Points doctrinaux de base

Points doctrinaux de base, (2012), 1–3


Les points doctrinaux de base doivent être soulignés dans les cours du séminaire ainsi que de l’institut. L’instructeur doit aider les élèves à identifier ces points de doctrine fondamentaux de l’Évangile, à les comprendre, à y croire, à les expliquer et à les appliquer. Cela aidera les élèves à fortifier leur témoignage et à être plus reconnaissants pour l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. L’étude de ces points doctrinaux de base les aidera aussi à être mieux préparés à enseigner ces vérités importantes.

La plupart des cent passages de la maîtrise des Écritures sélectionnés par les Séminaires et Instituts de religion sont choisis pour aider les élèves à comprendre les points doctrinaux de base. La plupart des références scripturaires indiquées dans ce document se rapportent aux passages de la maîtrise des Écritures. Elles ont été incluses pour montrer en quoi elles sont liées aux points doctrinaux de base.

1. La Divinité

Il y a trois personnages distincts dans la Divinité : Dieu, le Père éternel, son Fils, Jésus-Christ, et le Saint-Esprit (voir Joseph Smith Histoire 1:15-20). Le Père et le Fils ont un corps tangible de chair et d’os, et le Saint-Esprit est un personnage d’esprit (voir D&A 130:22-23). Ils sont un en objectif et en doctrine. Ils sont parfaitement unis pour réaliser le plan du salut divin de notre Père céleste.

Dieu le Père

Dieu le Père est le Souverain suprême de l’univers. Il est le Père de notre esprit (voir Hébreux 12:9). Il est parfait, il a tout pouvoir et il connaît toutes choses. Il est aussi un Dieu à la miséricorde, à la bonté et à la charité parfaites.

Jésus-Christ

Jésus-Christ est le premier né du Père dans l’esprit et le Fils Unique du Père dans la chair. Il est le Jéhovah de l’Ancien Testament et le Messie du Nouveau Testament.

Jésus-Christ a vécu une vie sans péché et a accompli une expiation parfaite pour les péchés de toute l’humanité (voir Alma 7:11-13). Sa vie est le parfait exemple de la façon dont tous les humains doivent vivre (voir Jean 14:6 ; 3  Néphi 12:48). Il a été la première personne sur terre à ressusciter (voir 1  Corinthiens 15:20-22). Il reviendra en puissance et en gloire et règnera sur la terre pendant le millénium.

Toutes les prières, toutes les bénédictions et toutes les ordonnances de la prêtrise doivent être faites en son nom (voir 3  Néphi 18:15 ; 20-21).

Documentation : Hélaman 5:12 ; D&A 19:23 ; D&A 76:22–24

Le Saint-Esprit

Le Saint-Esprit est le troisième membre de la Divinité. C’est un personnage d’esprit sans corps de chair et d’os. Il est souvent appelé l’Esprit, l’Esprit-Saint, l’Esprit de Dieu, l’Esprit du Seigneur ou le Consolateur.

Le Saint-Esprit rend témoignage du Père et du Fils, révèle la vérité de toutes choses et sanctifie les personnes qui se repentent et se font baptiser (voir Moroni 10:4-5).

Documentation : Galates 5:22-23 ; D&A 8:2-3

2. Le plan du salut

Dans l’existence prémortelle, notre Père céleste a présenté un plan pour nous permettre de devenir semblables à lui et d’obtenir l’immortalité et la vie éternelle (voir Moïse 1:39). Les Écritures appellent ce plan le plan du salut, le grand plan du bonheur, le plan de la rédemption et le plan de la miséricorde.

Le plan du salut comprend la Création, la Chute, l’expiation de Jésus-Christ ainsi que toutes les lois, toutes les ordonnances et toute la doctrine de l’Évangile. Le libre arbitre, la faculté de choisir et d’agir par nous-mêmes, est aussi essentiel au plan de notre Père céleste (voir 2  Néphi 2:27). Du fait de ce plan, nous pouvons être rendus parfaits par l’Expiation, recevoir une plénitude de joie et vivre pour toujours dans la présence de Dieu (voir 3  Néphi 12:48). Nos liens familiaux peuvent perdurer à toute éternité.

