Message des instructrices visiteuses

Qualités divines de Jésus-Christ   : La vertu

Imprimer Faire connaître

    Étudiez cette documentation en vous aidant de la prière et cherchez à savoir ce que vous devez transmettre. Comment votre compréhension des qualités divines du Sauveur va-t-elle faire grandir votre foi en lui et faire du bien aux personnes sur qui vous veillez par l’intermédiaire des visites d’enseignement ? Pour plus de renseignements, consultez le site reliefsociety.lds.org.

    Ce message fait partie d’une série destinée aux visites d’enseignement présentant des qualités divines du Sauveur.

    Foi, famille, secours

    « Que la vertu orne sans cesse tes pensées ; alors ton assurance deviendra grande en la présence de Dieu, et la doctrine de la prêtrise se distillera sur ton âme comme la rosée des cieux » (D&A 121:45).

    Qu’est-ce que la vertu ? James E. Faust (1920-2007) a dit : « Dans son sens le plus complet, la vertu englobe tous les aspects de la droiture qui contribuent à former notre personnalité1. » Gordon B. Hinckley (1910-2008) a ajouté : « L’amour de Dieu est la racine de toute vertu, de toute bonté, de toute force de caractère2. »

    Concernant la relation entre les femmes et la vertu, D. Todd Christofferson, du collège des douze apôtres, a déclaré : « Les femmes naissent dotées d’une certaine vertu, d’un don divin qui les rend aptes à inspirer des qualités telles que la foi, le courage, l’empathie et le raffinement dans les relations et dans les cultures. […]

    « Sœurs, dans tous vos rapports, c’est votre relation avec Dieu, votre Père céleste, qui est la source de votre force morale, que vous devez toujours mettre en premier dans votre vie. Souvenez-vous que le pouvoir de Jésus a résulté de sa dévotion exclusive à la volonté du Père. […] Efforcez-vous d’être ce genre de disciple du Père et du Fils et votre influence ne faiblira jamais3. »

    Écritures supplémentaires

    Psaumes 24:3-5 ; Philippiens 4:8 ; 2 Pierre 1:3-5 ; Alma 31:5 ; Doctrine et Alliances 38:23-24

    Détail du tableau de Walter Rane, Ta foi t’a guéri

    Tiré des Écritures

    Aujourd’hui, des femmes vertueuses, pleines de foi, tendent la main vers le Sauveur. Dans Luc 8, nous lisons le récit d’une femme atteinte depuis douze ans d’une perte de sang qui ne pouvait être guérie. Elle rechercha la guérison quand « elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta. […] Mais Jésus [dit] : Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force4 était sortie de moi. » La femme vertueuse se jeta à ses pieds et déclara « devant tout le peuple » qu’elle « l’avait touché » et qu’elle « avait été guérie à l’instant. Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix » (voir Luc 8:43-48 ; voir aussi Luc 6:17-19).

    Grâce à sa vertu5, le Christ peut nous guérir, nous rendre capables, nous fortifier, nous réconforter et nous encourager lorsque nous choisissons avec courage et foi de lui tendre la main.

    Afficher les références

      Notes

    1.   1.

      James E. Faust, « Les vertus des filles justes de Dieu », Le Liahona, mai 2003, p. 108.

    2.   2.

      Gordon B. Hinckley, « Excerpts from Recent Addresses of President Gordon B. Hinckley », Ensign, avril 1996, p. 73.

    3.   3.

      D Todd Christofferson, « La force morale des femmes », Le Liahona, novembre 2013, p. 29, 31.

    4.   4.

      Il y a du pouvoir dans la vertu (voir Marc 5:30).

    5.   5.

      Dans le Guide des Écritures, le mot « Prêtrise » est défini comme étant « [l’]autorité et [le] pouvoir que Dieu donne à l’homme d’agir en tout pour le salut des hommes » (D&A 50:26-27).