Message de la Première Présidence

Des prophètes pour nous guider

Par Thomas S. Monson, Président de l’Église

Imprimer Faire connaître
    family watching general conference on a tablet

    Il y a quelques années, j’étais assis dans la salle du temple de Salt Lake City où la Première Présidence et le Collège des douze apôtres se réunissent une fois par semaine. J’ai levé les yeux vers le mur qui est en face de la Première Présidence, et j’y ai observé le portrait de chacun des présidents de l’Église.

    En contemplant mes prédécesseurs, de Joseph Smith (1805-1844) à Gordon B. Hinckley (1910-2008), je me suis dit : « Que je suis reconnaissant des conseils de chacun ! »

    Ce sont de grands hommes qui n’ont jamais faibli, jamais chancelé ni jamais manqué à leur tâche. Ce sont des hommes de Dieu. En pensant aux prophètes de notre époque que j’ai connus et aimés, je me souviens de leur vie, de leurs qualités et de leurs enseignements inspirés.

    Heber J. Grant (1856-1945) était président de l’Église lorsque je suis né. En réfléchissant à sa vie et à ses enseignements, je crois que le président Grant a toujours été un modèle de ténacité, ténacité dans ce qui est bon et noble.

    George Albert Smith (1870-1951) était président de l’Église pendant que j’étais évêque de ma paroisse à Salt Lake City. Il faisait remarquer qu’un tir à la corde acharné se poursuit entre le Seigneur et l’adversaire. Il enseignait : « Si vous restez dans le camp du Seigneur, vous serez sous son influence et vous n’aurez pas le désir de faire le mal1. »

    J’ai été appelé membre du Collège des Douze en 1963 par David O. McKay (1873-1970). Il enseignait à avoir de la considération pour les autres par la manière dont il vivait. Il disait : « Le véritable christianisme est l’amour en action2. »

    Joseph Fielding Smith (1876-1972), un des auteurs les plus prolifiques de l’Église, avait pour principe directeur personnel l’érudition dans l’Évangile. Il lisait sans cesse les Écritures et je n’ai jamais vu personne qui connaisse les enseignements et la doctrine qu’elles contiennent aussi bien que lui.

    Harold B. Lee (1899-1973) était mon président de pieu quand j’étais petit. Il aimait dire : « Tenez-vous en des lieux saints et ne vous laissez pas ébranler3. » Il recommandait aux saints d’être attentifs aux murmures du Saint-Esprit et de les suivre.

    Je crois que l’un des principes directeurs de la vie de Spencer W. Kimball (1895-1985) devait être la consécration. Il était complètement et indéniablement consacré au Seigneur. Il vivait également l’Évangile avec consécration.

    Lorsqu’Ezra Taft Benson (1899-1994) est devenu président de l’Église, il m’a appelé comme deuxième conseiller dans la Première Présidence. L’amour était son principe directeur, qui est illustré par sa citation préférée, prononcée par le Sauveur : « Quelle sorte d’hommes devriez-vous être ? En vérité, je vous le dis, tels que je suis4. »

    Howard W. Hunter (1907-1995) cherchait toujours ce qu’il y avait de meilleur chez les autres. Toujours il était courtois, toujours il était humble. J’ai eu la bénédiction d’être son deuxième conseiller.

    Gordon B. Hinckley nous a enseigné à faire de notre mieux. Il rendait un puissant témoignage du Sauveur et de sa mission. Il nous instruisait avec amour. Être son premier conseiller a été un honneur et une bénédiction pour moi.

    Le Sauveur envoie des prophètes parce qu’il nous aime. Au cours de la conférence générale de ce mois d’octobre, les Autorités générales de l’Église auront encore le privilège d’annoncer sa parole. Nous assumons cette responsabilité avec grande solennité et humilité.

    Combien nous sommes bénis que l’Église rétablie de Jésus-Christ soit sur la terre et qu’elle soit fondée sur le roc de la révélation ! La révélation continue est la force vitale de l’Évangile de Jésus-Christ.

    Puissions-nous nous préparer à recevoir la révélation personnelle qui abonde pendant la conférence générale. Que notre cœur soit rempli d’une profonde détermination lorsque nous lèverons la main pour soutenir les prophètes et les apôtres vivants. Puissions-nous être éclairés, édifiés, réconfortés et fortifiés en écoutant leurs messages. Et puissions-nous être prêts à nous consacrer de nouveau au Seigneur Jésus-Christ, à son Évangile et à son œuvre, et à vivre avec la détermination renouvelée de respecter ses commandements et d’exécuter sa volonté.

    Afficher les références

    Notes

    1. 1.

      Enseignements des présidents de l’Église : George Albert Smith, 2011, p. 201.

    2. 2.

      Enseignements des présidents de l’Église : David O. McKay, 2003, p. 199.

    3. 3.

      Doctrine et Alliances 87:8.

    4. 4.

      3 Néphi 27:27.