Message de la Première Présidence

Saints en toutes saisons


Dieter F. Uchtdorf

Saints en toutes saisons

J’ai des souvenirs d’enfance d’une partie du monde qui pourrait servir de carte postale pour la diversité des saisons de l’année. Chaque mois était magnifique. Pendant un jour parfait d’hiver, la neige immaculée recouvrait les montagnes et les rues de la ville. Le printemps apportait les pluies purificatrices qui permettaient l’explosion de la vie dans un somptueux habit de verdure. Les ciels paresseux de l’été offraient une charmante toile de fond bleue au flamboiement du soleil. Et l’automne transformait la nature de façon spectaculaire avec des nuances d’orange, de jaune et de rouge. Enfant, j’aimais chaque saison et, maintenant encore, j’aime les particularités et le caractère unique de chacune.

Dans notre vie aussi, il y a des saisons. Certaines sont chaleureuses et agréables, d’autres non. Certains jours de notre vie sont aussi beaux que les images d’un calendrier. Et pourtant, il y a des jours et des situations qui nous causent du chagrin et qui peuvent susciter en nous des sentiments profonds de désespoir, de ressentiment et d’amertume.

Je suis sûr qu’à un moment ou un autre, nous avons tous pensé qu’il serait agréable de s’installer dans un pays où tous les jours ressembleraient aux saisons parfaites des images et d’éviter les périodes intermédiaires désagréables.

Mais ce n’est pas possible. Et ce n’est pas souhaitable non plus.

Quand j’examine ma vie, je m’aperçois que de nombreuses périodes de grand développement se sont produites pendant que je traversais des saisons orageuses.

Notre Père céleste plein de sagesse savait que pour que ses enfants deviennent les êtres qu’ils étaient destinés à devenir, ils auraient besoin de connaître des saisons d’adversité pendant leur séjour dans la condition mortelle. Léhi, prophète du Livre de Mormon, déclare que, sans l’opposition, « la justice ne pourrait pas s’accomplir » (2 Néphi 2:11). En effet, c’est l’amertume de la vie qui nous permet de reconnaître, de faire ressortir et d’apprécier sa douceur (voir D&A 29:39 ; Moïse 6:55).

Brigham Young l’a exprimé ainsi : « Tous les êtres intelligents qui sont revêtus de couronnes de gloire, d’immortalité et de vies éternelles doivent passer par toutes les épreuves fixées pour les êtres intelligents, afin d’obtenir leur gloire et leur exaltation. Toutes les calamités qui peuvent s’abattre sur les mortels tomberont sur eux… pour les préparer à jouir de la présence du Seigneur… Toutes les épreuves et toutes les expériences que vous avez traversées sont nécessaires à votre salut1. »

La question n’est pas de savoir si nous connaîtrons des saisons d’adversité mais comment nous supporterons les tempêtes. Pendant les saisons changeantes de la vie, nous avons l’immense possibilité de nous tenir fermement à la parole fidèle de Dieu, car ses recommandations ne sont pas seulement destinées à nous aider à supporter les tempêtes de la vie mais aussi à nous amener au-delà. Notre Père céleste a donné, par l’intermédiaire de ses prophètes, sa parole, connaissance précieuse destinée à nous guider à travers les saisons difficiles vers la joie indescriptible et la lumière éclatante de la vie éternelle. Une partie importante de notre vie consiste à acquérir la force, le courage et l’intégrité de nous tenir fermement à la vérité et à la justice malgré les tourments que nous pouvons connaître.

Ceux qui sont entrés dans les eaux du baptême et ont reçu le don du Saint-Esprit se sont engagés sur le chemin du disciple et doivent suivre de manière constante et fidèle les pas de notre Sauveur.

Le Sauveur enseigne que le soleil se lève « sur les méchants et sur les bons, et [Dieu] fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Matthieu 5:45). Parfois, nous ne pouvons pas comprendre pourquoi des choses difficiles, injustes, même, se produisent dans la vie. Mais en tant que disciples du Christ, nous savons que, si nous cherchons diligemment, prions toujours et croyons… tout concourra à notre bien, si nous marchons avec droiture (voir D&A 90:24).

