Un Dieu de miracles, les saints slovaques de Sheffield


Erich W. Kopischke
Quand les dirigeants de la prêtrise, les missionnaires, le conseil de paroisse et les membres de Sheffield (Angleterre) ont uni leurs efforts pour améliorer la croissance réelle, ils ont été bénis de façons remarquables.

Lors du séminaire de formation des présidents de mission, tenu en juin, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont à nouveau souligné le fait que les membres de l’Église, en tant que disciples de Jésus-Christ, ont la responsabilité fondamentale de faire connaître l’Évangile. Les missionnaires à plein temps aident les membres dans cette responsabilité. Les conseils de pieu et de paroisse aident à organiser l’œuvre des missionnaires et des membres et la facilitent.

Cet article illustre la façon dont, dans une paroisse d’Angleterre, des miracles de la conversion surviennent lorsque les dirigeants, les membres et les conseils de paroisse adoptent ces principes et les adaptent aux conditions locales.

Au cours d’un sermon d’une grande force adressé à une assemblée de croyants, le prophète Mormon a posé une question simple : « Les miracles ont-ils cessé ? » Sa réponse a suivi immédiatement : « Voici, je vous dis que non » (Moroni 7:29).

Puis Mormon a expliqué comment la grande œuvre du salut dans les derniers jours se réaliserait, insistant sur les relations et les interactions entre le Saint-Esprit, l’œuvre des anges, nos prières, notre foi et les miracles du Seigneur (voir Moroni 7:33-37, 48).

Tout au long des Écritures, les prophètes nous rappellent que Dieu est le même hier, aujourd’hui et à jamais (voir 3 Néphi 24:6  ; D&A 20:12). Tandis que nous nous efforçons d’accomplir le commandement d’aller « dans le monde entier… baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (D&A 68:8), il est important que nous étudiions les principes suivants et que nous nous en souvenions :

  • Dieu ne change pas.

  • Dieu est un Dieu de miracles.

  • Le plus grand miracle de Dieu est d’apporter le salut éternel à ses enfants.

  • Dieu opère des miracles selon notre foi, que nous montrons par nos œuvres.

  • Le Saint-Esprit joue un rôle clé dans la conversion.

Être prêt à faire des sacrifices

Quand je servais dans l’interrégion d’Europe, j’ai eu la bénédiction de voir ces principes en action quand un miracle s’est produit à Sheffield (Angleterre). Fin 2008, Mark Dundon, évêque de la première paroisse de Sheffield, se demandait ce qu’il pouvait faire pour aider sa paroisse à grandir. Lors d’une réunion de formation de dirigeants, son président de pieu avait demandé aux évêques : « Qu’êtes-vous prêts à sacrifier pour réussir dans l’œuvre missionnaire ? » D’après les enseignements de ses dirigeants, frère Dundon savait qu’un bon dirigeant de mission de paroisse est très important, qu’un conseil de paroisse efficace est essentiel et que la volonté d’écouter les chuchotements de l’Esprit est capitale.

Après avoir beaucoup médité et prié, frère Dundon a utilisé ses clés de prêtrise et a suivi les incitations de l’Esprit en relevant ses deux conseillers, Gregory Nettleship et Robert McEwen. Puis, frère Dundon a appelé frère Nettleship comme nouveau dirigeant de mission de paroisse et frère McEwen comme assistant du dirigeant de mission de paroisse. Les membres de l’épiscopat étaient très proches les uns des autres et ce changement n’a pas été facile pour eux. Mais frère Dundon savait que dans ce cas particulier, la décision était la bonne et les deux conseillers ont accepté humblement leur nouvel appel.

Avec ses nouveaux dirigeants de mission de paroisse et son conseil de paroisse, l’évêque a élaboré des plans à l’aide de la prière et fixé des objectifs pour que la paroisse grandisse. Quand ils ont mis leurs plans en action, ils ont commencé à observer d’importants résultats. Les baptêmes de convertis ont augmenté considérablement et de nombreuses personnes sont redevenues pratiquantes. Mais les dirigeants de paroisse étaient loin d’imaginer que leur foi et leurs œuvres allaient être récompensées de façons qu’ils n’avaient jamais crues possibles.

