Comment aider les enfants à se préparer au baptême


L’enfance est une période de joyeuses « premières ». La première balade à vélo, la première journée à l’école ou la découverte d’un aliment nouveau comptent parmi les aventures passionnantes qui façonnent la vie d’un enfant. Nous, les adultes, nous avons la possibilité d’aider les enfants sur ce chemin de découvertes. En tant qu’adultes dans l’Église, nous avons aussi la possibilité de les aider à progresser dans l’Évangile (voir D&A 68:25). Que pouvons-nous faire pour nous assurer que le baptême d’un enfant (la première alliance qu’une personne fasse avec notre Père céleste aimant) sera un bel événement important ?

Boyd K. Packer, président du Collège des Douze, a enseigné : « L’objectif fondamental de l’Église est d’instruire les jeunes, d’abord au foyer, puis à l’église1. »

Dans les exemples suivants, des parents racontent comment ils ont préparé leurs enfants aux ordonnances et aux alliances sacrées du baptême et de la confirmation.

Nous commençons tôt

Lori, mère de quatre enfants explique : « L’année du septième anniversaire de chaque enfant est une période à fêter. » Son mari et elle parlent du baptême à leurs enfants depuis leur naissance. Mais dès le moment où chaque enfant atteint l’âge de sept ans, la famille commence une préparation plus spécifique. Une fois par mois, la leçon de la soirée familiale porte sur différents aspects du baptême, par exemple les alliances et l’exemple de Jésus.

Lori raconte que les leçons qu’ils font pendant le mois du huitième anniversaire des enfants sont vraiment particulières. Elle montre aux enfants les vêtements qu’ils portaient lorsqu’ils ont reçu un nom et une bénédiction et leur parle du jour où cette ordonnance a été accomplie.

Lori souligne : « C’est le moment idéal pour se concentrer sur les bénédictions des alliances du temple. Nous nous faisons un point d’honneur d’enseigner à nos enfants que le choix du baptême est la première étape pour se préparer aux bénédictions du temple. »

Nous en faisons une affaire de famille

Monica, mère de quatre enfants, recommande d’impliquer les enfants plus âgés, chaque fois que c’est possible, pour qu’ils aident leurs frères et sœurs plus jeunes à se préparer. Elle explique : « Cela les marque lorsqu’ils entendent leur sœur ou leur frère adolescent témoigner et parler de son expérience. » Lori ajoute qu’ils demandent parfois aux enfants qui se préparent au baptême d’enseigner ce qu’ils ont appris à leurs frères et sœurs cadets.

Nous en faisons un outil missionnaire

Lorsque sa fille a eu huit ans, Daniel savait qu’elle voudrait faire partager sa journée de baptême à ses amis qui ne sont pas membres de l’Église. La famille a donc décidé d’inviter au baptême d’Allison des amis de l’école et du voisinage. Elle leur a demandé d’apporter au baptême certains de leurs versets préférés de la Bible. Après le baptême, Allison a souligné ces versets dans son nouveau livre d’Écritures et a noté le nom de ses amis dans la marge.

Daniel raconte : « Bien sûr, nous, les membres de sa famille, nous avons été très présents ce jour-là. Mais nous l’avons aussi laissée ensuite avec ses amis pendant un moment pour qu’elle leur parle de ce qu’elle ressentait. C’était vraiment touchant de voir notre enfant montrer l’exemple. »

Nous faisons une répétition de l’entretien avec l’évêque

Kimberly, qui a des enfants approchant de l’âge du baptême, se souvient d’être entrée dans le bureau de l’évêque pour son entretien de baptême lorsqu’elle avait huit ans : « J’avais tellement le trac ! »

Elle fait maintenant son possible pour que ses enfants ne soient pas paniqués. Son mari et elle parlent à leurs enfants des entretiens avec l’évêque et leur posent des questions sur le baptême dans un cadre semblable à celui d’un entretien. Ces discussions font plus que familiariser les enfants avec les entretiens, elles les aident aussi à réfléchir profondément à ce que l’alliance du baptême signifie pour eux.

