Message de la Première Présidence

Tourner en rond


Dieter F. Uchtdorf

Tourner en rond

Avez-vous déjà entendu dire que les personnes qui se perdent ont tendance à tourner en rond ?

Jan L. Souman, psychologue allemand, a voulu déterminer scientifiquement si c’était vrai. Il a emmené les sujets de l’expérience dans une grande forêt et dans le désert du Sahara et a utilisé un GPS pour les suivre. Ils n’avaient ni boussole ni autre appareil. Les instructions étaient simples : marcher en ligne droite dans la direction indiquée.

Plus tard, le Dr Souman a décrit ce qui s’était passé : « [Certains] d’entre eux marchaient par une journée nuageuse, le soleil était caché par les nuages [et ils n’avaient aucun repaire visibles]… [Ils] ont tous marché en rond, plusieurs d’entre eux se retrouvant à plusieurs reprises au même endroit sans s’en rendre compte. » D’autres participants marchaient avec le soleil et des repaires à grande distance. « Ceux-là … ont suivi une parcours presque parfaitement droit1. »

Cette étude a été répétée par d’autres, avec une méthodologie différente.2 Elles ont toutes eu le même résultat.

Sans repères visibles, l’être humain a tendance à tourner en rond.

Le repère des Écritures

De même, sans repères spirituels, le genre humain s’égare. Sans la parole de Dieu, nous tournons en rond.

En tant qu’individus et en tant que société, nous voyons ce schéma se répéter à maintes reprises dans chaque dispensation, depuis le début des temps. Quand nous perdons de vue la parole de Dieu, nous avons tendance à nous perdre.

C’est sans aucun doute la raison pour laquelle le Seigneur commanda à Léhi de renvoyer ses fils à Jérusalem chercher les plaques d’airain. Dieu savait que les descendants de Léhi auraient besoin de repères fiables, de points de référence, qui lui serviraient de guide qu’ils pourraient utiliser pour déterminer s’ils étaient sur la bonne voie.

Les Écritures sont la parole de Dieu. Elles sont les repères de Dieu qui nous montrent la voie à suivre afin de nous rapprocher de notre Sauveur et d’atteindre des buts justes.

Le repère de la conférence générale

Les instructions données lors de la conférence générale sont d’autres repères qui peuvent nous aider à savoir si nous sommes sur la bonne voie.

De temps à autre, je me demande : « Ai-je écouté les paroles prononcées par les hommes et les femmes qui ont parlé lors de la dernière conférence générale de l’Église ? Ai-je lu et relu leurs paroles ? Ai-je médité à leur sujet et les ai-je mises en pratique dans ma vie ? Ou me suis-je contenté d’apprécier les bons discours en négligeant la mise en pratique, dans ma vie personnelle, de leurs messages inspirés ?

Peut-être qu’en écoutant ou en lisant, vous avez pris quelques notes. Peut-être vous êtes-vous engagé à faire certaines choses mieux, ou différemment. Pensez seulement aux messages de la dernière conférence générale. Il y en a eu beaucoup qui nous recommandaient de fortifier notre famille et d’améliorer notre vie conjugale. Ce numéro du Liahona est aussi centré sur ces valeurs éternelles, avec beaucoup de conseils pratiques pour notre bien.

Notons-nous et mettons-nous en pratique ces conseils salutaires ? Reconnaissons-nous ces véritables et précieux repères et nous dirigeons-nous vers eux ?

L’antidote de l’errance

Les repères spirituels sont indispensables pour nous maintenir sur le chemin étroit et resserré. Ils nous indiquent clairement la voie à suivre, mais seulement si nous les reconnaissons et marchons dans leur direction.

Si nous refusons d’être guidés par ces repères, ils perdent leur sens, deviennent des masses décoratives qui n’ont aucun but, si ce n’est de briser la platitude de l’horizon.

Il ne suffit pas de suivre uniquement notre instinct.

Il ne suffit pas d’avoir les meilleures intentions.

Il ne suffira pas de nous appuyer sur nos sens innés.

Même lorsque nous pensons suivre un chemin spirituel droit, si nous n’avons pas de vrais repères pour nous guider, sans la direction de l’Esprit, nous nous égarerons.

Ouvrons donc les yeux et voyons les repères que notre Dieu bienveillant a fourni à ses enfants. Lisons, écoutons et mettons en pratique la parole de Dieu. Prions avec une intention réelle et écoutons et suivons les murmures de l’Esprit. Une fois que nous aurons reconnu les repères célestes offerts par notre Père céleste aimant, nous devrons naviguer en nous appuyant sur eux. Nous devrons également corriger régulièrement notre cap en nous orientant grâce aux repères spirituels.

De cette façon, nous ne tournerons pas en rond, mais marcherons avec confiance et assurance vers cette merveilleuse bénédiction divine, qui est le droit de naissance de tous ceux qui empruntent le chemin étroit et resserré des disciples du Christ.

Enseigner à partir de ce message

Pour vous préparer à enseigner ce message, vous pouvez rechercher dans les Écritures des exemples de personnes qui ont été guidées par des repères spirituels ou de gens qui ont tourné en rond. Vous pouvez commencer votre étude avec ces Écritures : Nombres 14:26-33; 1 Néphi 16:28-29 ; Alma 37:38-47. Si vous êtes inspirés à le faire, vous pouvez lire une partie de ces exemples avec les gens que vous instruisez. Demandez-leur ce que ces récits peuvent nous apprendre.

Jeunes

Des repères pour vous

Thomas S. Monson, président de l’Église

Frère Uchtdorf dit que la conférence générale et les Écritures sont des repères qui nous aident et nous empêchent de nous égarer spirituellement. Pensez à d’autres repères spirituels qui ont influencé et guidé votre vie. Notez vos expériences dans votre journal. Ces citations du président Monson pourront vous aider :

« Vous ne devez pas plier soigneusement votre bénédiction patriarcale et la ranger. Vous ne devez ni l’encadrer, ni la publier. Vous devez la lire. Vous devez la chérir. Vous devez la suivre. »

Voir « Votre bénédiction patriarcale, un Liahona de lumière » L’Étoile, janvier 1987, p. 63.

« Notre Père céleste ne nous a pas lancés dans notre voyage éternel sans nous donner le moyen de recevoir de lui des directives pour assurer notre retour sains et saufs. Je parle de la prière. Je parle aussi des chuchotements du murmure doux et léger. »

Voir « La course de la vie », Le Liahona, mai 2012, p. 92.

Enfants

Je peux trouver mon chemin

Frère Uchtdorf dit que nous devons suivre des repères spirituels, parce qu’ils nous aideront à choisir le bien et à nous rapprocher du Sauveur. Entre autres repères, il y a la prière, les Écritures, la conférence générale et Le Liahona.

Trouve ton chemin dans le labyrinthe en suivant ces repères.

Avec ta famille, lis un discours de la dernière conférence générale. Qu’est-ce que l’orateur nous suggère de faire pour rester sur le bon chemin ? En famille, fixez-vous des buts pour mettre en pratique ce que vous avez appris.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir Jan L. Souman et autres, « Walking Straight into Circles », Current Biology, vol. 19 (29 septembre 2009), 1538–1542.

  2.   2.

    Voir, par exemple, Robert Krulwich, « A Mystery: Why Can’t We Walk Straight? » npr.org/blogs/krulwich/2011/06/01/131050832/a-mystery-why-can-t-we-walk-straight.