Message de la Première Présidence

Viser le centre

Par Dieter F. Uchtdorf

Deuxième conseiller dans la Première Présidence

Imprimer Faire connaître
    Woman shooting bow and arrow

    Photo © Serg Myshkovsky/Getty Images

    Récemment, je regardais un groupe de personnes s’entraîner au tir à l’arc. Rien qu’en observant, j’ai compris que, si l’on veut vraiment maîtriser cet art, il faut du temps et de l’entraînement.

    Je ne pense pas qu’on puisse se forger une réputation d’archer accompli en tirant sur un mur vide et en dessinant ensuite des cibles autour des flèches. Il faut apprendre l’art d’atteindre la cible et de mettre dans le mille.

    Peindre des cibles

    Tirer d’abord et dessiner la cible ensuite peut paraître un peu absurde, mais nous reproduisons parfois ce comportement dans d’autres situations de la vie.

    En tant que membres de l’Église, nous avons parfois tendance à nous attacher à des programmes de l’Évangile, des sujets controversés et mêmes des points de doctrine qui semblent intéressants, importants ou qui nous plaisent. Nous sommes tentés de dessiner des cibles autour d’eux, ce qui nous fait croire que nous visons le centre de l’Évangile.

    C’est facile à faire.

    Tout au long des âges, nous avons reçu d’excellents conseils et exhortations des prophètes de Dieu. Nous recevons également des directives et des éclaircissements dans les manuels et les diverses autres publications de l’Église. Nous pourrions facilement choisir notre sujet préféré de l’Évangile, dessiner une cible autour et soutenir que nous avons trouvé le centre de l’Évangile.

    Le Sauveur précise

    Ce n’est pas un problème propre à notre époque. Autrefois, des dirigeants religieux ont passé beaucoup de temps à répertorier, à classer des centaines de commandements et à débattre de la question de savoir lequel était le plus important.

    Un jour, un groupe d’érudits religieux a tenté d’impliquer le Sauveur dans la controverse. Ils lui ont demandé de se prononcer sur un problème au sujet duquel peu de gens parvenaient à se mettre d’accord.

    Ils lui ont demandé : « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? »

    Nous savons tous comment Jésus a répondu : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

    « C’est le premier et le plus grand commandement.

    « Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

    « De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes1. »

    Veuillez noter la dernière phrase : « De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

    Le Sauveur nous a non seulement montré la cible, mais il a également indiqué le mille.

    Atteindre la cible

    En tant que membres de l’Église, nous faisons alliance de prendre sur nous le nom de Jésus-Christ. Cette alliance comporte implicitement notre accord de nous efforcer d’apprendre à connaître Dieu, de l’aimer, de faire grandir notre foi en lui, de l’honorer, de marcher dans ses voies, et de témoigner de lui avec constance.

    Plus nous en apprenons sur Dieu et ressentons son amour pour nous, plus nous prenons conscience que le sacrifice infini de Jésus-Christ est un don divin. Et l’amour de Dieu nous incite à emprunter le chemin du véritable repentir, qui conduit au miracle du pardon. Ce processus nous permet d’avoir une compassion et un amour plus grands pour les personnes qui nous entourent. Nous apprendrons à voir au-delà des préjugés. Nous résisterons à la tentation d’accuser ou de juger les autres par leurs péchés, leurs manquements, leurs faiblesses, leurs penchants politiques, leurs convictions religieuses, leur nationalité ou la couleur de leur peau.

    Nous verrons en chaque personne que nous rencontrerons un enfant de notre Père céleste, notre frère ou notre sœur.

    Nous tendrons la main aux autres avec compréhension et amour, même à ceux qui ne sont pas particulièrement faciles à aimer. Nous pleurerons avec ceux qui pleurent et consolerons ceux qui ont besoin de consolation2.

    Et nous nous rendrons compte que nous n’avons pas besoin de nous tourmenter au sujet de la cible correcte de l’Évangile.

    Les deux grands commandements sont la cible. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes3. Si nous acceptons cela, toutes les autres bonnes choses se mettront en place.

    Si notre objectif, nos pensées et nos efforts premiers tendent à augmenter notre amour pour Dieu, le Tout-Puissant, et à tourner notre cœur vers les autres, nous pouvons être sûrs d’avoir trouvé la bonne cible et de viser le mille, qui est de devenir de vrais disciples de Jésus-Christ.