Questions et réponses


« L’un de mes amis m’a profondément blessé. Je sais que je suis censé pardonner, mais comment puis-je surmonter la douleur ? »

Il peut être difficile de pardonner à votre ami et d’oublier les sentiments blessés. Pardonner etsurmonter les sentiments blessés demande de la miséricorde : la vôtre et celle du Seigneur. Votre tâche n’est pas de surmonter la douleur mais de pardonner : de manifester de la miséricorde envers votre ami (voir D&A 64:8-10). Si vous le faites et que vous demandez l’aide du Seigneur, il sera miséricordieux avec vous. C’est-à-dire qu’il remplacera vos sentiments blessés par de l’amour et de la paix.

Parlez à votre ami. Essayez de comprendre ce qui s’est passé. Vous découvrirez peut-être que votre ami n’avait pas l’intention de vous blesser, ce qui vous facilitera la tâche pour pardonner et pour surmonter la douleur.

Même si le pardon est difficile ou long à venir, persévérez dans vos efforts. Un jour, il serait bon que vous fassiez savoir à votre ami que vous lui avez pardonné et que vous voulez toujours être amis. Garder de la rancœur au prix d’une amitié n’apporte jamais la paix qu’apporte le pardon sincère.

Souvenez-vous que nous dépendons tous de l’expiation du Sauveur pour recevoir le pardon de nos péchés. Priez pour avoir la force de pardonner et ayez la foi que le Seigneur vous y aidera. Il a le pouvoir de guérir la blessure de votre cœur.

Laisse le Seigneur juger

Laisse le Seigneur juger des mauvaises actions des autres. Souviens-toi que le Seigneur dit : « Moi, le Seigneur, je pardonne à qui je veux pardonner, mais de vous il est requis de pardonner à tous les hommes » (D&A 64:10). Il est difficile d’oublier les sentiments blessés mais, si tu pries pour recevoir de l’aide, tu comprendras que le pardon peut guérir de terribles blessures et remplacer la haine par la paix et l’amour que seul Dieu peut accorder.

Genessis H., seize ans (Antofagasta, Chili)

Pardonner à tout le monde

Les souffrances du Seigneur Jésus-Christ l’ont fait saigner à chaque pore, mais il a surmonté la douleur et a eu la force de pardonner alors qu’il était sur la croix. Pas parce qu’il ne ressentait pas de la douleur mais parce que pour lui, la seule chose qui comptait était de faire la volonté du Père. De même, pour nous, la seule chose qui devrait revêtir de l’importance est la volonté de Dieu et il exige de nous que nous pardonnions à tout le monde. Même si nos blessures guérissent lentement, nous pouvons surmonter notre souffrance par la prière et le pardon sincère accordé à ceux qui nous font du tort.

Ahou O., dix-sept ans (Côte-d’Ivoire)

Aime-les

J’ai découvert que la meilleure façon de soigner une blessure est d’aimer la personne qui nous a offensé. Lorsque quelqu’un m’offense, j’essaie de le complimenter et de lui manifester, dans la mesure du possible, une plus grande gentillesse. Si on fait cela, la colère ne nous ronge pas. Au contraire, elle disparaît complètement. Tu auras une meilleure relation avec la personne qui t’a offensé.

Katie A., dix-huit ans (Utah, États-Unis)

Regarde-les avec les yeux du Seigneur

Jésus-Christ a éprouvé ta souffrance pour que tu puisses recevoir le pardon de tes péchés et aussi pour que tu puisses pardonner aux autres. Si tu pries pour avoir la capacité de regarder quelqu’un avec les yeux du Seigneur, tu découvriras que tu le comprends mieux. Au fil des semaines tu remarqueras que tes mauvais sentiments disparaissent.

Kimberly B. dix-huit ans (Nebraska, États-Unis)

Prie pour pardonner

Prie pour que ton ami et toi vous ayez le courage de vous pardonner mutuellement. Pardonner à quelqu’un qui nous a blessé est un acte chrétien. Le pardon guérit même les pires blessures.

Lehi E. seize ans (Abu Dhabi, Émirats arabes unis)

Souviens-toi de la charité

Néphi enseigne : « Le Seigneur Dieu a donné le commandement que tous les hommes doivent avoir la charité, et cette charité, c’est l’amour » (2 Néphi 26:30). Pour moi, la charité est le meilleur moyen de surmonter la souffrance quand l’un de mes amis m’offense. Être charitable, c’est accepter les faiblesses des autres ; c’est être patient avec quelqu’un qui nous a laissé tomber, c’est résister à l’envie de nous vexer quand quelqu’un ne fait pas quelque chose comme nous l’aurions souhaité. Si nous avons de la charité envers nos amis, nous serons bénis.

Liezel V. vingt-et-un ans (Negros occidental, Philippines)

Prie pour apprendre à pardonner

Il faut prier pour apprendre comment aimer les autres et leur pardonner. Bien que le pardon soit parfois très difficile, notre Père céleste est toujours désireux de nous aider. Souviens-toi de l’exemple du Sauveur qui a pardonné à tous. Colossiens 3:13 dit : « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Le vrai pardon est un processus parfois long. Mais quand nous pardonnons vraiment, nous éprouvons un grand soulagement et une grande joie. Je sais qu’avec des efforts, tu pourras te débarrasser de la souffrance et trouver le vrai bonheur.

Leonardo L. vingt ans (Buenos Aires, Argentine)

Fais confiance à l’Expiation

Mon cœur déborde de joie quand je pense que le pouvoir expiatoire de Jésus-Christ peut effacer notre souffrance. Nous connaissons tous, de temps en temps, des moments douloureux, mais en nous attachant solidement à la parole de notre Père céleste, nous pouvons recevoir la force dont nous avons besoin pour persévérer. Jésus-Christ a demandé au Père de pardonner aux soldats alors même qu’ils étaient en train de le clouer sur la croix. Ses entrailles étaient remplies d’amour et de miséricorde pour tous les hommes. Je sais que, si nous allons à lui et demandons son aide, nous serons enserrés dans les bras de son amour infini.

Virginia M., vingt ans (Pérou)

Les réponses sont un guide, non des déclarations officielles de la doctrine de l’Église.

Suivez l’exemple du Sauveur

Jeffrey R. Holland

« Dans les heures les plus douloureuses de la Crucifixion, le Sauveur a pu dire : ‘Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font’ (Luc 23:34). C’est difficile à faire quand on a été offensé, ou qu’on est fatigué ou surmené, ou qu’on souffre alors qu’on est innocent. Mais c’est alors qu’il importe le plus d’avoir une conduite chrétienne. »

Jeffrey R. Holland, du Collège des douze apôtres, « Lessons from Liberty Jail », Ensign, septembre 2009, p. 32