Message des instructrices visiteuses

De la joie grâce à l’histoire familiale


Étudiez cette documentation en vous aidant de la prière et, si cela convient, discutez-en avec les sœurs à qui vous rendez visite. Utilisez les questions pour vous aider à fortifier vos sœurs et à faire de la Société de Secours un élément actif dans votre vie.Pour plus de renseignements, consultez le site www.reliefsociety.lds.org.

De la joie grâce à l’histoire familiale

Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, a enseigné que l’esprit d’Élie est « une manifestation du Saint-Esprit qui rend témoignage de la nature divine de la famille1. »

En tant que membres de l’Église rétablie du Christ, nous avons la responsabilité, acceptée par alliance, de rechercher nos ancêtres et de leur donner accès aux ordonnances salvatrices de l’Évangile. « Ils ne parviennent pas sans nous à la perfection » (Hébreux 11:40), et « sans nos morts, nous ne pouvons pas non plus parvenir à la perfection » (D&A 128:15).

L’histoire familiale nous prépare aux bénédictions de la vie éternelle et nous aide à accroître notre foi et notre justice personnelle. L’histoire familiale est une partie essentielle de la mission de l’Église et permet l’œuvre du salut et de l’exaltation pour tous.

Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, a déclaré : « Lorsque nous faisons des recherches sur notre lignée personnelle, nous ne nous intéressons pas seulement à des noms… Notre intérêt tourne notre cœur vers nos pères : nous cherchons à les retrouver, à les connaître et à les servir2. »

Tiré des Écritures

Malachie 4:5-6 ; 1 Corinthiens 15:29 ; D&A 124:28-36 ; 128:15

Tiré de notre histoire

Joseph Smith, le prophète, a enseigné : « La plus grande responsabilité que Dieu nous ait confiée ici-bas est de rechercher nos morts3 . » Nous pouvons recevoir, par procuration, les ordonnances en faveur de nos ancêtres décédés et accomplir pour eux les ordonnances nécessaires.

Sally Randall, de Nauvoo (Illinois), dont le fils de quatorze ans venait de mourir, a trouvé un grand réconfort dans la promesse de familles éternelles. Après que son mari s’est fait baptiser pour leur fils, elle a écrit à ses proches : « Comme c’est magnifique de … pouvoir se faire baptiser pour tous nos [ancêtres] morts et de les sauver, en remontant aussi loin que nous pouvons savoir qui ils sont. » Puis elle a demandé à sa famille de lui envoyer des renseignements sur leurs ancêtres, disant : « J’ai l’intention de faire ce que je peux pour sauver [notre famille] 4. »

Que puis-je faire ?

  1. 1.

    Comment puis-je aider les sœurs dont j’ai la responsabilité à faire leur histoire familiale ?

  2. 2.

    Est-ce que j’écris mon histoire personnelle ?

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Russell M. Nelson « Une nouvelle époque de récoltes », Le Liahona, juillet 1998, p. 37 .

  2.   2.

    Boyd K. Packer : « Votre généalogie : Comment commencer », Le Liahona, août 2003, p. 17.

  3.   3.

    Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p. 475.

  4.   4.

    Voir Filles dans mon royaume : l’histoire et l’œuvre de la Société de Secours, 2011, p. 20-21.