Le pouvoir de la prêtrise – Accessible à tous


Linda K. Burton
L’autorité de la prêtrise est conférée par ordination mais le pouvoir de la prêtrise est accessible à tous. La justice est ce qui nous qualifie pour inviter le pouvoir de la prêtrise dans notre vie.

Nous avons la chance de vivre à cette période de l’histoire de l’Église où des questions concernant la prêtrise sont posées. Il y a un grand intérêt et un grand désir de connaître et de comprendre davantage l’autorité, le pouvoir et les bénédictions associés à la prêtrise de Dieu. J’espère que la doctrine de la prêtrise se « distillera sur [notre] âme comme la rosée des cieux » (D&A 121:45, italiques ajoutés). Je témoigne que le Seigneur hâte son œuvre et il est impératif que nous comprenions comment il l’accomplit afin de recevoir le pouvoir qui nous est donné lorsque nous sommes alignés sur son plan et ses desseins.

Le Seigneur a toujours accompli son œuvre qui est de « réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39) par le pouvoir de sa prêtrise. C’est par ce pouvoir que les cieux et la terre ont été créés. C’est par les ordonnances de la prêtrise que les conséquences de la Chute peuvent être vaincues grâce à l’expiation de Jésus-Christ. L’autorité de la prêtrise ayant été confiée aux hommes pour bénir ses enfants, notre Père céleste veut que nous invitions son pouvoir dans notre foyer pour bénir et fortifier notre famille, ainsi que nous-mêmes.

Lors de la formation mondiale des dirigeants de 2013, Dallin H. Oaks, du Collège des douze apôtres, a formellement déclaré que « les hommes ne sont pas la prêtrise1 ». Pour moi, c’était un appel retentissant et une invitation adressée à nous tous à étudier, méditer et mieux comprendre ce qu’est la prêtrise. Si quelqu’un, peut-être un enfant ou une connaissance qui a une autre croyance, vous posait les questions suivantes, sauriez-vous répondre ?

  • Qu’est-ce que la prêtrise ?

  • Pourquoi la prêtrise est-elle importante ?

  • Que sont les clés de la prêtrise ?

  • Qui détient les clés de la prêtrise ?

Qu’est-ce que la prêtrise ?

La prêtrise est le pouvoir et l’autorité éternels de Dieu par lesquels il bénit, rachète et exalte ses enfants. David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, a expliqué la prêtrise ainsi : « La prêtrise est le moyen par lequel le Seigneur agit par l’intermédiaire des hommes pour le salut des âmes. […] Il est attendu d’un détenteur de la prêtrise qu’il exerce cette autorité sacrée en accord avec la volonté et les objectifs saints de Dieu. Dans la prêtrise rien n’est égoïste. La prêtrise est toujours utilisée pour servir, pour bénir et pour renforcer d’autres personnes2. »

Pendant que j’étudiais, méditais et cherchais à comprendre la prêtrise, j’ai trouvé utile de réfléchir à ce que le monde serait sans elle. Robert D. Hales, du Collège des douze apôtres, a étudié cette idée quand il a dit : « Pouvez-vous imaginer comme la vie ici-bas serait sombre et vide s’il n’y avait pas de prêtrise ? Si l’autorité de la prêtrise ne se trouvait pas sur terre, l’adversaire serait libre d’écumer la terre et de régner sans restriction. Il n’y aurait pas de don du Saint-Esprit pour nous guider et nous éclairer, pas de prophète pour parler au nom du Seigneur, pas de temple où nous puissions faire des alliances sacrées et éternelles, pas d’autorité pour bénir ni baptiser, pour guérir ni consoler… Il n’y aurait ni lumière ni espérance, seulement les ténèbres3. »

L’idée d’absence de pouvoir de la prêtrise donne à réfléchir. Pour ma part, je me réjouis tout haut que ce pouvoir sacré ait été rétabli sur terre grâce à un prophète de Dieu dans cette dernière et glorieuse dispensation, qui est celle de la plénitude des temps !

Frère Oaks nous a toutefois mis en garde dans nos mentions de la prêtrise : « Nous appelons parfois les détenteurs de la prêtrise ‘la prêtrise’. Cependant nous ne devons jamais oublier que la prêtrise n’est ni possédée ni incarnée par ceux qui la détiennent. Elle est détenue comme un dépôt sacré qu’il faut mettre au service des hommes, des femmes ainsi que des enfants4. »

Pourquoi la prêtrise est-elle importante ?

