Le nouveau livre de Ric

Laura Byrd habite en Oregon (États-Unis).


« Chaque fois que je suis bon et gentil et que j’aide quelqu’un, je me sens tellement heureux » (« A Happy Helper », Children’s Songbook, p. 197).

Ric passe ses doigts sur les lettres d’or de la couverture de son nouveau livre. Ses amis se pressent autour de lui.

« Il est super ! dit Jack. Je n’avais encore jamais vu un Livre de Mormon rouge. »

« Je parie qu’il peut tenir dans la poche de ta chemise », ajoute Jarom.

« C’est vrai », dit Ric en le glissant dans sa poche puis en le ressortant. Juste à ce moment-là, la présidente de la Primaire souhaite à tous la bienvenue à la période d’échange ; alors les garçons arrêtent de parler. Mais Ric ne peut pas s’empêcher de jeter de temps en temps un coup d’œil à son livre.

Quand la Primaire est finie, il passe à la garderie pour y chercher sa petite sœur. Papa est déjà là.

 « Tu as vu Maman ? » demande Papa.

« Non, mais j’espère qu’elle est prête à partir, dit Ric. J’ai faim ! »

Le temps de trouver Maman, Ric a l’estomac qui gargouille, mais il sourit en voyant frère et sœur Bird debout à côté d’elle. Enfin, frère Bird est debout. Sœur Bird est assise, comme toujours, dans son fauteuil roulant. Maman dit que sœur Bird a une maladie appelée sclérose en plaques, qui fait qu’elle a du mal à utiliser ses muscles. Parfois elle souffre, mais elle sourit toujours à tout le monde. Dans la paroisse, frère et sœur Bird sont parmi les préférés de Ric.

« Eh ! bonjour, jeune homme, dit frère Bird en serrant la main de Ric. Comment s’est passée la Primaire aujourd’hui ? »

« C’était formidable. J’ai pu montrer ça à tout le monde. » Ric montre son petit livre rouge.

« Qu’est-ce que c’est ? » demande sœur Bird.

« C’est mon nouveau Livre de Mormon. Mes grands-parents me l’ont envoyé », dit Ric en le lui tendant.

« Je n’en avais jamais vu un pareil, dit sœur Bird en retournant le livre de poche rouge. Il est tellement petit et léger. J’aime lire de Livre de Mormon, mais mes mains se fatiguent tellement à tenir mes Écritures que je dois m’arrêter au bout de quelques minutes. Mais celui-ci, je pourrais le tenir longtemps. » Elle le rend.

Ric regarde son joli livre. Puis il regarde sœur Bird.

« Tenez, sœur Bird, je vous le donne. » Ric lui remet le Livre de Mormon entre les mains.

« Tu en es sûr ? » demande sœur Bird.

« J’en suis sûr », dit-il.

« Oh, Ric, merci. Les yeux de sœur Bird s’emplissent de larmes. La lecture des Écritures m’aide à supporter les jours de souffrance. Ton petit livre m’aidera vraiment. » Elle ouvre les bras et serre Ric très fort contre elle.

En marchant vers la voiture, Maman dit : « Tu es bien silencieux. Es-tu triste d’avoir donné ton livre ? »

« Pas vraiment. Il était chouette, mais j’ai un autre Livre de Mormon à la maison. Et puis, je crois que ce qui est à l’intérieur du livre est plus important que ce qui est à l’extérieur. »

Maman lui serre tendrement l’épaule.

« J’espère seulement que Grand-maman et Grand-papa ne seront pas déçus que j’aie donné mon Livre de Mormon. »

« Crois-moi, Ric, ce ne sera pas le cas. »

Ric sent bien que sa mère a raison.

Mary N. Cook

« Je vous promets que, si vous allez au-delà de ce qu’il vous est facile de faire, vous vous sentirez si bien que la gentillesse fera désormais partie de votre vie quotidienne. »

Mary N. Cook, première conseillère dans la présidence générale des Jeunes Filles, « C’est pourquoi je me dis : à moi d’abord de me montrer gentille », Le Liahona, mai 2011, p. 120.