Message de la Première Présidence

Reconnaître, se souvenir et remercier


Henry B. Eyring

Reconnaître, se souvenir et remercier

Dieu nous demande de le remercier pour toute bénédiction qu’il nous donne. Il est facile d’exprimer machinalement des remerciements dans nos prières en répétant souvent les mêmes mots sans intention de faire de nos remerciements à Dieu un cadeau qui vient du cœur. Nous devons « rendre grâces… selon l’Esprit » (D&A 46:32) pour éprouver une véritable gratitude pour ce que Dieu nous a donné.

Comment pouvons-nous nous souvenir de la moindre partie de tout ce que Dieu a fait pour nous ? L’apôtre Jean a rapporté ce que le Sauveur nous a enseigné sur le don du souvenir qui nous vient par le don du Saint-Esprit : « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14:26).

Le Saint-Esprit nous remémore ce que Dieu nous a enseigné. Et ses bénédictions sont l’une des façons que Dieu utilise pour nous instruire ; ainsi, si nous choisissons de faire preuve de foi, le Saint-Esprit nous rappellera les bontés de Dieu.

Vous pouvez en faire l’expérience aujourd’hui en priant. Vous pouvez suivre le commandement : « Tu remercieras le Seigneur, ton Dieu, en toutes choses » (D&A 59:7).

Ezra Taft Benson (1899-1994) a suggéré que la prière crée une occasion de le faire. Il a déclaré : « Le prophète Joseph a dit que l’un des plus grands péchés dont les saints des derniers jours se rendent coupables est celui d’ingratitude. Je présume que la plupart d’entre nous ne considèrent pas cela comme un péché grave. Nous avons une grande tendance, dans nos prières, dans les supplications que nous adressons au Seigneur, à demander des bénédictions supplémentaires. Mais parfois, je pense qu’il faut que nous consacrions une plus grande partie de nos prières à exprimer de la reconnaissance et des remerciements pour les bénédictions que nous avons déjà reçues. Nous en avons tant1. »

Vous pouvez vivre aujourd’hui même une expérience semblable avec le don du Saint-Esprit. Vous pouvez commencer une prière personnelle en remerciant. Vous pouvez commencer à énumérer vos bénédictions, puis vous arrêter un instant. Si vous faites preuve de foi, par le don du Saint-Esprit, le souvenir d’autres bénédictions affluera dans votre esprit. Si vous commencez à exprimer de la reconnaissance pour chacune d’elles, vos prières dureront peut-être un peu plus longtemps que d’habitude. Les souvenirs reviendront, accompagnés de gratitude.

Vous pouvez essayer la même chose en écrivant dans votre journal. Depuis le début des temps, le Saint-Esprit aide les gens à faire cela. Vous vous souvenez qu’il est écrit dans le livre de Moïse : « Et un livre de souvenir fut tenu, et l’on y écrivit dans la langue d’Adam, car il était donné à tous ceux qui invoquaient Dieu d’écrire par l’esprit d’inspiration » (Moïse 6:5).

Spencer W. Kimball (1895-1985) a décrit ce processus d’écriture inspirée : « Les gens qui tiennent un livre de souvenir sont plus enclins à se rappeler le Seigneur dans leur vie quotidienne. Le journal est une manière de compter nos bénédictions et d’en laisser un inventaire à notre postérité2. »

Lorsque vous commencez à écrire, vous pouvez vous poser la question : « Comment Dieu nous a-t-il bénis aujourd’hui, mes proches et moi ? » Si vous le faites suffisamment souvent et avec foi, vous remarquerez que vous vous souvenez de bénédictions. Et, parfois, vous vous souviendrez de cadeaux que vous n’avez pas remarqués pendant la journée mais que vous reconnaîtrez alors comme des manifestations de l’intervention de Dieu dans votre vie.

Je prie pour que nous fassions davantage preuve de foi afin de reconnaître ce que notre Père céleste et notre Sauveur ont fait et font pour nous ouvrir la voie vers eux, pour nous en souvenir et pour les en remercier.

Enseigner à partir de ce message

Dans son message, frère Eyring nous invite à nous souvenir, dans nos prières, des bontés de notre Père céleste. Parlez avec les personnes que vous instruisez de la manière dont les prières empreintes de gratitude nous aident à reconnaître la main de Dieu dans notre vie. Agenouillez-vous pour prier avec les personnes que vous instruisez et suggérez que la personne qui fera la prière n’exprime que des remerciements.

Vous pouvez aussi étudier l’importance de la gratitude en lisant ces versets en plus de ceux mentionnés par frère Eyring : Psaumes 100 ; Mosiah 2:19-22 ; Alma 26:8 ; 34:38 ; Doctrine et Alliances 59:21 ; 78:19 ; 136:28.

Jeunes

Faire le bilan

Frère Eyring cite le président Kimball (1895-1985) quand il dit que « le journal est une manière de compter nos bénédictions et d’en laisser un inventaire à notre postérité ». Lors de la conférence générale d’octobre 2012, le président Monson a témoigné de la tenue d’un journal personnel. Il nous a raconté des expériences de sa vie et a ajouté : « Mon journal intime, tenu pendant toutes ces années, m’a aidé à retrouver certains des détails dont, très vraisemblablement, je n’aurais pas pu me souvenir autrement. » Il a conseillé : « Faites le bilan de votre vie et cherchez tout particulièrement les bénédictions, grandes et petites, que vous avez reçues » (« Réfléchissons aux bénédictions », Le Liahona, novembre 2012, p. 86). Suivez le conseil de ces prophètes et fixez-vous des buts concernant la tenue de votre journal.

Enfants

De nombreuses manières de dire merci

« Partout dans le monde, la nuit tombée,
les enfants de Dieu sont agenouillés.
Ils disent merci, chacun à sa façon. »

(« Partout dans le monde », Chants pour les enfants, p. 4.)

Relie la manière de dire merci dans les différentes langues avec les endroits du monde dans lesquels on parle ces langues. Certaines de ces langues sont parlées dans plusieurs pays !

map illustrations(cliquer pour agrandir)
  1. 1.

    gracias (espagnol)

  2. 2.

    malo (tongan)

  3. 3.

    thank you (anglais)

  4. 4.

    shukriyaa (hindi)

  5. 5.

    spasiba (russe)

  6. 6.

    arigatō (japonais)

  7. 7.

    asante (swahili)

  8. 8.

    merci (français)

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Ezra Taft Benson, God, Family, Country: Our Three Great Loyalties, 1974, p. 199.

  2.   2.

    Voir Spencer W. Kimball, « Écoutez les prophètes », L’Étoile, octobre 1978, p. 142.