En qualité de membres de son Église, en tant que saints, nous servons joyeusement et de bon cœur par tous les temps et en toute saison. Et, quand nous agissons ainsi, notre cœur se remplit de foi sainte, d’espérance qui apporte la guérison et de charité céleste.

Nous devrons tout de même passer par toutes les saisons, agréables ou douloureuses. Mais quelle que soit la saison, nous, disciples de Jésus-Christ, nous mettrons notre espoir en lui en marchant vers sa lumière.

En résumé, nous sommes des saints de Dieu, déterminés à apprendre de lui, à l’aimer et à aimer notre prochain. Nous sommes des pèlerins sur la route des disciples et nous marcherons fermement vers notre but céleste.

Soyons donc des saints au printemps, en été, en automne et en hiver. Soyons des saints en toutes saisons.

Enseigner à partir de ce message

La Première Présidence a déclaré : « C’est dans les cantiques que l’on trouve quelques-uns des plus grands sermons » (Cantiques, p. vii). En parlant de ce message, vous pourriez chanter avec les personnes que vous instruisez l’un des cantiques suivants, ou un autre chant qui parle du fait de supporter l’adversité : « Quels fondements fermes » (n° 42) ; « L’Éternel est mon berger » (n° 57) ; ou « Mettons de l’ardeur » (n° 159). Si vous vous y sentez poussé, parlez d’une saison orageuse de votre vie qui s’est avérée être un bienfait.

J’ai pu laisser partir mon chagrin

L’auteur est originaire de Taïwan.

Quand mes amis, frère Chen et sa femme, se sont fait baptiser dans notre paroisse, j’étais très heureux. Un an après leur baptême, ils ont été scellés dans le temple et leur fils qui était décédé avant qu’ils se joignent à l’Église a été scellé à eux. C’était merveilleux de voir frère et sœur Chen progresser dans l’Évangile.

Puis, l’année suivante, frère Chen a été tué dans un accident de voiture. Après l’accident, sa mort semblait toujours être présente à mon esprit et hantait souvent mes rêves. Je me réveillais en larmes et me demandais constamment : « Pourquoi ? ». Pourquoi le Seigneur permet-il que ce genre de tragédie arrive ? Pourquoi une telle chose doit-elle arriver à cette magnifique famille ? Un jour, alors que j’étais aux prises avec ces questions, j’ai pris un manuel de leçons et j’ai lu les paroles suivantes de Spencer W. Kimball (1895-1985) :

« Si nous considérons la condition mortelle comme la totalité de notre existence, alors la douleur, le chagrin, les échecs et une vie courte sont des calamités. Mais si nous voyons la vie comme quelque chose d’éternel s’étendant loin dans le passé pré-mortel et loin dans l’éternité post-mortelle, alors tout ce qui arrive peut être mis dans la perspective qui convient… 

Ne sommes-nous pas exposés aux tentations afin de mettre notre force à l’épreuve, à la maladie afin d’apprendre la patience, à la mort pour que nous devenions immortels et glorifiés1 ?

À cet instant, j’ai décidé de laisser partir mon chagrin et de me tourner vers l’avenir rempli de promesses et de possibilités. J’ai imaginé frère Chen réuni joyeusement à sa famille. Cette vision m’a donné la paix. Je sais que notre Père céleste nous donnera la sagesse et le courage nécessaires pour faire face à l’adversité.

    Note

  1.   1.

    Enseignements des présidents de l’Église : Spencer W. Kimball, 2006, p. 16.

Enfants

Servir en toutes saisons

Le président Uchtdorf enseigne que nous devons « servir joyeusement et de bon cœur par tous les temps et toutes les saisons ». Dans les illustrations ci-dessous, les enfants utilisent des objets de différentes saisons pour servir les autres. Relie l’objet de la colonne de droite à son image dans la colonne de gauche.

seasonal matching

Dilleen Marsh

Montrer les références

    Note

  1.   1.

    Enseignements des présidents de l’Église : Brigham Young, 1997, p. 261-262.