Message de la Première Présidence

Les membres de la famille peuvent être ensemble à jamais

Par Henry B. Eyring

Premier conseiller dans la Première Présidence

Imprimer Faire connaître

    Le pouvoir de la prêtrise de lier les membres de la famille éternellement est l’un des plus grands dons de Dieu. Quiconque comprend le plan du salut aspire à cette bénédiction durable. Ce n’est que lors de cérémonies de scellement accomplies dans des temples consacrés de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours que Dieu promet que les membres de la famille peuvent être liés à jamais.

    Les clés de la prêtrise qui le permettent ont été rétablies sur la terre, données par le prophète Élie à Joseph Smith, dans le temple de Kirtland. Ces clés de la prêtrise ont été transmises sans interruption jusqu’à notre époque par l’intermédiaire de prophètes vivants, dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

    Lors de son ministère dans la condition mortelle, le Sauveur a parlé du pouvoir de sceller les familles, lorsqu’il a dit à Pierre, le chef de ses apôtres : « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel » (Matthieu 16:19).

    Ce n’est que dans le royaume céleste que nous pouvons vivre éternellement en famille. Nous pouvons y être en famille en présence de notre Père éternel et du Sauveur. Dans les Doctrine et Alliances, Joseph Smith, le prophète, a décrit ainsi cette expérience merveilleuse :

    « Lorsque le Sauveur apparaîtra, nous le verrons tel qu’il est. Nous verrons qu’il est un homme comme nous.

    « Et cette même sociabilité qui existe parmi nous ici existera parmi nous là-bas, seulement elle sera accompagnée de gloire éternelle, gloire dont nous ne bénéficions pas maintenant » (D&A 130:1–2).

    Cette Écriture suggère que nous pouvons viser avec confiance un niveau céleste dans nos relations familiales. Si nous nous soucions suffisamment des membres de notre famille, vivants et décédés, nous ferons tout ce que nous pouvons afin de leur offrir les ordonnances de la prêtrise qui nous lieront dans les cieux.

    Beaucoup d’entre vous, jeunes et moins jeunes, le font. Vous avez recherché des noms d’ancêtres qui n’ont pas encore reçu les ordonnances qui peuvent vous sceller ensemble.

    Vous avez presque tous des membres vivants de votre parenté qui n’ont pas été scellés en famille par le pouvoir de la prêtrise. Beaucoup d’entre vous ont des membres vivants de leur parenté qui ont reçu des ordonnances de la prêtrise mais qui ne respectent pas les alliances qu’ils ont contractées avec Dieu. Dieu vous accordera la bénédiction de pouvoir contribuer à tendre la main avec foi à tous ces membres de votre famille. Vous avez la promesse que le Seigneur fait à ses disciples qui s’efforcent de lui amener des âmes :

    « Et là où quiconque vous reçoit je serai aussi, car j’irai devant votre face, je serai à votre droite et à votre gauche, et mon Esprit sera dans votre cœur, et mes anges seront tout autour de vous pour vous soutenir » (D&A 84:88).

    De la fenêtre de mon bureau, je vois chaque jour des mariés qui se font photographier au milieu de belles fleurs et de fontaines. Le marié porte souvent la mariée dans ses bras, au moins pendant quelques instants, pendant que le photographe prend des photos d’eux. Chaque fois que j’en suis témoin, je pense à des jeunes mariés que j’ai connus qui, avec le temps, parfois très peu de temps après le jour de leur mariage, ont dû se porter mutuellement d’autres façons quand la vie est devenue difficile. On peut perdre son travail. Des enfants peuvent naître avec de grands handicaps. La maladie peut survenir. Alors, avoir pris l’habitude de faire à autrui ce que nous aimerions qu’il nous fasse, quand c’était plus facile, fera de nous des héros et des héroïnes dans ces moments d’épreuve où il sera requis de nous plus que nous pensions avoir.

    Les membres de notre famille méritent le genre de relations que nous pouvons emporter en la présence de Dieu. Nous devons nous efforcer de n’offenser personne et de ne pas nous offenser. Nous pouvons décider de pardonner rapidement et totalement. Nous pouvons essayer de rechercher le bonheur des autres avant le nôtre. Nous pouvons parler avec gentillesse. En nous efforçant de faire tout cela, nous favoriserons la présence du Saint-Esprit dans notre famille et dans notre vie.

    Je vous promets qu’avec l’aide du Seigneur et par un repentir sincère, nous pouvons avoir, dans cette vie, un avant-goût de celle que nous voulons avoir pour toujours. Notre Père céleste nous aime. Il veut que nous revenions auprès de lui. Grâce au pouvoir de son expiation, le Sauveur nous aide à faire, dans notre cœur, le changement nécessaire pour entrer dans les saints temples, contracter des alliances que nous pouvons ensuite respecter et, le moment venu, vivre en famille éternellement dans la gloire céleste, de retour dans notre foyer.

    Photo du temple de San Diego (Californie, États-Unis)