Créer des traditions de Pâques centrées sur le Christ


À Pâques, nous célébrons le don de notre Sauveur : l’Expiation.

Un dimanche de Pâques, il y a quelques années, mon fils de quatre ans, Ben, est arrivé dans l’entrée de notre église après la Primaire, agitant, joyeux, le papier qu’il avait colorié. Plein d’enthousiasme, il m’a interpelée : « Maman, Maman, tu as entendu parler de la résurrection ? » Il voulait s’assurer que j’avais entendu la bonne nouvelle. L’instructrice de la Primaire avait dit quelque chose qui avait vraiment touché le cœur de Ben, si bien qu’avec joie, il avait commencé à comprendre la résurrection. Comme ce serait bien que nous ressentions tous cette même joie à chaque période de Pâques !

L’expiation de Jésus-Christ, qui inclut la résurrection, est au cœur même de Pâques. En créant des traditions centrées sur le Christ, nous nous concentrerons davantage sur ces dons de notre Sauveur.

Culte dominical et traditions

Nous, les saints des derniers jours, participons ensemble au culte, à Pâques, comme nous le faisons chaque dimanche, sans fête, défilé ou manifestation particulière. Nos dirigeants de paroisse et de branche prévoient des orateurs et des chants centrés sur Jésus-Christ. Parlant du dimanche de Pâques, L. Tom Perry, du Collège des douze apôtres, a dit : « Le Seigneur ne nous a pas explicitement donné de coutumes religieuses telles que des fêtes ou des festivals pour nous rappeler les bénédictions qu’il nous prodigue aujourd’hui. Néanmoins, chaque famille devrait s’efforcer de créer et de perpétuer des traditions pour que nous restions attachés au magnifique patrimoine qui est le nôtre. » (voir « Les traditions familiales », L’Étoile, juillet 1990, p. 17.)

Voici des exemples variés de traditions perpétuées par des familles pour célébrer Pâques et se rapprocher de leurs êtres chers.

Communiquer des témoignages de la résurrection du Christ.

  • Janice et Kirk Nielson ont lancé une « soirée spéciale des grands-parents », qui est devenue une tradition de Pâques. « Je crois que la chose la plus efficace que nous puissions faire, nous, grands-parents, c’est d’aller chez nos enfants, de nous asseoir avec nos petits-enfants et de leur faire savoir que nous avons un témoignage du Sauveur », dit sœur Nielson.

  • Quand leur enfants étaient petits, chaque soir de la semaine précédant Pâques, Hector et Sherilyn Alba prenaient le temps d’enseigner une courte leçon sur ce qui s’est passé au cours de la dernière semaine de la vie du Sauveur.

  • Certaines familles se rendent sur la tombe d’êtres chers. Les parents parlent à leurs enfants de membres de la famille décédés et expriment leur reconnaissance pour la résurrection de Jésus-Christ.

L’œuf est devenu un symbole presque universel de Pâques, pour représenter les liens de la mort rompus par la résurrection du Sauveur. C’est pourquoi la tradition consistant à colorier et à cacher des œufs pour une chasse aux œufs de Pâques est courante dans le monde, de même que celle d’offrir des paniers de Pâques.

  • En Russie, à Pâques, les gens se saluent souvent par ces mots : « Jésus est ressuscité. » À quoi l’autre personne répond : « Oui, il est ressuscité. » En Albanie, la tradition est un peu semblable ; on frappe des cailloux rouges en forme d’œuf l’un contre l’autre en disant : « le Christ est ressuscité. »

  • Karen Spencer chérit le souvenir des célébrations de Pâques de sa grand-mère danoise et aime toujours teindre des œufs avec des peaux d’oignon rouge bouillies, comme le faisait sa grand-mère. Sa famille trouve que c’est un moment propice pour parler de l’œuf, symbole d’une nouvelle vie et de la résurrection.

  • Certains parents de jeunes enfants profitent de la chasse aux œufs de Pâques pour enseigner un message. Ils mettent dans un œuf en plastique un petit objet représentant quelque chose qui a trait à la mort et à la résurrection du Christ et une Écriture à lire. Ils numérotent ensuite les œufs selon l’ordre de l’histoire de Pâques. En ouvrant les œufs dans l’ordre, les enfants apprennent quelque chose sur l’expiation du Christ et sa résurrection.

Écouter de la musique de Pâques

La musique peut avoir une merveilleuse influence sur nous à Pâques.

  • David et Joyce Beer aiment chercher des concerts en rapport avec Pâques, pour les aider à se souvenir du sacrifice du Sauveur.

  • Dave et Nancy Harmon aiment écouter le Messie de Georg Friederich Haendel, dont Soeur Harmon considère qu’il « parle davantage de Pâques que de Noël ».

  • Une mère encourage ses enfants qui prennent des cours de musique à travailler un chant de Pâques ce mois-là.

  • La famille de Dale et Sara Okerlund se rassemble autour du piano pour chanter des cantiques et des chants de la Primaire sur Pâques.

Manger ensemble un repas de Pâques

Dans le monde entier, le repas familial est une autre tradition importante de Pâques.

  • Une famille mange du jambon et parle de la façon dont le Christ a accompli la loi de Moïse. Une autre famille mange du poisson pour se rappeler ce que Jésus a mangé. La famille d’Eliza et de Michael Pereira mange un repas qui comporte de l’agneau et parle du symbolisme dans l’histoire de la Pâque juive.

  • Dans ma famille, après le repas de Pâques, nous prenons une photo de tous les membres de la famille et d’autres amis proches qui y ont participé. Nous avons un album spécial de Pâques qui contient maintenant plus de trente ans d’heureux souvenirs de famille.

  • Un couple dont les enfants sont grands invite des amis adultes à un dîner spécial. Là, ils se racontent des souvenirs et réfléchissent à la signification de Pâques.

  • Dans certains pays, les jours fériés de Pâques comprennent le vendredi et le lundi. À Tahiti, les membres de la famille pique-niquent souvent ensemble sur d’autres îles. En Amérique centrale, certains saints des derniers jours utilisent leur temps libre pour rendre visite à leur famille, prendre un repas avec eux et ensuite aller au temple.

Remettre les traditions non religieuses à un autre jour

Les familles de saints des derniers jours remettent souvent les activités non religieuses en rapport avec Pâques à un jour autre que le dimanche.

  • Au Brésil, le vendredi ou le samedi avant Pâques, une grand-mère membre de l’Église dépose, bien en vue, une ou deux carottes grignotées et cache des œufs de Pâques près des carottes.

  • Le lundi après Pâques, la famille de Joyce et Scott Hendricks fait un barbecue et une chasse aux œufs de Pâques.

Toujours associer Pâques au Christ.

Parler de Jésus-Christ à la soirée familiale, écouter de la musique de Pâques ou prendre un repas spécial peut donner un élan spirituel à n’importe quelle époque de la vie. Les célébrations n’ont pas besoin d’impliquer un grand groupe. Une tradition personnelle pour célébrer Pâques est tout aussi importante pour une personne seule.

Nous aussi pouvons nous souvenir de la joie de Pâques et la célébrer comme le petit Ben, arrivé dans l’entrée de l’église avec le désir de faire part de la bonne nouvelle de la résurrection.