Nous avons une occasion unique

Ces parents s’empressent de faire remarquer qu’ils n’ont rien fait d’excessif pour préparer leurs enfants au baptême et à la confirmation, mais un grand nombre d’entre eux ont qualifié d’ « approfondies » et « régulières » les leçons qu’ils ont enseignées au fil des ans. Kimberly ajoute : « Nous nous sommes assurés que nos enfants comprenaient qu’il s’agissait d’une étape importante de leur vie et que c’était une affaire sérieuse. Nous avons toujours veillé à ce que ce soit nous qui les préparions ; nous ne nous sommes pas contentés d’espérer que leurs instructeurs de la Primaire le feraient. »

Quelle merveilleuse occasion nous avons eue d’aider les enfants que nous aimons à se préparer au baptême et à la confirmation ! Si nous le faisons en nous aidant de la prière, le Seigneur sera avec nous pour faire de cette première alliance le fondement sûr de la progression spirituelle à venir.

Les deux pages suivantes répondent à des questions que les enfants se posent sur le baptême et la confirmation.

Enfants

Comprendre le baptême

Qui me baptisera ?

La personne qui te baptisera doit détenir la prêtrise, c’est-à-dire le pouvoir d’agir au nom de Dieu. Quand Jésus a voulu se faire baptiser, il s’est adressé à Jean-Baptiste, qui avait la prêtrise (voir Matthieu 3:13).

Le frère qui te baptisera obtiendra l’autorisation de ton évêque ou de ton président de branche.

Est-ce que je dois aller sous l’eau pour me faire baptiser ?

Jésus a été baptisé par immersion, ce qui signifie qu’il a été complètement plongé dans l’eau puis en est rapidement ressorti (voir Matthieu 3:16). C’est de cette manière que tu te feras baptiser. Lorsque nous nous faisons baptiser ainsi, cela nous rappelle que nous laissons derrière nous notre vie d’avant et que nous commençons une vie nouvelle consacrée au service de Dieu et de ses enfants.

Quelles sont les promesses que je fais à mon baptême ?

Lorsque tu te fais baptiser, tu fais une alliance avec notre Père céleste, c’est-à-dire une promesse réciproque. Tu lui promets de faire certaines choses et il promet de te bénir. Cette alliance est décrite dans les prières de Sainte-Cène qui sont prononcées chaque dimanche (voir D&A 20:77-79). Tu promets de :

  • Te souvenir de Jésus-Christ.

  • Garder ses commandements.

  • Prendre sur toi le nom du Christ, c’est-à-dire de mettre son œuvre en premier dans ta vie et de faire ce qu’il veut, non ce que le monde veut.

Si tu tiens cette promesse, notre Père céleste promet que le Saint-Esprit sera avec toi et que tes péchés seront pardonnés.

Qu’est-ce que le Saint-Esprit ?

Le don du Saint-Esprit est l’un des plus précieux de notre Père céleste. Ton baptême d’eau n’est complet que lorsque des hommes détenant la Prêtrise de Melchisédek te donnent une bénédiction pour que tu reçoives le Saint-Esprit (voir Jean 3:5).

Le Saint-Esprit est un membre de la Divinité. Il témoigne de notre Père céleste et de Jésus-Christ et nous aide à savoir ce qui est vrai. Il nous aide à être spirituellement forts. Il nous avertit du danger. Il nous aide à apprendre. Le Saint-Esprit peut nous aider à ressentir l’amour de Dieu.

Après ta confirmation comme membre de l’Église, le Saint-Esprit peut être toujours avec toi, si tu choisis le bien.

Pourquoi est-ce que je dois avoir au moins huit ans pour me faire baptiser ?

Le Seigneur enseigne que les enfants ne doivent pas être baptisés avant d’avoir l’âge de comprendre la différence entre le bien et le mal, fixé à huit ans, selon les Écritures (voir Moroni 8:11-12 ; D&A 29:46-47 ; 68:27).

Afficher les références

    Note

  1.   1.

    Boyd K. Packer, « Instruire les enfants », Le Liahona, mai 2000, p. 16.