Nous savons que « le plan divin du bonheur permet aux relations familiales de perdurer au-delà de la mort. Les ordonnances et les alliances sacrées que l’on peut accomplir dans les saints temples permettent aux personnes de retourner dans la présence de Dieu, et aux familles d’être unies éternellement5. » Comme l’a enseigné Russell M. Nelson, du Collège des douze : « L’autorité de la prêtrise a été rétablie afin que les familles puissent être scellées éternellement6.

« L’autorité de la prêtrise est nécessaire pour accomplir les ordonnances de l’Évangile. […] Chaque ordonnance ouvre la voie à de grandes bénédictions spirituelles7 » Jésus a remis les clés sacrées du royaume à Pierre en lui disant : « Ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » (Matthieu 16:19).

Que sont les clés de la prêtrise ?

On trouve une explication simple de ce que sont les clés de la prêtrise dans le numéro de mai 2012 du New Era :

« Avec un jeu de clés, vous pouvez faire beaucoup de choses que vous ne pourriez pas faire si vous ne l’aviez pas, comme entrer dans un bâtiment, conduire une voiture ou ouvrir un coffre. En gros, les clés signifient autorité et accès.

« Il en est de même des clés de la prêtrise. Elles contrôlent l’accès aux bénédictions et aux ordonnances de la prêtrise… Ces clés sont le droit de présider l’Église et de la diriger […] En général, elles s’appliquent à une région géographique, par exemple une paroisse, un pieu ou une mission. Elles comprennent aussi, en général, l’autorité d’accomplir des ordonnances et des activités spécifiques (par exemple le baptême, la Sainte-Cène, l’œuvre missionnaire et l’œuvre du temple)8. »

Qui détient les clés de la prêtrise ?

« Jésus-Christ détient toutes les clés de la prêtrise relatives à son Église. Il a conféré à chacun de ses apôtres toutes les clés qui ont trait au royaume de Dieu sur la terre. Le doyen des apôtres, le président de l’Église, est la seule personne sur terre autorisée à exercer toutes les clefs de la prêtrise (voir D&A 107:91-92) […] [Ensuite, il] délègue les clés de la prêtrise à d’autres détenteurs de la prêtrise afin qu’ils puissent présider dans leur sphère de responsabilité […] Les présidents d’auxiliaires et leurs conseillers ne reçoivent pas de clés. Ils reçoivent une délégation d’autorité pour agir dans leur appel9. »

Cependant, il y a une différence entre l’autorité de la prêtrise et le pouvoir de la prêtrise. L’autorité de la prêtrise est conférée par ordination mais le pouvoir de la prêtrise est accessible à tous. Comme le pouvoir de la prêtrise est quelque chose que nous voulons tous avoir dans notre famille et dans notre foyer, que devons-nous faire pour que ce pouvoir se manifeste dans notre vie ? La justice personnelle est nécessaire pour jouir du pouvoir de la prêtrise.

Comprendre la doctrine de la prêtrise

Premièrement, cherchez à être dignes du don du Saint-Esprit. Comme c’est par révélation que l’on comprend le mieux la doctrine de la prêtrise, il est essentiel d’avoir l’aide du Saint-Esprit pour nous la révéler et la distiller sur notre âme.

Deuxièmement, allez au saint temple. Nous savons que les temples « sont les lieux de culte les plus sacrés10 » et qu’ils constituent l’endroit idéal pour comprendre la prêtrise par l’esprit de révélation.

Troisièmement, lisez les Écritures. Quand nous sondons les Écritures, que nous méditons à leur sujet et que nous les étudions, cela permet au Saint-Esprit de nous révéler des vérités importantes sur la prêtrise. Je vous recommande d’étudier soigneusement et dans la prière les passages suivants : Doctrine et Alliances, sections 13, 20, 84, 107 et 121, et Alma 13. Ensuite, je vous invite à apprendre par cœur le serment et l’alliance de la prêtrise, que l’on trouve dans Doctrine et Alliances 84:33-44. Je vous promets que, si vous le faites, le Saint-Esprit fera progresser votre compréhension de la prêtrise, qu’il vous inspirera et vous édifiera de façons merveilleuses.