Documentation : Jean 17:3 ; D&A 58:27

Vie prémortelle

Avant notre naissance sur la terre, en tant qu’enfants d’esprit de notre Père céleste, nous avons vécu en sa présence (voir Abraham 3:22-23). Dans cette existence prémortelle, avec les autres enfants d’esprit de notre Père céleste, nous avons participé à un conseil. Au cours de ce conseil, notre Père céleste a présenté son plan et Jésus-Christ, dans son état prémortel, a fait alliance d’être le Sauveur.

Nous avons exercé notre libre arbitre pour suivre le plan de notre Père céleste. Nous nous sommes préparés à venir sur la terre, où nous pourrions continuer de progresser.

Les esprits qui ont suivi notre Père céleste et Jésus-Christ ont reçu la permission de venir sur la terre pour connaître la condition mortelle et progresser vers la vie éternelle. Lucifer, un autre fils d’esprit de Dieu, s’est rebellé contre ce plan. Il est devenu Satan et lui et ses partisans ont été chassés du ciel. Ils ont été privés du droit de recevoir un corps physique et de connaître la condition mortelle.

Documentation : Jérémie 1:4-5

La Création

Sous la direction du Père, Jésus-Christ a créé les cieux et la terre. La terre n’a pas été créée à partir de rien ; elle a été organisée à partir de matière existante. Jésus-Christ a créé des mondes sans nombre (voir D&A 76:22-24).

La création d’une terre était essentielle au plan de Dieu. Elle a fourni un endroit où nous pourrions obtenir un corps physique, être mis à l’épreuve et acquérir des qualités divines.

Nous devons utiliser les ressources de la terre judicieusement et avec actions de grâces (voir D&A 78:19).

Adam fut le premier homme créé sur terre. Dieu créa Adam et Ève à son image. Tous les êtres humains, hommes et femmes, sont créés à l’image de Dieu (voir Genèse 1:26-27).

La Chute

Dans le jardin d’Éden, Dieu a commandé à Adam et Ève de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal ; la conséquence de cet acte serait la mort spirituelle et la mort physique. La mort spirituelle est la séparation d’avec Dieu. La mort physique est la séparation de l’esprit et du corps mortel. Parce qu’ils ont transgressé le commandement de Dieu, Adam et Ève ont été chassés de sa présence et sont devenus mortels. On appelle la Chute la transgression d’Adam et Ève ainsi que les changements qui en ont résulté, dont la mort spirituelle et la mort physique.

En conséquence de la Chute, Adam et Ève et leur postérité ont pu connaître la joie et le chagrin, le bien du mal, et avoir des enfants (voir 2 Néphi 2:25). Descendants d’Adam et Ève, nous avons hérité d’une condition déchue dans la condition mortelle. Nous sommes séparés de la présence du Seigneur et sujets à la mort physique. Nous sommes aussi mis à l’épreuve par les difficultés de la vie et les tentations de l’adversaire (Voir Mosiah 3:19).

La Chute fait partie intégrante du plan du salut de notre Père céleste. Elle va dans deux directions, vers le bas mais aussi vers l’avant. En plus d’avoir introduit la mort physique et la mort spirituelle, elle nous a donné la possibilité de naître sur la terre, d’apprendre et de progresser.

La condition mortelle

La condition mortelle est un temps d’apprentissage où nous pouvons nous préparer à la vie éternelle et prouver que nous utiliserons notre libre arbitre pour faire ce que le Seigneur a commandé. Dans la condition mortelle, nous devons aimer et servir les autres (voir Mosiah 2:17 ; Moroni 7:45, 47-48).

Dans la condition mortelle, notre esprit est uni à notre corps physique, ce qui nous donne des occasions de progresser et de nous développer de manières qui étaient impossibles dans la vie prémortelle. Notre corps est important dans le plan du salut et doit être respecté comme un don de notre Père céleste (voir 1  Corinthiens 6:19-20).

Documentation : Josué 24:15 ; Matthieu 22:36-39 ; 2 Néphi 28:7-9 ; Alma 41:10 ; D&A 58:27

La vie après la mort

Quand nous mourons, notre esprit entre dans le monde des esprits et attend la résurrection. L’esprit des justes est reçu dans un état de bonheur, appelé paradis. Beaucoup de justes prêcheront l’Évangile dans la prison des esprits.

