Message de la Première Présidence

La voix du Seigneur


Henry B. Eyring

La voix du Seigneur

Les Doctrine et Alliances invitent les personnes du monde entier à entendre la voix du Seigneur Jésus-Christ (voir D&A 1:2, 4, 11, 34 ; 25:16). Elles sont remplies de ses messages, de ses avertissements et de ses exhortations encourageantes données par révélation aux prophètes choisis. Dans ces révélations, nous pouvons voir comment Dieu peut répondre par des messages d’instructions, de paix et d’avertissement à nos prières faites avec foi.

Dans nos prières, nous cherchons à savoir ce que Dieu voudrait que nous fassions, ce que nous devrions faire pour trouver la paix et le bonheur dans cette vie et dans la vie à venir et ce qui nous attend. Les Doctrine et Alliances sont remplies de réponses à ces questions que les gens ordinaires et les prophètes posent en priant humblement. Elles peuvent être un guide précieux pour nous enseigner comment recevoir la réponse aux questions concernant notre bien-être temporel et notre salut éternel.

L’humilité et la foi au Seigneur Jésus-Christ sont essentielles. Oliver Cowdery a reçu une réponse du Seigneur concernant son désir d’aider à la traduction du Livre de Mormon : « Souviens-toi que sans la foi, tu ne peux rien faire. Demande donc avec foi. Ne prends pas ces choses à la légère, ne demande pas ce que tu ne devrais pas demander » (D&A 8:10).

À maintes reprises dans les Doctrine et Alliances, le Seigneur exige la foi et l’humilité avant d’apporter son aide. Une des raisons en est que ses réponses ne viennent pas forcément comme nous nous y attendons. Et elles ne seront pas non plus toujours faciles à accepter.

L’histoire de l’Église et les expériences de nos ancêtres illustrent cette réalité. Mon arrière grand-père, Henry Eyring, pria avec ferveur pour savoir ce qu’il devait faire lorsqu’en 1855 il entendit prêcher l’Évangile rétabli. La réponse lui vint dans un rêve.

Il rêvait qu’il était assis à une table avec Erastus Snow, du Collège des douze apôtres, et avec un frère appelé William Brown. Frère Snow enseignait les principes de l’Évangile pendant ce qui sembla durer une heure. Puis, il déclara : « Au nom de Jésus-Christ, je vous commande de vous faire baptiser et cet homme [frère Brown]… vous baptisera1. » Ma famille est reconnaissante parce que Henry Eyring a eu la foi et l’humilité de se faire baptiser à 7 h 30 du matin dans un bassin rempli d’eau de pluie à St Louis (Missouri, États-Unis), par frère Brown.

La réponse à sa prière ne lui a pas été donnée de manière audible par la voix du Seigneur. Elle lui est parvenue la nuit en vision et en songe, comme pour Léhi (voir 1 Néphi 8:2).

Le Seigneur nous a enseigné que la réponse pouvait aussi se présenter sous forme de sentiments. Dans les Doctrine et Alliances, il a enseigné à Oliver Cowdery : « Je te le dirai dans ton esprit et dans ton cœur par le Saint-Esprit qui viendra sur toi et qui demeurera dans ton cœur » (D&A 8:2).

Et il lui a donné l’encouragement suivant : « N’ai-je pas apaisé ton esprit à ce sujet ? Quel témoignage plus grand peux-tu avoir que celui de Dieu ? » (D&A 6:23).

Les Doctrine et Alliances, l’histoire de l’Église et l’histoire qu’écrivit Henry Eyring au cours de la mission qu’il a faite juste après son baptême, m’ont enseigné que la réponse peut se faire sentir sous forme d’avertissements aussi bien que de paix.

