Message de la Première Présidence

Toujours au milieu


Dieter F. Uchtdorf

Toujours au milieu

Selon de nombreux calendriers, dans le monde, juillet marque le milieu de l’année. On fête et l’on se rappelle le début et la fin des choses, mais le milieu passe souvent inaperçu.

Les débuts sont des moments où l’on prend des résolutions, où l’on fait des projets, où l’on fait preuve de beaucoup d’énergie. Les fins sont des moments où l’on se détend ; elles peuvent être accompagnées d’un sentiment d’accomplissement ou de perte. Mais, avec la bonne perspective, le fait de nous considérer au milieu des choses peut nous aider non seulement à comprendre un peu mieux la vie, mais aussi à vivre un peu plus intensément.

Le milieu de l’œuvre missionnaire

Quand je parle à nos jeunes missionnaires, je leur dis souvent qu’ils sont au milieu de leur mission. Qu’ils soient arrivés la veille ou qu’ils repartent chez eux le lendemain, je leur demande de penser qu’ils sont toujours au milieu.

Les nouveaux missionnaires peuvent penser qu’ils n’ont pas assez d’expérience pour être efficaces et donc retarder le moment où ils parleront ou agiront avec confiance et hardiesse. Les missionnaires expérimentés, qui ont bientôt fini leur mission, peuvent être tristes qu’elle se termine, ou peuvent ralentir en réfléchissant à ce qu’ils feront par la suite.

La vérité est que, quelle que soit la situation et où qu’ils soient, les missionnaires du Seigneur sèment quotidiennement d’innombrables semences de joyeuses nouvelles. Si ces représentants fidèles du Seigneur pensent qu’ils sont toujours au milieu de leur mission, cela leur donnera de la hardiesse et de l’énergie. Ce qui s’applique aux missionnaires à plein temps s’applique aussi à nous tous.

Nous sommes toujours au milieu

Ce changement de perspective est plus qu’une simple astuce mentale. Il y a une vérité sublime derrière l’idée que nous sommes toujours au milieu. Si nous regardons où nous nous trouvons sur une carte, nous sommes tentés de dire que nous sommes au début. Mais si nous regardons plus attentivement, nous constatons que, quel que soit l’endroit où nous nous trouvons, ce lieu se trouve toujours au milieu d’un espace plus grand.

Il en va du temps comme de l’espace. Nous avons peut-être l’impression d’être au début ou à la fin de notre vie mais, quand nous regardons où nous sommes à l’échelle de l’éternité (quand nous nous rendons compte que notre esprit existe depuis un temps qui dépasse notre capacité de mesurer et que, grâce au sacrifice parfait et à l’expiation de Jésus-Christ, notre âme existera pour l’éternité à venir), nous prenons conscience du fait que nous sommes véritablement au milieu.

Je me suis récemment senti poussé à refaire la pierre tombale de mes parents. Avec le temps leur tombe s’était beaucoup dégradée et j’ai pensé qu’une nouvelle pierre tombale conviendrait mieux à leur vie exemplaire. Quand j’ai regardé, sur la pierre, les dates de naissance et de décès reliées par le petit tiret insignifiant habituel, ce minuscule symbole représentant la durée d’une vie m’a soudain rempli l’esprit et le cœur d’une abondance de beaux souvenirs. Chacun de ces précieux souvenirs reflète un moment au milieu de la vie de mes parents et au milieu de ma propre vie.

Quel que soit notre âge, quelle que soit notre situation géographique, quand quelque chose se produit dans notre vie, nous sommes toujours au milieu. Qui plus est, nous serons toujours au milieu.

L’espérance d’être au milieu

Bien sûr, tout au long de notre vie, il y aura des moments de début et des moments de fin, mais ce ne sont que des jalons le long du chemin du grand milieu de notre vie éternelle. Que nous soyons au début ou à la fin, que nous soyons jeunes ou vieux, le Seigneur peut nous utiliser pour réaliser ses desseins, si nous mettons simplement de côté toutes les pensées qui limitent notre capacité de servir et si nous lui permettons de façonner notre vie.

Le psalmiste dit : « C’est ici la journée que l’Éternel a faite : Qu’elle soit pour nous un sujet d’allégresse et de joie ! » (Psaumes 118:24). Amulek nous rappelle : « Cette vie est le moment où les hommes doivent se préparer à rencontrer Dieu ; oui, voici, le jour de cette vie est le jour où les hommes doivent accomplir leurs œuvres » (Alma 34:32 ; italiques ajoutés). Et une poétesse a dit : « L’éternité se compose de ‘maintenants’1. »

Être toujours au milieu signifie que la partie n’est jamais finie, que l’espoir n’est jamais perdu et que la défaite n’est jamais définitive. Car, où que nous soyons et quelle que soit notre situation, une éternité de débuts et une éternité de fins s’étendent devant nous.

Nous sommes toujours au milieu.

Enseigner ce message

Vous pourriez parler avec les membres de la famille du fait qu’ils sont « toujours au milieu », même s’ils commencent ou terminent quelque chose. Recommandez-leur de faire de leur mieux leurs activités actuelles, et à ne pas s’attarder sur le passé ni à attendre la prochaine activité ou le prochain projet. Vous pourriez leur proposer de choisir une chose qu’ils pourraient faire en famille pour appliquer ce conseil et de fixer une date à laquelle ils espèrent atteindre leur but.

Jeunes

Au milieu de ta préparation pour remplir une mission

Le président Uchtdorf dit aux missionnaires de se considérer au milieu de leur mission. Tu peux également appliquer cette idée à ta préparation pour la mission : que tu aies douze ou dix-huit ans, tu peux te préparer à faire une mission.

Quelles sont les choses que tu peux faire « au milieu » de ta préparation pour la mission ?

  • Être toujours digne d’aller au temple.

  • Apprendre à reconnaître les murmures du Saint-Esprit en notant tes inspirations et en les suivant.

  • Prier pour les missionnaires.

  • Demander aux missionnaires de ta région ce qu’ils te recommandent de faire pour te préparer à faire une mission.

  • Apprendre à gérer efficacement ton temps, y compris pour des activités importantes telles que le service, l’étude des Écritures et la tenue de ton journal.

  • Quand tu discutes avec un membre de ta famille, lui parler d’une Écriture qui t’a inspiré récemment. Expliquer ce que tu penses de cette Écriture.

  • Poser des questions à tes amis sur leur religion et leurs croyances. Être disposé à leur parler de tes croyances. Les inviter à l’église ou aux activités.

En prenant conscience du fait que tu es au milieu de ta préparation pour la mission, tu peux vivre de manière à être plus digne de la confiance du Seigneur et de la compagnie de l’Esprit.

Enfants

Tout le monde peut faire quelque chose maintenant

  1. 1.

    Le président Uchtdorf enseigne que, quel que soit ton âge, tu peux faire quelque chose pour aider les autres. Dans ton journal ou sur une feuille, fais la liste de tes dons ou capacités. Demande à tes parents quels sont tes dons, d’après eux.

  2. 2.

    Décide de la façon dont tu pourrais utiliser tes dons pour aider les autres dans les situations ci-dessous :

  3. 3.

    À la fin de ta liste de dons, note une chose que tu pourras faire cette semaine pour utiliser ces dons afin d’aider les autres.

Montrer les références

    Note

  1.   1.

    Emily Dickinson, « Forever—is composed of Nows », dans The Complete Poems of Emily Dickinson, dir. de publ. Thomas H. Johnson (1960), p. 624.