La prison des esprits est un endroit temporaire dans le monde postmortel destiné aux gens qui sont morts sans connaître la vérité ou qui ont désobéi dans la condition mortelle. Là, on enseigne l’Évangile aux esprits, qui ont alors la possibilité de se repentir et d’accepter les ordonnances du salut effectuées pour eux dans les temples (voir 1  Pierre 4 :6). Les esprits qui acceptent l’Évangile demeureront au paradis jusqu’à la résurrection.

La résurrection est la réunion de notre corps spirituel avec notre corps physique de chair et d’os rendu parfait (voir Luc 24:36-39). Après la résurrection, l’esprit et le corps ne seront plus jamais séparés et deviendront immortels. Chaque être né sur terre ressuscitera parce que Jésus-Christ a vaincu la mort (voir 1  Corinthiens 15:20-22). Les justes ressusciteront avant les méchants. Ils se lèveront dans la première résurrection.

Le jugement dernier aura lieu après la résurrection. Jésus-Christ jugera chaque personne pour déterminer la gloire éternelle qu’elle recevra. Ce jugement sera basé sur l’obéissance de chacun aux commandements de Dieu (voir Apocalypse 20:12 ; Mosiah 4:30).

Il y a trois royaumes de gloire (voir 1  Corinthiens 15:40-42). Le plus élevé est le royaume céleste. Les personnes qui sont vaillantes dans le témoignage de Jésus et qui obéissent aux principes de l’Évangile y demeureront en présence de Dieu, le Père, et de son Fils, Jésus-Christ (voir D&A 131:1-4).

Le deuxième des trois royaumes de gloire est le royaume terrestre. Les personnes qui demeureront dans ce royaume seront les hommes et les femmes honorables de la terre qui n’auront pas été vaillants dans leur témoignage de Jésus.

Le royaume téleste est le moins élevé des trois royaumes de gloire. Les personnes de ce royaume ont choisi la méchanceté plutôt que la droiture dans la condition mortelle. Ces personnes recevront leur gloire après avoir être rachetées de la prison des esprits.

Documentation : Jean 17:3

3. L’expiation de Jésus-Christ

Expier signifie subir le châtiment du péché, ce qui ôte les effets du péché sur le pécheur repentant et lui permet d’être réconcilié avec Dieu. Jésus-Christ était le seul être capable d’accomplir une expiation parfaite pour tout le genre humain. Son expiation a comporté ses souffrances pour les péchés du genre humain dans le jardin de Gethsémané, l’effusion de son sang, ses souffrances et sa mort sur la croix et sa résurrection du tombeau (voir Luc 24:36-39 ; D&A 19:16-19). Le Sauveur a pu accomplir l’Expiation parce qu’il s’était gardé pur de tout péché et avait pouvoir sur la mort. De sa mère mortelle, il a hérité la capacité de mourir. De son Père immortel, il a hérité le pouvoir de reprendre sa vie.

Par la grâce résultant du sacrifice expiatoire du Sauveur, tout le monde ressuscitera et recevra l’immortalité. L’expiation de Jésus-Christ nous permet aussi de recevoir la vie éternelle (voir Moroni 7:41). Pour recevoir ce don, nous devons vivre l’Évangile de Jésus-Christ, c’est-à-dire d’avoir foi en lui, de nous repentir de nos péchés, de nous faire baptiser, de recevoir le don du Saint-Esprit et de persévérer fidèlement jusqu’à la fin (voir Jean 3:5).

Par son expiation, Jésus-Christ a non seulement souffert pour nos péchés mais il a aussi pris sur lui les souffrances, les maladies et les infirmités de tout le monde (voir Alma 7:11-13). Il comprend nos souffrances parce qu’il les a vécues. Sa grâce, ou pouvoir habilitant, nous donne la force de porter nos fardeaux et d’accomplir les tâches que nous ne pourrions pas accomplir par nous-mêmes (voir Matthieu 11:28-30 ; Philippiens 4:13 ; Ether 12:27).

Documentation : Jean 3:5 ; Actes 3:19-21

La foi en Jésus-Christ

La foi est une espérance des « choses qui ne sont pas vues, qui sont vraies » (Alma 32:21 ; voir aussi Ether 12:6). C’est un don de Dieu.

