Message de la Première Présidence

Une famille et des amis pour toujours


Henry B. Eyring

Où que vous soyez, vous avez des amis qui recherchent ce bonheur plus profond que vous avez trouvé en vivant selon l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Ils ne peuvent peut-être pas décrire ce bonheur, mais ils peuvent le reconnaître quand ils le voient dans votre vie. Ils auront hâte d’en découvrir la source, en particulier lorsqu’ils verront que vous affrontez des épreuves, tout comme eux.

Vous avez éprouvé du bonheur en obéissant aux commandements de Dieu. C’est le fruit qui est promis aux personnes qui vivent selon l’Évangile (voir Mosiah 2:41). Si vous obéissez fidèlement aux commandements du Seigneur, ce n’est pas pour être vus par les autres ; mais les gens qui remarquent votre bonheur, le Seigneur les prépare à entendre la bonne nouvelle du rétablissement de l’Évangile.

Du fait des bénédictions que vous avez reçues, vous avez des obligations et de merveilleuses possibilités. En tant que disciples qui avez fait alliance avec Jésus-Christ, vous êtes dans l’obligation de donner aux autres, en particulier à vos amis et aux membres de votre famille, la possibilité de connaître un plus grand bonheur.

Le Seigneur a vu les possibilités que vous avez et a décrit votre obligation par ce commandement : « Il convient que quiconque a été averti avertisse son prochain » (D&A 88:81).

Le Seigneur facilite l’obéissance à ce commandement par le changement qui se produit dans votre cœur lorsque vous acceptez de vivre selon l’Évangile de Jésus-Christ. En conséquence, votre amour pour les autres grandit, ainsi que votre désir de les voir connaître le même bonheur que vous.

L’une des manifestations de ce changement est la façon dont vous saisissez les occasions de prendre part à l’œuvre missionnaire du Seigneur. Les missionnaires à plein temps apprennent vite qu’ils peuvent attendre d’un vrai converti une réaction chaleureuse à leur demande de références. Les convertis désirent ardemment que leurs amis et les membres de leur famille partagent leur bonheur.

Quand votre dirigeant de mission de paroisse ou les missionnaires vous demandent le nom d’une personne à instruire, ils vous font un grand compliment. Ils savent que vous avez des amis qui ont vu votre bonheur et qui, par conséquent, ont été préparés à entendre l’Évangile et à choisir de l’accepter. Et ils vous font confiance, sachant que vous serez l’ami dont ces personnes auront besoin lorsqu’elles entreront dans le royaume.

Vous n’avez pas à craindre de perdre des amis en demandant aux missionnaires de les rencontrer. J’ai des amis qui ont rejeté les missionnaires, mais qui m’ont remercié pendant de nombreuses années de leur avoir offert quelque chose qu’ils savaient être très précieux pour moi. Vous pouvez vous faire des amis pour toujours en offrant l’Évangile, dont ils voient qu’il vous a apporté le bonheur. Ne manquez jamais une occasion d’inviter un ami, surtout un membre de votre famille, à choisir de suivre le plan du bonheur.

Il n’y a pas de plus belle occasion que d’inviter à se rendre dans les temples de l’Église. C’est là que le Seigneur peut offrir les ordonnances du salut à nos ancêtres qui n’ont pas pu les recevoir de leur vivant. Pleins d’amour et d’espoir, ils ont les regards tournés vers vous. Le Seigneur a promis qu’ils auront la possibilité d’entrer dans son royaume (voir D&A 137:7–8) et il a implanté dans votre cœur de l’amour pour eux.

Beaucoup d’entre vous ont éprouvé de la joie lorsqu’ils ont offert les ordonnances du temple à d’autres, tout comme lorsque vous donnez des noms aux missionnaires pour qu’ils rencontrent vos amis. Votre joie a été encore plus grande lorsque vous avez accompli des ordonnances pour vos ancêtres. Il a été révélé à Joseph Smith, le prophète, que notre bonheur éternel n’est possible que si nous donnons accès à cette bénédiction à nos ancêtres, grâce aux ordonnances du temple accomplies par procuration (voir D&A 128:18).

La période de Noël tourne notre cœur vers le Sauveur et vers la joie que son Évangile nous a apportée. C’est en offrant ce bonheur aux autres que nous lui exprimons le mieux notre reconnaissance. Notre reconnaissance se transforme en joie quand nous donnons des noms aux missionnaires et quand nous apportons les noms de nos ancêtres au temple. Cette preuve de notre reconnaissance peut unir des amis et des familles à tout jamais.

Enseigner à partir de ce message

Le président Eyring explique que nous pouvons exprimer notre reconnaissance envers le Sauveur en apportant l’Évangile aux autres. Vous pourriez discuter avec les personnes que vous instruisez de la façon dont l’Évangile a été une bénédiction dans leur vie. Pensez à les inviter à chercher, dans la prière, quelles sont les personnes à qui ils veulent offrir l’Évangile et de quelle façon ils peuvent le faire.

Enfants

Rends témoignage

Pour Noël, tu pourrais offrir le cadeau de l’Évangile à un ami ou à un voisin en lui donnant un exemplaire du Livre de Mormon, avec ton témoignage écrit à l’intérieur. Pour le préparer, fais comme suit :

  1. 1.

    Sur une feuille de papier, trace un rectangle d’environ 11,5 x 16,5 cm et demande à un adulte de t’aider à le découper.

  2. 2.

    Ajoute une photo (ou un dessin) de toi en haut de la feuille.

  3. 3.

    Écris ton témoignage sous ta photo.

  4. 4.

    Demande à un adulte de t’aider à fixer la feuille à l’intérieur de la couverture du Livre de Mormon.

Jeunes

Pouvais-je offrir un Livre de Mormon ?

L’auteur habite à Washington (États-Unis).

Pendant ma première année de secondaire, mon instructeur de séminaire à invité les élèves de ma classe à donner un exemplaire du Livre de Mormon à un ami non membre. J’étais incroyablement timide, mais j’ai accepté l’invitation.

Il m’a fallu deux jours pour rassembler mon courage, mais j’ai finalement donné le livre à mon amie Britny pendant l’heure du déjeuner et je lui ai rendu un bref témoignage. Elle m’a remercié pour le livre.

À la fin de l’année scolaire, Britny a déménagé, mais nous sommes restés en contact. Elle m’a parlé de sa nouvelle école et m’a dit que presque tous ses amis étaient membres de l’Église, mais elle ne m’a jamais parlé de choses spirituelles.

Cela a changé avant mon départ en mission. J’ai reçu un message de Britny disant qu’elle avait une grande nouvelle pour moi : elle allait se faire baptiser et voulait me remercier d’être son ami et de montrer le bon exemple.

Dieu a choisi un garçon timide de quinze ans, sans aucune expérience missionnaire, et l’a guidé pour qu’il parle de l’Évangile à une personne dont Il savait qu’elle l’accepterait. Je sais qu’en écoutant l’Esprit, nous pouvons tous trouver des personnes autour de nous qui attendent d’entendre parler de l’Évangile rétabli. Je sais que, si nous contribuons à amener ne serait-ce qu’une seule personne au Seigneur, notre joie sera grande avec elle dans le royaume de notre Père ! » (voir D&A 18:15).