Touché par l’amour

En mars 2011, un jeune missionnaire et son collègue abordaient des gens dans les rues de Sheffield. Nicholas Pass vit passer un homme et sa femme et il eut la forte impression qu’il devait leur parler. Son collègue et lui coururent pour rattraper le couple. La communication était difficile, le couple venant de Slovaquie et ne parlant pas l’anglais mais un ami qui l’accompagnait servit d’interprète. Au cours de la discussion qu’ils eurent dans la rue, les missionnaires utilisèrent des images pour présenter la Première Vision et le message du Rétablissement. Le couple accepta alors un rendez-vous pour que les missionnaires commencent à l’instruire.

Ludovit Kandrac, le père de famille, commença à lire le Livre de Mormon. Il cessa bientôt de fumer. À mesure que l’enseignement progressait, les missionnaires durent avoir recours à plusieurs interprètes et apprirent eux-mêmes un peu le slovaque. Le 14 mai 2011, Ludovit, une de ses filles et deux autres membres de sa famille se firent baptiser.

Lors de son baptême, frère Kandrac rendit son témoignage. À l’aide d’un interprète, il raconta l’expérience de sa rencontre avec les missionnaires. Quand il avait croisé frère Pass et son collègue dans le centre-ville de Sheffield, il avait ressenti une chaleur dans la poitrine. Il n’avait pas tenu compte de ce sentiment et avait poursuivi son chemin mais, quand il avait de nouveau regardé les missionnaires, l’amour dont ils faisaient preuve en parlant aux gens l’avait touché. Bien qu’il eut voulu les aborder, frère Kandrac ne s’était pas arrêté. Il avait été étonné, un instant après, quand les missionnaires l’avaient abordé.

Avec une autre famille slovaque qui s’était jointe à l’Église un an plus tôt, ces baptêmes ont marqué le début d’un miracle de conversion moderne parmi la population slovaque de Sheffield. Ces nouveaux membres sont allés à l’église chaque semaine, accompagnés d’autres membres de leur famille et d’amis. Ils ont ouvert leur foyer aux missionnaires et ont invité d’autres membres de leur communauté à écouter l’Évangile.

Frère Pass et son nouveau collègue, Joseph McKay, ont souvent rendu visite à ces familles. Ils les ont instruites, leur ont rendu service, ont répondu à leurs besoins et les ont bénies. Pour les amis de l’Église, les convertis, les missionnaires, les dirigeants de pieu et de paroisse ainsi que pour les membres, cela a été une époque merveilleuse d’enseignement, d’apprentissage et de réception de dons de l’Esprit.

Être avec eux et les fortifier

Tout au long de l’été et de l’automne 2011, d’autres Slovaques se joignirent à l’Église. En raison de leur nombre croissant, il devint difficile pour les membres locaux de continuer à les amener à l’église et à les ramener chez eux. Pendant plusieurs semaines, les saints slovaques fidèles parcoururent à pied seize kilomètres aller-retour pour assister aux réunions dominicales dans une langue qu’ils ne comprenaient pas.

En septembre 2011, la présidence du pieu de Sheffield fut réorganisée et frère Dundon fut appelé comme nouveau président de pieu. Un mois plus tard, une veillée eut lieu pour les membres anglais et slovaques, avec la participation d’interprètes.

Alors qu’il se trouvait sur l’estrade, le président Dundon ressentit qu’il fallait organiser un groupe slovaque, dépendant de la première paroisse de Sheffield mais qui tiendrait ses réunions dans le quartier slovaque. Un lieu de réunion adapté fut bientôt trouvé et des locaux furent loués. Le 11 décembre 2011, les premières réunions se tinrent dans les nouveaux locaux. Avec optimisme, les dirigeants de la première paroisse de Sheffield espéraient que cinquante personnes y assisteraient. Mais ce furent quatre-vingt-quatre personnes, dont soixante-trois Slovaques, qui se présentèrent.