La foi doit être centrée sur Jésus-Christ pour mener une personne au salut. Avoir foi en Jésus-Christ signifie se reposer entièrement sur lui : avoir confiance en son expiation, en son pouvoir et en son amour infinis. Cela signifie croire en ses enseignements et croire que, bien que nous ne comprenions pas toutes choses, lui les comprend (voir Proverbes 3:5-6 ; D&A 6:36).

Plus qu’une croyance passive, la foi s’exprime par la façon dont nous vivons (voir Jacques 2 :17-18). La foi peut augmenter quand nous prions, étudions les Écritures et obéissons aux commandements de Dieu.

Les saints des derniers jours ont également foi en Dieu le Père, au Saint-Esprit, au pouvoir de la prêtrise et en d’autres aspects importants de l’Évangile rétabli. La foi nous aide à recevoir la guérison spirituelle et physique et la force d’aller de l’avant, de faire face aux difficultés et de surmonter la tentation (voir 2  Néphi 31:19-20). Le Seigneur accomplira de grands miracles dans notre vie selon notre foi.

Par la foi en Jésus-Christ, on peut obtenir la rémission de ses péchés et demeurer en la présence de Dieu.

Documentation : Matthieu 11:28-30

Repentir

Le repentir est un changement d’état d’esprit et de cœur qui nous donne une nouvelle vision de Dieu, de nous-mêmes et du monde. Il consiste à se détourner du péché et à se tourner vers Dieu pour obtenir le pardon. Il est motivé par l’amour pour Dieu et par le désir sincère d’obéir à ses commandements.

Nos péchés nous rendent impurs : indignes de retourner demeurer dans la présence de notre Père céleste. Par l’expiation de Jésus-Christ, notre Père céleste nous a fourni le seul moyen d’obtenir le pardon de nos péchés (voir Ésaïe 1:18).

Le repentir consiste aussi à être triste d’avoir commis des péchés, à se confesser à notre Père céleste et à d’autres si nécessaire, à abandonner le péché, à s’efforcer de réparer autant que possible tous les préjudices causés par nos péchés et à mener une vie d’obéissance aux commandements de Dieu (voir D&A 58:42-43).

Documentation : Ésaïe 53:3-5 ; Jean 14:6 ; 2 Néphi 25:23, 26 ; D&A 18:10-11 ; D&A 19:23 ; D&A 76:40-41

4. Dispensation, apostasie et Rétablissement

Dispensation

Une dispensation est une période où le Seigneur révèle la doctrine de son Évangile, ses ordonnances et sa prêtrise. C’est une époque au cours de laquelle le Seigneur a au moins un serviteur autorisé sur terre qui détient la Sainte Prêtrise et qui a la mission divine de dispenser l’Évangile et d’en administrer les ordonnances. Nous vivons aujourd’hui dans la dernière dispensation, la dispensation de la plénitude des temps, qui a débuté par la révélation de l’Évangile à Joseph Smith.

Les dispensations précédentes sont celles d’Adam, Hénoc, Noé, Abraham, Moïse et Jésus-Christ. Il y a eu d’autres dispensations en plus de celles-ci, notamment parmi les Néphites et les Jarédites. Le plan du salut et l’Évangile de Jésus-Christ ont été révélés et enseignés à chaque dispensation.

Apostasie

Quand les gens se détournent des principes de l’Évangile et n’ont pas les clés de la prêtrise, ils sont en état d’apostasie.

Il s’est produit des périodes d’apostasie générale tout au long de l’histoire du monde. Il y a eu, par exemple, la Grande apostasie, qui s’est produite après que le Sauveur eut établi son Église (voir 2  Thessaloniciens 2:1-3). Après la mort des apôtres du Sauveur, les principes de l’Évangile ont été corrompus et des changements non autorisés ont été effectués dans l’organisation de l’Église et les ordonnances de la prêtrise. En raison de cette iniquité à grande échelle, le Seigneur a retiré de la terre l’autorité et les clés de la prêtrise.

Pendant la Grande Apostasie, il n’y avait pas de prophète pour donner des directives divines. De nombreuses Églises furent établies, mais elles n’avaient pas l’autorité de conférer le don du Saint-Esprit ni d’accomplir d’autres ordonnances de la prêtrise. Des parties des Écritures saintes ont été corrompues ou perdues et les gens n’avaient plus une compréhension juste de Dieu.

