Étudiez cette documentation en vous aidant de la prière et, si cela convient, discutez-en avec les sœurs à qui vous rendez visite. Utilisez les questions pour vous aider à fortifier vos sœurs et à faire de la Société de Secours un élément actif de votre vie. Pour plus de renseignements, consultez le site www.reliefsociety.lds.org.

L’autonomie est la capacité, l’engagement et l’effort d’assurer notre bien-être spirituel et temporel et celui de notre famille1.

En apprenant et en appliquant les principes d’autonomie dans notre foyer et notre collectivité, nous avons des occasions de prendre soin des pauvres et des nécessiteux, et d’aider les autres à devenir autonomes afin qu’ils puissent surmonter les périodes d’adversité.

Nous avons la faculté et la responsabilité d’utiliser notre libre arbitre pour devenir autonome spirituellement et temporellement. Parlant de l’autonomie spirituelle et de notre dépendance envers notre Père céleste, Robert D. Hales, du Collège des douze apôtres, enseigne : « Nous nous convertissons et devenons spirituellement autonomes quand nous respectons nos alliances avec l’aide de la prière, en prenant dignement la Sainte-Cène, en étant dignes de détenir une recommandation à l’usage du temple et en faisant des sacrifices pour servir autrui2 ».

Frère Hales nous conseille d’acquérir l’autonomie temporelle « qui inclut des études supérieures ou une formation professionnelle, l’apprentissage du travail et un train de vie qui ne dépasse pas nos moyens. » Il ajoute : « En évitant les dettes et en mettant de l’argent de côté maintenant, nous sommes prêts pour le service à plein temps dans l’Église dans les années à venir. L’objectif de l’autonomie temporelle et spirituelle est que nous sécurisions notre position pour aider les personnes dans le besoin3. »

D’après les Écritures

Matthieu 25:1-13 ; 1 Timothée 5:8 ; Alma 34:27-28 ; Doctrine et Alliances 44:6 ; 58:26-29 ; 88:118

Tiré de notre histoire

Une fois que les saints des derniers jours se furent rassemblés dans la vallée du lac Salé, qui était un désert isolé, Brigham Young voulut qu’ils prospèrent et s’y établissent de façon permanente. Cela signifiait que les saints devaient acquérir des compétences qui leur permettraient de devenir autonomes. Dans cette perspective, le président Young avait une grande confiance dans les capacités, les talents, la fidélité et la bonne volonté des femmes et il leur confia des responsabilités temporelles spécifiques. Bien que les responsabilités spécifiques des sœurs de la Société de Secours soient souvent différentes de nos jours, les principes restent les mêmes :

  1. 1.

    Apprenez à aimer le travail et à vous garder de l’oisiveté.

  2. 2.

    Acquérez un esprit d’abnégation.

  3. 3.

    Acceptez d’être personnellement responsable de votre force spirituelle, de votre santé, de votre instruction, de votre emploi, de vos finances, de votre alimentation et des autres besoins essentiels de la vie.

  4. 4.

    Priez pour avoir la foi et le courage de faire face aux difficultés.

  5. 5.

    Fortifiez les personnes qui ont besoin d’aide4.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir le Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 6.1.1.

  2.   2.

    Robert D. Hales, « Rentrer en nous-mêmes : la Sainte-Cène, le temple et le sacrifice par le service », Le Liahona, mai 2012, p. 34.

  3.   3.

    Robert D. Hales, « Rentrer en nous-mêmes », p. 36

  4.   4.

    Voir Filles dans mon royaume : l’histoire et l’œuvre de la Société de Secours, 2011, p. 57.