En avril 1857, Parley P. Pratt, du Collège des douze apôtres, assista à une conférence dans ce qui est aujourd’hui l’Oklahoma, aux États-Unis. Henry Eyring écrit que « les pensées [de frère Pratt] étaient remplies de sombres pressentiments… [et qu’]il était incapable de discerner l’avenir, ni le moyen d’y échapper2 ». Henry nota juste après la triste nouvelle du martyre de l’apôtre. Frère Pratt avait poursuivi son voyage, malgré l’impression qu’il courait un danger, tout comme le prophète Joseph lorsqu’il s’était rendu à Carthage.

Je témoigne que le Seigneur répond toujours à la prière humble de la foi. Les Doctrine et Alliances et notre expérience personnelle nous enseignent à reconnaître ces réponses et à les accepter avec foi, quelle que soit la forme qu’elles prennent : une directive, la confirmation d’une vérité ou un avertissement. Je prie pour que nous écoutions et reconnaissions toujours la voix aimante du Seigneur.

Enseigner à partir de ce message

1. Vous pourriez lire ensemble les paragraphes de ce message qui portent sur la prière. Avant la lecture, demandez aux membres de la famille d’écouter attentivement les façons dont Dieu répond à nos prières. Vous pourriez témoigner de l’importance de la prière.

2. Les Doctrine et Alliances sont remplies de réponses à des questions posées par des gens en prière. Que se passerait-il si la réponse à leurs questions (les révélations) n’avait jamais été écrite ? Invitez la famille à apprendre à reconnaître et à suivre l’inspiration de l’Esprit. Les membres de la famille pourraient noter leurs réflexions sur la prière dans leur journal personnel.

Jeunes

À l’écoute de l’inspiration

Un soir, ma jeune cousine s’est enfuie de chez elle. Je me suis donc précipitée à sa recherche. Pendant que je conduisais, j’ai prié pour recevoir l’aide de l’Esprit. Je savais que Dieu me répondrait et qu’il me guiderait et j’ai essayé d’écouter l’inspiration de l’Esprit. Mais n’entendant rien, j’ai commencé à désespérer et j’ai eu l’impression que l’Esprit ne me guidait pas.

Je voulais pousser mes recherches plus loin, mais j’ai eu le sentiment que je devais rester dans le voisinage de la maison de ma cousine. J’ai donc décidé de faire une fois de plus le tour du quartier. Alors que je m’arrêtais à un carrefour, j’ai vu la silhouette d’une jeune fille qui marchait. J’avais retrouvé ma cousine !

En sortant de la voiture pour courir vers elle, je me suis rendu compte que l’Esprit m’avait guidée dès le début, en m’aidant à sentir que je devais rester dans le même quartier. Parce que j’avais cherché à entendre une petite voix, j’avais failli ne pas tenir compte de l’inspiration de l’Esprit. J’ai alors compris que, la plupart du temps, nous n’entendons pas une voix, mais nous ressentons quelque chose dans notre cœur.

J’étais tellement reconnaissante d’avoir été guidée par l’Esprit. Il est vraiment toujours là ! Comme le disent les Écritures : « Le Saint-Esprit sera ton compagnon constant » (D&A 121:46).

Si nous sommes dignes de l’inspiration de l’Esprit et que nous sommes attentifs, nous pouvons être des instruments dans les mains de Dieu pour faire du bien à beaucoup de gens. Grâce à la compagnie constante de l’Esprit, nous saurons où nous devons aller.

Enfants

Une aventure autour de la prière

Le président Eyring enseigne que les prières peuvent être exaucées de plusieurs façons différentes. Découvrir certaines de ces façons en sondant les Écritures peut devenir toute une aventure.

Utilise cette carte pour commencer ton voyage d’apprentissage. Lis chaque Écriture de la carte. Sur les lignes laissées vides, écris quelques mots pour décrire ce que cette Écriture dit au sujet des réponses aux prières.

Tout au long du chemin, tu peux noter dans ton journal personnel ce que tu apprends, ainsi que les occasions où tes prières ont été exaucées.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    « The Journal of Henry Eyring: 1835–1902 » (manuscrit non publié, en possession de l’auteur).

  2.   2.

    « The Journal of Henry Eyring: 1835–1902. »