin de son jeûne, le Sauveur rencontra une série de tentations de l’adversaire. L’étude préalable des Écritures aida Jésus à repousser chaque tentation par des versets d’Écriture (voir Matthieu 4:3-10). La préparation spirituelle ne lui permit pas seulement de combattre la tentation avec succès toute sa vie, mais elle lui permit aussi d’enseigner l’Évangile avec puissance tout au long de son ministère.

Pour instruire les jeunes, il faut une préparation qui ne se borne pas à jeter un coup d’œil rapide dans un manuel quelques instants avant de commencer à enseigner. Le Seigneur a commandé : « Ne cherche pas à annoncer ma parole, mais cherche tout d’abord à obtenir ma parole » (D&A 11:21). Nous nous préparons spirituellement en étudiant, à l’aide de la prière, les Écritures et les paroles des prophètes vivants afin d’apprendre la vraie doctrine. Quand nous nous préparons de cette façon, le Saint-Esprit confirme la véracité de la doctrine et nous rappelle des expériences que nous pouvons raconter, au cours desquelles nous avons appliqué la doctrine.

Quand elle enseignait aux jeunes filles l’importance de la révélation personnelle, Estefani Melero, du pieu de Surco (Lima, Pérou) a été poussée à raconter l’expérience qu’elle a eue à l’âge de quatorze ans quand elle recherchait un témoignage. Elle a témoigné aux jeunes filles que, pendant qu’elle priait avec ferveur pour savoir si l’Évangile était vrai, une voix a semblé murmurer dans son cœur des paroles qu’elle n’a jamais oubliées. « Tu sais que c’est vrai, Estefani. Tu l’as toujours su. »

En étudiant et en appliquant la doctrine que nous enseignons, nous devenons plus que des instructeurs : nous devenons des témoins de la vérité.

Questions pour la réflexion : Quelles autres Écritures montrent comment le Sauveur s’est préparé à enseigner ? Quelle incidence vos efforts pour vous préparer ont-ils eue sur l’efficacité de votre message ?

Se concentrer sur les besoins

Au cours de sa conversation avec un jeune chef riche, le Sauveur a montré qu’il comprenait les besoins des personnes qu’il instruisait. Le chef commença par une question : « Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? » Une fois que le Sauveur eut rappelé l’importance d’obéir aux commandements, le jeune chef répondit : « J’ai observé [tous les commandements] dès ma jeunesse. » Sachant qu’il manquait encore « une chose » au cœur du jeune homme, Jésus l’invita à vendre tout ce qu’il avait, à le distribuer aux pauvres et à le suivre. (Voir Luc 18:18-23.) Quand nous prierons pour recevoir la révélation et prendrons conscience des intérêts, des espoirs et des désirs des jeunes, nous saurons, comme le Sauveur, comment les instruire et les inviter à vivre l’Évangile de façon personnelle et significative.

Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, a dit que nos « jeunes grandisse[nt] en territoire ennemi2 ». Nous, parents et instructeurs, devons comprendre les difficultés que nos jeunes rencontrent. Kevin Toutai, jeune instructeur de l’École du Dimanche du pieu de Columbine (Colorado, États-Unis), a dit : « On ne peut pas enseigner les difficultés que les jeunes rencontrent à partir d’un manuel. Nous le pouvons par la révélation personnelle que nous, les instructeurs, recevons pour avancer et être capable de préparer nos jeunes à combattre Satan quotidiennement. J’ai constaté que l’on ne peut pas simplement arriver le dimanche avec un manuel et faire une leçon. »

Les efforts conjoints des parents, des dirigeants, des consultants et des instructeurs sont nécessaires pour aider les jeunes à apprendre et à vivre l’Évangile. En recherchant l’inspiration du Saint-Esprit, nous pouvons enseigner efficacement la doctrine qui préparera les jeunes contre les tentations et les difficultés qu’ils rencontrent.

Questions pour la réflexion : En quoi le monde actuel est-il différent du monde de votre jeunesse ? Quelles difficultés rencontrées par les jeunes observez-vous ? Quels points de doctrine de l’Évangile, s’ils les comprennent, les aideront à faire face aux difficultés avec succès ?

Invitez les jeunes à découvrir les vérités de l’Évangile

Le Sauveur a instruit ses disciples de façon à les encourager à découvrir la vérité et à recevoir un témoignage personnel. Quand il instruisait les Néphites, il a dit :

« Je vois que vous êtes faibles, que vous ne pouvez comprendre toutes les paroles que mon Père me commande de vous dire maintenant.

« C’est pourquoi, rentrez chez vous, et méditez les choses que j’ai dites, et demandez au Père, en mon nom, de pouvoir comprendre, et préparez votre esprit pour demain, et je viendrai de nouveau à vous » (3 Néphi 17:2-3).