Après la réorganisation du pieu de Sheffield, Robert McEwen fut appelé évêque de la première paroisse de Sheffield. Frère Nettleship continua à œuvrer comme dirigeant de mission de paroisse. Sous l’impulsion de ces deux évêques, le dirigeant de mission de paroisse et le conseil de paroisse dirigèrent la paroisse de façon remarquable pour être avec les saints slovaques et les fortifier (voir D&A 20:53).

Le conseil de paroisse traita des questions telles que comment répondre aux besoins des nouveaux membres, les aider à participer pleinement aux activités de paroisse, les nourrir dans l’Évangile et surmonter les barrières linguistiques. Les membres du conseil prièrent et jeûnèrent pour recevoir l’aide divine, puis ils se mirent vaillamment au travail. Ils rendirent visite aux nouveaux membres et participèrent à des rendez-vous d’enseignement avec les missionnaires à plein temps. Ils assurèrent le transport des personnes. Ils commandèrent de la documentation de l’Église en slovaque. Ils emmenèrent les membres nouvellement baptisés au temple pour accomplir des baptêmes pour les morts.

Les dirigeants de la paroisse organisèrent également un projet de service pour Noël. Les membres de la paroisse donnèrent de l’argent et ils collectèrent des jouets, des vêtements et d’autres dons. De grands sacs de cadeaux de Noël contenant de la nourriture pour un repas de Noël furent distribués la veille de Noël aux saints slovaques et à d’autres familles vivant sur le territoire de la paroisse.

Les membres de longue date et les nouveaux membres comprenaient peu de chose de leurs langues respectives, mais ils ressentaient tous la chaleur du langage de l’amour sincère. Un sentiment remarquable de joie, de bonheur et d’enthousiasme envahit les membres et les amis de l’Église.

Au cours de l’année suivante, le petit groupe devint une unité de l’Église forte, grâce aux familles entières qui se joignirent à l’Église par le baptême. Les pères reçurent les Prêtrises d’Aaron et de Melchisédek, les fils la Prêtrise d’Aaron, une Primaire comportant plus de vingt enfants fut organisée et les programmes des Jeunes Gens et des Jeunes Filles furent mis en place avec plus de vingt-cinq jeunes présents chaque semaine. Le Seigneur envoya un missionnaire à plein temps venant de la République tchèque qui parlait le slovaque, et qui apporta son soutien au groupe. Dans le même temps, ces familles envoyèrent les coordonnées de leurs connaissances dans leur patrie.

Un Dieu de miracles

Pourquoi cela est-il arrivé ? Parce que Dieu n’a pas cessé d’être un Dieu de miracles. Parce que des missionnaires fidèles ont cherché diligemment les personnes prêtes à recevoir l’Évangile. Parce que le président de pieu et les évêques ont agi avec foi et ont suivi l’inspiration du Saint-Esprit. Parce qu’un conseil de paroisse a pris ses responsabilités et a œuvré à l’unisson. Parce que des membres ont appris le langage de l’amour et ont répondu aux sollicitations de leurs dirigeants, ayant foi et confiance que Dieu parlait sérieusement quand il a dit : « Je suis un Dieu de miracles ; et je montrerai au monde que je suis le même hier, aujourd’hui, et à jamais » (2 Néphi 27:23).

Le succès à Sheffield ne doit pas être un événement unique. Il nous rappelle les promesses qui nous ont été faites par l’intermédiaire des prophètes et peut susciter notre foi et notre désir de devenir des instruments entre les mains de Dieu en invitant les gens qui nous entourent à aller au Christ. Si nous le faisons, nous nous mettrons dans une position où le Seigneur pourra nous bénir en nous donnant des occasions d’instruire, de remotiver et de nourrir les autres. Et nous verrons des preuves qu’il continue à être un Dieu de miracles.