Je vous invite aussi à méditer sur Doctrine et Alliances 121:34-46, et à vous poser des questions telles que :

  • Est-ce que je mets mon cœur dans les choses du monde ?

  • Est-ce que j’aspire aux honneurs des hommes ou des femmes ?

  • Est-ce que j’essaie de couvrir mes péchés ?

  • Suis-je orgueilleux ?

  • Est-ce que j’exerce une emprise, une domination ou une contrainte sur mes enfants, mon conjoint ou d’autres personnes ?

  • Est-ce que je m’efforce sincèrement d’appliquer des principes justes comme la persuasion, la douceur, la longanimité, la gentillesse, l’amour sincère (c’est à dire l’amour authentique, sincère ou fervent) ?

  • La vertu orne-t-elle sans cesse mes pensées ?

  • Est-ce que j’aspire à ce que le Saint-Esprit soit mon compagnon constant ?

Les mots persuasion, douceur, longanimité, gentillesse, et amour sincère ont pris un sens nouveau et très personnel quand je me suis souvenue d’une bénédiction que j’avais demandée à mon père il y a des années.

Quand j’étais jeune adulte seule, j’avais une décision difficile à prendre. Comme je l’avais fait à plusieurs occasions, je suis allée voir mon père à qui j’ai demandé une bénédiction paternelle. M’attendant à ce qu’il donne immédiatement suite à ma demande, j’ai été surprise quand il a répondu : « Je vais avoir besoin de temps pour me préparer à te donner cette bénédiction. Cela te convient-il si nous attendons quelques jours ? »

Il est intéressant de noter que quarante ans plus tard, j’ai oublié ce que mon père a dit dans sa bénédiction mais je n’ai jamais oublié le profond respect qu’il avait pour la sainte prêtrise quand il s’est préparé spirituellement à prononcer les paroles de cette bénédiction paternelle sur ma tête. Il avait compris les principes enseignés dans Doctrine et Alliances 121 et il était déterminé à les vivre de manière à se qualifier à recevoir le pouvoir de la prêtrise pour bénir sa famille.

Paroles des prophètes actuels

J’ai l’honneur de travailler presque quotidiennement avec des prophètes, voyants et révélateurs inspirés. Si nous voulons véritablement connaître la doctrine de la prêtrise, nous avons une ressource vivante fiable, un don de Dieu : les prophètes, voyants et révélateurs. Je témoigne que ce sont des hommes de Dieu qui possèdent le pouvoir de la prêtrise grâce à leur justice personnelle.

Dans une conférence générale récente, M. Russell Ballard, du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Dans le grand plan doté de prêtrise de notre Père céleste, les hommes ont la responsabilité sans égale d’administrer la prêtrise mais ils ne sont pas la prêtrise. L’homme et la femme ont des rôles différents mais d’égale importance. Tout comme une femme ne peut concevoir un enfant sans un homme, de même un homme ne peut exercer pleinement le pouvoir de la prêtrise pour fonder une famille éternelle sans une femme. En d’autres termes, dans la perspective éternelle, le pouvoir de procréation et le pouvoir de la prêtrise sont tous les deux détenus par un mari et sa femme11. »

J’ai appris que l’influence morale de la femme est un don complémentaire au pouvoir de la prêtrise. S’adressant aux femmes de l’Église, le président Hunter (1907-1995) a lancé cette exhortation : « Nous vous supplions d’exercer votre grande influence bénéfique pour fortifier nos familles, notre Église et la société12. » Dans une conférence générale récente, D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, a dit aux femmes : « Que vous soyez célibataires ou mariées, que vous ayez mis des enfants au monde ou non, que vous soyez âgées, jeunes ou entre les deux, votre autorité morale est vitale13. »

« Il n’y a rien dans ce monde qui soit aussi personnel, aussi enrichissant ou aussi capable de changer une vie que l’influence d’une femme juste14. »

Nous avons abordé quelques-unes des questions en rapport avec la sainte prêtrise de Dieu mais il y en a assurément d’autres.