Cette apostasie a duré jusqu’à ce que notre Père céleste et son Fils bien-aimé apparaissent à Joseph Smith et commencent le rétablissement de la plénitude de l’Évangile.

Rétablissement

Le Rétablissement est la restauration par Dieu des vérités et des ordonnances de son Évangile parmi ses enfants sur la terre (voir Actes 3:19-21).

Pour préparer le Rétablissement, le Seigneur a suscité des hommes nobles pendant la période que l’on appelle la Réforme. Ils ont essayé de retourner à la doctrine, aux pratiques et à l’organisation religieuses que le Sauveur avait établies. Toutefois, ils n’avaient ni la prêtrise ni la plénitude de l’Évangile.

Le Rétablissement a commencé en 1820, lorsque Dieu, le Père, et son Fils, Jésus-Christ, sont apparus à Joseph Smith en réponse à sa prière (voir Joseph Smith, Histoire 1:15-20). La traduction du Livre de Mormon, le rétablissement de la Prêtrise d’Aaron et de la Prêtrise de Melchisédek ainsi que l’organisation de l’Église, le  6 avril 1830, font partie des événements clés du Rétablissement.

La Prêtrise d’Aaron fut rendue à Joseph Smith et Oliver Cowdery par Jean-Baptiste le  15 mai 1829. La Prêtrise de Melchisédek et les clés de la prêtrise nécessaires pour organiser le royaume de Dieu ici-bas furent rétablies en 1829 lorsque les apôtres Pierre, Jacques et Jean les conférèrent à Joseph Smith et Oliver Cowdery.

La plénitude de l’Évangile a été rétablie et l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est « la seule Église vraie et vivante sur toute la surface de la terre » (D&A 1:30). L’Église va finalement se répandre sur toute la terre et subsister éternellement.

Documentation : Ésaïe 29:13-14 ; Ezéchiel 37:15-17 ; Ephésiens 4:11-14 ; Jacques 1:5-6

5. Les prophètes et la révélation

Un prophète est une personne qui a été appelée par Dieu à parler en son nom (voir Amos 3:7). Les prophètes témoignent de Jésus-Christ et enseignent son Évangile. Ils font connaître la volonté et la véritable personnalité de Dieu. Ils dénoncent le péché et mettent en garde contre ses conséquences. Parfois, ils prophétisent des événements à venir (voir D&A 1:37-38). L’on trouve de nombreux enseignements des prophètes dans les Écritures. En étudiant la parole des prophètes, nous apprenons la vérité et sommes guidés (voir 2  Néphi 32:3).

Nous soutenons le président de l’Église comme prophète, voyant et révélateur, et la seule personne sur la terre qui reçoit la révélation pour guider toute l’Église. Nous soutenons également les conseillers dans la Première Présidence et les membres du Collège des douze apôtres comme prophètes, voyants et révélateurs.

La révélation est la communication de Dieu à ses enfants. Lorsque le Seigneur révèle sa volonté à l’Église, il parle par l’intermédiaire de son prophète. Les Écritures : la Bible, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix, contiennent des révélations données par l’intermédiaire de prophètes anciens et modernes. Le président de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le prophète de Dieu sur la terre aujourd’hui.

Chacun peut recevoir la révélation pour l’aider dans ses besoins, ses responsabilités et ses questions spécifiques, et pour fortifier son témoignage. La plupart des révélations que reçoivent les dirigeants et les membres de l’Église prennent la forme d’impressions et de pensées communiquées par le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit parle à l’esprit et au cœur d’une petite voix douce (voir D&A 8:2-3). On peut également recevoir la révélation par des visions, des rêves et des visites d’anges.

Documentation : Psaumes 119:105 ; Ephésiens 4:11-14 ; 2 Timothée 3:15-17 ; Jacques 1:5-6 ; Moroni 10:4-5

6. La prêtrise et les clés de la prêtrise

La prêtrise est le pouvoir et l’autorité éternels de Dieu. C’est par la prêtrise que Dieu a créé et qu’il gouverne les cieux et la terre. Et c’est par ce pouvoir qu’il rachète et exalte ses enfants, réalisant « l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39).

