Nativity scene

Jour de joie et de miséricorde, créé par Sara Waddoups Morgan, publié avec l’autorisation du musée d’histoire de l’Église

À toutes les personnes qui souhaitent comprendre qui nous sommes, nous, les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, je propose comme point de départ ces quelques mots : nous recherchons le Christ.

Nous cherchons à connaître le Christ et ses enseignements. À le suivre. À devenir davantage semblables à lui.

Tous les jours, tout au long de l’année, nous le recherchons. Mais c’est en particulier au moment de Noël, lorsque nous célébrons la naissance de notre Sauveur bien-aimé, que nous avons le cœur plus que jamais tourné vers lui.

Dans le cadre de nos préparatifs pour célébrer cette fête, réfléchissons à la manière dont les personnes qui vivaient il y a deux millénaires étaient préparées pour accueillir l’arrivée du Sauveur.

Les bergers

Nous ne savons pas grand chose des bergers, seulement qu’ils « passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux1 ». Ils étaient très probablement des gens assez ordinaires, comme beaucoup d’âmes méritantes qui passent leurs journées à gagner leur vie.

Ils pourraient représenter les personnes qui, à un moment donné, ne recherchaient pas activement le Christ, mais dont le cœur a changé lorsque les cieux se sont ouverts et que le Christ leur a été proclamé.

Ce sont eux qui, après avoir entendu la voix des messagers célestes, se sont immédiatement rendus à Bethléhem car ils voulaient voir2.

Les rois mages

Les rois mages étaient des intellectuels qui avaient étudié l’avènement du Messie, le Fils de Dieu. Grâce à leur savoir, ils découvrirent les signes qui indiquaient sa naissance. Lorsqu’ils les reconnurent, ils quittèrent leur foyer et se rendirent à Jérusalem, demandant : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître3 ? »

Leur connaissance du Christ n’est pas restée uniquement académique. Une fois qu’ils ont vu les signes de sa naissance, ils ont agi. Ils sont partis à la recherche du Christ.

Les rois mages pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ par l’étude intellectuelle. Leur dévouement à la vérité finit par les amener à trouver le Christ et à l’adorer en qualité de Roi des rois, de Sauveur de l’humanité4.

Siméon et Anne

Siméon et Anne pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ par l’Esprit. Ces âmes merveilleuses étaient profondément religieuses et, par le jeûne, la prière et une vie de dévotion et d’obéissance, elles attendaient avec impatience de voir le jour de la venue du Fils de Dieu.

Avec fidélité, humilité et foi, elles attendaient patiemment la venue du Sauveur.

Finalement, leur fidélité fut récompensée lorsque Marie et Joseph leur présentèrent le bébé qui prendrait un jour sur lui les péchés de l’humanité5.

Les croyants parmi les Néphites et les Lamanites

L’histoire touchante de la manière dont les croyants du Nouveau Monde guettèrent les signes de la naissance du Sauveur se trouve dans le Livre de Mormon.

Vous vous rappelez que les gens qui avaient foi au Christ subissaient moqueries et persécutions. Les beaux esprits de cette époque accusaient les croyants de se cramponner à des superstitions insensées. En fait, les moqueries des non-croyants étaient tellement bruyantes qu’ils causèrent « un grand tumulte » dans le pays (3 Néphi 1:7). Ils se gaussèrent de ceux qui croyaient que le Sauveur allait naître.

Leur rage devint tellement intense qu’ils furent obsédés par l’idée de faire taire une bonne fois pour toutes tous ceux qui croyaient au Sauveur. Le Livre de Mormon rapporte cette décision dramatique6.

Les croyants qui vivaient à cette époque pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ même lorsque les gens rient, se moquent et persiflent. Ils le recherchent même lorsqu’on tente de les caricaturer comme des frustes, des primaires ou des naïfs.

Mais le mépris dont les autres font preuve ne décourage pas les véritables croyants de rechercher le Christ.

Nous recherchons le Christ

Tout au long de l’année, et peut-être particulièrement en cette période de Noël, il serait utile de nous poser, une fois de plus, la question : « Comment est-ce que je recherche le Christ ? »

Pendant une période difficile de sa vie, le grand roi David écrivit : « O Dieu ! Tu es mon Dieu, je te cherche ; mon âme a soif de toi, mon corps soupire après toi7. »

Peut-être que cette disposition à rechercher Dieu fut l’une des raisons pour lesquelles David fut décrit comme étant un homme selon le cœur de Dieu8.

Pendant cette période de Noël et tout au long de l’année, puissions-nous rechercher avec notre cœur et avec notre âme notre Sauveur bien-aimé, le Prince de la paix, le Saint d’Israël. Car ce désir, pur une grande part, nous définit non seulement en tant que membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours mais, plus encore, en tant que disciples du Christ.