La vision de l’arbre de vie

Le Livre de Mormon : Doctrine de l’Evangile – Manuel de l’instructeur, 1999


Objectif

Aider les élèves à comprendre les symboles de la vision de l’arbre de vie et leur application dans leur vie.

Préparation

Lisez les Ecritures suivantes et méditez et priez à leur sujet: 1 Néphi 8–11; 12:16–18; 15.

Développement proposé pour la leçon

Activité pour capter l’attention

Si la situation s’y prête, utilisez cette activité ou une autre de votre choix pour commencer la leçon.

Expliquez que les Ecritures contiennent de nombreux rêves et visions symboliques. Donnez ensuite les exemples suivants et demandez aux élèves d’expliquer la signification de chaque symbole:

  1. a.

    Le roi Nebucadnetsar rêve d’une grande statue d’homme. Chaque partie du corps de l’homme est constituée d’une matière différente. Une pierre détruit la statue et devient un montagne qui remplit toute la terre (voir Daniel 2:31–45; voir aussi D&A 65:2. Les parties de la statue représentent les royaumes qui ont régné sur la terre. La pierre représente le royaume de Dieu, qui remplacera tous les autres royaumes dans les derniers jours).

  2. b.

    Pharaon rêve que sept vaches maigres et malades dévorent sept vaches grasses et belles et que sept épis de maïs vides dévorent sept épis pleins et beaux (voir Genèse 41:17–31. Les sept vaches grasses et saines et les sept beaux épis de maïs représentent sept années d’abondance qui se produiront en Egypte. Les sept vaches malades et les sept épis de maïs vides représentent sept années de famine qui suivront les années d’abondance).

  3. c.

    Dans une vision, l’apôtre Pierre voit une grande nappe contenant des animaux impurs descendre du ciel et il lui est commandé de les tuer et de les manger (voir Actes 10:9–16, 28, 34–35. Les animaux impurs représentent les Gentils, à qui il faut maintenant enseigner l’Evangile).

Expliquez que la leçon d’aujourd’hui parle d’un autre rêve symbolique décrit dans les Ecritures: la vision de l’arbre de vie qu’ont eue Léhi et Néphi. Contrairement à la plupart des rêves et des visions qui ne s’appliquent qu’à une époque ou à des personnes déterminées (comme le rêve de Pharaon sur les vaches et les épis de maïs), la vision de l’arbre de vie s’applique à tous les enfants de Dieu.

Commentaire et application des Ecritures

Au fur et à mesure que vous enseignez les récits scripturaires suivants, discutez de la manière dont on peut appliquer les symboles qu’ils contiennent à la vie quotidienne. Encouragez les élèves à relater des expériences en rapport avec les principes illustrés par ces symboles.

1. Les symboles de la vision de l’arbre de vie

Expliquez que Léhi a une vision et qu’il en parle à sa famille (1 Néphi 8:2). Après avoir entendu son père parler des choses qu’il a vues dans cette vision, Néphi désire «voir et entendre, et connaître… ces choses» (1 Néphi 10:17; voir aussi la première idée pédagogique supplémentaire). Son souhait est accordé, parce qu’il croit en Jésus-Christ (1 Néphi 11:6). C’est grâce au récit de l’expérience de Néphi que nous connaissons l’interprétation de la vision.

Commentez la vision de l’arbre de vie. Pendant que vous parlez de ce que Léhi et Néphi ont vu, dessinez au tableau (ou demandez à un ou plusieurs élèves de dessiner) les principaux éléments de la vision. Une fois terminé, le dessin devrait ressembler à ceci:

tree of life

L’arbre de vie et ses fruits

Demandez à un élève de lire 1 Néphi 8:2–10. Dessinez ensuite au tableau (ou demandez à un élève de dessiner) l’arbre de vie et ses fruits.

• Lorsque Néphi reçoit la vision de l’arbre de vie, il demande à en connaître l’interprétation (1 Néphi 11:8–11). Que représente l’arbre? (Voir 1 Néphi 11:21–25.) Qu’est-ce qui l’aide à mieux comprendre l’amour de Dieu? (Voir 1 Néphi 11:13–21, 24, 26–33. Il voit la naissance, le ministère et l’expiation de Jésus-Christ.)

Demandez à un élève de lire à haute voix Jean 3:16. Insistez sur le fait que notre Père céleste a montré la profondeur de son amour pour nous lorsqu’il a «donné son Fils unique». L’Expiation est la preuve du grand amour de Jésus-Christ pour nous.

Jeffrey R. Holland a enseigné que l’arbre de vie est un symbole de Jésus-Christ. Il a déclaré: «Les images du Christ et de l’arbre [sont] inextricablement liées… Au tout début du Livre de Mormon… le Christ est décrit comme la source de la vie et de la joie éternelles, la preuve vivante de l’amour divin et le moyen par lequel Dieu accomplira son alliance avec la maison d’Israël et même avec tous les hommes, leur rappelant à tous leurs promesses éternelles» (Christ and the New Covenant, 1997, pp. 160, 162).

