Message de la Première Présidence

Trop tard, je suis engagé


Dieter F. Uchtdorf

Trop tard, je suis engagé

Deux jeunes frères se tenaient en haut d’une falaise qui surplombait les eaux cristallines d’un lac d’azur. C’était un endroit où beaucoup de gens venaient plonger et les deux frères avaient souvent parlé de faire le saut qu’ils avaient vu d’autres faire.

Tous les deux voulaient sauter, mais ni l’un ni l’autre ne voulait le faire le premier. La hauteur de la falaise n’était pas bien grande, mais, aux yeux des deux jeunes garçons, elle semblait augmenter dès qu’ils commençaient à se pencher en avant, et leur courage fondait aussitôt.

Finalement, l’un des frères mit un pied sur le bord de la falaise et avança résolument. Au même moment, l’autre murmura : « On devrait peut-être attendre l’été prochain. »

Mais le premier était déjà lancé. Il répondit : « Trop tard, je suis engagé ! »

Il plongea dans l’eau et fit rapidement surface avec un cri de victoire. Le deuxième frère sauta aussitôt. Plus tard, ils rirent des dernières paroles du premier avant son plongeon : « Trop tard, je suis engagé. »

S’engager, c’est un peu comme plonger dans l’eau. On est engagé ou on ne l’est pas. Soit on va de l’avant, soit on reste sur place. Il n’y a pas de demi-mesure. Nous connaissons tous des moments où il faut prendre des décisions qui vont changer le reste de notre vie. Nous, les membres de l’Église, nous devons nous demander : « Est-ce que je vais plonger ou est-ce que je vais rester sur le bord ? Est-ce que je vais aller de l’avant ou est-ce que je vais me contenter de tester la température de l’eau du bout des orteils ?

Certains péchés sont le résultat du mal que nous commettons, d’autres viennent de ce que nous ne faisons rien. Un engagement partiel dans l’Évangile peut conduire à la frustration, au chagrin et à la culpabilité. Cela ne devrait pas s’appliquer à nous parce que nous sommes un peuple d’alliance. Nous faisons alliance avec le Seigneur au baptême et quand nous entrons dans sa maison. Les hommes font alliance avec le Seigneur quand ils sont ordonnés à la prêtrise. Rien n’est plus important que de respecter un engagement pris avec Lui. Souvenons-nous de la réponse de Rachel et de Léa à Jacob, dans l’Ancien Testament. Elle était simple et directe, et montrait leur engagement : « Fais maintenant tout ce que Dieu t’a dit » (Genèse 31:16).

Les personnes qui ne sont pas vraiment engagées ne peuvent pas vraiment s’attendre à recevoir les bénédictions du témoignage, de la joie et de la paix. Les écluses des cieux risquent de ne pas leur être vraiment ouvertes. Ne serait-il pas insensé de penser : « Je vais m’engager à cinquante pour cent aujourd’hui mais quand le Christ apparaîtra à la Seconde Venue, je m’engagerai à cent pour cent » ?

L’engagement vis-à-vis des alliances faites avec le Seigneur est le fruit de notre conversion. Notre engagement envers notre Seigneur et son Église édifie notre personnalité et renforce notre esprit si bien que, lorsque nous rencontrerons le Christ, il nous prendra dans ses bras et dira : « C’est bien, bon et fidèle serviteur » (Matthieu 25:21).

Il y a une différence entre l’intention et l’action. Les personnes qui ont seulement l’intention de s’engager se trouvent des excuses à la moindre occasion. Celles qui s’engagent véritablement font résolument face à leurs problèmes et se disent en leur for intérieur : « Oui, ce serait une très bonne raison de remettre à plus tard, mais j’ai fait des alliances. Je ferai donc ce que je me suis engagé à faire. » Elles sondent les Écritures et cherchent diligemment à être guidées par leur Père céleste. Elles acceptent et magnifient leurs appels dans l’Église. Elles assistent à leurs réunions. Elles font leur enseignement au foyer ou leurs visites d’enseignement.

Un proverbe allemand dit : « Les promesses sont comme la pleine lune. Si on ne les tient pas tout de suite, elles s’amenuisent de jour en jour. » Nous, les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, nous nous sommes engagés à nous comporter en vrais disciples. Nous nous sommes engagés à suivre l’exemple de notre Sauveur. Imaginez à quel point le monde sera béni et transformé dans le bon sens quand tous les membres de l’Église du Seigneur vivront à la hauteur de leur véritable potentiel parce qu’ils seront convertis au plus profond de leur âme et engagés à édifier le royaume de Dieu.

D’une certaine manière, chacun de nous surplombe l’eau et doit prendre une décision. Je prie pour que nous ayons la foi, pour que nous allions de l’avant, pour que nous fassions face à nos peurs et à nos doutes avec courage, et pour que nous nous disions : « Je suis engagé ! »

Idées pour enseigner à partir de ce message

« Pour aider les élèves à comprendre les principes de l’Évangile, on peut, entre autres, leur faire faire des dessins. Le dessin leur permet de faire des découvertes et d’exprimer ce qu’ils ont compris et ce qu’ils ressentent au sujet des histoires et des principes de l’Évangile commentés » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 1999, p. 159). Vous pouvez lire l’article, discuter du principe de l’engagement vis-à-vis de l’Évangile puis demander à ceux qui le souhaitent de faire le dessin d’une activité de l’Évangile qui illustre l’engagement. Les plus jeunes enfants peuvent avoir besoin qu’on leur suggère quoi dessiner.

Jeunes

Tout ce que je peux donner

Je me demandais avec inquiétude comment j’allais payer tout ce que je voulais faire pendant l’été : cours, ateliers, camps d’été, etc. J’étais au bord des larmes. Je me suis alors souvenue de tout ce qu’on m’avait enseigné sur la confiance et la foi au Seigneur. J’ai décidé de m’en remettre à lui, me disant que, si telle était sa volonté, il me donnerait la solution.

Peu de temps après, ma mère a trouvé un chèque non encaissé qui provenait d’un travail que j’avais fait dans le courant de l’année et, le lendemain, j’ai reçu au courrier une petite somme d’argent pour avoir terminé deuxième d’une compétition. Pour moi, c’était un merveilleux témoignage que Dieu vit, qu’il m’aime, qu’il se soucie de moi et subvient à mes besoins.

Je débordais de reconnaissance et d’amour pour mon Père céleste et mon Sauveur. J’avais l’impression que j’allais exploser ! J’aspirais à montrer à quel point j’étais reconnaissante, à louer Dieu et à communiquer ce sentiment. D’autres l’ont fait en composant un chant, en écrivant un poème ou en peignant un tableau mais je me sentais incapable de ce genre de chose. Je me suis rendu compte que la seule chose que je pouvais donner, qui soit une louange suffisante, c’était ma vie, c’était être un « modèle pour les fidèles » (1 Timothée 4:12), donner ma vie au Christ. C’est tout ce qu’il demande et c’est tout ce que je peux donner.

Enfants

Êtes-vous engagés ?

Celui qui a promis de suivre Jésus-Christ fait ce qu’il faut faire sans se trouver d’excuses.

Ces quatre enfants vont avec leur classe de la Primaire nettoyer une aire de jeu. Lequel de ces enfant donne l’impression qu’il n’est pas engagé ? Pourquoi ?Comment les autres montrent-ils leur engagement ?

Entoure cinq éléments qui pourraient aider cet enfant à prendre part à l’activité de service avec les autres. Peux-tu trouver un râteau, un pinceau, une échelle, un seau et une pelle ?

Illustration BJORN THORKLESON

Illustration Steve Kropp