Dieu donne l’autorité de la prêtrise aux jeunes gens et aux hommes dignes de l’Église pour qu’ils puissent agir en son nom pour le salut de ses enfants. Les clés de la prêtrise sont le droit de présidence ou le pouvoir donné à l’homme par Dieu de gouverner et de diriger le royaume de Dieu sur terre (voir Matthieu 16:15-19). Grâce à ces clés, les détenteurs de la prêtrise peuvent être autorisés à prêcher l’Évangile et à administrer les ordonnances du salut. Toutes les personnes qui remplissent un appel dans l’Église le font sous la direction de quelqu’un qui détient des clés de la prêtrise. Ainsi, elles ont droit au pouvoir nécessaire pour servir et s’acquitter des responsabilités associées à leur appel.

Documentation : D&A 121:36, 41-42

La Prêtrise d’Aaron

La Prêtrise d’Aaron est souvent appelée la prêtrise préparatoire. Elle comporte les offices de diacre, d’instructeur, de prêtre et d’évêque. Aujourd’hui, dans l’Église, les hommes et les jeunes gens qui en sont dignes peuvent recevoir la Prêtrise d’Aaron à partir de l’âge de  douze ans.

La Prêtrise d’Aaron « détient les clés du ministère d’anges, de l’Évangile de repentir et du baptême (D&A 13:1). »

La Prêtrise de Melchisédek

La Prêtrise de Melchisédek est la prêtrise supérieure, ou haute prêtrise, et administre les choses spirituelles (voir D&A 107:8). Cette prêtrise supérieure avait été donnée à Adam et s’est trouvée sur la terre chaque fois que le Seigneur a révélé son Évangile.

Elle a d’abord été appelée « la Sainte Prêtrise selon l’ordre du Fils de Dieu » (D&A 107:3). On l’a appelée plus tard la Prêtrise de Melchisédek, du nom d’un grand prêtre souverain qui vivait du temps du prophète Abraham.

Les offices de la Prêtrise de Melchisédek sont ancien, grand prêtre, patriarche, soixante-dix et apôtre. Le président de la Prêtrise de Melchisédek est le président de l’Église.

Documentation : Éphésiens 4:11-14

7. Les ordonnances et les alliances

Ordonnances

Dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, une ordonnance est un acte officiel et sacré qui a une signification spirituelle. Chaque ordonnance a été conçue par Dieu pour enseigner des vérités spirituelles. Les ordonnances sont accomplies par l’autorité de la prêtrise et sous la direction des frères qui détiennent les clés de la prêtrise. Certaines ordonnances sont indispensables à l’exaltation et sont appelées ordonnances salvatrices.

La première ordonnance salvatrice de l’Évangile est le baptême par immersion dans l’eau par quelqu’un qui en a l’autorité. Le baptême est nécessaire pour devenir membre de l’Église et pour entrer dans le royaume céleste (voir Jean 3:5).

Le mot baptême vient d’un mot grec signifiant « plonger » ou « immerger ». L’immersion symbolise la mort d’une vie de péché et la renaissance à une vie spirituelle, consacrée au service de Dieu et de ses enfants. C’est aussi un symbole de la mort et de la résurrection.

Après son baptême, un ou plusieurs détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek posent les mains sur la tête de la personne baptisée et la confirment membre de l’Église. Lors de cette ordonnance, appelée confirmation, cette personne reçoit le don du Saint-Esprit.

Le don du Saint-Esprit est différent de l’influence du Saint-Esprit. Avant son baptême, une personne peut ressentir de temps en temps l’influence du Saint-Esprit et, par cette influence, peut recevoir un témoignage de la vérité (voir Moroni 10:4-5). Après avoir reçu le don du Saint-Esprit, une personne a le droit à sa compagnie constante si elle respecte les commandements.

Parmi les ordonnances salvatrices, il y a la confirmation, l’ordination à la Prêtrise de Melchisédek (pour les hommes), la dotation du temple et le scellement du mariage (voir D&A 131:1). Toutes les ordonnances salvatrices de la prêtrise sont accompagnées d’alliances. Toutes ces ordonnances salvatrices peuvent aussi être accomplies par procuration pour les morts dans le temple. Les ordonnances par procuration ne deviennent valables que si les personnes décédées les acceptent dans le monde des esprits et honorent les alliances qui leur sont associées.