• Quelle est l’influence de l’amour de Dieu dans notre vie? Comment pouvonsnous mieux reconnaître l’amour que Dieu a pour nous?

• Que représente le fruit de l’arbre? (Voir 1 Néphi 15:36; D&A 14:7.)

• Comment Léhi et Néphi décrivent-ils l’arbre de vie et son fruit? (Demandez aux élèves de rechercher les expressions suivantes dans les versets appropriés. Ecrivezles au tableau au fur et à mesure qu’ils les trouvent. Abrégez-les si nécessaire).

  1. a.

    «Très doux, au-delà de tout ce que j’avais jamais goûté auparavant» (1 Néphi 8:11)

  2. b.

    «Blanc au point de dépasser en blancheur tout ce que j’avais jamais vu» (1 Néphi 8:11; voir aussi 1 Néphi 11:8)

  3. c.

    «Plus désirable que tous les autres fruits» (1 Néphi 8:12; voir aussi 15:36)

  4. d.

    Sa beauté… au-delà de toute beauté» (1 Néphi 11:8)

  5. e.

    «Précieux par dessus tout»; «le plus précieux» (1 Néphi 11:9; 15:36)

  6. f.

    «La plus joyeuse pour l’âme» (1 Néphi 11:23; voir aussi 1 Néphi 8:10)

  7. g.

    «Le plus grand de tous les dons de Dieu» (1 Néphi 15:36)

Insistez sur le fait que la vie éternelle est la bénédiction la plus douce et la plus précieuse que nous puissions recevoir. Parce que Dieu nous aime, nous pouvons tous recevoir cette bénédiction grâce à l’expiation de Jésus-Christ.

• Dans la vision, que souhaitait Léhi après avoir mangé du fruit de l’arbre? (Voir 1 Néphi 8:12.) Comment pouvons-nous aider nos proches à se rapprocher du Sauveur et à recevoir les promesses de la vie éternelle?

La barre de fer

Demandez à un élève de lire 1 Néphi 8:19–20. Dessinez ensuite (ou demandez à un élève de dessiner) la barre de fer et le chemin qui conduit à l’arbre.

• Que représente la barre de fer? (Voir 1 Néphi 11:25; 15:23–24.) Où pouvons-nous trouver la parole de Dieu? (Dans les Ecritures, les enseignements des prophètes des derniers jours et les murmures du Saint-Esprit.) Comment la parole de Dieu nous aide-t-elle à aller au Christ? Comment peut-elle nous maintenir sur le sentier qui conduit à la vie éternelle?

La rivière d’eau souillée, le brouillard de ténèbres et le grand et spacieux édifice

Demandez à un élève de lire 1 Néphi 8:13, 23, 26–27. Dessinez ensuite (ou demandez à un élève de dessiner) la rivière, le brouillard de ténèbres et le grand et spacieux édifice.

• Que représente la rivière d’eau souillée? (Voir 1 Néphi 12:16; 15:26–29.)

• Que représente le brouillard de ténèbres? (Voir 1 Néphi 12:17.) Quelles sont les conséquences de ce brouillard de ténèbres? (Voir 1 Néphi 8:23; 12:17.) Pourquoi Satan veut-il que nos yeux ne voient pas l’amour de Dieu? L’expiation de Jésus-Christ? La parole de Dieu? Comment Satan essaie-t-il de nous aveugler?

• La barre de fer «s’étendait le long du bord de la rivière» (1 Néphi 8:19), servant de protection entre le sentier étroit er resserré et l’eau souillée. Elle permettait aussi aux gens de la vision de s’accrocher à quelque chose pour traverser les ténèbres (1 Néphi 8:24, 30). Que pouvons-nous en apprendre sur la manière dont la parole de Dieu peut nous aider?

• Que représente le grand et spacieux édifice? (Voir 1 Néphi 11:34–36; 12:18.) Pourquoi est-il important que l’édifice soit «en l’air»? (Voir 1 Néphi 8:26. Précisez que l’édifice n’a pas de fondations fermes.) Comment l’orgueil peut-il empêcher une personne d’obtenir la vie éternelle?

• Certaines personnes de la vision goûtent du fruit, mais ont honte parce que ceux qui se trouvent dans le grand et spacieux édifice se moquent d’elles (1 Néphi 8:26–28). Comment pouvons-nous avoir la force d’affronter la persécution?

2. Les gens de la vision de l’arbre de vie

Expliquez que, dans la vision, Léhi voit «d’innombrables multitudes de gens» (1 Néphi 8:21). Ces gens peuvent être divisés en quatre catégories d’après ce qu’ils font dans leur recherche de l’arbre et du fruit. Aidez les élèves à trouver et à décrire ces quatre catégories, en se basant sur les passages suivants. (Vous pouvez partager les élèves en quatre groupes et demandez à chaque groupe de lire un passage et de décrire ensuite ce que font les personnes mentionnées).

  1. a.

