Message de la Première Présidence

Devenir de véritables disciples

Par Henry B. Eyring

Premier conseiller dans la Première Présidence

Imprimer Faire connaître
    youth, woman, man silhouettes

    Lors de chacune de nos réunions de Sainte-Cène, nous avons le privilège de promettre à notre Père céleste que nous allons toujours nous souvenir du Sauveur et garder ses commandements afin d’avoir son Esprit avec nous (voir Moroni 4:3 ; 5:2 ; D&A 20:77, 79). Nous nous souvenons toujours de lui naturellement lorsque nous prenons son nom sur nous. Nous le faisons de nombreuses manières mais surtout en servant notre prochain en son nom, en lisant ses paroles sacrées et en priant pour savoir ce qu’il voudrait que nous fassions.

    Cela m’est arrivé lorsque je baptisais un jeune homme. Je savais que j’avais été appelé par les serviteurs ordonnés du Sauveur comme missionnaire pour enseigner son Évangile et témoigner de lui et de sa véritable Église. Mon collègue missionnaire et moi avions promis à ce jeune homme qu’il serait purifié par le pouvoir de l’expiation de Jésus-Christ s’il se repentait avec foi au Sauveur et se faisait baptiser par l’un de ses serviteurs autorisés.

    Lorsque je l’ai sorti de l’eau des fonts baptismaux, il m’a murmuré à l’oreille : « Je suis pur, je suis pur. » À ce moment-là, je me suis souvenu du baptême du Sauveur par Jean-Baptiste dans le Jourdain. Plus encore, je me suis souvenu que j’accomplissais l’œuvre salvatrice d’un Sauveur ressuscité et vivant, accompagné du Saint-Esprit, comme Jean l’avait été.

    Pour moi et pour chacun de nous, se souvenir du Sauveur peut-être plus que nous reposer sur un souvenir de notre connaissance et de nos expériences avec lui. Chaque jour nous pouvons faire des choix qui nous rapprochent de lui au présent.

    Le choix le plus simple peut être celui de lire les Écritures. En le faisant, nous pouvons avoir le sentiment d’être proches de lui. Pour ma part, je ressens cette proximité le plus souvent lorsque je lis le Livre de Mormon. Dès les premières minutes de ma lecture des chapitres de 2 Néphi, j’entends dans mon esprit la voix de Néphi et de Léhi décrire le Sauveur comme s’ils le connaissaient personnellement. J’éprouve alors un sentiment de proximité.

    Pour vous, d’autres passages des Écritures peuvent vous rapprocher particulièrement de lui. Mais quels que soient l’endroit et le moment où vous lirez la parole de Dieu, le cœur humble et avec l’intention réelle de vous souvenir du Sauveur, votre désir de prendre son nom sur vous dans votre vie quotidienne grandira.

    Ce désir modifiera la manière dont vous servez dans l’Église du Seigneur. Vous prierez notre Père céleste de vous aider à magnifier même ce qui vous semble être un petit appel. L’aide que vous demanderez est la capacité de vous oublier et de vous concentrer davantage sur ce que le Seigneur veut pour les personnes que vous êtes appelés à servir.

    J’ai senti sa main et sa proximité dans mon service auprès de nos enfants lorsque j’ai prié pour savoir comment les aider à trouver la paix que seul l’Évangile apporte. Dans de tels moments, je me préoccupais moins d’être considéré comme un parent qui a réussi, mais je me souciais profondément de la réussite et du bien-être de mes enfants.

    Le désir de donner aux personnes que nous servons ce que le Sauveur leur donnerait conduit à des prières qui sont une supplication adressée à notre Père céleste, véritablement au nom de Jésus-Christ. Lorsque nous prions de cette manière, au nom du Sauveur, avec foi en lui, le Père répond. Il envoie le Saint-Esprit pour nous guider, nous réconforter et nous encourager. Du fait que l’Esprit rend toujours témoignage du Sauveur (voir 3 Néphi 11:32, 36 ; 28:11 ; Éther 12:41), notre capacité d’aimer le Seigneur de tout notre cœur, de tout notre esprit et de toute notre force augmente (voir Marc 12:30 ; Luc 10:27 ; D&A 59:5).

    Les bienfaits du souvenir quotidien et présent se manifesteront lentement et régulièrement lorsque nous le servirons, nous ferons un festin de sa parole et prierons avec foi en son nom. Et ce souvenir nous façonnera pour faire de nous de véritables disciples du Seigneur Jésus-Christ dans son royaume sur cette terre, et plus tard avec son Père dans le monde glorieux à venir.