Les dangers cachés


two young women
Pour éviter de tomber dans des gouffres cachés, restez sur le chemin !

Près du sommet de Santa Cruz, l’une des îles Galápagos, se trouvent Los Gemelos, « les jumeaux ». Chacun de ces deux vastes gouffres est suffisamment grand pour contenir plusieurs terrains de football. Depuis le bord, ils ressemblent beaucoup à d’anciennes carrières, faites par les hommes, pour fournir les pierres à la construction de temples d’autrefois.

En dépit de la beauté naturelle de la région, les apparences sont trompeuses. Une végétation luxuriante couvre le terrain tropical, sauf au niveau des chemins qui le sillonnent. Les chemins ont été bien choisis pour leur solidité. Le sol, de part et d’autre, bien que couvert de buissons, de plantes et même d’arbres, n’est pas toujours aussi sûr.

Si vous quittez les chemins qui entourent Los Gemelos, pour explorer la forêt tropicale, vous risquez à tout moment de marcher sur une portion de la croûte terrestre bordant le cratère qui ne serait pas assez solide pour supporter votre poids. Jusqu’où tomberiez-vous ? Vous n’en sauriez rien avant d’avoir atteint le fond. Certains de ces gouffres de Santa Cruz ont plus de trente mètres de profondeur. Selon la légende locale, l’un des trous est tellement profond que personne n’en a jamais trouvé le fond.

Les chemins tracent un itinéraire spécifique, que vous pourriez ne pas souhaiter suivre. Mais ils sont fiables et vous assurent l’arrivée à destination.

Prenez garde aux portions minces de la croûte terrestre.

Les chemins entourant Los Gemelos pourraient symboliser beaucoup de choses dans l’Évangile : les commandements, les enseignements des prophètes, les recommandations du Devoir envers Dieu et du Progrès personnel, les principes de Jeunes, soyez forts et l’Évangile lui-même. Lorsque nous mettons l’Évangile en pratique, lorsque nous suivons les enseignements des prophètes, lorsque nous vivons conformément aux commandements, nous trouvons la sécurité et la paix. Lorsque nous ne le faisons pas… alors, nous prenons des risques.

Parfois, nous pouvons être tentés de cesser de suivre les commandements ou d’ignorer les enseignements de l’Église parce qu’ils nous semblent restrictifs. Nous voulons mener notre vie à notre guise.

Mais, tout comme les chemins entourant Los Gemelos permettent aux gens d’éviter de tomber dans des gouffres, de même les commandements ne restreignent pas notre libre arbitre : au contraire, ils offrent les meilleures chances de trouver le bonheur et la réussite. Nous pouvons toujours choisir de faire ce que nous voulons. Nous pouvons décider de suivre notre propre voie, plutôt que celle que notre Père céleste a préparée pour nous. Nous n’arriverons certainement pas à destination plus vite qu’en suivant le chemin sûr, et la recherche de notre propre voie peut être douloureuse et laborieuse.

Il en est de même pour les commandements, tels que la Parole de Sagesse. Notre Père céleste et son Église ne nous privent pas de notre libre arbitre en exigeant que nous nous abstenions de boire de l’alcool. Nous avons le choix de respecter ou non ce commandement. Mais lorsque nous faisons ce choix, nous choisissons aussi les conséquences qui lui sont associées.

Si nous choisissons d’enfreindre ces commandements, alors nous risquons de perdre toutes ces bénédictions. La question n’est pas de savoir si nous avons le droit de boire de l’alcool, ou de faire telle ou telle chose. La question est de savoir si nous voulons, ou non, les bénédictions du royaume des cieux et si nous le faisons parce que le Seigneur nous le demande et que nous l’aimons et sommes convertis à lui.

La sécurité sur le chemin

Jessica P. et Nory A., deux jeunes filles qui vivent sur l’île Santa Cruz, savent cela personnellement. Elles sont toutes les deux des converties et ont pu constater la différence qu’apporte le respect des commandements. Il y a peu de membres sur les îles Galápagos (seulement cent vingt-cinq membres dans leur branche, sur les vingt-cinq mille habitants de leur île). Il peut être difficile de rester sur le sentier étroit et resserré (voir 1 Néphi 8:20 ; 2 Néphi 4:33 ; 31:17-19 ; Alma 7:19) avec des tentations telles que l’alcool et la drogue tout autour d’elles.

Nory a pu constater ces difficultés dans sa propre famille. Un an après s’être fait baptiser, sa famille a été scellée dans le temple de Guayaquil (Équateur). Cependant, peu de temps après, plusieurs membres de sa famille ont chuté. Pendant quelque temps, sa mère et elle étaient les seules à être restées pratiquantes. Comment est-elle restée forte ?

« La soirée familiale, dit-elle. À un moment donné, je la faisais seule avec ma mère. Puis mon frère aîné et mon père ont commencé à venir. Et chaque fois que nous étudiions l’Évangile, mon père disait : ‘Ça, c’est pour moi’. Maintenant, il devient plus fort, et mon frère aussi. »

Jessica a mené un combat différent. « Être la seule membre de l’Église dans ma famille est difficile », explique-t-elle. Certains membres de sa famille n’apprécient pas le fait qu’elle va à l’église. En fait, cela peut même causer des disputes.

« Parfois, dit-elle, tu souhaites que tes parents, ta famille, soient membres de l’Église, pour pouvoir en parler avec eux. C’est dur.

Quand tu as des problèmes, tu ne peux pas aller chercher une solution dans la rue ou dans l’alcool, parce que cela ne résout rien. Par contre, je peux aller à l’église où j’ai de bons amis.

Ils m’aident beaucoup. Si je suis découragée, il y a toujours Nory ou d’autres jeunes filles. Quand je vais à l’église, je me sens pleine de vie. Je me sens soulagée de tous mes problèmes. »

Choisir le bon chemin

Jessica et Nory ont découvert la joie de vivre l’Évangile. Ou plutôt, elles ont trouvé la joie parce qu’ elles vivent l’Évangile.

Les commandements, comme les chemins entourant Los Gemelos, ne nous limitent pas. Ils nous donnent les directives nécessaires pour nous rendre parfaits grâce à l’expiation du Sauveur (voir D&A 82:8-9). Lorsque nous choisissons de respecter les commandements, nous choisissons de montrer notre amour et notre dévouement à Dieu. Nous choisissons d’être dignes de la compagnie du Saint-Esprit. Nous choisissons d’être dignes de recevoir l’inspiration, d’être capables de servir, d’entrer au temple et d’honorer la prêtrise.

Par-dessus tout, nous choisissons de travailler en vue de la vie éternelle dans le royaume céleste avec notre Père céleste. C’est le chemin de la paix et du bonheur.

Sur le chemin

C’est pourquoi, faites les choses dont je vous ai dit que j’ai vu que votre Seigneur et votre Rédempteur les ferait ; car… alors, vous êtes sur ce sentier étroit et resserré qui conduit à la vie éternelle ; oui, vous êtes entrés par la porte, vous avez fait selon les commandements du Père et du Fils et vous avez reçu le Saint-Esprit, qui témoigne du Père et du Fils, jusqu’à accomplir la promesse qu’il a faite, que si vous entriez par le chemin, vous recevriez » (2 Néphi 31:17-18).