    1 Néphi 8:21–23. (Ceux qui s’engagent sur le sentier, mais qui s’égarent dans le brouillard de ténèbres).

  2. b.

    1 Néphi 8:24–28. (Ceux qui se tiennent à la barre de fer jusqu’à ce qu’ils atteignent l’arbre et mangent du fruit, mais qui ont honte et tombent).

  3. c.

    1 Néphi 8:30. (Ceux qui se tiennent à la barre de fer jusqu’à ce qu’ils atteignent l’arbre et mangent du fruit, et qui restent fidèles).

  4. d.

    1 Néphi 8:31–33. (Ceux qui ne s’engagent pas sur le sentier, mais vont directement vers le grand et spacieux édifice).

• Comment ces catégories représentent-elles le monde d’aujourd’hui? (Par exemple, les gens qui disent qu’ils veulent la vie éternelle, mais qui sont attirés par d’autres choses, comme la richesse matérielle ou les plaisirs du monde, sont comme ceux qui s’engagent sur le sentier, mais qui s’égarent).

• Dans la vision, dans quel genre de sentiers se perdent ceux qui lâchent la barre de fer ou quittent l’arbre de vie? (Voir 1 Néphi 8:28, 32; 12:17.) Qu’arrive-t-il à ceux qui s’engagent sur ces sentiers? Lorsque nous nous dirigeons vers des sentiers ‹interdits›, ‹étranges› ou ‹larges›, comment pouvons-nous retourner sur le sentier étroit et resserré?

• Que devons-nous faire pour rester sur le sentier étroit et resserré? Comment pouvons-nous aider les autres à y rester?

Conclusion

Encouragez les élèves à marquer les mots suivants dans leurs Ecritures: s’engagèrent (1 Néphi 8:22), se saisirent (1 Néphi 8:24), s’agrippant (1 Néphi 8:24), et continuellement (1 Néphi 8:30). Expliquez que ces mots nous aident à comprendre ce que nous devons faire pour atteindre l’arbre de vie: nous devons nous engager sur le sentier étroit et resserré, saisir la barre de fer et nous y agripper, et continuer d’avancer vers l’arbre.

Si l’Esprit vous y pousse, témoignez des vérités enseignées dans la leçon.

Idées pédagogiques supplémentaires

La documentation suivante constitue un supplément au plan proposé pour la leçon. Vous pouvez, si vous le souhaitez, utiliser l’une ou plusieurs de ces idées dans la leçon.

1. «Celui qui cherche diligemment trouve» (1 Néphi 10:19)

• Que désire Néphi après avoir entendu son père raconter sa vision? (Voir 1 Néphi 10:17.) Que fait-il pour que son souhait se réalise? (Voir 1 Néphi 10:17–19; 11:1–6.) Comment l’exemple de Néphi peut-il nous aider lorsque nous essayons de comprendre les vérités de l’Evangile? (Demandez aux élèves de parler d’expériences où le Saint-Esprit les a aidés à comprendre des vérités de l’Evangile).

• En quoi la réaction de Laman et Lémuel à la vision de leur père, est-elle différente de celle de Néphi? (Voir 1 Néphi 15:1–2.) Pourquoi Laman et Lémuel ne peuventils pas comprendre les vérités que Léhi leur enseigne? (Voir 1 Néphi 15:3, 8–11.)

2. «Connais-tu la condescendance de Dieu?» (1 Néphi 11:16)

Afin d’aider les élèves à comprendre l’expression «condescendance de Dieu» (1 Néphi 11:16, 26), expliquez que dans cette expression, le mot condescendance signifie accepter volontairement de se mettre à un niveau inférieur. Puis, lisez la déclaration suivante de Bruce R. McConkie:

«La condescendance de Dieu (le père), c’est qu’il … est devenu le Père personnel et littéral d’un enfant mortel, né d’une femme mortelle. Et la condescendance de Dieu (le Fils), c’est qu’il… [Jésus-Christ] a accepté toutes les épreuves de la vie terrestre, a souffert les ‹tentations et la souffrance du corps, la faim, la soif et la fatigue, plus encore que l’homme ne peut en souffrir sans en mourir› (Mosiah 3:5–8), étant finalement mis à mort de la façon la plus ignoble» (Mormon Doctrine, 2e édition, 1966, p. 155).

3. «Et ils paraissaient se moquer» (1 Néphi 8:27)

Pendant que les élèves discutent du grand et spacieux édifice, expliquez que ceux qui sont dans l’édifice paraissent se moquer. A cause de cela, certaines des personnes qui avaient mangé du fruit ont honte et tombent (1 Néphi 8:27–28).

• Comment pouvons-nous faire tomber les autres par notre façon d’agir envers eux?

Insistez sur le fait que les gens responsables doivent répondre de leurs actes; cependant, notre attitude envers les autres peut soit les encourager à continuer d’essayer d’être justes, soit les décourager. Encouragez les élèves à se fortifier mutuellement et à ne jamais se moquer les uns des autres ni ridiculiser les autres.