D’autres ordonnances, comme la bénédiction des malades et l’attribution d’un nom et la bénédiction d’enfant, sont aussi importantes pour notre développement spirituel.

Documentation : Actes 2:36-38

Alliances

Une alliance est un accord entre Dieu et l’homme. Dieu stipule les conditions de l’alliance et nous acceptons de faire ce qu’il nous demande. Il nous promet alors certaines bénédictions pour notre obéissance (voir D&A 82:10).

Toutes les ordonnances salvatrices de la prêtrise sont accompagnées d’alliances. Nous faisons alliance avec le Seigneur lors du baptême et nous la renouvelons en prenant la Sainte-Cène. Les frères qui reçoivent la Prêtrise de Melchisédek contractent le serment et l’alliance de la prêtrise. Nous faisons d’autres alliances au temple.

Documentation : Exode 19:5-6 ; Psaumes 24:3-4 ; 2 Néphi 31:19-20 ; D&A 25:13

8. Le mariage et la famille

Le mariage de l’homme et de la femme est ordonné de Dieu et la famille est essentielle à son plan du salut et du bonheur. On a le plus de chances d’atteindre le bonheur en famille lorsque celle-ci est fondée sur les enseignements du Seigneur Jésus-Christ.

Les pouvoirs sacrés de la procréation ne doivent être employés qu’entre l’homme et la femme légitimement mariés. Les parents doivent multiplier et remplir la terre, élever leurs enfants dans l’amour et la droiture et subvenir aux besoins physiques et spirituels de leurs enfants.

Le mari et la femme ont la responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir. Le père doit présider sa famille dans l’amour et la droiture et a la responsabilité de pourvoir aux besoins vitaux de sa famille. La mère a pour première responsabilité d’élever ses enfants. Dans ces responsabilités sacrées, le père et la mère ont l’obligation de s’aider en qualité de partenaires égaux.

Le plan divin du bonheur permet aux relations familiales de perdurer au-delà de la mort. La terre a été créée et l’Évangile a été révélé pour que des familles soient formées, scellées et éternellement exaltées (adapté de « La famille, déclaration au monde », Le Liahona, novembre 2010, p. 129, voir aussi www.lds.org/topics/family-proclamation?lang=fra).

Documentation : Genèse 2:24 ; Psaumes 127:3 ; Malachie 4:5-6 ; D&A 131:1-4

9. Les commandements

Les commandements sont les lois et les exigences de Dieu pour l’humanité. Nous manifestons notre amour pour lui en respectant ses commandements (voir Jean 14:15). Le respect des commandements apporte des bénédictions du Seigneur (voir D&A 82:10).

Les deux commandements principaux sont : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:36-39).

Les dix commandements sont une partie essentielle de l’Évangile. Ce sont des principes éternels qui sont nécessaires à notre exaltation (voir Exode 20:3-17). Le Seigneur les a révélés à Moïse dans les temps anciens et les a répétés dans les révélations modernes.

Les autres commandements sont de prier quotidiennement (voir 2 Néphi 32:8-9), de faire connaître l’Évangile (voir Matthieu 28:19-20), de respecter la loi de chasteté (voir D&A 46:33), de payer une dîme complète (voir Malachie 3:8-10), de jeûner (voir Ésaïe 58:6-7), de pardonner aux autres (voir D&A 64:9-11), d’avoir un esprit de gratitude (voir D&A 78:19) et de respecter la Parole de sagesse (voir D&A 89:18-21).

Documentation : Genèse 39:9 ; Ésaïe 58:13-14 ; 1 Néphi 3:7 ; Mosiah 4:30 ; Alma 37:35 ; Alma 39:9 ; D&A 18:15-16 ; D&A 88:124

Pour plus de renseignements sur ces sujets, consultez lds.org, Bibliothèque de l’Évangile, Croyances de base, ou Ancrés dans la foi : Manuel de référence sur l’Évangile (2004).

©  2009, 2013, Intellectual Reserve, Inc. Tous droits réservés. Approbation de l’anglais: 10/12. Approbation de la traduction: 10/12. Traduction de Basic Doctrines French. PD00010275  140