Parce qu’il vit


« Le Seigneur est vraiment ressuscité » (Luc 24:34).

Avant de rentrer, Watoy s’arrête, devant son école, sous le drapeau coloré des Philippines.

« Bonjour les enfants, dit la maîtresse. C’est l’heure de notre prière du matin. »

Tout autour de lui, les amis de Watoy se touchent le front, la poitrine et les épaules dans un geste en forme de croix. Ils récitent ensuite la prière qu’ils font toujours au début de la classe. Comme d’habitude, Watoy ne se joint pas à eux. Au lieu de cela, il ferme les yeux, incline la tête et fait sa propre prière en silence. Il prie chaque fois pour quelque chose de différent, comme il a appris à le faire chez lui et à la Primaire.

Quand il finit et lève les yeux, il voit que la maîtresse le regarde avec perplexité.

« Est-ce que je peux te parler après l’école ? » dit-elle.

Watoy avale sa salive et hoche la tête. Est-ce qu’il a fait une bêtise ?

Quand la journée de classe se termine, la maîtresse de Watoy s’approche de lui.

« J’ai remarqué que tu ne faisais jamais le signe de croix ni ne répétais notre prière du matin, dit-elle. Veux-tu me dire pourquoi, s’il-te-plaît ? »

Watoy pousse un soupir de soulagement. Sa maîtresse n’est pas en colère, elle est simplement intriguée ! Il réfléchit à la manière de répondre.

« Eh bien, commence-t-il, dans mon Église, quand nous prions, nous parlons à notre Père céleste de beaucoup de choses différentes. Et la croix nous rappelle la mort de Jésus. Mais Jésus n’est pas mort. Il vit ! »

La maîtresse reste un moment silencieuse puis hoche lentement la tête.

« Merci de m’avoir confié cela », dit-elle.

Tandis que Watoy se dirige vers son entraînement de foot, il se sent bien. Il aime parler aux autres de Jésus-Christ.

À Pâques, nous célébrons la vie de Jésus-Christ. Une activité « compte à rebours de Pâques », pages 68-69, peut t’aider à te préparer pour ce jour spécial.