Enseigner à la manière du Christ implique davantage que simplement communiquer de l’information. Cela implique de guider les jeunes afin qu’ils comprennent la doctrine par eux-mêmes. Bien que nous soyons tentés de leur faire un cours magistral sur l’Évangile, nous sommes plus efficaces quand nous les aidons à trouver les réponses par eux-mêmes, leur permettons de recevoir leur propre témoignage et leur enseignons comment trouver la réponse quand ils ont d’autres questions. Comme le souligne le nouveau programme pour les jeunes Viens et suis-moi, Documentation pour l’apprentissage des jeunes, nous pouvons aussi les inviter à raconter les expériences qu’ils ont eues en vivant l’Évangile et à témoigner à leurs camarades des choses qu’ils savent être vraies.

Kim B. Clark, soixante-dix d’interrégion et président de BYU-Idaho, a raconté récemment une histoire concernant le consultant d’un collège de diacres qui parlait de la prière. À l’improviste, le président du collège des diacres a levé la main et a dit : « J’aimerais poser une question aux membres du collège. Combien d’entre vous seraient disposés à s’engager à prier matin et soir chaque jour cette semaine ? » Tous les membres du collège ont levé la main sauf un jeune homme, qui n’était pas sûr de pouvoir tenir l’engagement. Le consultant est resté silencieux pendant qu’il regardait les membres du collège enseigner et témoigner de la prière à leur camarade, en l’aidant à prendre confiance et à accepter l’engagement.

Questions pour la réflexion : Selon vos observations, comment les instructeurs incitent-ils les membres de la classe à prendre une part active dans l’apprentissage ? Comment pouvez-vous aider les jeunes que vous suivez à prendre des habitudes d’étude de l’Évangile ? En plus des discussions, quelles sont les autres façons d’impliquer les jeunes dans l’apprentissage de l’Évangile ?

Inciter à la conversion

La conversion est un processus de toute une vie qui implique à la fois l’apprentissage quotidien de l’Évangile et son application dans la vie de tous les jours. La conversion est plus que simplement connaître l’Évangile, elle « exige que nous fassions et devenions3. » Après avoir enseigné à ses disciples la compassion du bon Samaritain, le Sauveur leur a lancé l’engagement suivant : « Va, et toi fais de même » (Luc 10:37). Il les a incités à ne pas simplement entendre la parole mais à agir avec foi conformément à ses enseignements.

Nous devons inciter les jeunes à vivre l’Évangile diligemment parce que la conversion ne se produit habituellement pas au cours d’un moment d’enseignement. La conversion a plus de chances de se produire lorsque les jeunes comprennent la vraie doctrine et prennent des habitudes d’étude de l’Évangile et de vie juste, comme nous les y encourageons dans Viens et suis-moi.

Krista Warnick, présidente des Jeunes Filles du pieu d’Arapahoe (Colorado, États-Unis), déclare : « Aujourd’hui, les jeunes connaissent un déferlement de difficultés dont je n’avais jamais entendu parler avant d’être beaucoup plus âgée. J’ai acquis mon témoignage principalement quand je suis allée habiter seule et quand j’ai pu mettre en pratique ce que j’avais appris dans les classes des Jeunes Filles. En lançant des engagements aux jeunes et en leur donnant des occasions d’exercer leur foi, on les aidera à poser les fondements de leur témoignage à un âge beaucoup plus jeune. »

La difficulté de la conversion n’est pas seulement d’apprendre l’Évangile mais aussi de changer du fait de ce que nous avons appris. Nous devons aider nos jeunes à comprendre que le « grand changement » (Alma 5:14) de leur cœur ne se produira pas immédiatement, mais progressivement avec l’habitude d’étudier constamment, de prier toujours et de respecter les commandements. En faisant cela, ils verront leurs désirs, leur attitude et leurs actions changer pour refléter la volonté de notre Père céleste.

Questions pour la réflexion : Quel rôle vos efforts pour apprendre et vivre l’Évangile ont-ils joué dans votre conversion personnelle ? Comment avez-vous été fortifiés par vos parents, des instructeurs et des dirigeants de l’Église ?

Soutenir nos jeunes

Viens et suis-moi ne représente qu’une partie des efforts pour soutenir les jeunes. En plus de la responsabilité personnelle de chaque jeune de se convertir pleinement, « les parents ont la responsabilité essentielle d’aider leurs enfants à connaître notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ4 ». Nous qui accompagnons les jeunes, pouvons soutenir les parents et suivre l’exemple du Sauveur quand nous nous préparons spirituellement, nous concentrons sur les besoins des jeunes, les invitons à découvrir les vérités de l’Évangile et leur donnons des occasions d’agir par la foi et de se convertir. En nous efforçant de suivre l’exemple de Jésus-Christ, nous apprenons et enseignons mieux, et nous aidons les futurs dirigeants de notre collectivité et de notre Église à apprendre et enseigner avec puissance à leur tour.

Pour plus de renseignements sur le nouveau programme d’étude pour les jeunes, consulter lds.org/youth/learn.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Enseigner l’Évangile à la manière du Sauveur (guide de Viens et suis-moi, Documentation pour l’apprentissage des jeunes, 2012), p. 2.

  2.   2.

    Boyd K. Packer, « Conseils aux jeunes », Le Liahona, novembre 2011, p. 16.

  3.   3.

    Dallin H. Oaks, « Ce que nous devons devenir », Le Liahona, janvier 2001, p. 40.

  4.   4.

    Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 1.4.1.