Premièrement obéir, ensuite comprendre

Je vais conclure par une expérience qui m’a aidée à traiter les questions sans réponse. Il y a quelques années, mon mari et moi avions été invités à une réunion qui rassemblait de nombreux dirigeants expérimentés de l’Église. Un nouvel officier président avait récemment été appelé et, à la fin de la réunion, quelqu’un a posé une question très difficile et litigieuse. Comprenant la difficulté de la question, mon mari et moi avons immédiatement prié avec ferveur notre Père céleste en faveur de ce nouveau dirigeant. Quand il est arrivé à la chaire pour répondre à la question, j’ai vu un changement dans son apparence : majestueusement debout, redressant les épaules, il s’est exprimé avec la puissance du Seigneur.

Il a répondu quelque chose comme : « Frère, je ne connais pas la réponse à votre question. Mais je vais vous dire ce que je sais. Je sais que Dieu est notre Père éternel. Je sais que Jésus-Christ est le Sauveur et le Rédempteur du monde. Je sais que Joseph Smith a vu Dieu le Père et son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, et qu’il a été l’instrument par lequel le pouvoir de la prêtrise a été rétabli sur la terre. Je sais que le Livre de Mormon est vrai et qu’il contient la plénitude de l’Évangile de Jésus-Christ. Je sais que nous avons un prophète vivant aujourd’hui, qui parle au nom du Seigneur pour nous bénir. Non, je ne connais pas la réponse à votre question, mais je sais ces choses. Le reste, je l’accepte par la foi. Je m’efforce d’appliquer cette simple déclaration de foi que j’ai apprise il y a des années de Marjorie Hinckley, la femme du président Hinckley, qui a dit : ‘Premièrement, j’obéis, ensuite je comprends’ ».

La prêtrise de Dieu est un dépôt sacré donné pour bénir les hommes, les femmes et les enfants afin que nous puissions retourner en famille vivre éternellement ensemble en présence de Dieu. La justice est ce qui nous qualifie pour inviter le pouvoir de la prêtrise dans notre vie. Que cette doctrine se distille sur notre âme et nous rapproche de celui à qui appartiennent l’Église et le pouvoir de la prêtrise.

Tiré d’un discours prononcé le 2 mai 2013, lors d’une conférence pour les femmes à l’université Brigham Young.

« Dans la prêtrise, rien n’est égoïste. La prêtrise est toujours utilisée pour servir, pour bénir et pour renforcer d’autres personnes. »

David A. Bednar, du Collège des douze apôtres

La page internet suivante enseigne des idées sur la prêtrise et pourrait servir pour la soirée familiale, les leçons du dimanche ou le travail missionnaire : lds.org/go/b614140.

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Dallin H. Oaks, « Le pouvoir de la prêtrise dans la famille » (réunion mondiale de formation des dirigeants) ; wwlt.lds.org.

  2.   2.

    David A. Bednar, « Les pouvoirs du ciel », Le Liahona, mai 2012, p. 48, italiques ajoutés.

  3.   3.

    Robert D. Hales, « Les bénédictions de la prêtrise », L’Étoile, janvier 1996, p. 35.

  4.   4.

    Dallin H. Oaks, « La Société de Secours et l’Église », L’Étoile, juillet 1992, p. 38.

  5.   5.

    « La Famille : Déclaration au monde », Le Liahona, novembre 2010, p. 129.

  6.   6.

    Russell M. Nelson, « Nourrir le mariage », Le Liahona, mai 2006, p. 36.

  7.   7.

    Manuel 2 : Administration de l’Église, 2010, 2.1.2.

  8.   8.

    « Les clés de la prêtrise », New Era, mai 2012, p. 38.

  9.   9.

    Manuel 2, 2.1.1.

  10.   10.

    Guide des Écritures, « Temple, Maison du Seigneur » ; scriptures.lds.org.

  11.   11.

    M Russell Ballard, « Ceci est l’œuvre et la gloire de Dieu », Le Liahona, mai 2013,p. 19.

  12.   12.

    Filles dans mon royaume : L’histoire et l’œuvre de la Société de Secours, 2011, p. 172, italiques ajoutés.

  13.   13.

    D Todd Christofferson, « La force morale des femmes », Le Liahona, novembre 2013, p. 30.

  14.   14.

    Filles dans mon royaume, p. 171, italiques ajoutés.